Vollore-Ville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vollore-Ville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Thiers
Canton Courpière
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Courpière
Maire
Mandat
Pierre Roze
2014-2020
Code postal 63120
Code commune 63469
Démographie
Population
municipale
728 hab. (2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 09″ N 3° 36′ 05″ E / 45.7858333333, 3.6013888888945° 47′ 09″ Nord 3° 36′ 05″ Est / 45.7858333333, 3.60138888889  
Altitude Min. 316 m – Max. 1 062 m
Superficie 30,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vollore-Ville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vollore-Ville

Vollore-Ville est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En l'an 35 av. J.-C., la voie romaine traversant l'Auvergne passait par Vollore, point stratégique entre Arvernes et Ségusiaves (vestiges de la voie romaine, borne milliaire).

À l'époque mérovingienne, Vollore fut une place importante. Son château était réputé imprenable et ne dut sa reddition qu'au traître Procule. La seigneurie de Vollore, branche de "la maison de Thiers", est rattachée au comté de Forez où elle reste jusqu'au XVIe siècle. Elle se composait des terres seigneuriales, du bourg, de la forteresse de Montguerlhe, des fiefs de Bonnevie, La Barge, Pognat et Vaux.

Du XVe au XVIe l'histoire de Vollore connaît une période sombre. La peste fait de nombreuses victimes, les habitants se placent sous la protection de saint Roch. En 1535 ils érigent la croix gothique puis rénovent l'église Saint-Maurice dans le style gothique.

Au XVIIe siècle, les paysans de Vollore se regroupent en communautés agricoles. Certaines continueront de subsister jusqu'à l'aube du XXe siècle.

En l'an II de la République, les terres seigneuriales de Vollore, abritant plus de 5 000 âmes sont morcelées en deux communes Vollore-Montagne et Vollore-Ville. La municipalité déplace le cimetière situé autour de l'église et brûle les restes. Ceci vaut le surnom de « Brûle-morts » aux Vollorois. Pendant cette période troublée, Vollore est la scène de persécutions religieuses, de chouannerie et d'une révolte de conscrits réprimée avec vigueur.
Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Vollore-Chignore[1].

Au XIXe siècle la commune entreprend des gros travaux : réfection du clocher de l'église et adduction d'eau de Chignore. Bien que l'agriculture reste son activité principale, la coutellerie prend son essor.

En 1868, Sainte-Agathe se sépare de Vollore et devient une nouvelle commune[1].

Au début de ce siècle, le bourg comptait plus de 2 000 habitants et accueillait la plus grosse foire du canton. Peu à peu l'exode rural a dépeuplé nos campagnes. Actuellement Vollore-Ville s'élance résolument vers le tourisme et la tendance commence à s'inverser avec l'arrivée de nouveaux habitants.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Henry Barroy    
mars 2008   Patricia Gouttefangeas    
         
mars 2014 en cours
(au 23 juin 2014)
Pierre Roze[2]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune de Vollore-Ville comptait 728 habitants. À partir du XXIe siècle siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 292 1 562 3 259 3 863 3 881 3 944 3 967 3 832 3 794
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 605 3 503 3 488 2 450 2 487 2 507 2 423 2 363 2 197
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 152 2 083 2 045 1 613 1 507 1 416 1 288 1 123 985
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
829 741 777 790 697 684 707 713 728
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vollore-Ville dans la littérature[modifier | modifier le code]

Vollore-Ville est cité dans le poème d’Aragon, Le conscrit des cent villages, écrit comme acte de résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • La commune de Vollore-Ville est adhérente du Parc naturel régional Livradois-Forez.
  • Vollore-Ville organise tous les ans au mois de juillet une série de concerts dans les églises et châteaux de la région : les concerts de Vollore.
  • Depuis le 1er juillet 2009, Vollore-ville a obtenu le label Station verte de vacances ([6])

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Vollore-Ville sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'EHESS, consulté le 24 juillet 2012.
  2. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 23 juin 2014).
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris, Seghers, 2004 (2e édition), p. 373-375. (ISBN 2-232-12242-5)
  6. Station Verte : destinations nature - Vacances campagne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]