Parentignat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parentignat
Le château de Parentignat.
Le château de Parentignat.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Arrondissement d'Issoire
Canton Canton de Sauxillanges
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Sauxillanges
Maire
Mandat
Éric Bayard
2014-2020
Code postal 63500
Code commune 63270
Démographie
Population
municipale
475 hab. (2011)
Densité 128 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 05″ N 3° 17′ 30″ E / 45.5347222222, 3.2916666666745° 32′ 05″ Nord 3° 17′ 30″ Est / 45.5347222222, 3.29166666667  
Altitude Min. 367 m – Max. 456 m
Superficie 3,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative de Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Parentignat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique de Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Parentignat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Parentignat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Parentignat

Parentignat est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne, limitrophe de celle d'Issoire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque de l'édit de Nantes, un temple a été bâti pour les protestants d'Issoire, mais à Parentignat, de l'autre côté de l'Allier. Il est détruit après la révocation de l'édit.

Le château de Parentignat est bâti entre 1707 et 1720 par François de Lastic, capitaine du régiment du Roy-Infanterie, sur les bases d'une ancienne maison forte : il appartient encore aujourd'hui à la même famille.

La batellerie a été active jusqu'à l'arrivée du chemin de fer au milieu du XIXe siècle.

Le pont suspendu, en 1831, fut le premier qui permit de traverser l'Allier sans emprunter le bac. Depuis 1976, il est désaffecté, remplacé par un pont plus moderne[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Robert Guerrier    
mars 2001 mars 2008 Dominique Tourette    
mars 2008 (réélu mars 2014[2]) en cours Éric Bayard    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Parentignat comptait 475 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2005, 2010, 2015, etc. pour Parentignat[3]). Depuis 2005, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
443 380 540 435 452 500 478 500 490
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
475 491 505 459 455 453 466 455 459
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
435 410 369 355 333 314 291 357 358
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
397 342 378 388 398 492 483 489 476
2011 - - - - - - - -
475 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Parentignat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Château de Parentignat.

Le château de Parentignat est construit au début du XVIIIe siècle. Il est classé au titre des monuments historiques en 1972[6].

Son parc à l'anglaise, surplombé d'une terrasse bordée d'orangers centenaires et de rosiers anciens, contraste avec la rigueur de la cour d'honneur où ont été reconstitués les six parterres de gazon qui existaient à l'origine, ainsi que l'allée de tilleuls plantée dans la perspective du château.

Déjà cité au XVIIIe siècle comme l'une des demeures les plus richement meublées de la province, il est baptisé par Henri Pourrat, célèbre écrivain local, le petit Versailles auvergnat. Épargné par la Révolution, on y trouve encore une grande partie du mobilier d'origine.

On peut y admirer un ensemble exceptionnel d'objets d'art (tableaux, sculptures et mobilier), notamment une importante collection de tableaux par Nicolas de Largillierre, Carle Van Loo, Hyacinthe Rigaud et Madame Vigée Le Brun, collection constituée par Georges de Lastic (1927-1988), à la famille duquel appartient toujours le château.

Pont suspendu[modifier | modifier le code]

Le pont suspendu sur l'Allier, actif de 1831 à 1976[1], est inscrit au titre des monuments historiques en 1975[7].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Panneau Pont suspendu sur place en rive droite, vu le 25 juin 2013.
  2. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 23 juin 2014).
  3. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 17 octobre 2013)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  6. « Château », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 16 décembre 2013.
  7. « Pont suspendu sur l'Allier », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 16 décembre 2013.