Puy-Guillaume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Puy-Guillaume
Vue générale de Puy-Guillaume
Vue générale de Puy-Guillaume
Blason de Puy-Guillaume
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Thiers
Canton Châteldon
Intercommunalité Communauté de communes entre Allier et Bois Noirs
Maire
Mandat
Bernard Vignaud
2014-2020
Code postal 63290
Code commune 63291
Démographie
Gentilé Puy-Guillaumois
Population
municipale
2 612 hab. (2011)
Densité 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 40″ N 3° 28′ 29″ E / 45.9611111111, 3.47472222222 ()45° 57′ 40″ Nord 3° 28′ 29″ Est / 45.9611111111, 3.47472222222 ()  
Altitude Min. 265 m – Max. 590 m
Superficie 25,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Puy-Guillaume

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Puy-Guillaume

Puy-Guillaume est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne.

Les habitants de Puy-Guillaume s'appellent les Puy-Guillaumois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Puy-Guillaume se trouve à environ 300 mètres au-dessus du niveau de la mer et s'étend sur 25 km2, dans une plaine de moyenne-montagne. Elle est adhérente du Parc naturel régional Livradois-Forez.

Elle est située dans le canton de Châteldon, mais dès 2015, les six communes de ce canton intègreront le canton de Maringues[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Elle est limitrophe avec 6 communes[2] (les communes en italique sont indiquées à titre de repère) :

Rose des vents Limons Vichy Châteldon, Ris Rose des vents
Maringues N Saint-Victor-Montvianeix
O    Puy-Guillaume[3]    E
S
Charnat Paslières Thiers

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Barias
  • Beau Rivage
  • Bel Aire
  • Chabetout
  • Champhigne
  • Chenevière
  • Chez Barel
  • Chez Bonhomme
  • Chez Chicodier
  • Chez Cottard
  • Chez Claude
  • Chez Guillot
  • Chez Michaud
  • Chez Perrot
  • Chez Perrin
  • Chez Pourrat
  • Chez Tout Seul
  • Coquelon
  • Crozes
  • Darbize
  • Dolat
  • Duret
  • Genestoux
  • Goutte Chabrol
  • Goutte Chiprière
  • Grand Bois
  • Grand Paquier
  • Grand Vigne
  • La Bâtisse
  • La Boule
  • La Croix
  • La Motte
  • La Pique
  • La Planche
  • La Roche
  • La Tour
  • le Petit Bois
  • Le Noyer d'Auvergne
  • Les Baraques
  • Les Bardins
  • Les Layats
  • Les Marquaires
  • Les Odinots
  • Les Piottes
  • Les Potences
  • Montpeyroux
  • Moulin Blanc
  • Moulin de la Croix
  • Moulin de la Tuile
  • Moulin de la Papeterie
  • Moulin du Theil
  • Moulin Gourdolle
  • Moulin Neuf
  • Puy-Guillaume
  • Soalhat
  • Saint-Alyre
  • Terre Dieu

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 2 502 hectares ; son altitude est comprise entre 265 et 590 mètres[4].

Le territoire de la commune est classé dans la zone de sismicité modérée[5].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Dore, dont le centre-ville est situé en rive droite, ainsi qu'un affluent, la Credogne[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune se caractérise par de fortes amplitudes thermiques. L’été est chaud (il n'est pas rare de dépasser les 40 °C), mais marqué par des orages qui peuvent être assez violents. L’hiver est moyennement froid. Généralement, le temps est sec et ensoleillé. Malgré sa faible altitude, il neige pendant l'hiver.

La pluviométrie est l’une des plus faibles de la France avec 590 mm de précipitations par an. Les pluies provenant de l'ouest sont arrêtées par la chaîne des Puys (d'où les sources, comme celle de Volvic). L’ensoleillement est de 2 175 heures par an en 2010, ensoleillement en constante progression depuis une dizaine d'années.

Relevé météorologique de Puy-Guillaume
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0 1 3 5 8 12 15 15 11 8 3 3 7
Température moyenne (°C) 3,5 5 8 10 14 18,5 23 22 16,5 13 7 5,5 12,2
Température maximale moyenne (°C) 7 9 13 15 20 25 30 27,5 23 18 11 8 17,5
Source : Source: Météo moyenne MSN[6]


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Puy-Guillaume est traversée par la route départementale 906, un axe routier important reliant Le Puy-en-Velay et Thiers au sud à Vichy au nord.

Les autres départementales assurent un maillage local voire intercommunal :

  • la RD 4, en direction de Charnat,
  • la RD 44, en direction de Noalhat et de Dorat ;
  • la RD 59, qui relie le lieu-dit La Féculerie à Châteldon ;
  • la RD 63, en direction de Limons à l'ouest et de Châteldon à l'est ;
  • la RD 85, qui relie le lieu-dit Montpeyroux à la commune voisine de Châteldon ;
  • la RD 114, en direction du lieu-dit Montpeyroux et de Saint-Victor-Montvianeix ;
  • la RD 342 ;
  • la RD 343, contournement sud-ouest de la ville.

Ligne ferroviaire[modifier | modifier le code]

Puy-Guillaume possède une gare (non ouverte au service des voyageurs) sur la ligne de Saint-Germain-des-Fossés à Darsac.

Transport en commun[modifier | modifier le code]

Des autocars TER Auvergne assurent des liaisons routières entre Arlanc, Pont-de-Dore, Thiers et Vichy ou Clermont-Ferrand. La gare de Vichy assure des correspondances avec les Intercités à destination ou en provenance de Paris-Bercy ou les TER en provenance ou à destination de Lyon-Perrache ou Moulins[7].

Elle est également desservie par trois lignes du réseau Transdôme :

  • la ligne 6 (Clermont-Ferrand – Maringues – Puy-Guillaume – Pont-de-Dore), point d'arrêt : Poste ; correspondance à Maringues pour Clermont-Ferrand[8] ;
  • la ligne 55 (Châteldon – Vichy), points d'arrêt : Les Bouchauds, maison de retraite et poste, servant de service scolaire pour les élèves d'établissements scolaires de Vichy et Cusset[9] ;
  • la ligne 56 (Châteldon – Thiers), points d'arrêt : rue Calmette, lotissement des Bouchauds, maison de retraite, place, station Total, Emmaüs, servant de service scolaire pour les élèves d'établissements scolaires de Thiers[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Puy-Guillaume est une commune de l'Occitanie.
Langue originelle devenue minoritaire : auvergnat

L'aspect actuel de Puy-Guillaume est le fruit d'une lente évolution. Mentionné en 1267 dans la correspondance d'Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis et suzerain de la terre d'Auvergne, le nom de Puy-Guillaume est la transcription de Podium Guillelmi, littéralement « Montagne de Guillaume ». Le château primitif de Déthé, siège de la seigneurie de la Bâtisse, se trouvait sur une petite motte castrale, ce qui pourrait expliquer cette terminologie.

Jusqu'à la Révolution de 1789, le siège de la paroisse se situe à Saint Alyre (sur la route de Châteldon) où était construite une église semblable à celle de Paslières, hélas démantelée et dont il ne reste rien ; les deux autres pôles étant Montpeyroux, avec sa riche abbaye dépendant de l'ordre de Cîteaux et Puy-Guillaume, simple village où régnait la puissante corporation des mariniers.

Il faut en effet savoir que Thiers ne possédait pas de port. Aussi tous les produits de l'artisanat local étaient-ils acheminés par voie terrestre jusqu'à Puy-Guillaume. De là, ils étaient embarqués sur des bateaux à fond plat, les « touas » et convoyés jusqu'à Orléans ou Paris. Les mariniers débitaient alors leurs embarcations et revendaient le bois, puis revenaient à pied. L'époque post-révolutionnaire devait consacrer ce métier et assurer son âge d'or.

Hélas, plusieurs facteurs vont le faire péricliter et s'éteindre doucement. Napoléon dote la France de voies de communication modernes et la RN 106, commencée en 1814 voit son achèvement vers 1840. Enfin, la construction de la voie ferrée Vichy-Darsac en 1875 sonne le glas de la batellerie.

Puy-Guillaume retrouve sa flamme en 1902 avec la création de la verrerie qui assurera son essor économique.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé du maire, de 6 adjoints et de 16 conseillers municipaux[11].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 27 février 2010 Michel Charasse PS puis DVG sénateur du Puy-de-Dôme, conseiller général, ancien ministre du Budget
27 février 2010 Mars 2014 Nadine Chabrier   Première adjointe de Michel Charasse, elle lui succéda lorsque celui-ci fut nommé au Conseil constitutionnel[12]
mars 2014 en cours Bernard Vignaud[13]    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 612 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
942 1 339 1 187 1 335 1 516 1 639 1 673 1 754 1 809
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 736 1 791 1 845 1 822 1 840 1 885 1 801 1 742 1 695
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 844 2 154 2 350 2 137 2 251 2 628 2 574 2 325 2 327
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
2 413 2 420 2 595 2 707 2 634 2 624 2 668 2 612 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2004[15].)
Histogramme de l'évolution démographique


Les derniers chiffres sont de 2 720 habitants et classe le bourg en 3 902e position au nombre d'habitants en France et en 88e position à l'échelle de l'Auvergne. La population est constituée 48,8 % de hommes pour 51,2 % de femmes et le tous avec une densité de 105 habitants par km2 dans l'agglomération.[Quand ?]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le bourg de Puy Guillaume dispose d'un grand nombre de clubs de sport : un club de football, de rugby, de basketball, de tennis, de judo, de gymnastique et de handball.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de la Motte ou La Mothe
  • Château de la Batisse
  • Ruines de l'abbaye cistercienne de Montpeyroux créée en 1126
  • Chateau des Audinots

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme
  2. a et b Puy-Guillaume sur le Géoportail
  3. Puy-Guillaume sur Lion 1906
  4. Répertoire géographique des communes (IGN)
  5. Décret no 2010-1255 du 22 octobre 2010 portant délimitation des zones de sismicité du territoire français. Puy-Guillaume n’est pas mentionnée dans les exceptions.
  6. Prévisions Météo Puy-Guillaume, Puy-de-Dôme (63290) - MSN Météo
  7. Conseil régional d'Auvergne et SNCF, Guide régional des transports du 15 décembre 2013 au 5 juillet 2014, relation 13 « Vichy – Thiers – Ambert – Arlanc »
  8. Horaires de la ligne 6, Conseil général du Puy-de-Dôme, 2014 (consulté le 13 février 2014).
  9. Horaires de la ligne 55, Conseil général du Puy-de-Dôme, 2014 (consulté le 13 février 2014).
  10. Horaires de la ligne 56, Conseil général du Puy-de-Dôme, 2014 (consulté le 13 février 2014).
  11. Le conseil municipal
  12. « Nadine Chabrier élue maire », La Montagne,‎ 28 février 2010, p. 6 (éditions du Puy-de-Dôme)
  13. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 2 juin 2014).
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :