Chabreloche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chabreloche
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Thiers
Canton Saint-Rémy-sur-Durolle
Intercommunalité Communauté de communes de la Montagne Thiernoise
Maire
Mandat
Christian Genest
2014-2020
Code postal 63250
Code commune 63072
Démographie
Population
municipale
1 314 hab. (2011)
Densité 137 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 52′ 47″ N 3° 41′ 51″ E / 45.8797222222, 3.697545° 52′ 47″ Nord 3° 41′ 51″ Est / 45.8797222222, 3.6975  
Altitude Min. 597 m – Max. 913 m
Superficie 9,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chabreloche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chabreloche

Chabreloche et Chabralòcha en occitan est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne.

L’étymologie populaire fait provenir son origine à l'occitan "chabra" et "l'aucha" qui signifient "chèvre" et "l'oie".

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Montsuchet, petit lieu-dit dépendant de la commune de Chabreloche, est placé sur une colline située au sud-est de Chabreloche, à la limite de la Loire et du Puy-de-Dôme. Au cœur du Parc Naturel Régional du Livradois-Forez, le lieu-dit est la zone habitée la plus haute du canton (721 m).

Montsuchet compte en 2011, 10 habitants. Une ferme en semi-activité domine le hameau. Ses propriétaires possèdent une douzaine de vaches dont la moitié sont laitières (montbéliardes) et l'autre moitié bouchères (charolaises). De nombreuses randonnées ont leur point de départ en ce lieu stratégique, également rendez-vous des chasseurs à l'automne. Le puits communal a été entièrement restauré et remis en service en 2010.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Chabreloche a été créée en 1874 par détachement de la commune d'Arconsat.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Qualité
Les données antérieures à 2001 ne sont pas encore connues.
mars 2001 Christian Barges app. PS
mars 2014 Christian Geneste[1]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 314 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1876. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
977 954 950 949 982 951 990 1 008 990
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
998 1 115 1 132 1 124 1 223 1 401 1 490 1 400 1 421
1990 1999 2004 2006 2009 2011 - - -
1 381 1 323 1 312 1 279 1 302 1 314 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]

  • Registres paroissiaux et d'état civil depuis :
  • Dépouillements généalogiques :
  • Délibérations municipales depuis :

Divers[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 13 juillet 2014).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :