Coudes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coudes
La ville de Coudes avec l’autoroute A 75 au deuxième plan
La ville de Coudes avec l’autoroute A 75 au deuxième plan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Issoire
Intercommunalité Communauté de communes Couze Val d'Allier
Maire
Mandat
Jean-Paul Bacquet
2014-2020
Code postal 63114
Code commune 63121
Démographie
Gentilé Coudois
Population
municipale
1 154 hab. (2011)
Densité 248 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 36′ 56″ N 3° 12′ 32″ E / 45.6155555556, 3.20888888889 ()45° 36′ 56″ Nord 3° 12′ 32″ Est / 45.6155555556, 3.20888888889 ()  
Altitude Min. 340 m – Max. 465 m
Superficie 4,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coudes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coudes

Coudes est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d’Auvergne. Coudes fait partie de l’aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Ses habitants sont appelés les Coudois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Coudes est située au confluent de la rivière Allier, Rivière à Saumons, et de La Couze Chambon, à l'extrême limite de la grande Limagne. Le village est visible depuis la tour de Montpeyroux.

Elle est accessible par l’autoroute A75 La Méridienne (sorties 7 et 8), un pont de l’autoroute passe au-dessus de ce village.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Coudes[2]
Montpeyroux (1,1)
La Sauvetat (3,7)
Parent (1,9)
Vic-le-Comte (4,3)
Coudes[2] Yronde-et-Buron (3,6)
Neschers (4,4) Sauvagnat-Sainte-Marthe (2,7)
Issoire (8,6)
Saint-Yvoine (4)

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La route départementale 229 relie Lezoux à Champeix et traverse le bourg d’est en ouest en franchissant la rivière Allier.

La route départementale 797, historiquement la route nationale 9, traverse le bourg du sud au nord (d’après les bornes kilométriques), son extrémité sud-est est située au niveau de la sortie 8 de l’autoroute. Elle dispose de deux antennes :

  • la RD 797B se dirige vers Champeix et Neschers (suite à la mise en sens unique d’une rue de la RD 229) ;
  • la RD 797D depuis la RD 229 (Vic-le-Comte) se dirige vers l’autoroute (Montpellier – Aurillac – Le Puy-en-Velay – Issoire) et Sauvagnat-Sainte-Marthe.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de « Coudes » provient du site originel du village, localisé dans un coude (un important virage).

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la période Gallo-Romaine, le village était traversé par une voie romaine, aujourd'hui devenu le « Chemin du Cuel », dont la Fontaine du Cuel reste un vestige historique.

Le 14 mars 1590, pendant les guerres de religion, Coudes fut incendiée par les armées qui marchaient contre la ville d'Issoire toute proche.

Autrefois, les villages de Coudes et de Montpeyroux ne faisaient qu'un. Encore aujourd'hui, ces 2 communes ont le même code postal, et partagent la même école.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au avril 2014)
Jean-Paul Bacquet Parti socialiste Médecin

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 154 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 469 1 422 1 467 1 354 1 473 1 495 1 478 1 445 1 512
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 458 1 416 1 408 1 353 1 285 1 276 1 308 736 758
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
721 675 645 544 761 680 647 572 647
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
765 768 760 762 767 865 1 079 1 109 1 154
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Une « Foire à l’huile » est célébrée chaque année le premier week-end de septembre afin de rendre hommage à la très célèbre « Huile de Coudes ».

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les deux ponts traversant la rivière Allier
  • Deux ponts traversent la rivière Couze : le premier est un monument historique, avec une arche en voûte à berceau brisé. Il fut construit dès le Moyen Âge. Le second, un pont suspendu, fut construit en 1855, lors de l'ouverture de la ligne de chemin de fer de Clermont-Ferrand à Issoire. Il relie la gare (sur l'autre rive de l'Allier) au village. Ce pont avait été détruit lors de l'une des deux guerres mondiales.
  • Deux autres ponts traversent la rivière Allier : l’ancien (avenue de la Gare) et le nouveau (RD 229) vers le village de Parent-Gare (commune de Parent).
  • Au nord du village (rue St Genès) se trouve une ancienne église mérovingienne, malheureusement non classée et non restaurée. Dans les jardins alentour ont été exhumés plusieurs sarcophages, également mérovingiens.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Noms des habitants de Coudes sur habitants.fr
  2. Coudes, sur le site Lion 1906
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011