Grotte de Lombrives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grotte de Lombrives
Coordonnées 42° 49′ 24″ N 1° 36′ 59″ E / 42.823333, 1.616389 ()42° 49′ 24″ Nord 1° 36′ 59″ Est / 42.823333, 1.616389 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région française Midi-Pyrénées
Département Ariège
Massif des Pyrénées
Vallée Haute vallée de l'Ariège (rivière)
Localité voisine Ornolac-Ussat-les-Bains
Voie d'accès RN 20
Longueur connue 14 km côté grotte de Niaux
39 km en tout
Période de formation Ère secondaire
réactivé à l'ère quaternaire
Type de roche calcaire
Signe particulier Plus vaste grotte d'Europe
Température 13°C

Géolocalisation sur la carte : Ariège

(Voir situation sur carte : Ariège)
Grotte de Lombrives

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Grotte de Lombrives

La grotte de Lombrives est une vaste grotte aménagée située à Ornolac-Ussat-les-Bains, près de Tarascon-sur-Ariège dans le département de l'Ariège (France).

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

Entrée de la grotte

L'eau de l'Ariège est à l'origine de la formation de cette grotte qui constitue un système karstique de 39 km se développant sur 7 niveaux superposés. Globalement, ce système se développe des deux côtés de l'Ariège entre le village des Cabannes où se situe le drain le plus au Sud (niveau 7) et Tarascon-sur-Ariège où se situe l'exsurgence des eaux (grotte de Sabart).

La grotte de Niaux constitue un drain venant de la vallée du Vicdessos. Ce système karstique hors du commun comporte près de 200 entrées. Plusieurs salles ont un volume immense. La salle de la cathédrale, à 250 m de l'entrée, est grande comme Notre-Dame de Paris ; la salle de l'Empire de Satan, à 4 km de l'entrée est 3 à 4 fois plus grande.

La grotte présente de nombreuses concrétions, des minéraux rares, des paysages souterrains variés et a un riche passé préhistorique et historique.

Histoire[modifier | modifier le code]

La grotte a servi de refuge pendant des siècles : l'homme préhistorique du Néolithique, des brigands, des ermites, des lépreux, de simples bergers ainsi que des faux monnayeurs s'y sont abrités. La grotte aurait servi de refuge à l'évêque cathare Amiel Aicard après la chute du château de Montségur en 1244. Elle abrita des prêtres et des nobles pendant la Révolution française puis des Républicains pendant le Premier Empire.

Une inscription, indiquée comme la plus ancienne (la date de 1578 est supposée) fait mention du roi Henry IV alors roi de Navarre, sans que cela atteste d'une visite du monarque.

Jean-Baptiste Noulet initie les fouilles de cette grotte en 1882[1]. Ensuite la grotte a été fouillé par Félix Régnault à la fin du XIXe siècle[2].

Visites[modifier | modifier le code]

De nombreux circuits sont ouverts à la visite. Le temps de parcours varie selon les circuits (1h30, 2h, 3h, 5h). La grotte accueille de nombreux spectacles, concerts et dîners spectacles dont le réveillon de fin d'année.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Baptiste Noulet, Étude de l'Ombrive ou grande caverne d'Ussat (Ariège) et ses accessoires, 1882, Privat Editeur.
  2. Le Muséum de Toulouse et l'invention de la préhistoire, 2010 (ISBN 978-2-906702-18-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]