Grottes des mille Bouddhas de Bezeklik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grottes des mille Bouddhas de Bezeklik
Image illustrative de l'article Grottes des mille Bouddhas de Bezeklik
Localisation
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province Xinjiang
Coordonnées 42° 57′ 23″ N 89° 32′ 23″ E / 42.956323, 89.539711642° 57′ 23″ Nord 89° 32′ 23″ Est / 42.956323, 89.5397116  

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Grottes des mille Bouddhas de Bezeklik
Grottes des mille Bouddhas de Bezeklik

Les grottes des mille Bouddhas de Bezeklik sont un ensemble de grottes bouddhistes datant du Ve au IXe siècle, entre Tourfan et le xian de Piqan. Sur environ un kilomètre de longueur, elles ont été creusées entre les Ve siècle et Xe siècle par des moines bouddhistes[1]. Sur 77 grottes, une soixantaine de grottes sont bien conservées et sont richement décorées de fresques antiques. Certaines fresques ou sculptures sont de facture et d'inspiration occidentale[2] ou manichéenne[3]. En 1982, les grottes des mille Bouddhas de Bezeklik ont été inscrites à la liste des monuments du patrimoine de la République populaire de Chine (chinois: 全國重點文物保護單位 / 全国重点文物保护单位 ; Hanyu pinyin: Quánguó zhòngdiǎn wénwù bǎohù dānwèi).

L'archéologue allemand Albert von Le Coq[4] avec l’aide de son assistant Theodor Bartus, scia et arracha des supports pour plus de 360 kg de fresques, statues et autres œuvres d’art, de quoi remplir 305 caisses qu’il expédia à Berlin[5]. Une partie de cette collection fit l’objet d’un dépôt dans ce qui était alors le Musée d’ethnologie de la Prinz-Albrecht-Straße, jusqu’à ce qu’une bombe ne l’endommageasse lourdement en 1944. Ce qui subsiste est actuellement exposé au musée d'art asiatique de Berlin[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Grottes aux 1000 Bouddhas de Bezeklik - 柏孜克里千佛洞 (Bózīkèlǐ qiān fó dòng)
  2. Travaux des professeurs en archéologie Idris Abdurusul (Xinjiang Institute of Archaeology) et Victor Mair
  3. Die Geschichte des uigurischen Manichäismus par Takao Moriyasu, Otto Harrassowitz Verlag, Wiesbaden (2004), ISSN 0340-6792)
  4. Volker Moeller: Le Coq, Albert von. In: Neue Deutsche Biographie (NDB). Band 14, Duncker & Humblot, Berlin 1985, ISBN 3-428-00195-8
  5. Peter Hopkirk, Foreign Devils on the Silk Road. The Search for the Lost Cities and Treasures of Chinese Central Asia, The University of Massachusetts Press, Amherst 1980, ISBN 0-87023-435-8
  6. Reportage sur Arte de 2012 : "Les momies de la route de la soie"

Liens externes[modifier | modifier le code]