Fosse Dionne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fosse Dionne
Image illustrative de l'article Fosse Dionne
Présentation
Type lavoir
Protection Logo monument historique Classé MH (1920)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Yonne
Localité Tonnerre
Localisation
Coordonnées 47° 51′ 24″ N 3° 58′ 14″ E / 47.856568, 3.970576 ()47° 51′ 24″ Nord 3° 58′ 14″ Est / 47.856568, 3.970576 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fosse Dionne

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Fosse Dionne

La fosse Dionne est une source exsurgente, ou source vauclusienne[1], située dans le centre-ville de Tonnerre (département de l'Yonne). Elle est alimentée par les infiltrations des précipitations dans le plateau calcaire avoisinant ainsi que par les pertes d'au moins une rivière. La fosse Dionne est remarquable par son débit (en moyenne 300 litres par seconde) et la taille de son réseau hydrogéologique qui s'étend jusqu'à plus de 40 km.

Sa présence est à l'origine de la création de la ville de Tonnerre. Un lavoir élaboré a été aménagé autour de la source au XVIIIe siècle.

Hydrogéologie[modifier | modifier le code]

La fosse Dionne est du point de vue hydrogéologique une source de type exsurgence alimentée principalement par l'infiltration des précipitations dans les couches calcaires du plateau karstique datant du Jurassique avoisinant la ville de Tonnerre. Mais des colorations ont démontré qu´une partie des eaux de la source sont également fournies par la Laigne qui se perd au niveau de Villaines-en-Duesmois dans le gouffre de la Garenne, à 43,5 km de Tonnerre à vol d'oiseau. Il existe également une relation entre la source et le gouffre d´Athée[2].

Le débit moyen est de 311 litres par seconde mais en période de crue il peut atteindre 3 m3⋅s-1 (15 mars 2001). Le débit moyen constaté sur une période d'observation de 20 ans oscille entre un pic de 619 litres par seconde en janvier et un minimum de 87 litres par seconde en aout[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque gallo-romaine la fosse Dionne est utilisée pour alimenter en eau l'oppidum de Tornodurum installé sur le plateau dit des vieux châteaux qui domine la ville actuelle. La ville moderne de Tonnerre est par la suite édifiée autour de la source[4].

Le lavoir[modifier | modifier le code]

En 1758, Louis d'Éon père du chevalier d'Éon, fait aménager la source en lavoir[5]. Un bassin de 14 mètres de diamètre est édifié. Les lavandières sont protégées des intempéries par un toit en forme de « demi-rotonde » porté par une charpente adossée à un mur en moellons. Pour éviter toute pollution, un muret sépare la source de l'auge annulaire utilisée pour le lavage. Des foyers situés sur le pourtour du lavoir permettent de produire la cendre utilisée pour le nettoyage. Le lavoir est classé monument historique depuis 1920[6].

Exploration du réseau hydrogéologique en plongée souterraine[modifier | modifier le code]

La source constitue une vasque profonde (d'où l'appellation de fosse) dans laquelle débouche une galerie noyée dont l'entrée haute de 2,5 mètres est visible depuis l'extérieur. Le réseau hydrogéologique souterrain a été exploré par des plongeurs malgré les difficultés créés par des boyaux étroits (étroitures) et une succession de profonds siphons nécessitant de fréquents paliers de décompression. La première exploration connue a été effectuée en 1955. La galerie s´enfonce d'abord selon un angle de 45º jusqu'à la profondeur de 32 mètres. Pour continuer l'exploration il faut franchir une chatière de 0,80 m sur 0,40 m. Puis elle remonte à deux reprises à des profondeurs proches de 0 mètre avant de s'enfoncer progressivement jusqu'à -70 mètres à 370 mètres de l'entrée limite atteinte jusqu'ici par les plongeurs. Suite à des accidents mortels, la plongée souterraine dans la fosse Dionne est strictement réglementée[2],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Dionne aurait pour origine Divona. Moins vraisemblablement, il aurait un rapport avec la nymphe Dioné, océanide de la mythologie grecque.

Lavoir de la Fosse-Dionne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]