Aven Armand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aven Armand
Image illustrative de l'article Aven Armand
Logo de la grotte
Coordonnées 44° 13′ 16″ N 3° 21′ 26″ E / 44.2211, 3.35722 ()44° 13′ 16″ Nord 3° 21′ 26″ Est / 44.2211, 3.35722 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région française Lozère
Languedoc-Roussillon
Localité voisine Hures-la-Parade
Voie d'accès funiculaire
Signe particulier gouffre naturel
Protection Logo des sites naturels français Site classé (1941)[1]

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Aven Armand

L'aven Armand est une grotte située en Lozère entre Meyrueis et Sainte-Enimie, sur la commune de Hures-la-Parade. Elle abrite une forêt de stalagmites.

Elle porte le nom de son découvreur, Louis Armand, forgeron au Rozier, qui y descendit le premier le 19 septembre 1897.

Description[modifier | modifier le code]

La salle principale, dont le sol se situe à - 100 m de la surface, est longue de 110 m, large de 60 m, pour une hauteur moyenne de 45 m. Elle abrite une forêt de plus de 400 stalagmites dont une de 30 m de haut, la plus grande stalagmite connue à ce jour dans le monde.

C'est le 11 juin 1927 que l'aven Armand est aménagé et rendu accessible au public grâce au percement d'un tunnel de 208 m de long, en pente douce, équipé de marches. Aujourd'hui, c'est un funiculaire qui permet de descendre dans la caverne.

L'aven est composée d'une cheminée d'accès et d'une vaste salle en pente. C'est par cette cheminée que sont arrivés Louis Armand et ses compagnons. Au fond de la salle se trouve une forêt de grandes stalagmites. La chute des gouttes d'eau depuis une certaine hauteur explique la forme en « empilement d'assiettes » de certains stalagmites. Plus généralement, les différentes vitesses d'écoulement de l'eau expliquent les diverses formes de stalagmites (en draperies, en orgues, verticaux...). Les stalactites de la grotte sont petits par rapport à ceux d'autres grottes. En effet, la vitesse élevée de l'eau d'infiltration à travers la paroi du plafond laisse peu de dépôts calcaires. La majeure partie du calcaire se dépose ainsi sur les stalagmites.

Le célèbre spéléologue Édouard-Alfred Martel avait qualifié à l'époque le site de « rêves des Mille et Une Nuits ».

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « L'Aven Armand », sur [www.languedoc-roussillon.developpement-durable.gouv.fr Site internet de la DREAL Languedoc-Roussillon] (consulté en 29 août 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Dans la région :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]