Grotte des Demoiselles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 54′ 28″ N 3° 44′ 44″ E / 43.90774, 3.74543 ()

Photo prise dans la salle dite la cathédrale des abysses
Entrée naturelle donnant sur "la salle à manger"
Photo prise dans "la cathédrale"
Photo de la stalagmite de "la vierge à l'enfant"

La grotte des Demoiselles est située dans la vallée de l'Hérault près de Ganges.

La connaissance de la grotte remonte à des temps immémoriaux. Une première exploration est menée le 15 juillet 1780 par Benoît-Joseph Marsollier des Vivetières[1]. La visite qui a permis de vraiment la connaître remonte à 1889 lorsque Édouard-Alfred Martel célèbre spéléologue s'y est engagé. La visite était alors périlleuse. C'est à partir de 1931 qu'elle fut aménagée. Elle est depuis ouverte au public. Son entrée est située sur la commune de Saint-Bauzille-de-Putois.

Formation de la grotte[modifier | modifier le code]

La grotte se serait formée par l'effondrement de la masse calcaire à la suite d'une fragilisation par les pénétrations d'eau.

Néanmoins, le doute subsiste quant à la provenance de cette eau : rivière souterraine disparue ou bien la rivière qui passe aujourd'hui 300 m plus bas mais avec laquelle aucune liaison n'a pour l'instant été localisée.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Autrefois appelée Grotte aux Fées, elle s'appelle désormais Grotte des Demoiselles pour faire suite à une légende locale.

Un berger à la recherche d'un agneau égaré se serait aventuré dans l'aven qui en marque l'entrée pour récupérer son bien. Entendant l'agneau sans pouvoir le voir, il s'est enfoncé plus avant, jusqu'à déboucher dans ce qui est baptisé aujourd'hui la cathédrale. N'étant éclairé que par une simple torche, il glissa et chuta au fond de la salle (60 m de chute entre les stalactites et stalagmites). Sonné par le choc, il aperçut, avant de s'évanouir, un groupe de jeunes demoiselles, dansant et chantant autour de lui. À son réveil, il était de retour en surface avec son agneau.

Et depuis ce jour, la grotte a été renommée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Benoît-Joseph Marsollier des Vivetières, Description de La Baume ou Grotte des demoiselles, à Saint-Bauzile, près de Ganges, dans les Cévennes, s.l., s.n.,‎ 1785, In-8°, 24 p. (notice BnF no FRBNF30891438, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]