Équipe d'Autriche de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe d'Autriche de football féminin.

Drapeau : Autriche Équipe d'Autriche

Écusson de l' Équipe d'Autriche
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs rouge et blanc
Surnom Das Team (« L'Équipe »)
Stade principal Stade Ernst Happel
Classement FIFA en augmentation 40e (14 août 2014)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Suisse Marcel Koller
Capitaine Andreas Ivanschitz
Plus sélectionné Andreas Herzog (103 sélections)
Meilleur buteur Anton Polster (44 buts)

Rencontres officielles historiques

Premier match 12 octobre 1902 (Hongrie, 5-0)
Plus large victoire 9-0, Malte (30 avril 1977)
Plus large défaite 1-11, Angleterre (8 juin 1908)

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 7
Troisième en 1954
Championnat d'Europe Phases finales : 2
Quart de finale en 1960
Jeux olympiques Médaille d'argent en 1936

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour les résultats en cours, voir :
Équipe d'Autriche de football en 2014

L'équipe d'Autriche de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs autrichiens sous l'égide de la Fédération d'Autriche de football.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts de l'Autriche[modifier | modifier le code]

Le premier match de l'équipe d'Autriche (Österreichische Fußballnationalmannschaft) a eu lieu à Vienne le 12 octobre 1902 contre la Hongrie et se solde par une victoire (5-0). Il s'agit du premier de l'histoire opposant deux sélections non britanniques.

La Fédération d'Autriche de football (Österreichischer Fußball-Bund) est fondée en 1904. Elle rejoint la FIFA en 1905.

Le 8 juin 1908, l'équipe d'Autriche s'incline (11-1) à domicile contre l’Angleterre amateurs. C'est la plus large défaite de son histoire.

La Wunderteam (1920-1937)[modifier | modifier le code]

Dirigée depuis ses débuts par un comité qui sélectionnait les joueurs, l'équipe autrichienne est prise en main en 1912 par un sélectionneur unique, Hugo Meisl. Celui-ci construit une équipe qui va atteindre sa maturité à la fin des années 1930 pour devenir l'une des toutes meilleures sélections du monde. Cette équipe brille de grands joueurs tels Matthias Sindelar ou Rudi Hiden. Le 16 mai 1931, sa victoire (5-0) contre l'Écosse frappe les esprits. Huit jours plus tard, elle s'impose (6-0) à Berlin contre l'Allemagne et gagne le surnom de Wunderteam (« Merveilleuse équipe »).

En 1932, la Wunderteam remporte la deuxième édition de la Coupe internationale, après avoir terminé deuxième lors de la première édition.

Annoncée comme l'une des favorites de la Coupe du monde 1934 disputée en Italie, l'équipe de Hugo Meisl élimine la France (3-2) au premier tour, puis la Hongrie (2-1). Elle s'incline en demi-finale contre l'Italie (0-1) puis perd également le match de classement devant l’Allemagne (2-3).

Le 17 février 1937, le sélectionneur Hugo Meisl succombe à une crise cardiaque. Un an plus tard, c'est l'Anschluss de l'Allemagne hitlérienne. L'Autriche est rayée de la carte, son équipe déclare forfait pour la Coupe du monde 1938 en France, et les meilleurs joueurs autrichiens sont incorporés dans la Nationalmannschaft, à l'exception notable de Matthias Sindelar.

L'Autriche après-guerre (1945-1982)[modifier | modifier le code]

La libération par les Alliés soviétiques, britanniques, américains et français de l’Autriche ne permit pas à l’Autriche de se qualifier pour la Coupe du monde 1950, du fait de sa situation politique et de sa non-inscription à cette Coupe du Monde. La Fédération autrichienne est membre de l'UEFA depuis sa création en 1954. Cette même année, l'équipe des Ernst Stojaspal, Ernst Ocwirk et Gerhard Hanappi fit encore mieux lors du Mondial 1954 en terminant troisième, ce qui reste encore aujourd'hui le meilleur résultat d'une équipe autrichienne en coupe du monde, grâce à deux victoires au premier tour contre l’Écosse (1-0) et la Tchécoslovaquie (5-0), puis en quart par un match historique dans l’Histoire du football mondial par le plus grand nombre de buts marqués dans un match en phase finale, contre la Suisse sur le score de 7 buts à 5, ensuite se faisant écraser contre la Nationalmannschaft allemande (1-6), mais battant l’Uruguay pour la troisième place sur le score de 3 buts à 1.

L'Autriche ne confirma pas sa performance de 1954, se faisant éliminer des le premier tour de la Coupe du monde 1958, et ne participant plus pendant 20 années jusqu’à la Coupe du monde 1978. Enfin une troisième génération de joueurs autrichiens (emmenée par Hans Krankl et Herbert Prohaska) fit parler d'elle à la fin des années 1970 et au début des années 1980, en atteignant deux fois le deuxième tour au Mondial 1978 et au Mondial 1982. Une performance équivalente à un quart de finale car à l'époque, les vainqueurs des deux groupes du deuxième tour se qualifiaient directement pour la finale. Pour preuve, la plus large victoire de l'Autriche fut enregistrée à cette époque contre l’équipe de Malte le 30 avril 1977 sur le score de 9 buts à 0.

L'équipe d'Autriche depuis 1982[modifier | modifier le code]

Depuis 1982 l'Autriche ne s’est qualifiée que deux fois pour la Coupe du Monde en 1990 et en 1998 où elle ne passa pas le premier tour. L'Autriche s'est qualifiée à sept reprises pour la phase finale de la Coupe du monde de football et une fois sur deux entre le mondial espagnol de 1982 et le mondial français de 1998. Il s'agit de la dernière participation de l'Autriche à une Coupe du Monde.

Euro 2008 : Premiers pas sur la scène européenne[modifier | modifier le code]

Match Autriche-Croatie le 8 juin 2008.

Élue le 12 décembre 2002 avec la Suisse pour organiser conjointement l'Euro 2008, l'équipe autrichienne qui est directement qualifiée tout comme l'équipe de Suisse, participe pour la première fois à la compétition depuis son instauration en 1960. Avant le début de l'Euro, la population autrichienne ne croit pas en les chances de son équipe à réussir à se qualifier pour les quarts de finale et à peur que leur équipe ne soit « ridicule » aux yeux de l'Europe à la suite de mauvais résultats à la veille de l'Euro : seulement deux victoires pour seize matchs amicaux disputés. Une pétition nommée "L'Autriche sait se tenir" est lancée en septembre 2007 pour demander que l'équipe d'Autriche se retire de la compétition au vu de « son faible niveau »[2] (classée 85e dans le classement FIFA, ce qui lui vaut être l'équipe la plus faible du tournoi), en un mois la pétition réussie à recueillir pas moins de 10 000 signatures[3]. L'auteur de cette pétition écope de 1 500€ d'amende pour « atteinte à l'image de la patrie »[4]. Lors du tirage au sort des groupes pour l'Euro en décembre 2007 à Lucerne en Suisse, l'Autriche placée dans le groupe B tombe sur un des favoris de la compétition : l'Allemagne, la Croatie et la Pologne complètent le groupe[5].

Pour son premier match, face à la Croatie, l'équipe d'Autriche concède un pénalty à la suite d'une faute de René Aufhauser sur Ivica Olić dans la surface de réparation dés la 4e minute, Luka Modrić se charge de transformer la pénalité, c'est le seul et unique but durant la partie. Le lendemain, les journaux autrichiens soulignent la combativité de leur équipe face aux croates et émettent des espoirs quant à la qualification des autrichiens pour les quarts de finale[6]. Le 12 juin, la Wunderteam rencontre la Pologne battue par l'Allemagne (2-0) quelques jours plus tôt, les polonais prennent l'avantage par l'intermédiaire de Roger Guerreiro à la 30e minute, les autrichiens arrive à obtenir le point du match nul grâce à un pénalty transformé dans les arrêts de jeu par Ivica Vastić qui devient le plus vieux joueur à inscrire un but pendant un Euro à 38 ans et 257 jours[7]. Face à l'Allemagne, le 16 juin, le capitaine allemand Michael Ballack ruine les derniers espoirs autrichiens de qualification en inscrivant le seul but du match sur un coup franc de 25 mètres à la 49e minute, cette défaite sur le plus petit des scores met un terme à l'aventure européenne de l'Autriche dans ce tournoi, elle finit troisième de son groupe juste devant la Pologne à égalité de points. Même si l'équipe autrichienne n'est pas parvenue à se qualifier pour les quarts de finale, celle-ci a montré un visage très combatif et a réussi à poser des difficultés aux autres nations de son groupe. Quelques jours après l'élimination, le sélectionneur autrichien Josef Hickersberger décide de quitter ses fonctions[8].

Transition délicate (2008-2010)[modifier | modifier le code]

Sans sélectionneur à la tête de la sélection autrichienne, la fédération décide de nommer le tchèque Karel Brückner[9], qui parvient à emmener la République tchèque à l'Euro 2008, mais n'a pas réussi à la qualifier pour poursuivre la compétition en s’arrêtant au premier tour. Il a pour objectif de se qualifier pour la prochaine Coupe du monde organisée en Afrique du Sud. L'équipe autrichienne commence de fort belle manière sa campagne de qualification en battant un des favoris du groupe : la France sur le score de 3 buts à 1 à Vienne. La suite de la campagne s'avère plus difficile, en effet l'équipe se fait battre par la Lituanie (2-0), et n'arrive pas à battre la modeste équipe des îles Féroé, en se séparant sur un score nul (1-1) qui n'ait pas sans rappeler le match du 12 septembre 1990 où pendant lequel les îles Féroé avait réussi à battre l'Autriche (1-0). À la suite de résultats plus que décevants aussi bien en éliminatoires qu'en matchs amicaux, le 2 mars 2009 Karel Brückner décide de démissionner de son poste, à la suite d'un accord à l’amiable avec la fédération autrichienne[10], sous ces ordres l'Autriche n'aura connu qu'une seule fois la victoire sur sept matchs disputés.

Deux jours après que Karel Brückner ait décidé de quitter la sélection autrichienne, Dietmar Constantini est introduit au poste de sélectionneur[11].

Éliminatoires de l'Euro 2012[modifier | modifier le code]

L'équipe autrichienne avant le match contre la Turquie le 6 septembre 2011.
Maillot "home" utilisé lors des éliminatoires de l'Euro 2012

Absente de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud (devancée par la Serbie et la France, devenue inatteignable avant même le dernier match), l'Autriche peut se concentrer sur sa nouvelle campagne, l'Euro 2012 en Pologne et en Ukraine, où elle est placée dans le groupe éliminatoire de l'Allemagne, de la Turquie, de la Belgique, du Kazakhstan et de l'Azerbaïdjan. En quatre matchs, elle ne chute qu'une seule fois face à la Belgique (0-2) mais conserve la deuxième place synonyme de barrages grâce à ses 2 victoires (2-0 contre le Kazakhstan et 3-0 contre l'Azerbaïdjan) et un nul prolifique 4-4 contre la Belgique. Néanmoins, elle perdra au Stade Ernst Happel contre cette même Belgique le 25 mars (2-0) puis contre la Turquie sur le même score.

En juin 2011, pour la suite des qualifications l'Autriche rencontre le favori et le leader du groupe : l'Allemagne pour un match crucial à Vienne pour espérer atteindre les barrages, mais l'équipe autrichienne obtient sa troisième défaite dans la phase qualificative sur le score de (1-2) grâce à un but de Mario Gómez à la toute fin du match qui permet à l'équipe allemande de prendre seule la tête du classement. Lors du match retour en Allemagne le 2 septembre 2011, les autrichiens se font battre sur le score de 6 buts à 2, Marko Arnautović et Martin Harnik sauvent l'honneur en inscrivant deux buts. Quatre jours plus tard, l'Autriche accueille la Turquie sans enjeu pour les autrichiens, malgré quelques occasions de buts pour chacune des deux équipes, aucune n'arrivent à prendre l'avantage et se quitte sur un score nul et vierge (0-0). À la suite de ces deux matchs qui entérinent les derniers espoirs pour se qualifier pour l'Euro 2012, la fédération autrichienne ne renouvèle pas le contrat de son sélectionneur Dietmar Constantini se terminant à la fin de l'année 2011[12]. Il démissionne de ses fonctions de sélectionneur peu de temps après[13], son adjoint Willibald Ruttensteiner assure l'intérim pour les deux derniers matchs de qualification en octobre, contre l'Azerbaïdjan avec une victoire (4-1) et contre le Kazakhstan avec un match nul (0-0), ces deux résultats permettent d'être invaincu lors des trois derniers matchs de qualifications. L'équipe autrichienne fini quatrième de son groupe avec 12 points devant l'Azerbaïdjan et le Kazakhstan.

Éliminatoires de la Coupe du monde 2014[modifier | modifier le code]

À l'aube de l'année 2012, la fédération autrichienne décide de nommer un nouveau sélectionneur en la personne de Marcel Koller[14] avec pour objectif de qualifier la sélection autrichienne à la prochaine Coupe du monde qui se déroulera au Brésil en 2014, l'équipe qui elle n'a plus participé à une phase finale de Coupe du monde depuis celle de 1998.

Pour se qualifier l'équipe devra passer par la phase qualificative en compagnie d'une nouvelle fois de l'Allemagne et du Kazakhstan, le reste du groupe étant composé de la Suède, de l'Irlande et des îles Féroé[15]. La sélection autrichienne non qualifiée pour l'Euro 2012 se prépare pour les échéances à venir avec des match amicaux, le premier match du sélectionneur à la tête de l'équipe se déroule contre l'Ukraine (défaite 2-1) en novembre 2011. En août 2012, l'Autriche bat la Turquie sur le score de 2 buts à 0 en match amical, au lendemain de cette victoire la fédération autrichienne décide d'exclure Paul Scharner à la suite d'un désaccord entre lui et le sélectionneur, le milieu de terrain avait décidé de quitter ses partenaires avant la rencontre[16].

Cependant, l'Autriche ne résiste pas face à la suède de Zlatan Ibrahimović et à l'Allemagne en terminant à la 3ème place du groupe. L'équipe, qui ne s'est pas qualifiée pour une compétition internationale depuis la coupe du monde 1998 (à part pour l'Euro 2008, où elle était qualifiée d'office), est placée à la 53ème place. Cependant, on peut remarquer que, lors des qualifications, l'équipe termine toujours à la 3ème place ou à la 4ème place dans des groupes relevés.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Phase finale Phase qualificative
Lieu et année Stade Position J G N D BP BC Pos J G N D BP BC
Drapeau : Uruguay 1930 Non entrée
Flag of Italy (1861-1946).svg 1934 Demi-finale 4e 4 2 0 2 7 7 2/3 1 1 0 0 6 1
Drapeau : France 1938 Qualifiée mais forfait du fait de l'Anschluss 1/2 1 1 0 0 2 1
Drapeau : Brésil 1950 Non inscrit
Drapeau de la Suisse 1954 Demi-finale 3e 5 4 0 1 17 12 1/2 2 1 1 0 9 1
Drapeau : Suède 1958 1er tour 15e 3 0 1 2 2 7 1/3 4 3 1 0 14 3
Drapeau : Chili 1962 Non inscrit
Drapeau : Angleterre 1966 Non qualifiée 3/3 4 0 1 3 1 6
Drapeau : Mexique 1970 3/4 6 3 0 3 12 7
Drapeau : Allemagne 1974 2/4 7 3 2 2 15 9
Drapeau : Argentine 1978 Second tour 7e 6 3 0 3 7 10 1/4 6 4 2 0 14 2
Drapeau : Espagne 1982 Second tour 8e 5 2 1 2 5 4 2/5 8 5 1 2 16 6
Drapeau : Mexique 1986 Non qualifiée 3/4 6 3 1 2 9 8
Drapeau : Italie 1990 1er tour 18e 3 1 0 2 2 3 2/5 8 3 3 2 9 9
Drapeau : États-Unis 1994 Non qualifiée 4/6 10 3 2 5 15 16
Drapeau : France 1998 1er tour 23e 3 0 2 1 3 4 1/6 10 8 1 1 17 4
Drapeau : Corée du Sud Drapeau : Japon 2002 Non qualifiée 2/5 10 4 3 3 10 14
Drapeau : Allemagne 2006 3/6 10 4 3 3 15 12
Drapeau : Afrique du Sud 2010 3/6 10 4 2 4 14 15
Drapeau : Brésil 2014 3/6 10 5 2 3 20 10
Drapeau : Russie 2018 À déterminer
Drapeau : Qatar 2022
Total 7/19 29 12 4 13 43 47 113 55 25 33 198 124

Parcours en Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

Phase finale Phase qualificative
Lieu et année Stade Position J G N D BP BC Pos J G N D BP BC
Drapeau : France 1960 Non qualifiée 4 2 0 2 10 11
Drapeau : Espagne 1964 2 0 1 1 2 3
Drapeau : Italie 1968 3/4 5 2 1 2 7 9
Drapeau : Belgique 1972 2/4 6 3 1 2 14 6
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie 1976 3/4 6 3 1 2 11 7
Drapeau : Italie 1980 2/5 8 4 3 1 14 7
Drapeau : France 1984 3/5 8 4 1 3 15 10
Drapeau : République fédérale d'Allemagne 1988 3/4 6 2 1 3 6 9
Drapeau : Suède 1992 4/5 8 1 1 6 6 14
Drapeau : Angleterre 1996 4/6 10 5 1 4 29 14
Drapeau : Belgique Drapeau : Pays-Bas 2000 3/5 8 4 1 3 15 20
Drapeau : Portugal 2004 3/5 8 3 0 5 12 14
Drapeau : Autriche Drapeau de la Suisse 2008 Phase de groupes 13e 3 0 1 2 1 3 Qualifiée d'office
Drapeau : Pologne Drapeau : Ukraine 2012 Non qualifiée 4/6 10 3 3 4 16 17
Drapeau : France 2016 À déterminer
Total 1/14 3 0 1 2 1 3 89 36 15 38 157 141

Divers[modifier | modifier le code]

Calendrier et résultats[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Qualification Coupe du monde 2014

Match amical

Qualification Coupe du monde 2014

Match amical

Qualification Coupe du monde 2014

Calendrier[modifier | modifier le code]

Qualification Coupe du monde 2014

L'équipe d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Liste des joueurs convoqués pour disputer deux matchs dans le cadre des éliminatoires pour le Coupe du monde 2014 face à l'Allemagne le 6 septembre et contre l'Irlande le 10 septembre 2013[17].

Sélections et buts actualisés le 6 septembre 2013.

Pos Nom Date de naissance Sélections Buts Club
1 GB Robert Almer 20 mars 1984 (30 ans) 10 0 Drapeau : Allemagne Energie Cottbus
12 GB Heinz Lindner 17 juillet 1990 (24 ans) 4 0 Drapeau : Autriche Austria Vienne
23 GB Ramazan Özcan 28 juin 1984 (30 ans) 1 0 Drapeau : Allemagne FC Ingolstadt 04
2 DF György Garics 8 mars 1984 (30 ans) 35 2 Drapeau : Italie Bologne
3 DF Aleksandar Dragović 6 mars 1991 (23 ans) 23 0 Drapeau : Ukraine Dynamo Kiev
4 DF Emanuel Pogatetz 16 janvier 1983 (31 ans) 58 2 Drapeau : Allemagne FC Nuremberg
5 DF Christian Fuchs Capitaine 7 avril 1986 (28 ans) 56 1 Drapeau : Allemagne Schalke 04
13 DF Markus Suttner 16 avril 1987 (27 ans) 8 0 Drapeau : Autriche Austria Vienne
15 DF Sebastian Prödl 21 juin 1987 (27 ans) 41 3 Drapeau : Allemagne Werder Brême
17 DF Florian Klein 17 novembre 1986 (27 ans) 15 0 Drapeau : Autriche Red Bull Salzbourg
22 DF Manuel Ortlechner 4 mars 1980 (34 ans) 8 0 Drapeau : Autriche Austria Vienne
6 ML Andreas Ivanschitz 15 octobre 1983 (31 ans) 63 11 Drapeau : Espagne Levante UD
7 ML Marko Arnautović 19 avril 1989 (25 ans) 29 7 Drapeau : Angleterre Stoke City
8 ML David Alaba 24 juin 1992 (22 ans) 27 4 Drapeau : Allemagne Bayern Munich
10 ML Zlatko Junuzović 26 septembre 1987 (27 ans) 28 4 Drapeau : Allemagne Werder Brême
14 ML Marcel Sabitzer 17 mars 1994 (20 ans) 2 0 Drapeau : Autriche Rapid Vienne
16 ML Guido Burgstaller 29 avril 1989 (25 ans) 6 0 Drapeau : Autriche Rapid Vienne
18 ML Christoph Leitgeb 14 avril 1985 (29 ans) 33 0 Drapeau : Autriche Red Bull Salzbourg
19 ML Veli Kavlak 3 novembre 1988 (25 ans) 26 1 Drapeau : Turquie Beşiktaş JK
9 AT Andreas Weimann 5 août 1991 (23 ans) 8 0 Drapeau : Angleterre Aston Villa
11 AT Martin Harnik 10 juin 1987 (27 ans) 38 9 Drapeau : Allemagne VfB Stuttgart
20 AT Philipp Hosiner 15 mai 1989 (25 ans) 4 2 Drapeau : Autriche Austria Vienne
21 AT Marc Janko 25 juin 1983 (31 ans) 34 15 Drapeau : Turquie Trabzonspor

Appelés récemment[modifier | modifier le code]

Voici la liste des joueurs appelés par le sélectionneur pendant les 12 derniers mois.

Pos. Nom Date de naissance Sélec. Buts Club Dernier appel
GB Lukas Königshofer 16 mars 1989 (25 ans) 0 0 Drapeau : Autriche Rapid Vienne v. Drapeau : Irlande République d'Irlande, 26 mars 2013
GB Christian Gratzei 19 septembre 1981 (33 ans) 10 0 Drapeau : Autriche Sturm Graz v. Drapeau : Kazakhstan Kazakhstan, 16 octobre 2012
ML Julian Baumgartlinger 2 janvier 1988 (26 ans) 28 0 Drapeau : Allemagne Mayence 05 v. Drapeau : Allemagne Allemagne, 6 septembre 2013
ML Jakob Jantscher 8 janvier 1989 (25 ans) 16 1 Drapeau : Pays-Bas NEC Nimègue v. Drapeau : Grèce Grèce, 14 août 2013
ML Franz Schiemer 21 mars 1986 (28 ans) 25 4 Drapeau : Autriche Red Bull Salzbourg v. Drapeau : Suède Suède, 7 juin 2013
ML Yasin Pehlivan 5 janvier 1989 (25 ans) 17 0 Drapeau : Turquie Bursaspor v. Drapeau : Kazakhstan Kazakhstan, 12 octobre 2012
AT Patrick Bürger 27 juin 1987 (27 ans) 2 0 Drapeau : Autriche SV Mattersburg v. Drapeau : Allemagne Allemagne, 11 septembre 2012

Encadrement technique[modifier | modifier le code]

Au 1er novembre 2011[18].

Poste Nom Nationalité
Sélectionneur Marcel Koller Drapeau de la Suisse Suisse
Sélectionneur adjoint Fritz Schmid Drapeau de la Suisse Suisse
Sélectionneur adjoint Thomas Janeschitz Drapeau de l'Autriche Autriche
Entraîneur des gardiens Otto Konrad Drapeau de l'Autriche Autriche
Directeur sportif Willibald Ruttensteiner Drapeau de l'Autriche Autriche
Médecin Richard Eggenhofer Drapeau de l'Autriche Autriche
Kinésithérapeute Mike Steverding Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Kinésithérapeute Michael Vettorazzi Drapeau de l'Autriche Autriche
Préparateur physique Roger Spry Drapeau de l'Angleterre Angleterre

Records de buts et de sélections[modifier | modifier le code]

Record de sélections en équipe d'Autriche[19]
Sélections Joueur Période Buts
103 Andreas Herzog 1988–2003 26
95 Anton Polster 1982–2000 44
93 Gerhard Hanappi 1948–1962 12
86 Karl Koller 1952–1965 5
84 Friedrich Koncilia 1970–1985 0
Bruno Pezzey 1975–1990 9
83 Herbert Prohaska 1974–1989 10
69 Hans Krankl 1973–1985 34
68 Heribert Weber 1976–1989 1
65 Peter Stöger 1988–1999 15
Liste des joueurs ayant inscrit au moins 20 buts en équipe d'Autriche[20]
Buts Joueur Période Sélections
44 Anton Polster 1982–2000 95
34 Hans Krankl 1973–1985 69
28 Erich Hof 1957–1969 37
Hans Horvath 1924–1934 46
Anton Schall 1927–1934 28
27 Matthias Sindelar 1926–1937 43
26 Andreas Herzog 1988–2003 103
24 Karl Zischek 1931–1945 40
23 Walter Schachner 1976–1994 64
22 Theodor Wagner 1946–1957 46


Principaux joueurs d'hier et d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Les sélectionneurs en italique ont assuré l'intérim.

Mise à jour le 6 septembre 2013.

Sélectionneur[21] Période Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
ÖFB 1902-1912 30 12 4 14 40.0
Flag of Austria-Hungary (1869-1918).svg Hugo Meisl 1912-1914 6 3 1 2 50.0
Flag of Austria-Hungary (1869-1918).svg Heinrich Retschury 1914-1919 22 8 3 11 36.4
Drapeau : Autriche Hugo Meisl 1919-1937 127 68 29 30 53.5
Drapeau : Autriche Heinrich Retschury 1937 5 2 1 2 40.0
De 1938 à 1944, aucun match de l'équipe d'Autriche en raison de l'Anschluss.
Drapeau : Autriche Karl Zankl 1945 2 0 0 2 0.0
Drapeau : Autriche Edi Bauer 1945-1947 11 4 0 7 36.4
Drapeau : Autriche Eduard Frühwirth 1948 5 3 0 2 60.0
Drapeau : Autriche Walter Nausch 1948-1954 47 21 10 16 44.7
Drapeau : Autriche Hans Kaulich 1954-1955 1 0 0 1 0.0
Drapeau : Autriche Josef Molzer 1955 3 1 1 1 33.3
Drapeau : Autriche Karl Geyer 1955-1956 5 2 0 3 40.0
Drapeau : Autriche Josef Argauer
Drapeau : Autriche Josef Molzer
1956-1958 18 7 6 5 38.9
Drapeau : Autriche Alfred Frey
Drapeau : Autriche Franz Putzendopler
Drapeau : Autriche Egon Selzer
Drapeau : Autriche Josef Molzer
1958 2 0 0 2 0.0
Drapeau : Autriche Karl Decker 1958-1963 36 16 3 17 44.4
Drapeau : Autriche Joschi Walter
Drapeau : Autriche Béla Guttmann
1964 5 3 1 1 60.0
Drapeau : Autriche Eduard Frühwirth 1965-1966 15 4 3 8 26.7
Pays inconnu Erwin Alge
Drapeau : Autriche Hans Pesser
1967-1968 9 3 2 4 33.3
Drapeau : Tchécoslovaquie Leopold Šťastný 1968-1975 49 15 16 18 30.6
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Branko Elsner 1975 2 1 0 1 50.0
Drapeau : Autriche Helmut Senekowitsch 1976-1978 26 14 4 8 53.8
Drapeau : Autriche Karl Stotz 1978-1981 24 13 6 5 54.2
Drapeau : Autriche Georg Schmidt
Drapeau : Autriche Felix Latzke
1982 8 5 1 2 62.5
Drapeau : Autriche Erich Hof 1982-1984 15 6 3 6 40.0
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Branko Elsner 1985-1987 18 5 5 8 27.8
Drapeau : Autriche Josef Hickersberger 1988-1990 29 10 7 12 34.5
Drapeau : Autriche Alfred Riedl 1990-1991 8 1 3 4 12.5
Drapeau : Autriche Dietmar Constantini 1991 2 0 0 2 0.0
Drapeau : Autriche Ernst Happel 1992 9 2 3 4 22.2
Drapeau : Autriche Dietmar Constantini 1992 1 0 1 0 0.0
Drapeau : Autriche Herbert Prohaska 1993-1999 51 25 9 17 49.0
Drapeau : AutricheDrapeau : Croatie Otto Barić 1999-2001 22 7 6 9 31.8
Drapeau : Autriche Hans Krankl 2002-2005 31 10 10 11 32.2
Drapeau : Autriche Willibald Ruttensteiner
Drapeau : Autriche Andreas Herzog
Drapeau : Autriche Slavko Kovačić
2005 2 1 0 1 50.0
Drapeau : Autriche Josef Hickersberger 2006-2008 27 5 9 13 18.5
Drapeau : République tchèque Karel Brückner 2008-2009 7 1 2 4 14.3
Drapeau : Autriche Dietmar Constantini 2009-2011 23 7 3 13 30.4
Drapeau : Autriche Willibald Ruttensteiner 2011 2 1 1 0 50.0
Drapeau de la Suisse Marcel Koller 2011- 15 6 3 6 40.0

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com,‎ 14 août 2014 (consulté le 15 août 2014).
  2. « Michael Kriess : un autrichien qui veut la peau de son équipe nationale », SudOuest.fr,‎ 28 mai 2008.
  3. « Euro 2008: 10.000 signatures pour un désistement volontaire de l'Autriche », La dépêche.fr,‎ 18 octobre 2007.
  4. « Amende pour le pétitionnaire », L’Équipe.fr,‎ 21 mai 2008.
  5. « Tirage au sort et calendrier de l’Euro 2008 : La France aura fort à faire », Suchablog.com,‎ 2 décembre 2007.
  6. « La presse est unanime », L’Équipe.fr,‎ 9 juin 2008.
  7. « Vastic raccroche », L’Équipe.fr,‎ 18 mai 2009.
  8. « Hickersberger arrête », L’Équipe.fr,‎ 23 juin 2008.
  9. « Brückner, sélectionneur de l'Autriche », L’Équipe.fr,‎ 25 juillet 2008.
  10. « Brückner démissionne », L’Équipe.fr,‎ 2 mars 2009.
  11. « Constantini remplace Brückner », L’Équipe.fr,‎ 4 mars 2009.
  12. « Constantini pas renouvelé », L’Équipe.fr,‎ 7 septembre 2011.
  13. « Constantini démissionne », L’Équipe.fr,‎ 13 septembre 2011.
  14. « Koller sélectionneur », Eurosport.fr,‎ 4 octobre 2011.
  15. « La France et l'Espagne opposées en éliminatoires », UEFA.com,‎ 30 juillet 2011.
  16. « Scharner exclu de la sélection », L’Équipe.fr,‎ 17 août 2012.
  17. (de) « Koller nominiert Deutschland-Kader », ÖFB.at,‎ 27 août 2013.
  18. « Encadrement technique », sur http://www.oefb.at,‎ 1 novembre 2011
  19. (en) Austria - Record International Players, sur rsssf.com
  20. (en) Gerhard Öhlinger, Fernando Passo et Karel Stokkermans, « Goalscoring for Austrian National Team », sur www.rsssf.com,‎ 29 février 2012 (consulté le 1er mars 2013)
  21. (de) « Teamchefs nach 1945 », ÖFB.at.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :