Henri Delaunay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delaunay.

Henri Delaunay

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

"Sir" Henri Delaunay, secrétaire général de la
Fédération gymnastique et sportive des patronages de France,
puis de la Fédération française de football
et de l'Union des associations européennes de football

Naissance 15 juin 1883
Décès 9 novembre 1955 (à 72 ans)
Nationalité Drapeau : France Française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Activité principale
Secrétaire général de la FFF de 1919 à 1955
Autres activités
Secrétaire général de l'Union des associations européennes de football
Cocréateur de la coupe du monde de la FIFA
Secrétaire général de la FGSPF de 1915 à 1919
Distinctions
chevalier de la Légion d'honneur
Descendants
Pierre Delaunay qui lui succède à l'UEFA.

Henri Delaunay, né le 15 juin 1883 et mort le 9 novembre 1955, est un dirigeant sportif historique à l'origine du football français. Secrétaire général de la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France de 1915 à 1919, il y poursuit l'action de Charles Simon après la disparition tragique de celui-ci et, avec Jules Rimet, fonde en 1919 la Fédération française de football.

Son action s'étend rapidement au domaine international. Membre de la Fédération internationale de football association et secrétaire général de l'Union des associations européennes de football en 1954, il est à l'origine de la coupe du monde de football, de la coupe d'Europe des clubs champions et du championnat d'Europe de football qui ne voit le jour qu'après son décès.

Biographie[modifier | modifier le code]

La FGSPF[modifier | modifier le code]

Footballeur du patronage paroissial de l'Étoile des Deux Lacs, il devient ensuite arbitre. Il cesse cette carrière à la suite d'un accident au cours d'un match opposant l’AF Garenne-Colombes et l’ES Bienfaisance : il avale son sifflet et se casse deux dents à la suite d'un violent tir en pleine face sur un coup franc. Admiratif du football britannique et parfaitement bilingue, il assiste à sa première finale de la Coupe d'Angleterre de football (FA Cup) en 1902.

Il entame sa carrière de dirigeant en 1905 comme président de l'Étoile des Deux Lacs où il succède à Charles Simon[1]. Il seconde ensuite celui-ci au comité français interfédéral (CFI), ancêtre de la Fédération française de football (FFF) dont il assume le secrétariat dès le 22 octobre 1908[2].

En 1914, à la mobilisation de Charles Simon, il le remplace dans ses fonctions de secrétaire général[3] à la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF), devenue en 1968 Fédération sportive et culturelle de France (FSCF), où il seconde Paul Michaux tout en assumant largement l'administration du CFI.

Officialisé dans ses fonctions à la FGSPF le 26 juillet 1916[4], à la suite du décès de Charles Simon au champ d'honneur, il contribue largement avec Paul Michaux et Jules Rimet à la création, le 5 janvier 1917[5], de la coupe de France de football[6] initialement dédiée à Charles Simon . Il laisse sa place à Armand Thibaudeau le 1er octobre 1919[7].

La FFF et la FIFA[modifier | modifier le code]

Quand le Comité français interfédéral, fondé en 1907 à l'initiative de Charles Simon[5], se transforme en Fédération française de football (FFF), le 7 avril 1919, il en devient le premier secrétaire général[8].

Membre de la Fédération internationale de football association (FIFA), il siège au Board en tant que délégué de 1924 à 1928.

En 1928 il est, avec Jules Rimet, l'un des premiers artisans de la création de la coupe du monde de football[9] dont la première édition se déroule en 1930 en Uruguay.

Dès les années 1920 il est un des premiers à proposer la création d'une coupe d'Europe des clubs champions qui ne voit le jour qu'en 1955 sous la pression du journal l'Équipe.

Il est largement impliqué dans la création du championnat d'Europe de football, proposant cette idée dès 1927. La première édition de cette compétition n'a lieu qu'en 1960 après sa disparition mais son trophée est baptisé du nom d'Henri Delaunay[2]. Une nouvelle version du trophée créée en 2012[10] conserve le nom d'Henri Delaunay.

Secrétaire général de l'Union des associations européennes de football (UEFA) à sa création le 15 juin 1954, il meurt le 9 novembre 1955 d'une maladie incurable. Il est remplacé à l'UEFA par son fils, Pierre Delaunay[11].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'Honneur

Henri Delaunay est nommé chevalier de la Légion d'honneur par décret du 21 octobre 1927 en tant que secrétaire général de la fédération de football-association.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Collectif, 100 ans de football en France, Atlas,‎ 1982, 320 p. (ISBN 2731201088, notice BnF no FRBNF34871354), p. 43
  2. a et b « Trophée Henri Delaunay », UEFA
  3. Robert Hervet 1948, p. 40
  4. Robert Hervet 1948, p. 64
  5. a et b Fédération sportive et culturelle de France, « Les grandes figuresde la Fédé », Les Jeunes, no 2502,‎ septembre 2006, p. 24
  6. « Historique de la Coupe de France », Fédération française de football
  7. Robert Hervet 1948, p. 65
  8. « Historique : les dates clés », Fédération française de football
  9. « Henri Delaunay » [PDF], WeAreFootball
  10. « Trophée Henri Delaunay », sur UEFA.com (consulté le 16 octobre 2012)
  11. Yves Chéné 2008, p. 15

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie Jouaret, La fédération des sections sportives des patronages catholiques de France (1898-1998), Paris, L'Harmattan,‎ 2012 (ISBN 978-2-296-55969-1, notice BnF no FRBNF42598758).Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Robert Hervet (préf. François Hébrard), La FSF de 1898 à 1948, Paris,‎ 1948, 173 p. (OCLC 66302325).Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Yves Chéné, Union d'Anjou FSCF : D'hier à aujourd'hui, 100 ans de vie associative depuis les patronages (1907-2007), Angers, Association Ecrits et Mémoires,‎ 2008, 176 p. (ISBN 978-2-914787-32-1).Document utilisé pour la rédaction de l’article

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]