Guerres de Silésie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Insurrections de Silésie.
Guerres de Silésie
Informations générales
Date 1740 - 1763
Lieu Silésie, Bohême, Saxe, Pologne
Issue Traité de Hubertsbourg
Belligérants
Flag of the Kingdom of Prussia (1701-1750).svg Royaume de Prusse Drapeau de l'Autriche Archiduché d’Autriche
Commandants
Frédéric II François Ier
Guerres de Silésie
Batailles
1re guerre de Silésie 1740-1742

Mollwitz - Chotusitz
Traité de Breslau
----------------------------
2e guerre de Silésie 1744-1745
Hohenfriedberg - Soor - Kesselsdorf
Traité de Dresde
---------------------------
3e guerre de Silésie 1756-1763
Lobositz - Reichenberg - Prague - Kolin - Moys - Rossbach - Breslau - Leuthen - Domstadtl - Zorndorf - Hochkirch - Kunersdorf
Traité de Hubertusburg

Cette boîte : voir • disc. • mod.

Les guerres de Silésie sont un ensemble de 3 conflits qui commencent en 1740 avec la guerre de Succession d'Autriche et se terminent cinq jours après la fin de la guerre de Sept Ans en 1763.

Ces conflits opposent la Prusse des Hohenzollern et l'Autriche des Habsbourg principalement au sujet de la domination de la Silésie et se terminent par la victoire de la Prusse qui par le traité de Hubertsbourg conquiert définitivement la Silésie. Grâce à cette annexion, la population prussienne double et obtient une région riche.

Frédéric II de Prusse décide d'attaquer la Silésie en comptant entre autres sur l'hostilité grandissante qui existait au sein de la population entre les protestants luthériens (majoritaires) et les Habsbourg catholiques (qui dominaient la Silésie).

1re guerre de Silésie 1740-1742[modifier | modifier le code]

Dès le 16 décembre, sans déclaration de guerre, Frédéric II de Prusse envahit la Silésie autrichienne. Il gagne difficilement la bataille de Mollwitz près de Brieg (pol. Brzeg) en avril 1741. La France s'allie à la Prusse en juin 1741 et son armée pénètre en Allemagne. Pour diviser ses adversaires et isoler les Français, Marie-Thérèse Ire de Hongrie passa un accord secret avec Frédéric II, elle lui céda la Silésie et en contrepartie celui-ci dut se retirer de la guerre : c'est la paix de Breslau du 11 juin 1742 confirmée par le traité de Berlin en juillet, qui conclut la première guerre de Silésie.

La partie sud de la Silésie (avec Jägerndorf/Karniow, Troppau et Teschen) resta sous le contrôle des Habsbourg et fut appelée Silésie bohémienne, puis en 1849 Silésie autrichienne. Une petite partie de la Silésie polonaise (Oświęcim, Zator, Żywiec et Siewierz) ne fut pas impliquée dans cette guerre.

Paix de Breslau 1742[modifier | modifier le code]

La Silésie (voir carte sur la droite) fut divisée entre la Prusse, la Bohème-Autriche et la Pologne après la paix de Breslau de 1742, qui mit un terme a la première guerre de Silésie :

  • la ligne rouge montre les frontières historiques de la Silésie qui furent stables durant environ 1 000 ans ;
  • la partie grise montre la partie de la Silésie conquise par la Prusse sur les Autrichiens après la paix de Breslau (1742) ;
  • la partie jaune montre la partie conservée par les Autrichiens. On peut y voir les villes de Opava, Krnov et Cieszyn ;
  • la partie rose montre la Silésie polonaise : le duché de Oświęcim et de Zator, avec Biała, plus tard appelé Bielsko-Biała, et le duché de Siewierz.

2e guerre de Silésie 1744-1745[modifier | modifier le code]

Frédéric II, inquiet des succès autrichiens contre la France, et poussé par son désir de recouvrer la Silésie, envahit la Bohême et bat les Autrichiens à Hohenfriedberg, à Soor et enfin à Kesselsdorf (décembre 1745). Les conditions sont réunies pour que Frédéric et Marie-Thérèse concluent le traité de Dresde, le 25 décembre 1745 : Frédéric conserve la Silésie et reconnaît François de Lorraine comme empereur. C'est la fin de la deuxième guerre de Silésie.

3e guerre de Silésie 1756-1763[modifier | modifier le code]

Cette guerre fait partie du conflit plus large de la guerre de Sept Ans entre :

Les Autrichiens tentèrent de reprendre la Silésie pour la deuxième fois, Frédéric II choisit de mener une attaque préventive, en août 1756, sans déclaration de guerre, il envahit la Saxe et vainc les Saxons à Pirna. Puis il attaque la Bohême et prend Prague en mai 1757, mais peu après les Autrichiens lui infligent une défaite à Kolin, il doit évacuer la Bohême et ses ennemis se déploient en Silésie.

Frédéric Il parvient à se rétablir en remportant d'abord la bataille de Rossbach sur les Français le 5 novembre 1757, puis avec celles de Leuthen et de Luna sur les Autrichiens en décembre, il reprend la Silésie. Mais les Russes atteignent l'Oder en juin 1758 et les Autrichiens battent les Prussiens à Hochkirch (14 octobre 1758) et surtout à Kunersdorf (12 août 1759), et ils occupent la Saxe.

Frédéric se rétablit avec les victoires de Leignitz et Torgau sur les Autrichiens. En regroupant ses forces contre l'Autriche, Frédéric reprend la Silésie et oblige Marie-Thérèse à signer le traité de Hubertsbourg, le 15 février 1763. La Prusse conserve à nouveau la Silésie et ce, jusqu'en 1945.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Silesian Wars. (2006). In Encyclopædia Britannica.