Championnat de Belgique de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jupiler Pro League

Description de l'image  Jupilerproleague2008.png.
Généralités
Création 1895
Organisateur(s) Pro League
Catégorie Division 1
Lieu Drapeau de la Belgique Belgique
Participants 16
Statut des participants Professionnels
Site web officiel
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau
Niveau inférieur Belgacom League
Palmarès
Tenant du titre RSC Anderlecht
Plus titré(s) RSC Anderlecht (33 titres)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Belgique Albert De Cleyn (377)
Plus d'apparitions Drapeau : Belgique Raymond Mommens (614)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Championnat de Belgique de football 2014-2015

Le championnat de Belgique de football est une compétition de football-association créée en 1895. En Belgique, le terme « championnat » s'applique à toutes les divisions. La plus haute, souvent dénommée « Division 1 », porte le nom officiel de « Jupiler Pro League » d’après le sponsor Jupiler.

Les clubs belges les plus titrés sont le RSC Anderlecht avec 33 titres, le FC Bruges avec 13, l'Union St-Gilloise avec 11 et le Standard de Liège avec 10.

Histoire[modifier | modifier le code]

La compétition a débuté en 1895 au niveau national, sous l’appellation particulière de " coupe de championnat ". Lors de la première édition, 7 clubs participent. Lorsque débute la saison 2011-2012, 77 clubs différents ont disputé au moins une saison dans la plus haute division belge. Tout frais promu, Oud-Heverlee Leuven est le 78e. Au total, 505 clubs différents ont pris part à au moins une saison dans une des « séries nationales ».

Précurseurs puis conservateurs[modifier | modifier le code]

Au fil des années, le football belge se développe et prend la forme pyramidale qu'il connaît aujourd'hui. L’Union royale belge des sociétés de football association (URBSFA) est une des premières fédérations nationales créées en dehors des îles britanniques et les dirigeants belges sont, avec leurs homologues français, les initiateurs de la FIFA, la fédération mondiale créée en 1904.

La fédération belge adopte toutefois une position très conservatrice sur plusieurs points. Ainsi, seul le statut d’amateur est de mise jusqu’en 1974 : certains clubs, comme l’Union Saint-Gilloise sont punis pour « faits de professionnalisme » et certains joueurs, comme Raymond Braine, ne sont pas repris pendant plusieurs saisons en équipe nationale car ils sont considérés comme professionnels. Après la Seconde Guerre mondiale, un statut "semi-professionnel" est toléré pour les clubs de la plus haute division.

En 1974, l’URBSFA fonde la Ligue professionnelle de football (rebaptisée « Pro League » en 2008). Les premières années, cette instance joue un rôle décisionnel uniquement secondaire par rapport au tout puissant Comité Exécutif, mais sous l’impulsion des grands clubs elle voit son autonomie s’agrandir progressivement. Actuellement, c’est la Pro League qui gère seule les destinées de la Jupiler League.

Petits devenus grands, puis rentrés dans le rang[modifier | modifier le code]

À la naissance des compétitions internationales pour clubs, dans les années 1950, les Belges peuvent difficilement concurrencer les grandes équipes européennes. Mais grâce à des dirigeants intelligents et visionnaires, comme Roger Petit, Constant Vanden Stock ou encore Antoine Van Hove, le football belge de club progresse.

Durant les années 1970 et 1980, le Royal Sporting Club d'Anderlecht fait partie des meilleurs clubs européens et disputent des demi-finales, des finales et remportent des victoires en Coupe d'Europe (4 sacres entre 1976 et 1988), tandis que l’équipe nationale connaît également une période faste (finale de l’Euro 1980 et demi-finale de la Coupe du monde en 1986).

Depuis cette époque dorée, le niveau de jeu général pratiqué en championnat a fortement régressé. Fin 2010, le championnat belge se situe en 14e position dans le coefficient UEFA. Sur la scène européenne, les clubs belges ne jouent plus les premiers rôles. Ainsi, aucun club belge n’a passé la phase de groupes de la ligue des champions depuis la saison 2000-2001 et la dernière place en finale remonte à la saison 1992-1993. Cet état de fait est majoritairement dû aux moyens financiers limités dont disposent les clubs belges par rapport à leurs concurrents européens. Petit rayon de soleil dans la grisaille générale, le Standard de Liège atteint les quarts de finale de l'Europe League 2009-2010.

La libéralisation du marché des transferts dans le football européen à la suite de l'arrêt Bosman fait régresser le niveau du football belge, dont les clubs n’ont pas la surface financière de leurs homologues des pays voisins. Un des premiers effets est le recrutement quasi impossible des joueurs les mieux côtés, les clubs étrangers plus riches n'ayant désormais plus de limite ou presque au recrutement de joueurs non nationaux. Les meilleurs éléments belges s'engagent de plus en plus souvent dans des clubs étrangers, ce qui provoque une baisse de niveau de la compétition belge. Dans le même temps, la levée des restrictions sur le nombre de non-nationaux entraîne certains clubs à composer des noyaux avec un grand nombre de footballeurs étrangers, au détriment des jeunes formés dans les clubs, avec comme autre conséquence un exil de ces jeunes footballeurs prometteurs vers l’étranger, principalement en France et aux Pays-Bas.

Sous l’impulsion de la Pro League, une réforme du championnat a été imaginée et mise en œuvre lors la saison 2009-2010, avec pour objectif de relever le niveau de la compétition via un système d'éliminatoires en fin de saison.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Lors de sa création, pour la saison 1895-1896, la compétition reçut le nom de « Coupe de championnat ». Le terme fut employé trois saisons, puis devint « Division 1 » dès la saison 1898-1899. Pour la saison 1900-1901, la fédération belge renomma sa plus haute division en « Division d'honneur ».

Les expressions « jouer en honneur » ou « monter en honneur » apparurent dans le verbiage familier des supporteurs et sympathisants. L'appellation « Division d'honneur » ne changea plus jusqu'au terme de la saison 1951-1952.

À partir de la saison 1952-1953, la plus haute division devient à nouveau la « Division 1 ». À la fin des années 1990, le nom « Jupiler League » fit son apparition, qui devint par la suite « Jupiler Pro League », du nom de la marque de bière Jupiler.

Litiges entre les clubs et les niveaux de championnat[modifier | modifier le code]

La Pro League regroupe l’ensemble des clubs de la Jupiler Pro League. Les clubs relégués en font encore partie pendant deux saisons.

Les droits de retransmission des matches de la Jupiler Pro League à la télévision représentent une manne financière importante pour les clubs bénéficiaires. C’est pour cela que les clubs officiant en division 2, souhaitent qu’il y ait au moins deux descendants directs chaque année, et autant de clubs montants, alors que le système actuel, mis au point par la Pro League, ne prévoit qu’un descendant direct et un système de barrages pour le club classé avant-dernier.

Compétition[modifier | modifier le code]

Au cours de la majeure partie de l’Histoire, le championnat fut disputé sous forme d'une poule unique. Le nombre de participants évolua, mais les trois chiffres les plus fréquents furent 14 puis 16 et 18 participants.

Lors du passage officiel au professionnalisme la division 1 effectua la transition avec 20, puis 19 clubs, et enfin 18 depuis la saison 1976-1977. En vue de la saison 2009-2010, l'URBSFA a ramené le nombre de participants à 16 clubs et mis en œuvre un système d'éliminatoires en fin de saison.

La première phase consiste en une phase classique à une seule poule de 16 équipes en aller-retour, soit 30 matches par équipe. À l’issue de ce championnat régulier :

  • les 6 premières équipes sont qualifiées pour les éliminatoires 1 (appelées en anglais play-offs 1) ;
  • les 8 équipes suivantes sont réparties en deux poules, qui forment les éliminatoires 2 (play-offs 2) ;
  • depuis la saison 2010-2011 les 2 équipes qui ferment la marche s’affrontent dans les éliminatoires 3 (play-offs 3).

Play-offs 1[modifier | modifier le code]

Les 6 premières équipes débutent les play-offs avec la moitié des points engrangés durant la phase classique du championnat, arrondis à l’unité supérieure.

Ce mini-championnat se joue en aller-retour, soit 10 matches par équipe. Les équipes sont départagées d’après le nombre de points au terme des play-offs 1 après avoir déduit le demi-point éventuellement accordé lors de l'arrondissement à l'unité supérieure à la fin de la phase classique, puis le nombre de victoires, la différence de buts, le nombre de buts inscrits, le nombre de buts inscrits en déplacement et enfin le nombre de victoires en déplacement. En cas d’ex-æquo, un barrage aller-retour est organisé. C’est le classement des play-offs 1 qui déterminera l'équipe vainqueur du championnat ainsi que la plupart des places pour la coupe d’Europe : seule la dernière place qualificative pour la Ligue Europa sera accordée au terme d’un barrage avec le vainqueur des play-offs 2.

Play-offs 2[modifier | modifier le code]

Les 8 équipes classées de la 7e à la 14e sont réparties en deux groupes de 4, à savoir d’une part le 7e, le 9e, le 12e et le 14e et d’autre part le 8e, le 10e, le 11e et le 13e. Ce système vise à assurer une répartition équilibrée des forces au sein de chaque groupe.

Chaque club redémarre avec 0 points. Ce mini-championnat se joue en aller-retour, soit 6 matches par équipe.

Les vainqueurs de chaque poule s’affrontent par aller-retour afin de désigner le vainqueur des play-offs 2. Cette équipe pourra ensuite aller défier en match aller-retour l’équipe classée 4e ou 5e des play-offs 1 (d'après le nombre de tickets européens accordés à la Belgique ainsi qu’en fonction du résultat de la coupe de Belgique, qui donne également droit à une qualification en Ligue Europa) en vue de l’attribution de la dernière place qualificative pour la Ligue Europa.

Lors de la première saison où ce système a été en vigueur, en 2009-2010, la dernière place qualificative a été attribuée à l’équipe du KRC Genk, issue des play-offs 2.

Play-offs 3[modifier | modifier le code]

Les 2 équipes les moins bien classés du championnat s’affrontent à 5 reprises en vue d’échapper à la relégation.

L’équipe classée avant-dernière part avec un avantage de 3 points et pourra jouer 3 des 5 rencontres sur son terrain. Les play-offs 3 s'arrêtent dès qu'une des deux équipes est mathématiquement assurée du succès.

L’équipe vainqueur des play-offs 3 dispute ensuite le tour final de division 2 qui, si elle le remporte, lui permet de demeurer en Jupiler Pro League.

L’équipe perdante est automatiquement reléguée en division 2.

Les play-offs 3 sont apparus depuis la saison 2010-2011. Ce système a été ajouté sur base de l’expérience de la première année de la nouvelle formule du championnat. D’une part il permet à l’équipe la moins bien classée du championnat d’espérer un sauvetage mais surtout il évite d’interrompre la saison de l’équipe classée avant-dernier, qui autrement n’aurait plus de matches en compétition pendant près de deux mois, alors qu’il lui faut disputer le tour final de division 2 par la suite.

Réforme pour 2011-2012, contestation puis... accords pour 3 ans[modifier | modifier le code]

Le 10 décembre 2010, une majorité de clubs de la Jupiler Pro League a opté pour un retour à l’ancienne formule, sous forme d’une poule unique à 18 clubs. Ce vote (12 pour - 4 contre) a mis en exergue la divergence de vue entre les grands clubs (G4 : RSC Anderlecht, KRC Genk, FC Bruges et La Gantoise), partisans du maintien du système des trois éliminatoires, et les autres (G11 + le Standard de Liège)[1].

Le 25 février 2011, le comité de la Pro League entérine le nouveau vote à la majorité des deux tiers (11 pour - 5 contre), pour un championnat à seize avec play-offs pour les trois saisons à venir, avec compensation financière pour le descendant et les clubs ne participant pas aux play-offs 1. Outre le maintien du système, la ligue a également voté à la majorité des deux tiers le fait que le descendant de Jupiler Pro League en Division 2 sera déterminé sur les résultats des trois saisons précédentes à partir de la saison 2011-2012. Il y aura une pondération pour les clubs n'ayant joué qu'une ou deux saisons en Jupiler Pro League[2]. Mais le 16 mars 2011, le conseil de la concurrence annonce que ce système est illégal et la Jupiler Pro League décide de l'annuler[3].

Les clubs de l'édition 2014-2015[modifier | modifier le code]

Club Dernière montée Stade Capacité théorique
RSC Anderlecht 1935 Stade Constant Vanden Stock 26 361
K. AA Gent 1989 Ghelamco Arena 20 000
Club Brugge KV 1959 Stade Jan Breydel 29 975
Waasland-Beveren 2012 Freethiel 13 290
KV Kortrijk 2008 Stade des Éperons d'Or 9 500
SV Zulte Waregem 2005 Stade Arc-en-Ciel (Gaverbeek) 10 200
YR KV Mechelen 2007 Stade Veolia 13 123
R. Standard de Liège 1921 Stade Maurice Dufrasne 30 023
Cercle Brugge K. SV 2003 Stade Jan Breydel 29 975
KV Oostende 2013 Albertpark 8 125
K. RC Genk 1996 Cristal Arena 23 624
Sporting Charleroi 2012 Stade du Pays de Charleroi 15 000
K. SC Lokeren Oost-Vl. 1996 Daknamstadion 9 271
K. Lierse SK 2010 Stade Herman Vanderpoorten 14 538
KVC Westerlo 2014 Het Kuipje 7 903
Royal Mouscron-Peruwelz 2014 Le Canonnier 10 830

Localisation des clubs participants[modifier | modifier le code]

Rang UEFA[modifier | modifier le code]

Article détaillé : coefficient UEFA.

Rangs UEFA pour la saison 2014-2015.

Le tableau suivant récapitule le classement du championnat de Belgique au coefficient UEFA depuis 1960[4] :

Classement du championnat de Belgique au coefficient UEFA
1960 1961 1962 1963 1964 1965 1966 1967 1968 1969 1970 1971 1972 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979
14 16 12 9 11 10 9 10 13 16 9 12 11 11 8 13 12 8 4 3
1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999
3 5 5 5 6 5 4 7 5 5 4 5 4 5 4 8 8 12 20 18
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
17 12 14 11 12 9 12 12 13 14 14 13 12 11 10
  •      Premier
  •      Deuxième
  •      Troisième

Palmarès[modifier | modifier le code]

Dans les tableaux ci-dessous, les termes « doublé », « triplé », « quadruplé » renseignent deux, trois ou quatre titres remportés consécutivement.

Dans le cas d'un triplé, il n'est pas comptabilisé deux doublés (1-2 puis 2-3). La même remarque vaut pour les triplés vis-à-vis des quadruplés.

Anderlecht a remporté cinq titres de suite, soit un quintuplé. Celui-ci comprend deux quadruplés, trois triplés et quatre doublés. Dans les comptages distincts, ci-après, ces performances « intermédiaires » ne sont pas comptabilisées.

Coupe de Championnat[modifier | modifier le code]

Ordre Saison Champion Titre Clubs Remarques
1 1895-1896 Football Club Liégeois 1er 7
2 1896-1897 Racing Club Bruxelles 1er 6
3 1897-1898 Football Club Liégeois 2e 5

Division 1[modifier | modifier le code]

Ordre Saison Champion Titre Clubs Remarques
4 1898-1899 Football Club Liégeois 3e 5 1er doublé
5 1899-1900 Racing Club Bruxelles 2e 6

Division d'Honneur[modifier | modifier le code]

Ordre Saison Champion Titre Clubs Remarques
6 1900-1901 Racing Club Bruxelles 3e 9 2e doublé
7 1901-1902 Racing Club Bruxelles 4e 11 test-match
1er triplé
8 1902-1903 Racing Club Bruxelles 5e 10 1er quadruplé
9 1903-1904 Union Saint-Gilloise 1er 12 3e champion différent
2e Bruxellois
10 1904-1905 Union Saint-Gilloise 2e 11 3e doublé
11 1905-1906 Union Saint-Gilloise 3e 10 2e triplé
12 1906-1907 Union Saint-Gilloise 4e 10 2e quadruplé
13 1907-1908 Racing Club Bruxelles 6e 10 dernier titre du Racing
14 1908-1909 Union Saint-Gilloise 5e 10
15 1909-1910 Union Saint-Gilloise 6e 12 test-match
4e doublé
Création du 2e niveau national
16 1910-1911 Cercle Sportif Brugeois 1er 12 4e champion différent
1er Flandrien occ.
17 1911-1912 Daring Club Bruxelles 1er 12 5e champion différent
3e Bruxellois
18 1912-1913 Union Saint-Gilloise 7e 12 test-match
19 1913-1914 Daring Club Bruxelles 2e 12
1914-1915 Pas de compétition Première Guerre mondiale
1915-1916 Pas de compétition Première Guerre mondiale
1916-1917 Pas de compétition Première Guerre mondiale
1917-1918 Pas de compétition Première Guerre mondiale
1918-1919 Pas de compétition
20 1919-1920 Football Club Brugeois 1er 12 6e champion différent
2e Flandrien occ.
21 1920-1921 Daring Club Bruxelles SR 3e 12
22 1921-1922 Beerschot Athletic Club 1er 14 test-match
7e champion différent
1er Anversois.
23 1922-1923 Union Royale Saint-Gilloise 8e 14
24 1923-1924 Beerschot Athletic Club 2e 14
25 1924-1925 Beerschot Athletic Club 3e 14 5e doublé.
26 1925-1926 Beerschot Athletic Club 4e 14 3e triplé.
27 1926-1927 Royal Cercle Sportif Brugeois 2e 14
28 1927-1928 Royal Beerschot Athletic Club 5e 14
29 1928-1929 Royal Antwerp Football Club 1er 14 test-match
8e champion différent
2e Anversois
30 1929-1930 Royal Cercle Sportif Brugeois 3e 14
31 1930-1931 Royal Antwerp Football Club 2e 14
32 1931-1932 Koninklijke Liersche Sportkring 1er 14 9e champion différent
3e Anversois
33 1932-1933 Union Royale Saint-Gilloise 9e 14
34 1933-1934 Union Royale Saint-Gilloise 10e 14 6e doublé
35 1934-1935 Union Royale Saint-Gilloise 11e 14 4e triplé
(2e de l'Union)
Dernier titre en date de l'Union
36 1935-1936 Daring Club Bruxelles SR 4e 14
37 1936-1937 Daring Club Bruxelles SR 5e 14 7e doublé
Dernier titre pour le Daring
38 1937-1938 Royal Beerschot Athletic Club 6e 14
39 1938-1939 Royal Beerschot Athletic Club 7e 14 8e doublé
Dernier titre du Beerschot
40 1939-1940 Championnat arrêté Début de la Deuxième Guerre mondiale
- 1940-1941 Championnat non officiel séries composées difficilement
Titre officieux pour le Lierse
41 1941-1942 Koninklijke Liersche Sportkring 2e 14
42 1942-1943 Royal Football Club Malinois 1er 14 10e champion différent
4e Anversois
43 1943-1944 Royal Antwerp Football Club 3e 14
44 1944-1945 Championnat arrêté Bataille des Ardennes
45 1945-1946 Royal Football Club Malinois 2e 19 annulation des relégations durant la Deuxième Guerre mondiale
46 1946-1947 Royal Sporting Club Anderlechtois 1er 19 11e champion différent
4e Bruxellois
47 1947-1948 Royal Football Club Malinois 3e 16
48 1948-1949 Royal Sporting Club Anderlechtois 2e 16
49 1949-1950 Royal Sporting Club Anderlechtois 3e 16 9e doublé
50 1950-1951 Royal Sporting Club Anderlechtois 4e 16 5e triplé
51 1951-1952 Royal Football Club Liégeois 4e 16 53 ans après le 3e titre

Division 1[modifier | modifier le code]

Ordre Saison Champion Titre Clubs Remarques
52 1952-1953 Football Club Liégeois 5e 16 10e doublé
Dernier titre en date pour le Club Liégeois
53 1953-1954 Royal Sporting Club Anderlechtois 5e 16
54 1954-1955 Royal Sporting Club Anderlechtois 6e 16 11e doublé
2e pour Anderlecht
55 1955-1956 Royal Sporting Club Anderlechtois 7e 16 6e triplé
2e pour Anderlecht
56 1956-1957 Royal Antwerp Football Club 4e 16
57 1957-1958 Royal Standard Club Liégeois 1er 16 12e champion différent
2e Liégeois
58 1958-1959 Royal Sporting Club Anderlechtois 8e 16
59 1959-1960 Koninklijke Lierse Sportkring 3e 16
60 1960-1961 Royal Standard Club Liégeois 2e 16
61 1961-1962 Royal Sporting Club Anderlechtois 9e 16
62 1962-1963 Royal Standard Club Liégeois 3e 16
63 1963-1964 Royal Sporting Club Anderlechtois 10e 16
64 1964-1965 Royal Sporting Club Anderlechtois 11e 16 12e doublé
3e pour Anderlecht
65 1965-1966 Royal Sporting Club Anderlechtois 12e 16 7e triplé
3e pour Anderlecht
66 1966-1967 Royal Sporting Club Anderlechtois 13e 16 3e quadruplé
1er pour Anderlecht
67 1967-1968 Royal Sporting Club Anderlechtois 14e 16 1er quintuplé
68 1968-1969 Royal Standard Club Liégeois 4e 16
69 1969-1970 Royal Standard Club Liégeois 5e 16 13e doublé, 1er pour le Standard
70 1970-1971 Royal Standard Club Liégeois 6e 16 8e triplé
1er pour le Standard
71 1971-1972 Royal Sporting Club Anderlechtois 15e 16
72 1972-1973 Club Brugge Koninklijke Voetbalclub 2e 16 53 ans après le 1er titre
73 1973-1974 Royal Sporting Club Anderlechtois 16e 16
74 1974-1975 Racing White Daring Molenbeek 1er 20 13e champion différent
5e Bruxellois.
75 1975-1976 Club Brugge Koninklijke Voetbalclub 3e 19
76 1976-1977 Club Brugge Koninklijke Voetbalclub 4e 18 14e doublé, 1er pour le FC Bruges
77 1977-1978 Club Brugge Koninklijke Voetbalclub 5e 18 8e triplé
1er pour le FC Bruges
78 1978-1979 Sportkring Beveren 1er 18 14e champion différent
1er Flandrien or.
79 1979-1980 Club Brugge Koninklijke Voetbalclub 6e 18
80 1980-1981 Royal Sporting Club Anderlechtois 17e 18
81 1981-1982 Royal Standard de Liège 7e 18
82 1982-1983 Royal Standard de Liège 8e 18 15e doublé
2e pour le Standard
83 1983-1984 Sportkring Beveren 2e 18
84 1984-1985 Royal Sporting Club Anderlecht 18e 18
85 1985-1986 Royal Sporting Club Anderlecht 19e 18 test-match
16e doublé
4e pour Anderlecht
86 1986-1987 Royal Sporting Club Anderlecht 20e 18 9e triplé
4e pour Anderlecht
87 1987-1988 Club Brugge Koninklijke Voetbalclub 7e 18
88 1988-1989 Koninklijke Voetbalclub Mechelen 4e 18 41 ans après le 3e titre
89 1989-1990 Club Brugge Koninklijke Voetbalclub 8e 18
90 1990-1991 Royal Sporting Club Anderlecht 21e 18
91 1991-1992 Club Brugge Koninklijke Voetbalclub 9e 18
92 1992-1993 Royal Sporting Club Anderlecht 22e 18
93 1993-1994 Royal Sporting Club Anderlecht 23e 18 17e doublé
5e pour Anderlecht
94 1994-1995 Royal Sporting Club Anderlecht 24e 18 10e triplé
5e pour Anderlecht
95 1995-1996 Club Brugge Koninklijke Voetbalclub 10e 18
96 1996-1997 Koninklijke Lierse Sportkring 4e 18 37 ans après le 3e titre
97 1997-1998 Club Brugge Koninklijke Voetbalclub 11e 18
98 1998-1999 Koninklijke Racing Club Genk 1er 18 15e champion différent
1er Limbourgeois
99 1999-2000 Royal Sporting Club Anderlecht 25e 18
100 2000-2001 Royal Sporting Club Anderlecht 26e 18 18e doublé
6e pour Anderlecht
101 2001-2002 Koninklijke Racing Club Genk 2e 18
102 2002-2003 Club Brugge Koninklijke Voetbalclub 12e 18
103 2003-2004 Royal Sporting Club Anderlecht 27e 18
104 2004-2005 Club Brugge Koninklijke Voetbalclub 13e 18
105 2005-2006 Royal Sporting Club Anderlecht 28e 18
106 2006-2007 Royal Sporting Club Anderlecht 29e 18 19e doublé
7e pour Anderlecht
107 2007-2008 Royal Standard de Liège 9e 18 25 ans après le 8e titre
108 2008-2009 Royal Standard de Liège 10e 18 test-match
20e doublé
3e pour le Standard
109 2009-2010 Royal Sporting Club Anderlecht 30e 16
110 2010-2011 Koninklijke Racing Club Genk 3e 16
111 2011-2012 Royal Sporting Club Anderlecht 31e 16
112 2012-2013 Royal Sporting Club Anderlecht 32e 16 21e doublé
8e pour Anderlecht
113 2013-2014 Royal Sporting Club Anderlecht 33e 16 11e triplé

6e pour Anderlecht

Statistiques[modifier | modifier le code]

Bilan par clubs[modifier | modifier le code]

Titres par clubs
Club Nombre Années
RSC Anderlecht 33 1947, 1949, 1950, 1951, 1954, 1955, 1956, 1959, 1962, 1964, 1965, 1966, 1967, 1968, 1972, 1974, 1981, 1985, 1986, 1987, 1991, 1993, 1994, 1995, 2000, 2001, 2004, 2006, 2007, 2010, 2012, 2013, 2014
Club Bruges 13 1920, 1973, 1976, 1977, 1978, 1980, 1988, 1990, 1992, 1996, 1998, 2003, 2005
Union Saint-Gilloise 11 1904, 1905, 1906, 1907, 1909, 1910, 1913, 1923, 1933, 1934, 1935
Standard de Liège 10 1958, 1961, 1963, 1969, 1970, 1971, 1982, 1983, 2008, 2009
K Beerschot VAC 7 1922, 1924, 1925, 1926, 1928, 1938, 1939
Racing Club Bruxelles 6 1897, 1900, 1901, 1902, 1903, 1908
Daring Club Bruxelles 5 1912, 1914, 1921, 1936, 1937
RFC Liège 5 1896, 1898, 1899, 1952, 1953
Royal Antwerp FC 4 1929, 1931, 1944, 1957
Lierse SK 4 1932, 1942, 1960, 1997
FC Malines 4 1943, 1946, 1948, 1989
RC Genk 3 1999, 2002, 2011
Cercle Bruges 3 1911, 1927, 1930
KSK Beveren 2 1979, 1984
RWD Molenbeek 1 1975

Triplés[modifier | modifier le code]

Championnat – Coupe de Belgique – Supercoupe
Club Nombre Années
FC Bruges 1 1996
Championnat – Coupe de la Ligue Pro – Supercoupe
Club Nombre Années
RSC Anderlecht 1 2000

Doublés[modifier | modifier le code]

Championnat – Coupe de Belgique
Club Nombre Années
R. SC Anderlecht 3 1965, 1972, 1994
Club Brugge KV 2 1977, 1996
Royale Union Saint-Gilloise 1 1913
Cercle Brugge K. SV 1 1927
Coupe de Belgique – Supercoupe
Club Nombre Années
FC Bruges 5 1986, 1991, 1996, 2002, 2004
Standard de Liège 1 1981
Lierse SK 1 1999
FC Malines 1 1987
Championnat – Supercoupe
Club Nombre Années
RSC Anderlecht 11 1985, 1987, 1993, 1995, 2000, 2001, 2006, 2007, 2010, 2012, 2013,2014
FC Bruges 8 1980, 1988, 1990, 1992, 1996, 1998, 2003, 2005
Standard de Liège 3 1983, 2008, 2009
K. SK Beveren 2 1979, 1984
Lierse SK 1 1997
FC Malines 1 1989
KRC Genk 1 2011


Championnat – Coupe de la Ligue Pro
Club Nombre Années
RSC Anderlecht 1 2000

Records[modifier | modifier le code]

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Logos[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]