WordPress

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
WordPress
Logo

Image illustrative de l'article WordPress

Fondateur Matthew Mullenweg et Mike Little (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Développeur Automattic, Helen Hou-Sandí (d), Andrew Nacin (d), Dion Hulse (d), Mark Jaquith (d) et Andrew Ozz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Première version [1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 4.8[2]
Écrit en PHPVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Multiplate-forme
Langues Multilingue
Type Système de gestion de contenuVoir et modifier les données sur Wikidata
Politique de distribution Gratuit
Licence GPL-2.0+ (d)[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web (fr) fr.wordpress.org
(en) wordpress.org

WordPress est un système de gestion de contenu gratuit (SGC ou content management system (CMS) en anglais) et open-source. Ce logiciel libre écrit en PHP repose sur une base de données MySQL et est distribué par l'entreprise américaine Automattic. Les fonctionnalités de WordPress lui permettent de créer et gérer différents types de sites Internet : blog, site e-commerce, site vitrine ou encore portfolio. Il est distribué selon les termes de la licence GNU GPL version 2. Le logiciel est aussi à l'origine du service WordPress.com.

En , WordPress est utilisé par 27 % des sites web dans le monde[4], ses concurrents directs sont à 3,4 % (Joomla) et à 2,2 % (Drupal) tandis que 53,4 % des sites n'utilisent pas de SGC.

Histoire[modifier | modifier le code]

Débuts du projet[modifier | modifier le code]

WordPress trouve ses origines dans le logiciel b2 développé par Michel Valdrighi en 2001, un logiciel de publication de blog open-source reposant sur une base de données (MySQL). Michel ajoute de nombreuses fonctionnalités avant d'arrêter le développement du logiciel pour des raisons personnelles fin 2002[5].

En janvier 2003, Matthew Mullenweg (PDG fondateur en 2005 de la startup d’édition de logiciel Automattic) et Mike Little se lancent dans la correction des bogues de b2 et continuent d'ajouter des fonctionnalités. Cela donne naissance à B2evolution, baptisé Wordpress par une amie de Matthew. Le 27 mai 2003, WordPress (version 0.7) devient officiellement le successeur du logiciel b2. Michel Valdrighi finit par rejoindre l'équipe de développement[6].

Depuis la version 1.0 sortie en janvier 2004, chaque version majeure de WordPress porte le nom de grandes vedettes du jazz. À la version 1.2 sortie en mai 2004 surnommée Mingus (pour Charles Mingus) se succède la version 1.5 dite Strayhorn (pour Billy Strayhorn), qui atteint le cap de 150 000 téléchargements le , puis la version 2.0 publiée le et nommée Duke en hommage au pianiste et compositeur Duke Ellington. La version 2.1, nommée Ella (en référence à la chanteuse de jazz américaine Ella Fitzgerald), est publiée le . Cette version est téléchargée plus de 1,5 million de fois (version anglaise).

Évolutions et montée en puissance[modifier | modifier le code]

Le , une version 2.2 sort en apportant 200 corrections de bogues. Elle est nommée Getz (en référence au saxophoniste Stan Getz). Quinze jours après la publication de la version 2.2, l'équipe de développement prévoit la sortie d'une version 2.3 de WordPress pour le . Elle voit le jour le et est nommée Dexter (en l'honneur de Dexter Gordon). Le doit apparaître la version 2.4 de WordPress, mais la sortie de celle-ci est annulée, les développeurs estiment que le délai ne peut pas être respecté. La sortie de la version 2.5, comprenant également les nouveautés initialement prévues dans la version 2.4, a lieu le avec de grands changements notamment au niveau des templates et des plugins. Elle est nommée Brecker en référence aux Brecker Brothers (Michael Brecker saxophoniste et Randy Brecker trompettiste). La version 2.6 est sortie le et est baptisée Tyner, en hommage au pianiste de jazz McCoy Tyner. Elle apporte de nombreuses nouveautés, dont la prévisualisation des thèmes, un système de révisions d'articles ainsi que la compatibilité avec le programme Google Gears, ou encore la possibilité de publier un article depuis n'importe quelle page sur Internet à l'aide d'un bouton inséré dans la barre d'outil du navigateur de l'utilisateur. Elle corrige 194 bogues issus des versions précédentes. La version 2.7 sort le , la plus grande amélioration se trouve dans la partie administrative, notamment grâce à l'ajout d'AJAX dans le panneau d'administration qui permet une plus grande flexibilité d'utilisation pour le blogueur.

La version 2.8 sort le , et apporte la correction de 790 bogues. Baptisée Baker en référence au trompettiste Chet Baker, elle comporte, parmi ses principales nouveautés, la réécriture des URLs pour IIS, l'ajout d'un nouveau sélecteur de thème avec paramétrage inclus dans l'administration, et de nombreuses optimisations dans les temps d'exécution. La version 2.9 sort le . Cette nouvelle version est baptisée Carmen, en hommage à la chanteuse de jazz Carmen McRae. Elle apporte notamment un système global d’annulation d’action grâce à la corbeille, un éditeur d’image intégré, la mise à jour d’extensions par lot, et l'intégration facile de vidéos. La version 3.0 sort le [7]. Cette nouvelle version est baptisée Thelonious, comme le pianiste de jazz Thelonious Monk. Elle apporte notamment la fusion de WordPress et de WordPressMU, intégrant ainsi la gestion multi-blogs. La version 3.5 sort le . Cette nouvelle version est baptisée Elvin, en hommage au batteur Elvin Jones. La version 3.6 sort le . Cette nouvelle version est baptisée Oscar, en hommage au pianiste de jazz Oscar Peterson[8].

En juillet 2013, WordPress appelle à la mobilisation en ligne et dans la rue pour se révolter contre la surveillance de la toile par la NSA, l'agence de sécurité américaine. La version 3.8 sort le . Cette nouvelle version est baptisée Parker, en hommage au saxophoniste Charlie Parker, l’innovateur du be-bop. Sa version 3.9 est mise en ligne le [9]. La version 4.0 Benny (en hommage à Benny Goodman) sort le , puis la version nommée Dinah (en hommage à Dinah Washington) le .

Spécificités techniques[modifier | modifier le code]

Base de données et MySQL[modifier | modifier le code]

Une base de données sert essentiellement à stocker des informations pour ensuite les traiter, les trier, ou encore les filtrer pour extraire des statistiques ou récupérer des données précises. L'ensemble de ces informations et bases de données sont gérées par un logiciel serveur[10].

WordPress utilise MySQL qui est un système de gestion de base de données relationnelles libre, gratuit et très utilisé. WordPress peut ainsi stocker et récupérer les informations présentes sur le site internet par le biais de plusieurs tables présentes dès l'installation du CMS. On retrouve par exemple une table pour stocker les commentaires (pseudo/nom, date, message, e-mail), une autre pour stocker le contenu des publications (articles, pages, menus) ou encore une table concernant les utilisateurs (nom, e-mail, droit accordé). 

PHP[modifier | modifier le code]

Le PHP est un langage de programmation côté serveur qui permet de créer des sites Internet dynamiques et interactifs[11]

De nombreux sites sont programmés à l'aide de PHP parmi lesquelles on peut citer Wikipédia, Facebook ou encore WordPress[12]. L’avantage est que PHP est un langage open-source ce qui permet aux développeurs de rajouter des fonctionnalités qui peuvent être réutilisées par d’autres utilisateurs. Enfin, le PHP permet de communiquer avec la base de données. 

Un utilisateur de WordPress n'a pas besoin de connaître le PHP pour utiliser ce CMS, sauf s'il souhaite développer les fonctionnalités prédéfinies.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

WordPress est réputé pour ses nombreuses fonctionnalités permettant à des utilisateurs avancés ou non de créer un site Internet et de le personnaliser. Ces fonctionnalités sont conçues dans le but de rendre l'expérience de publication la plus simple possible et accessible à tous[13].

Gestion et administration du site[modifier | modifier le code]

WordPress est un CMS conçu pour être installé localement sur son ordinateur personnel, sur un ordinateur au bureau ou encore sur un Intranet. Par le biais de son propre serveur web ou d'un hébergement mutualisé, il est possible d'accéder et de modifier le contenu du site Internet en tout temps[13].

L'installation ainsi que les mises à jour de WordPress se veulent simples et rapides.

Le site Internet peut être géré et administré par plusieurs utilisateurs, chacun pouvant s'il le souhaite se créer un profil en renseignant plusieurs informations. Il est possible de restreindre la possibilité de créer et modifier du contenu pour un utilisateur en modifiant ses droits[14] :

  • administrateur : a accès à toutes les fonctionnalités de l'administration de WordPress, ce profil est créé automatiquement
  • éditeur : peut publier et gérer ses propres pages ainsi que celles des autres utilisateurs
  • auteur : ne peut publier et gérer que ses propres articles
  • contributeur : peut écrire et gérer ses propres articles mais ne peut en revanche pas les publier
  • abonné : ne peut que gérer son profil et ses renseignements.

Création de contenus[modifier | modifier le code]

WordPress permet la création de pages et d'articles avec de nombreuses fonctionnalités. Il est possible d'anticiper la publication d'un article en modifiant la date de publication, de couper un article en plusieurs pages si celui-ci est trop long, d'insérer des fichiers multimédias et de créer des miniatures, ou encore d'insérer des émoticônes[13]. Afin de rendre les pages plus attractives, il existe de nombreux plugins de formatage de texte pour enrichir le contenu et gérer la typographie.

WordPress permet de sauvegarder des articles inachevés en tant que brouillons, permettant à l'utilisateur de les compléter plus tard et de les publier lorsqu'il le souhaite.

Les articles peuvent être organisés en catégories et sous-catégories[13].

Publication[modifier | modifier le code]

Avant publication ou mise à jour d'un article, il est possible d'utiliser l'outil de prévisualisation pour avoir un aperçu de l'article ou de la page[13].

Les pages et articles publiés sur WordPress peuvent être associés à des flux de syndication. Un flux de syndication est un fichier XML disponible sur un site qui contient des informations sur les derniers contenus publiés, leur date de publication, l'adresse URL pour les consulter sur le site, avec soit un aperçu du contenu soit le contenu complet en HTML. Les lecteurs du site peuvent ainsi se souscrire à ces flux qui peuvent concerner les différents articles, les catégories ou encore les commentaires[15].

Personnalisation du design[modifier | modifier le code]

Afin d'aider les utilisateurs à la construction de leur site Internet, WordPress met à disposition de nombreux thèmes (gratuits et payants) prêts à l'emploi. Pour procéder à l'installation des thèmes, il suffit de les télécharger et de les transférer sur le site via le client FTP utilisé.

Il est possible de personnaliser ces modèles et la présentation du contenu en passant par l'éditeur de modèle et les fichiers connexes ou les balises de modèle[13]. Pour effectuer ces modifications, il n'est pas nécessaire de connaître le langage PHP.

WordPress met également à disposition des plugins (gratuits et payants) qui permettent d'ajouter de nouvelles fonctionnalités au site Internet[13].

Gestion des discussions et commentaires[modifier | modifier le code]

WordPress permet l'utilisation de commentaires, trackback (rétrolien - système de lien automatique entre deux articles de blogs) et pingback (notification qui informe l'auteur du blog qu'un autre site a fait un lien vers l'un de ses articles) dans le but de bâtir une communauté[13].

Il existe plusieurs options de modération pour lutter contre les spams par exemples. Il est possible de choisir de modérer les commentaires avant qu'ils ne soient visibles, contenant des mots spécifiques, déposés depuis des adresses IP particulières ou encore contenant plus de liens que la limite autorisée[13].

Un système de notification permet de prévenir par email de chaque nouveau commentaire ou chaque modération en attente de validation[13].

Recherches et archivage[modifier | modifier le code]

WordPress, permettant à la base de créer des blogs, propose différentes options pour archiver les anciens articles (par an, mois, jour, semaine, catégorie ou auteur). Il est possible d'insérer des liens menant à ces archives depuis n'importe quelle page du site Internet[13].

Un moteur de recherche est intégré automatiquement pour permettre aux internautes d'effectuer des recherches sur le site. Le plugin Search-Hilite, livré automatiquement, permet de surligner les termes de la recherche[13].

Création et gestion d'un Blogroll[modifier | modifier le code]

Un blogroll est un espace dans lequel on place les liens vers les blogs lus régulièrement. Le plugin Link Manager de WordPress permet de créer et de gérer ces liens facilement[13].

Il est possible d'ajouter des liens grâce à un bookmarklet ajouté dans les favoris. Les liens peuvent aussi être importés.

Le blogroll est également personnalisable via les balises de modèles qui permettent d'afficher les liens par ordre alphabétique, par évaluation ou encore par mise à jour[13].

Sites WordPress[modifier | modifier le code]

Les sites wordpress.org[16] et wordpress.com[17] proposent tous les deux la possibilité de créer un site WordPress mais ne sont cependant pas liés. Il y a des différences concernant les frais, la gratuité, les limitations et la maintenance. Le choix dépend du type de site que l'utilisateur souhaite développer, de ses compétences et des responsabilités qu'il souhaite avoir[18].

WordPress.org[modifier | modifier le code]

Wordpress.org est le site officiel du CMS en question depuis lequel il est possible de télécharger la version open-source de WordPress, des thèmes et des extensions. Avant le téléchargement, l'utilisateur doit choisir un nom de domaine et trouver un hébergeur.

Installer WordPress depuis wordpress.org permet d'avoir accès à l'intégralité des fichiers du site Internet et de modifier ce dernier sans restrictions. C'est en revanche à l'utilisateur d'effectuer la maintenance technique[18].

WordPress.com[modifier | modifier le code]

Le site wordpress.com est une plateforme d'hébergement pour les sites WordPress, créée, hébergée et maintenue par la société Automattic[18].

Avec un service de base gratuit, Automattic propose des extensions payantes afin d'apporter plus de fonctionnalités aux utilisateurs : offre personnel, offre premium et offre entreprise[19]. Le service gratuit convient très bien à un utilisateur débutant et lui permet de créer rapidement son site Internet sans se soucier de la maintenance technique (sauvegardes, mises à jour, sécurité) qui est gérée par Automattic. En revanche, il y a plusieurs limitations : pas d'accès aux fichiers FTP du site, espace de stockage et personnalisation du design limités, publicité sur le site[18].

Communauté WordPress[modifier | modifier le code]

WordPress francophone est une association à but non-lucratif fondée en 2008 par Amaury Balmer, Benoît Catherineau et Xavier Borderie, sous laquelle la communauté française des utilisateurs de WordPress est représentée et les projets de WordPress Foundation sont soutenus[20].

Développement de WordPress francophone[modifier | modifier le code]

La création de WordPress francophone résulte de plusieurs faits :

  • possibilité de traduire WordPress avec la version 1.2 en 2004
  • utilisation de WordPress par des Français qui donne lieu à la création d'un blog d'actualité et d'un forum en français
  • lancement du concept de WordCamp par la communauté américaine : évènements qui réunissent la communauté[20].

La première édition du WordCamp Paris se déroule en mai 2008. À cette époque, c'est la société Creasenso qui est chargée des finances et des sponsors. C'est à partir de la troisième édition, en 2010, que l'association WordPress francophone s'occupe intégralement de l'évènement.

Depuis 2011, WordPress francophone organise une fois par année un WordCamp Paris. D'autres évènements ont également lieu à travers toute la France, indépendamment de l'association.

Missions de WordPress francophone[modifier | modifier le code]

WordPress francophone s'articule autour de cinq missions principales :

  • promotion de WordPress en France et dans la francophonie, tant auprès des particuliers que des professionnels
  • traduction de WordPress en français par des bénévoles. Le logiciel traduit est ensuite mis à disposition sur le site officiel wordpress.org
  • gestion du site de l'association wpfr.net[21]
  • assistance aux communautés locales et régionales dans l'organisation d'évènements liés à WordPress[20].

WordPress francophone met à disposition de nombreux tutoriels ainsi que des forums pour venir en aide aux utilisateurs francophones.

WordPress Foundation[modifier | modifier le code]

La fondation WordPress[22] est une organisation créée en 2010 par Matt Mullenweg[23]. L'objectif est d'assurer continuellement le libre-accès de WordPress et de veiller à la pérennité du code source.

La fondation est responsable de la protection de WordPress, du WordCamp et des marques de commerces annexes. Elle met aussi à disposition une charte afin d'éduquer le public sur WordPress et les logiciels open-source connexes.

L'ensemble de projets et logiciels soutenus par la fondation doivent respecter certains critères :

  • le logiciel doit être sous licence publique GNU
  • le logiciel doit être librement accessible et ouvert aux modifications
  • toute modification doit être librement distribuable, sans frais et sans la permission de ses créateurs
  • le logiciel doit fournir un système de traduction et un cadre pour les extensions[24].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • En 2007, WordPress gagne l'Open Source CMS Award (concours du meilleur SGC)[25].
  • En 2009, WordPress gagne le prix du meilleur SGC Open Source[26].
  • En 2010, WordPress remporte la catégorie Hall of Fame CMS des Open Source Awards[27].
  • En 2011, WordPress gagne l'Open Source Web App of the Year Award at The Critters[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « WordPress Now Available »
  2. https://fr.wordpress.org/txt-download/
  3. (en) « The WordPress License »
  4. (en) « Historical yearly trends in the usage of content management systems, May 2016 », sur w3techs.com (consulté le 4 mai 2016)
  5. Xavier Borderie, Francis Chouquet et Amaury Balmer, Wordpress: Toutes les clés pour créer, maintenir et faire évoluer votre site web, Pearson Education France, , 652 p. (ISBN 9782744025662, lire en ligne), p. 5
  6. Xavier Borderie, Francis Chouquet et Amaury Balmer, Wordpress: Toutes les clés pour créer, maintenir et faire évoluer votre site web, Pearson Education France, , 652 p. (ISBN 9782744025662, lire en ligne), p. 6
  7. Guillaume Belfiore, « Wordpress 3.0 disponible au téléchargement », sur Clubic, (consulté le 21 avril 2014).
  8. (en) Matt Mullenweg, « WordPress 3.6 “Oscar” », (consulté le 3 août 2013).
  9. JDN, « Wordpress 3.9 améliore la gestion des médias », sur Journal du Net, (consulté le 21 avril 2014).
  10. « Introduction aux base de données - SQL Facile! », sur www.sqlfacile.com (consulté le 31 mars 2017)
  11. « PHP: Que peut faire PHP ? - Manual », sur php.net (consulté le 31 mars 2017)
  12. Xavier Borderie, Francis Chouquet et Amaury Balmer, Wordpress: Toutes les clés pour créer, maintenir et faire évoluer votre site web, Pearson Education France, (ISBN 9782744025662, lire en ligne)
  13. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n (en) « fr:WordPress Fonctionnalites « WordPress Codex », sur codex.wordpress.org (consulté le 1er mars 2017)
  14. « Rôles, droits et privilèges des utilisateurs WordPress », WP Formation | Tutoriels, thèmes et plugins WordPress,‎ (lire en ligne)
  15. « Syndication de contenu (flux RSS, Atom) - Alsacreations », sur www.alsacreations.com (consulté le 31 mars 2017)
  16. https://fr.wordpress.org/
  17. https://fr.wordpress.com/
  18. a, b, c et d « Comment choisir entre WordPress.com et WordPress.org », WP Marmite,‎ (lire en ligne)
  19. « WordPress.com : créez un site ou un blog gratuitement », sur WordPress.com (consulté le 10 mars 2017)
  20. a, b et c « WordPress Francophone », sur WPFR (consulté le 10 mars 2017)
  21. https://wpfr.net/
  22. (en) http://wordpressfoundation.org/
  23. (en) « WordPress Foundation », sur WordPress Foundation (consulté le 10 mars 2017)
  24. (en) « Philosophy », WordPress Foundation,‎ (lire en ligne)
  25. (en) « Open Source CMS Award Précédant gagnants », Packt Publishing Technical et IT Book Store (consulté le 15 juin 2010).
  26. (en) « Open Source CMS Awards » (consulté le 10 octobre 2009).
  27. (en) « Open Source CMS Awards » (consulté le 10 octobre 2010).
  28. (en) « Winning at The Critters » (consulté le 5 mai 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) April Hodge Silver, WordPress 3 Complete, Packt Publishing, (ISBN 978-1849514101)
  • (en) Brad Williams, Ozh Richard et Justin Tadlock, Professional WordPress Plugin Development, Worx, (ISBN 978-0470916223)
  • (en) Brad Williams, David Damstra et Hal Stern, Professional WordPress: Design and Development, Wrox, (ISBN 978-1118442272)
  • (en) Brandon Corbin, WordPress Top Plugins, Packt Publishing, (ISBN 978-1849511407)
  • (en) Brian Bondari et Everett Griffiths, WordPress 3 Plugin Development Essentials, Packt Publishing, (ISBN 978-1849513524)
  • (en) Heather R. Wallace, WordPress 3 Site Blueprints, Packt Publishing, (ISBN 978-1847199362)
  • (en) Jesse Friedman, Web Designer's Guide to WordPress: Plan, Theme, Build, Launch, New Riders, (ISBN 978-0321832818)
  • (en) Joe Casabona, Building WordPress Themes from Scratch, Rockable Press, (ISBN 978-1477480991)
  • (en) Lisa Sabin-Wilson, WordPress For Dummies, 4th Edition, For Dummies, (ISBN 978-1118073421)
  • (en) Olly Connelly, WordPress 3 Ultimate Security, Packt Publishing, (ISBN 978-1849512107)
  • (en) Paul Thewlis, WordPress for Business Bloggers, Packt Publishing, (ISBN 978-1847195326)
  • (en) Vladimir Prelovac, WordPress Plugin Development (Beginner's Guide), Packt Publishing, (ISBN 978-1847193599)