Vodafone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vodafone Group Plc
Image illustrative de l'article Vodafone
illustration de Vodafone

Création 1984 Sous le nom de Racal Telecom.
Dates clés 1988 : Introduction en bourse
1991 : Indépendant
Fondateurs Ernest Harrison (en) et Gerry Whent (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Vittorio Colao, CEO
Gerard Kleisterlee, Chairman
Forme juridique Public limited company
Action LSE : VOD
Slogan Make the most of now
How are you?
Siège social Drapeau du Royaume-Uni 1 Kingdom Street, paddington Drapeau du Royaume-Uni Newbury,
Berkshire, Angleterre Royaume-UniVoir et modifier les données sur Wikidata
Direction Drapeau de l'Italie Vittorio Colao (CEO)
Activité Vente de produits de télécommunication
Produits Télécommunications fixes et mobile
Filiales Mobilkom Austria, Elisa Oyj, Bitė, Cyta, Connex, Oskar, Telsim, Mobiltel, BITE Lavija, Swisscom, VIP Operator, Kall, Mobile TeleSystems, Entel PCS.
Effectif 105 300 (2015)
Site web www.vodafone.com

Dette 22,271 milliards de £ (environ 25,568 milliards d') (2014)
Chiffre d’affaires en diminution 42,227 milliards de £ (environ 48,478 milliards d') (2014)
Résultat net 2 milliards de £[1] (environ 2,2 milliards d') (2014)

Vodafone Group Plc est un groupe de télécommunications britannique dont le siège est à Londres, il est le 3e opérateur de réseau mobile dans le monde par le nombre d'abonnés en 2017.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vodafone a été créé en 1984 en tant que filiale de Racal Electronics sous le nom de Racal Telecom. En , 20 % du capital de Racal Telecom est introduit en bourse. Racal Telecom devient une société indépendante en et prend alors le nom de Vodafone Group.

À la suite de sa fusion avec AirTouch Communications, pour 62 milliards de $ en janvier 1999, la compagnie est rebaptisée Vodafone AirTouch, le . Vodafone est obligé de se défaire de 17,2 % de E-Plus (en) par les instances de la concurrence, car Vodafone acquiert du même coup 35 % de Mannesmann. Le 21 septembre 1999, Vodafone accepte de fusionner ses activités aux États-Unis avec Bell Atlantic pour créer Verizon Wireless. Le groupe reprend son nom de Vodafone Group, le .

En 2000, Vodafone fait l'acquisition de l'allemand Mannesmann pour 181,4 milliards d'). Avec Mannesmann, Vodafone, déjà leader au Royaume-Uni (devant British Telecom), devient numéro 1 en Allemagne (Mannesmann D2, devant Deutsche Telekom), et numéro 2 en Italie (Omnitel derrière TIM de Telecom Italia) et en Espagne (65 % d'Airtel derrière Telefonica). Par contre, pour des questions de concurrence, Vodafone est contraint de vendre Orange, la filiale britannique de Mannesmann, numéro 3 au Royaume-Uni et présent en Belgique, Suisse et Autriche. France Télécom en devient propriétaire en 2000 pour 50 milliards d'. L’action de Vodafone est cotée à la bourse de Londres.

En 2001, Vodafone acquiert Eircell, la branche mobile de Telecom Éireann, pour 2,45 milliards de £ (environ 2,192 milliards d'). Eircell est rapidement rebaptisé Vodafone Ireland[2].

En 2003, Vodafone acquiert le numéro 3 japonais J-Phone (J-Phone appartenait à SoftBank et fut renommé Vodafone) et signe un contrat de distribution exclusive de sa marque avec le réseau de magasins Internity d'Avenir Télécom. Vodafone tente de se battre sur le marché du mobile multimédia, il acquiert par ce rachat Vodafone Live!, un portail pour mobile. Mais ce marché est resté entre les mains de ses principaux concurrents NTT DoCoMo (premier opérateur au Japon), et de KDDI (numéro 2). En , et après avoir vu ses ventes baisser de 5 % en 2004 et ses parts de marché reculer, le britannique décide de revendre sa filiale japonaise rebaptisée Vodafone KK à Softbank pour 12,7 milliards d'.

Le , Vodafone annonce le rachat de 67 % du capital d'Hutchison Essar, le 4e opérateur indien, auprès du groupe de Hong-Kong Hutchison Whampoa. Le groupe indien Essar conserve les 33 % restants. La transaction est évaluée à 11,1 milliards de $. Hutchison Essar est ensuite rebaptisé Vodafone Essar.

En 2009, Vodafone est le deuxième plus grand opérateur mondial, derrière China Mobile (Vodafone était toutefois, en fonction des revenus, le plus grand). Le groupe est implanté dans 27 pays. En France, il détenait 43,9 % du capital de l’opérateur SFR mais le Vivendi rachète la part du groupe de téléphonie.

En , Vodafone monte sa participation à Vodafone Essar à 74 % pour 5 milliards de $[3] (environ 4,4 milliards d')

En , Vodafone annonce le rachat de Cable & Wireless Worldwide (CWW) pour 1,04 milliard de £[4].

Le , Vodafone annonce le rachat de Kabel Deutschland, un câblo-opérateur, pour une valeur de 7,7 milliards d', après une autre offre de Liberty Global[5].

Le , Verizon annonce le rachat des 45 % de Verizon Wireless que détenait Vodafone, pour 130 milliards de $. Sur ces 130 milliards, 58,9 milliards sont payés en numéraire, 60,2 milliards en actions Verizon et 11 milliards sous d'autres formes[6].

En , Vodafone acquiert l'opérateur espagnol ONO pour environ 7,2 milliards d'[7].

En , Vodafone et Liberty Global fusionnent leurs activités aux Pays-Bas, respectivement constituées d'un opérateur mobile et d'un fournisseur internet, dans une co-entreprise détenue à parité. Lors de cette transaction, Vodafone verse 1 milliard d'Euro à Liberty Global pour compenser la moindre valeur de ses activités aux Pays-Bas[8].

En , Vodafone annonce la formation d'une coentreprise avec Idea Cellular, créant le plus important opérateur télécom d'Inde, cette annonce fait suite à l'arrivée sur ce marché de Jio, un opérateur télécom ayant eu une politique tarifaire agressive en Inde. Vodafone devrait avoir 45,1 % de ce nouvel ensemble[9].

Vodafone dans le Monde[modifier | modifier le code]


Les implantations du groupe en Europe
  •      Pays où le groupe possède des filiales dont il est majoritaire et où la marque Vodafone est utilisée.
  •      Pays où le groupe a une filiale mais dont il ne possède pas la majorité du capital. Ce n'est plus le cas en France.
  •      Pays où le groupe a cédé une franchise sur sa marque ou a créé des partenariats.

Au , Vodafone comptait 289 millions de clients à travers le monde. Le groupe était présent :

Principaux marché : Non exhaustif.
Pays Opérateur Participation Nombre de clients Part de marché Position
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Vodacom 50 % 16,5 millions 52,6 % 1° sur 3
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Vodafone 100 % 33,9 millions 34,1 % 2° sur 4
Drapeau de l'Australie Australie Vodafone 100 % 3,6 millions 16,8 % 3° sur 4
Drapeau de l'Égypte Égypte Vodafone 55 % 13,3 millions 44,3 % 2° sur 4
Drapeau de l'Espagne Espagne Vodafone 100 % 15,8 millions 31,2 % 2° sur 4
Drapeau de la Grèce Grèce Vodafone 99,9 % 5,4 millions 35,6 % 2° sur 4
Drapeau de la Hongrie Hongrie Vodafone 100 % 2,3 millions 20,8 % 3° sur 4
Drapeau de l'Inde Inde Vodafone Essar 67 % 23.3 millions 16,4 % 4° sur 4
Drapeau de l'Irlande Irlande Vodafone 100 % 2,3 millions 43,4 % 1° sur 4
Drapeau de l'Italie Italie Vodafone 100 % 30,04 millions 31,1 % 2° sur 4
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Vodafone 100 % 2,3 millions 52,3 % 1° sur 2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Vodafone 99,9 % 4,0 millions 21,8 % 2° sur 4
Drapeau du Portugal Portugal Vodafone 100 % 5,1 millions 37,2 % 2° sur 3
Drapeau de la Roumanie Roumanie Vodafone 100 % 8,8 millions 39,0 % 2° sur 4
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Vodafone 100 % 18,4 millions 23,6 % 2° sur 4
Drapeau de la Turquie Turquie Vodafone 100 % 16,1 millions 26,0 % 2° sur 4

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]