Ghost (moteur de blog)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ghost.
Ghost
Description de l'image Ghost-Logo.svg.

Informations
Développé par Ghost Foundation
Première version
Dernière version 2.18.2 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt github.com/TryGhost/GhostVoir et modifier les données sur Wikidata
État du projet en développement actif
Écrit en JavaScript (Node.js)
Environnement Multiplate-forme
Type Moteur de blog
Licence MIT[2]
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Ghost est un moteur de blog libre et open source écrit en JavaScript et distribué sous licence MIT. Ghost est conçu pour simplifier le processus de publication en ligne par des blogueurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'idée de Ghost a été écrite pour la première fois début novembre 2012 dans un billet de blog par le fondateur John O'Nolan[3], ancien responsable de l'équipe interface utilisateur de WordPress[4], à la suite de sa frustration face à la complexité d'utilisation de WordPress en tant que moteur de blog plutôt qu'en tant que système de gestion de contenu.

À la suite d'une demande considérable et de retours positifs de la part de la communauté[5],[6],[7] sur le billet de blog initial, O'Nolan recrute son amie de longue date Hannah Wolfe pour l'aider à créer un premier prototype.

Le 29 avril 2013, O'Nolan publie une vidéo du prototype lors d'une campagne de financement participatif sur Kickstarter avec un objectif de 25 000 £ pour financer le développement du projet[8],[9]. Le projet atteint son objectif en 11 heures[10] et termine avec une somme totale de 196 362 £ après 29 jours de campagne[11],[12]. Le projet est soutenu par des contributeurs individuels ainsi que par des entreprises souhaitant voir ce projet aboutir, notamment Seth Godin, Leo Babauta, Darren Rowse, Tucker Max, des entreprises comme WooThemes, Envato et Microsoft[13].

Le 19 septembre 2013, la première version nommée Kerouac[14], est accessible aux contributeurs de la campagne Kickstarter[15].

Le 14 octobre 2013, Ghost est pour la première fois accessible à tous sur GitHub[16] en version 0.3.3, avec des corrections de bogues et des mises à jour de sécurité[17].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le projet Ghost est géré par une organisation à but non lucratif basée au Royaume-Uni appelée Ghost Foundation[18], créée à la suite de la campagne Kickstarter. La fondation emploie actuellement 6 personnes à temps plein pour travailler sur le projet Ghost et son infrastructure.

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Le logiciel Ghost est libre et gratuit. En plus de fournir le logiciel, la fondation offre une plateforme d'hébergement payante pour les utilisateurs qui souhaitent tenir un blog sans avoir à installer et configurer le logiciel manuellement. Pour un abonnement mensuel, les utilisateurs disposent d'un compte avec un blog Ghost entièrement géré avec des sauvegardes et des mises à jour automatiques ainsi qu'une assistance par courriel[15]. La plateforme d'hébergement étant détenue et gérée par la fondation, tous les revenus générés par le service sont ensuite utilisés pour financer le développement du logiciel et l'infrastructure du projet[19].

Plateforme[modifier | modifier le code]

Ghost est codé avec Node.js, un moteur d’exécution JavaScript côté serveur, basé sur V8 de Google. L'interface se veut simple, et un tableau de bord d'analyse d'audience est prévu, en date de janvier 2014[20],[21],[22],[23],[24]. La rédaction est facilitée par l'utilisation d'un écran partagé[25].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Release 2.18.2 » (consulté le 20 mars 2019)
  2. (en) « The Ghost MIT License » (consulté le 29 décembre 2014)
  3. (en) John O'Nolan, « Ghost: an idea for a new blogging platform » (consulté le 29 décembre 2014)
  4. (en) « John O'Nolan appointed Deputy Lead for the WordPress UI team » (consulté le 29 décembre 2014)
  5. (en) « Ghost Idea - Hacker News » (consulté le 29 décembre 2014)
  6. (en) Christina Warren, « Ghost - A WordPress I’d Love to Use » (consulté le 29 décembre 2014)
  7. (en) Michael Carney, « WordPress guru designs a concept blogging platform that doesn’t suck, gets rave reviews » (consulté le 29 décembre 2014)
  8. (en) « Ghost: Just a Blogging Platform » (consulté le 29 décembre 2014)
  9. « Ghost : une nouvelle plateforme de blogs open source » (consulté le 31 août 2015)
  10. (en) « Finally! Our Funding Process Has Begu... wait. What? » (consulté le 29 décembre 2014)
  11. (en) John Biggs, « Ghost Will Take Your Boring Blog To The Next Astral Plane » (consulté le 29 décembre 2014)
  12. (en) Christina Warren, « Is This Kickstarter Project the F<uture of Blogging? » (consulté le 29 décembre 2014)
  13. (en) « Microsoft Sponsorship + Announcing the Ghost Launch Party » (consulté le 29 décembre 2014)
  14. (en) « Ghost 0.3 - Kerouac » (consulté le 29 décembre 2014)
  15. a et b (en) Alex Hern, « Ghost: the UK blogging platform that won't and can't sell out to Facebook », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  16. (en) « Ghost Repository - Github » (consulté le 29 décembre 2014)
  17. (en) « Ghost Launches to The Public » (consulté le 29 décembre 2014)
  18. (en) « The Ghost Foundation » (consulté le 29 décembre 2014)
  19. (en) Paul Sawers, « Open-source blogging platform Ghost begins rolling out its fully-hosted service » (consulté le 23 décembre 2013)
  20. (en) « Fancy Node.js-based blogging app Ghost goes live to backers » (consulté le 30 janvier 2014)
  21. « La plateforme de blog Ghost est dispo en téléchargement » (consulté le 31 août 2015)
  22. « Ghost un moteur de blog simple et efficace » (consulté le 31 août 2015)
  23. « Le monde du blog tient-il une révolution? » (consulté le 31 août 2015)
  24. « Ghost va maintenant héberger nos blogs, contre espèces sonnantes et trébuchantes » (consulté le 31 août 2015)
  25. (en) John O'Nolan, « Project Ghost » (consulté le 19 décembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]