Bandcamp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bandcamp
logo de Bandcamp
Création
Fondateurs Ethan Diamond
Shawn Grunberger
Joe Holt
Neal Tucker
Personnages clés Ethan Diamond (PDG)
Shawn Grunberger (Directeur technique)
Slogan « Discover amazing new music and directly support the artists who make it. »
Siège social Drapeau des États-Unis Californie (États-Unis)
Activité Musique à la demande (multiplate-forme, sans restrictions DRM)
Produits Musique d’artistes indépendants sous divers formats audio
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Bandcamp est un magasin de musique en ligne qui s'adresse principalement aux artistes indépendants[1].

Fonctionnement et historique[modifier | modifier le code]

Sur le site de Bandcamp, les utilisateurs disposent d'un espace qu'ils personnalisent avec les albums qu'ils téléchargent. Toutes les pistes des albums peuvent être lues gratuitement en ligne et certains artistes choisissent d'offrir des téléchargements gratuits de leur musique. Bandcamp touche 15 % sur les ventes réalisées à partir de son site (en plus des frais de traitement des paiements), puis 10 % lorsque le montant des ventes dépasse 5 000 dollars[2]. L'adhésion à Bandcamp est gratuite.

La notoriété de Bandcamp s'est particulièrement accrue en juillet 2010, lorsqu'Amanda Palmer, Low Places and Bedhed quittèrent leurs labels discographiques respectifs et décidèrent de vendre leurs albums sur la plateforme de Bandcamp, en utilisant Twitter comme outil de promotion[3],[4].

Bandcamp est devenu encore plus populaire en 2011 lorsque plusieurs développeurs de jeux vidéo indépendants choisirent à leur tour d'y publier les bandes-son de leurs jeux, parmi lesquels les créateurs d'Aquaria, de Bastion, Sanctum, Machinarium, Terraria, Plants vs. Zombies, Limbo, Super Meat Boy, To the Moon, Fez, Minecraft, et Undertale.

Formats[modifier | modifier le code]

Les morceaux sont disponibles aux formats : WAV, MP3 (.mp3), FLAC (.flac), Advanced Audio Coding (.m4a), Vorbis (.ogg), Apple Lossless (.m4a)[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jason Fitzpatrick, « Bandcamp Catalogs Indie Music For Listening And Download », Lifehacker, Australie, 10 octobre 2010.
  2. (en) James Shotwell, « Bandcamp.com changes business model », Alt Press, 20 juin 2010.
  3. (en) Caroline Klibanoff, « Amanda Palmer Brings in $15,000 on Bandcamp in Three Minutes », Paste Magazine, 27 juillet 2010.
  4. (en) Glenn Peoples, « Amanda Palmer Sells $15K Worth Of Music, Merch In Three Min », Billboard.biz, 22 juin 2010.
  5. (en) Formats disponibles au téléchargements sur Bandcamp, consulté le 11 mars 2014.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]