Qobuz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Qobuz
Description de l'image Logo_Qobuz.jpeg.
Création
Fondateurs Yves Riesel
Alexandre Leforestier
Slogan « La Musique est de Retour »
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Activité Musique à la demande et Magasin de musique en ligne
Société mère Qobuz Music Group SA (précédemment nommée LyraMediaGroup SA)
Effectif 50
Site web www.qobuz.com

Qobuz est un service de musique en ligne français qui propose des abonnements d'écoute de musique illimitée en streaming, de l'achat de musique en haute qualité, et un webzine musical. La particularité du service est son positionnement sur la qualité sonore. Ainsi, l'intégralité du catalogue Qobuz est disponible en streaming en qualité CD (résolution (en) de 16 bits / fréquence d'échantillonnage de 44,1 kHz / canaux (en) / compression sans perte), et au téléchargement en qualité CD voire en qualité Hi-Res (Studio Masters jusqu’à 24 bits / 192 kHz / 6 canaux). Les non inscrits au site peuvent écouter tous les titres qui sont limités à 60 secondes en MP3 à 320 kbps en 2 canaux. Disponible dès 2007, le service est devenu réellement actif à partir de la fin 2008.

Son fondateur est l'éditeur de musique Yves Riesel, également dirigeant d'Abeille Musique, ces deux entreprises appartenant au LyraMediaGroup[1]. Sa stratégie entrepreneuriale consiste à associer les caractéristiques propres à un service d'achat de musique en ligne, à celles d'un webzine musical qui propose des écoutes comparées, des interviews, des portraits et des actualités[2]. Le catalogue propose un positionnement de qualité dans tous les genres, musique classique, jazz, rock, pop, variété ou encore electro[3].

En 2014, Qobuz est actif dans neuf pays : France, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Royaume-Uni, Irlande, Allemagne, Autriche et Suisse[4].

Catalogue[modifier | modifier le code]

En juin 2013, Qobuz propose près de 14 000 000 titres[5]. En juillet 2014, 18 millions de titres sont disponibles.

Le catalogue de Qobuz regroupe toutes les majors ainsi que près de 28 000 labels et producteurs[réf. nécessaire] dont :

Les titres sont proposés sans perte avec les formats FLAC, Apple Lossless ou Windows Media Audio. En juillet 2014, 12 000 albums sont de qualité « Studio Master » (24 bits jusqu'à 192 kHz au lieu des 16 bits / 44,1 kHz habituels des disques compacts)[3]. Tous les titres sont proposés sans limitation de gestion des droits numériques (DRM)[7].

Réception[modifier | modifier le code]

En juillet 2013, Qobuz comptait environ 110 000 clients dont 10 000 abonnés à une offre de streaming[8]. La tendance du site est à l'expansion : le nombre d'abonnés ayant doublé en quelques mois[7],[9]. Qobuz affiche au premier semestre 2013 un taux de croissance supérieur à 100 %[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Qobuz propose le téléchargement de musique non compressée », sur journaldunet.com, Le Journal du Net,‎ (consulté le 21 juin 2009)
  2. Denis Poillerat, « Qobuz, un service pointu de téléchargement de musique », sur lemondeinformatique.fr, Le Monde informatique,‎ (consulté le 21 juin 2009)
  3. a, b et c Romain Heuillard, « Qobuz : téléchargement de musique non compressée », sur clubic.com, Clubic,‎ (consulté le 21 juin 2009)
  4. « Qobuz, un service unique au monde », sur qobuz.com (consulté le 27 juillet 2014).
  5. Gregori Pujol, « Qobuz : ouverture à l'international et flac dans les apps », sur journaldugeek.com, Le Journal du geek,‎ (consulté le 23 juillet 2013)
  6. http://www.qobuz.com/blogs/qobuzblog/2010/04/30/introducing-warner-bros-on-qobuz-com/
  7. a et b « Qobuz, disquaire en ligne », sur latribune.fr, La Tribune,‎ (consulté le 21 juin 2009)
  8. Guerric Poncet, « Musique en ligne : Dans deux ans, beaucoup seront morts, selon Yves Riesel », sur lepoint.fr, Le Point,‎ (consulté le 23 juillet 2013)
  9. Jérôme Bouteiller, « Musique en ligne : Qobuz parie sur le haut de gamme », sur neteco.com, NetEco,‎ (consulté le 21 juin 2009)
  10. Pierre Dubarry, « Qobuz fait sa révolution - Développement international, API, nouvelles applications », sur audiovideohd.fr,‎ (consulté le 24 juin 2013)