Tumblr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
tumblr.
Description de l'image Tumblr Logo.svg.
Création 2007
Fondateurs David Karp
Personnages clés John Maloney (président)[1]
Forme juridique Inc.
Slogan « Post anything (from anywhere!), customize everything, and find and follow what you love. Create your own Tumblr blog today »
Siège social New York
Activité Internet
Produits Service de microblogue
Société mère Yahoo!
Site web tumblr.com

Tumblr est une plate-forme de microblogage créée en 2007 et permettant à l'utilisateur de poster du texte, des images, des vidéos, des liens et des sons sur son tumblelog. Elle s'appuie principalement sur le reblogage. Son slogan est « Postez n'importe quoi (de n'importe où), personnalisez tout, et trouvez et suivez ce que vous aimez. Créez votre propre blog Tumblr aujourd'hui ».

Histoire[modifier | modifier le code]

David Karp (octobre 2007)

Tumblr a été créé en 2007 par l'entrepreneur américain David Karp[2],[3]. La plate-forme a connu une augmentation rapide du nombre d'usagers. En janvier 2008, Tumblr comptait quelque 170 000 utilisateurs[4]. Début août 2010, environ 6,6 millions de personnes l'utilisaient, selon Mark Coatney, employé de Tumblr[5].

Début février 2011, une interface en français de Tumblr a été lancée à l'attention des internautes francophones[1].

Selon le site The Next Web, le nombre de comptes a doublé en un an et comptait en 2013 plus de 100 millions de blogs avec plus de 44,6 milliards de billets postés depuis sa création en 2007[6].

En avril 2013, Tumblr a mis fin à son service Storyboard moins d'un an après son lancement. Storyboard était un pôle d'échange contrôlé par des journalistes expérimentés afin de valoriser des articles écrits par des auteurs issus de la sphère créative du site. Le fondateur, David Karp, avait vivement soutenu ce service[7].

En mai 2013, Yahoo! a racheté Tumblr pour 1,1 milliard de dollars américains[8],[9].

Financement[modifier | modifier le code]

Le financement de Tumblr a évolué. Initialement, le financement provenait des gains de David Karp lorsqu'il était consultant en logiciel sur le site parental UrbanBaby. Tumblr a également bénéficié d'investissements de l'Union Square Ventures, de Spark Capital, de Martin Varsavsky, de John Borthwick et de Fred Seibert. En décembre 2010, Sequoia Capital a injecté environ 30 millions de dollars dans Tumblr[10].

En août 2011, s'apprêtant à lever de nouveaux fonds (de 75 millions à 100 millions de dollars), Tumblr a été évalué à 800 millions de dollars[11].

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

L’inscription sur Tumblr est gratuite et ne nécessite qu'une adresse e-mail, un nom d’utilisateur et un mot de passe. Après avoir terminé l’inscription, Tumblr propose au nouvel utilisateur de consulter des pages susceptibles de l'intéresser ou de retrouver ses connaissances déjà inscrites sur le site.

Tumblr fonctionne par un système d’abonnements similaire à celui de Twitter ; l'utilisateur peut choisir de s’abonner à un tumblelog sans que celui-ci ne le suive nécessairement ; les mises à jour sont ensuite visibles sur un tableau de bord (dashboard) depuis lequel l'utilisateur peut publier ses posts, voir les posts mis en ligne par les personnes qu'il suit, voir les notifications et les questions éventuelles et modifier l’apparence de son propre blog Tumblr.

Publications[modifier | modifier le code]

En haut du dashboard, on trouve la sélection des diverses publications possibles sur la plateforme :

  • les textes – Les mises en forme sont minimalistes ; il est possible de programmer la publication des articles dont les URL peuvent être personnalisées manuellement. Il est possible aussi d’ajouter des tags. Bien que ce soit un ajout de texte, une ou plusieurs photos peuvent être ajoutées.
  • les images – L’éditeur est similaire à celui du module « texte » ; il est possible de télécharger une photo jusqu’à 10 Mo ou de pointer vers l’URL d’une image déjà en ligne. Des tags peuvent être ajoutés. La publication peut s’effectuer en même temps sur les plateformes Tumblr, Facebook et Twitter. Tumblr est visuel. La majorité des publications sont des images, rebloguées grâce à la fonction rebloguer. Sur le dispositif, des spams et du contenu pornographique peuvent apparaître : Tumblr n'exerce aucun contrôle sur les images publiées. On peut néanmoins préciser que les images sont "NSFW" : Not Safe For Work. Le mot-clé « porn » aboutit à plus de 35 millions de résultats.
  • Les citations – Ce mode permet de citer un contenu web pour mettre en valeur les dires d’un blogueur ou d’une personnalité de référence. La citation peut être cliquable et renvoyer vers un article.
  • Les liens – Ce mode est très proche de Twitter mais comporte plus de fonctionnalités ; il dispose des mêmes possibilités de référencement que les autres modules (réécriture d’URL, choix des tags, etc.).
  • Les extraits de discussions – Il permet de copier/coller des extraits d’une discussion.
  • Les contenus audio et vidéo – Ces deux modules permettent d’intégrer des sons en MP3 et des vidéos à partir de plate-formes telles que YouTube ou en les téléchargeant depuis son ordinateur (limite fixée à 5 minutes pour un poids maximum de 100 Mb).

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

  • Créer son espace personnalisé – Bien qu’il existe des thèmes déjà prédéfinis (certains gratuits et d’autres payants), la mise en forme et le graphisme sont entièrement personnalisables. La création d'un thème unique se fait à partir d'un codage html.
  • Suivre des utilisateurs – Lorsqu’on visite un tumblelog, il est possible de s'abonner à cette page ; avec cet abonnement, l'utilisateur est averti sur son dashboard des mises à jour effectuées.
  • Publier du contenu – Photos, textes, vidéos, liens, sons, discussions…
  • Rebloguer – Le reblogage permet de partager la publication d’un membre de Tumblr sur son propre tumblelog (grâce à l’icône « rebloguer »).
  • Mettre en avant des billets « coups de cœur » – Les articles « coups de cœur » d'autres utilisateurs sont remontés sur son propre tumblelog (grâce à l’icône [♥]).
  • Devenir contributeur – Un contributeur peut proposer du contenu sur le Tumblr d’un autre utilisateur, si celui-ci l’autorise et avec son accord.
  • Questions/Réponses – Avec la fonction « Ask me anything », les utilisateurs peuvent poser des questions aux autres membres. Si un membre répond, sa réponse apparaît sur son tumblelog. Il est aussi possible de répondre en privé.
  • Recherches – Il existe deux types de recherches : la recherche par tags permet de trouver des contenus ou des utilisateurs plus facilement ; par ailleurs, Tumblr propose la fonction « explore », qui permet de découvrir des contenus répertoriés par thèmes et classés par popularité. La recherche de contenus officiels via « spotlight » permet une recherche thématique parmi les tumblelogs mis en avant officiellement par la plateforme.

Tumbeasts[modifier | modifier le code]

Lorsque Tumblr est indisponible, une page avec des Tumbeasts s'affiche. Ces créatures vertes sont nées de l'imagination du graphiste Matthew Inman, créateur du site The Oatmeal[12],[13]. Il s'agit d'une référence à la baleine échouée (la « Fail Whale ») qui illustre les plantages de Twitter[14].

Le problème de la source[modifier | modifier le code]

Le contenu Tumblr peut être blogué et reblogué sans cesse à partir du tableau de bord, ce qui est à l'origine du problème majeur de Tumblr : il est très difficile de déterminer la source d'un contenu. Il est parfois possible de la retrouver mais elle peut aussi être perdue : certaines images sont rebloguées à un tel point que l'on ne sait plus à qui elles appartenaient au départ.

Les images peuvent être bloguées et rebloguées indéfiniment. La source indiquée pour une photo est le tumblr d'où elle a été rebloguée. Pour retrouver la source réelle, il faut cliquer sur l'image ; apparaissent ensuite tous les tumblelog ayant reblogué l'image et enfin la vraie source.

Usages[modifier | modifier le code]

Pour Évelyne Broudoux, chercheuse en communication à l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Tumblr appartient à « cette première génération d’outils d'auto-publication à spécialiser les billets selon la matière qu’ils réceptionnent ». Dans une étude, elle explique : « Un billet Tumblr est pré-formaté selon sa forme sémiotique : simple lien hypertexte, texte ou image, enregistrement sonore ou vidéo, ou symbolique : citation avec sa source ou republication entière d’un post[15] ».

Priorité au visuel[modifier | modifier le code]

La plate-forme serait très utilisée par les spécialistes de la mode en raison de la possibilité de diffuser et de partager des visuels[16]. Cette fonctionnalité de partage des photos est soulignée par le mensuel LGBT Têtu dans son article « Tumblr : Voyeurisme et plus si affinités »[17].

Les documents sont conçus pour être partagés au sens d'une réutilisation et non d'un simple accès à l'information.

Version mobile[modifier | modifier le code]

Tumblr est également présent sur les mobiles via tous les systèmes d'exploitation de la téléphonie mobile. Différentes versions de Tumblr ont été lancées pour Android : dans la version de 2013, des changements ont été apportés tant au niveau du système d'affichage des images que des animations. Il est à nouveau possible d'utiliser la fonction « prendre une photo »[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Tumblr, shaker à blogueurs », sur ecrans.fr, consulté le 1er mars 2011
  2. « Tumblr lève 25 millions de dollars », sur clubic.com (consulté le 18 février 2011)
  3. « David Karp : «Tumblr pourrait être aussi connu que Twitter et Facebook» », sur 20minutes.fr (consulté le 18 février 2011)
  4. (en) Would You Take a Tumblr With This Man? - The New York Observer, 15 janvier 2008
  5. (en) « Media Companies Try Getting Social With Tumblr », sur betcmusic.fr, consulté le 18 février 2011
  6. Nathalie Bur, « Tumblr franchi le cap des 100 millions de blogs », sur http://www.cnetfrance.fr/,‎ (consulté le 28 mars 2013)
  7. « Tumblr arrête son service Storyboard », sur pcworld.fr, consulté le 13 avril 2013
  8. Sarah Belouezzane, « Yahoo! officialise le rachat de Tumblr », sur Le Monde.fr,‎ (consulté le 20 mai 2013)
  9. http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/reuters-00522574-yahoo-va-racheter-tumblr-pour-1-1-milliard-de-dollars-567795.php
  10. Tumblr, un «Twitter» multimédia, lève 30 millions de dollars - Le Figaro, 28 décembre 2010
  11. (en) Spencer E. Ante, « The $800 Million Formula: Slim Sales, a Goofy Name », sur online.wsj.com,‎ (consulté le 26 août 2011)
  12. « Tumblr envahi par les « Tumbêtes » », sur ecrans.fr, consulté le 19 février 2011
  13. (en) Tumblr Adds Suggested Tumbeast to 404 Page - The New York Observer, 25 janvier 2011
  14. « Twitter : sauvez la baleine ! » », sur ecrans.fr, consulté le 1er février 2011.
  15. « L’exercice autoritatif du blogueur et le genre éditorial : un exemple avec le microblogging de Tumblr », sur Archive Ouverte en Sciences de l'Information et de la Communication, consulté le 1er mars 2011 [PDF]
  16. « Tumblr va-t-il remplacer Facebook comme réseau social de référence pour la mode ? », sur leparisien.fr, consulté le 18 février 2011
  17. « Dans le nouveau Têtu : Tumblr, voyeurisme et plus si affinités », sur tetu.com, consulté le 2 mars 2011
  18. « Info US : Tumblr pour Android, Facebook rattrapé par Google, les mots de passe menacés », sur pro clubic.com, consulté le 11 avril 2013

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]