Tavaux-et-Pontséricourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tavaux.
Tavaux-et-Pontséricourt
Le clocher de pierre, d'un blanc éclatant dû à une restauration récente, surgit de la butte boisée surplombant une partie du village.
Le clocher de pierre, d'un blanc éclatant dû à une restauration récente, surgit de la butte boisée surplombant une partie du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Marle
Intercommunalité Pays de la Serre
Maire
Mandat
Daniel Leturque
2014-2020
Code postal 02250
Code commune 02737
Démographie
Population
municipale
583 hab. (2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 43′ 51″ nord, 3° 54′ 20″ est
Altitude Min. 92 m – Max. 185 m
Superficie 25,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Tavaux-et-Pontséricourt

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Tavaux-et-Pontséricourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tavaux-et-Pontséricourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tavaux-et-Pontséricourt

Tavaux-et-Pontséricourt est une commune française, située dans le département de l'Aisne (canton de Marle) et la région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le massacre de Tavaux (août 1944)[modifier | modifier le code]

Le au matin, une dizaine de résistants[1] s'en prennent à de jeunes soldats SS pour les empêcher de dynamiter le pont sur la Serre. Un soldat est tué, un autre s'enfuit. Deux autres accrochages ont également lieu dans le village ce jour, alors que les troupes américaines de libération approchent. Un officier allemand est tué. Les résistants, craignant des représailles, déménagent leur cache d'armes et prennent le maquis dans la forêt du Val-de-Saint-Pierre.

En début d'après-midi, des soldats SS de la division Adolf Hitler et de la division Hitlerjugend venus de Marle et de Montcornet, bouclent la ville avec des chars Tigre, des auto-mitrailleuses et des camions de troupes. L’opération de représailles commence. Les habitations sont systématiquement incendiées, des civils sont rassemblés, d'autres sont abattus à la grenade ou au fusil. Au total, 20 civils, vieillards et enfants seront massacrés, 86 habitations détruites.

Le , 300 résistants convergent de la région pour libérer Tavaux des quelques occupants encore présents. Ils sont suivis de près par l'armée américaine qui arrivera en fin de journée.

Tavaux est, avec le village de Plomion et le hameau du Gard à Étreux, l'un des trois villages martyrs du département de l'Aisne. Le village a reçu la médaille de la Résistance le . Aujourd'hui, on y projette la construction d'un Mémorial départemental des Villages martyrs de l'Aisne ainsi qu'un parcours du Souvenir [2],[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 10 avril 2014)
Daniel Leturque DVG Contremaître
Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 583 habitants, en diminution de -1,85 % par rapport à 2009 (Aisne : -0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
860 926 1 130 1 283 1 323 1 325 1 327 1 360 1 357
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 253 1 274 1 360 1 322 1 427 1 274 1 297 1 160 1 122
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 076 1 140 1 145 959 922 863 833 792 833
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
797 766 752 666 622 590 566 594 583
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ils viennent de recevoir un parachutage d'armes dans la nuit du 27 au 28 août.
  2. Alain Nice, Tavaux 30-31 août 1944 - Histoire d'une tragédie, compte d'auteur (9 rue de la Tour du Pin - 02250 Bosmont-sur-Serre), juillet 2002 (épuisé, nouvelle édition prévue fin 2009) (ISBN 2-9517592-0-7).
  3. « Le village de Tavaux a reçu la Médaille de la Résistance » (consulté le 23 août 2009)
  4. « Daniel Leturque réélu », La Thiérache, no 2576,‎ , p. 12 (ISSN 0183-8415)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .


Liens externes[modifier | modifier le code]