Aller au contenu

Nouvion-et-Catillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nouvion-et-Catillon
Nouvion-et-Catillon
L'église et la mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de la Serre
Maire
Mandat
Thierry Lecomte
2020-2026
Code postal 02270
Code commune 02559
Démographie
Gentilé Nouvionnais(es)
Population
municipale
503 hab. (2021 en augmentation de 0,4 % par rapport à 2015)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 42′ 08″ nord, 3° 29′ 06″ est
Altitude Min. 52 m
Max. 122 m
Superficie 16,67 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Marle
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Nouvion-et-Catillon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Nouvion-et-Catillon
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
Nouvion-et-Catillon
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Nouvion-et-Catillon

Nouvion-et-Catillon est une commune française, née de la réunion en 1845 de Nouvion-l'Abbesse et de Catillon-du-Temple, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Géographie

[modifier | modifier le code]
Cartographies de la commune
Carte
La commune dans le département
Carte OpenStreetMap
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte topographique
Avec les communes environnantes
Avec les communes environnantes
  • 1Carte dynamique
  • 2Carte Openstreetmap
  • 3Carte topographique
  • 4Carte avec les communes environnantes

Localisation

[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le Laonnois et est traversée par la Serre, Catillon et Nouvion se trouvant sur la rive droite alors que Pont-à-Bucy est majoritairement sur la rive gauche.

Nouvion-l'Abbesse est située à 11 km de La Fère et de Crécy-sur-Serre, à 12 km de Ribemont, à 23 km de Sains-Richaumont, à 23 km de Laon et à 27 km d'Anizy-le-Château.

Les gares les plus proches de Nouvion sont la gare de Versigny située à 8 km et la gare de Crépy-Couvron située à 10 km mais il peut être intéressant d'aller jusqu'à la gare de La Fère, située à 11 km et mieux desservie et surtout à la gare de Tergnier, située à 17 km, qui a des trains directs pour Paris-Nord et pour Maubeuge. Nouvion-l'Abbesse est à 3 km de l'échangeur no 12 de l'A26.

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 703 mm, avec 11,5 jours de précipitations en janvier et 8,5 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune d'Aulnois-sous-Laon à 13 km à vol d'oiseau[3], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 685,6 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Au , Nouvion-et-Catillon est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[7]. Elle est située hors unité urbaine[8] et hors attraction des villes[9],[10].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (90,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (89,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (90,2 %), zones urbanisées (5,3 %), forêts (3,1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,3 %)[11].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Le village de Nouvion l’Abbesse est cité pour la première fois sous l'appellation latine de Novignetum au XIIe siècle, Noviant-Abbatissa, Nogentum Abbatissa, Noviant,Noviant-Abbatissa, Nouviant l'Abbesse, Novion l'Abbesse. En 1793, tous les mots faisant référence à la religion ayant été bannis, le village se nommera pendant quelque temps Nouvion-le-Franc[12].
Nouvion : du gaulois *novientum « ville nouvelle »[13].

C'est une ordonnance du 7 septembre 1845 qui unira les communes de Nouvion-l'Abbesse et Catillon-du-Temple sous le nom de Nouvion-et-Catillon[12].
Catillon-du-Temple est un ancien hameau de la commune attesté sous les formes Castellio (1197) ; Chastillon-du-Temple (1409) ; Chastillon (1518) ; Chastellon (1525) ; Castillon (1603) ; Castillion-du-Temple (1607) ; Catillion (1710) ; Chatillon-du-Temple (1729) ; Cathillon-du-Temple (1733)[14].

Ce toponyme doit représenter un dérivé bas-latin en -one de castellum*Castellone « châtillon », dont la forme picarde est précisément câtillon, employé avec le sens de « petite forteresse »[15]. Le château de Catillon-du-Temple est construit au début du XIIe siècle par Thomas de Marle[16].

Carte de Cassini du secteur.
Le moulin à eau de Pont-à-Bussy sur le plan cadastral de 1820..
Carte postale du moulin vers 1920.

Carte de Cassini
La carte de Cassini montre qu'au XVIIIe siècle, Nouvion-l'Abbesse est une paroisse située sur la rive droite de La Serre. Au nord-est, Catillon-le-Temple est un simple hameau.
Sur la rive gauche de la Serre, Pont-à-Bussy doit son nom à un des rares ponts qui permettaient de traverser la rivière. La commune, créée à la Révolution, a été supprimée par arrêté préfectoral du 30 novembre 1978 et son terroir intégré à celui de Nouvion-et-Catillon[17].
Une sucrerie appartenant à Beauduin Prudhomme Archery était en activité à Catillon en 1875[18].

Passé ferroviaire du village

[modifier | modifier le code]
Nouvion-le-Comte
La gare de Nouvion-le-Comte vers 1910.
La gare de Nouvion-le-Comte vers 1920.
L'ancienne gare de Nouvion-le-Comte devenue une habitation actuellement.
Tracé de la ligne qui passait au sud du village sur la rive gauche de La Serre.

De 1878 à 1959, Nouvion-le-Comte a été traversée par la ligne de chemin de fer Dercy-Mortiers à Versigny, qui, venant de Pont-à-Bucy, traversait le village au nord le long de La Serre et se dirigeait vers Anguilcourt-le-Sart.
Cette ligne servait aux transport de passagers, de marchandises, de betteraves sucrières, de pierre à chaux.
À partir de 1950, avec l'amélioration des routes et le développement du transport automobile, le trafic ferroviaire a périclité et la ligne a été fermée en 1959. Les rails ont été retirés. L'ancienne gare est devenue une habitation.

Regroupement de communes

[modifier | modifier le code]
  • 1845 : Nouvion-l'Abbesse absorbe Catillon-du-Temple et prend le nom de Nouvion-et-Catillon.
  •  : Nouvion-et-Catillon absorbe Pont-à-Bucy.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Découpage territorial

[modifier | modifier le code]

La commune de Nouvion-et-Catillon est membre de la communauté de communes du Pays de la Serre, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Crécy-sur-Serre. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[19].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Laon, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[8]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Marle pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[8], et de la première circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[20].

Administration municipale

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Pierre Lequeux    
mars 2001 2007 Gérard Boulard   Démissionnaire
octobre 2007[21] mars 2008 Bernard Nozek   Employé à la Poste
mars 2008[22] En cours
(au 25 mai 2020)
Thierry Lecomte DVD Agriculteur
Réélu pour le mandat 2020-2026[23],[24]

Démographie

[modifier | modifier le code]
La mairie.

Nouvion-et-Catillon

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[26].

En 2021, la commune comptait 503 habitants[Note 1], en augmentation de 0,4 % par rapport à 2015 (Aisne : −2,08 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
676827851876969974960966998
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0249909969321 002703933635818
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
771761711659628630592555604
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
585515501506547500528535479
2021 - - - - - - - -
503--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Avant les fusions en 1979 et 1845

[modifier | modifier le code]

Nouvion-et-Catillon

[modifier | modifier le code]
Évolution démographique du Nouvion-et-Catillon
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846
6938438698939851 0241 007966
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
9981 0249909969321 002703933
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
635818771761711659628630
1936 1946 1954 1962 1968 1975 - -
592555604585515501--
De 1793 à 1954 : habitants ; dès 1962 : population sans doubles comptes.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini[29],[30])
Nouvion-l'Abbesse
[modifier | modifier le code]
Évolution démographique du Nouvion-l'Abbesse
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
676827851876969974960
Habitants
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini[29])
Catillon-du-Temple
[modifier | modifier le code]
Évolution démographique de Catillon-du-Temple
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
17161817165047
Habitants
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini[31])

Pont-à-Bucy

[modifier | modifier le code]
Évolution démographique de Pont-à-Bucy
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846
149161150159157166171160
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
155156144151142144138150
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
14713514813312781105110
1936 1946 1954 1962 1968 1975 - -
9110194988472--
De 1793 à 1954 : habitants ; dès 1962 : population sans doubles comptes.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini[32])

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Cartes postales du village il y a plus de 100 ans

[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Notes de type "Carte"

[modifier | modifier le code]
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Nouvion-et-Catillon et Aulnois-sous-Laon », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Aulnois-sous-Laon » (commune d'Aulnois-sous-Laon) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Aulnois-sous-Laon » (commune d'Aulnois-sous-Laon) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  8. a b et c Insee, « Métadonnées de la commune ».
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  12. a et b « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes », sur Gallica, (consulté le ).
  13. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Genève, Droz, , p. 146.
  14. « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes », sur Gallica, .
  15. Marie-Thérèse Morlet, Toponymie de la Thiérache, Editions D'Artrey, , p. 84.
  16. André Debord et Dominique Barthélémy, Les deux âges de la seigneurie banale : Pouvoir et société dans la terre des sires de Coucy (milieu du XIe et milieu du XIIIe siècle), t. 16, Paris, Publications de la Sorbonne, coll. « Archéologie médiévale », 1984-1986, p. 266.
  17. Archives départementales de l'Aisne, « Liste de communes n'existant plus ou ayant changé de nom » [PDF] (consulté le ).
  18. « Almanach-annuaire de la ville, de l'arrondissement de Saint-Quentin et du département de l'Aisne », sur Gallica, (consulté le ).
  19. « communauté de communes du Pays de la Serre - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur banatic.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  20. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur politiquemania.com (consulté le ).
  21. « Un nouveau maire dans l'Aisne », L'union l'Ardennais,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  23. « Les maires installés », La Thiérache, no 2575,‎ , p. 18 (ISSN 0183-8415)
  24. « A Nouvion-et-Catillon, le maire sortant réélu », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  29. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Nouvion-et-Catillon », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  30. Addition de la population des 2 anciennes de Nouvion et de Catillon entre 1793 et 1975
  31. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Catillon-du-Temple », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  32. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Pont-à-Bucy », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  33. Notice no PA00115847, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  34. « Église Saint-Denis de Pont-à-Bucy », sur Sauvegarde de l’Art Français (consulté le ).

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :