Landricourt (Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Landricourt
Landricourt (Aisne)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Intercommunalité Communauté de communes Picardie des Châteaux
Maire
Mandat
Eddy Warnier
2020-2026
Code postal 02380
Code commune 02406
Démographie
Gentilé Landricourtois(es)
Population
municipale
135 hab. (2018 en diminution de 2,88 % par rapport à 2013)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 30′ 33″ nord, 3° 22′ 03″ est
Altitude Min. 51 m
Max. 169 m
Superficie 5,83 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Soissons
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vic-sur-Aisne
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Landricourt
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Landricourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Landricourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Landricourt

Landricourt est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Landricourt est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Soissons, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 93 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte postale de la gare vers 1910.

Village est mentionné dès le XIe siècle, sous le nom de Landrici curtis

En 1121 il est mentionné dans l'ancien Laonnois[6], dans la vallée de l'Ailette comme faisant partie « de l'intendance de Soissons, des bailliage de Coucy, élection et diocèse de Laon, puis au milieu du XIXe siècle du canton de Coucy, arrond. de Laon, diocèse de Soissons quand Albéric, seigneur de Coucy, en donna l'autel à l'évêque de Laon (en 1059) »[7].
Cependant « il ne fut longtemps qu'une simple succursale de Quincy ; c'est seulement en 1527 qu'on l'érigea en paroisse[7] ».

« Les habitans de Landricourt furent affranchis de la servitude en 1368, par Enguerrand VII, sire de Coucy, avec ceux de ses autres domaines, sous la condition de lui payer une rente annuelle de 13 liv. 10 sous (Voyez Coucy-la-Ville) »[7].

« Louis d'Hédonville, seigneur de Landricourt, établit dans son château, peu d'années avant la révolution française, une école de chevalerie dans laquelle les gentilshommes qui pouvaient prouver quatre quartiers de noblesse, tant du côté paternel que maternel, étaient seuls admis »[7].

Démographie au XIXe siècle En 1760 109 habitants répartis en 24 feux[7] ;
En 1800 : 217 habitants[7] ;
En 1818 : 275 habitants[7] ;
En 1836 : 300 habitants[7] ;
En 1856 : 294 habitants[7] ;
En 1861 : 293 habitants [7]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Landricourt est membre de la communauté de communes Picardie des Châteaux, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Pinon. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[8].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Laon, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[9]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Vic-sur-Aisne pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[9], et de la quatrième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[10].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1878 ROyan[11]    
1879   Réné[12]    
mars 2001 mars 2014 Jean Belot[13]    
mars 2014[14] En cours
(au 12 juillet 2020)
Eddy Warnier DVG Employé
Réélu pour le mandat 2020-2026

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[16].

En 2018, la commune comptait 135 habitants[Note 3], en diminution de 2,88 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
208217226274301300320300302
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
294293297287243300236238251
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
227240195123140124137110109
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
12713713910892128118129140
2018 - - - - - - - -
135--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021)
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  6. le Laonnois désignait alors « l'ensemble des domaines de l'évêque de Laon, lesquels se composaient du bourg d'Anizy, et des villages de Bourguignon, Brancourt, Chevregny, ChivyÉtouvelles, Jumigny, Laval, Lierval, Lizy, Merlieux-Fouquerolles, Monampteuil, Mons-en-Laonnois, Nouvion-le-Vineux, Presles-Thierny, Urcel, Vaucelles-Beffecourt et Wissignicourt, avec leurs terroirs et dépendances - Les habitans de ces domaines étaient autrefois serfs de l'évêque de Laon ».
  7. a b c d e f g h i et j Maximilien Melleville (1865) Dictionnaire historique du département de l'Aisne ; chez l'auteur, 497 pages
  8. « communauté de communes Picardie des Châteaux - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  9. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Landricourt », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  10. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  11. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1878, p241.
  12. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1879, p223.
  13. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  14. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 4 août 2014)
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]