Beaumont-en-Beine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaumont et Beine (homonymie).
Beaumont-en-Beine
Beaumont-en-Beine
Mairie - écoles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Chauny
Intercommunalité Chauny-Tergnier-La Fère
Maire
Mandat
Christian Gambart
2014-2020
Code postal 02300
Code commune 02056
Démographie
Gentilé Les Beaumontois
Population
municipale
172 hab. (2015 en augmentation de 6,83 % par rapport à 2010)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 18″ nord, 3° 08′ 00″ est
Altitude 100 m
Min. 72 m
Max. 147 m
Superficie 5,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Beaumont-en-Beine

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Beaumont-en-Beine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaumont-en-Beine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaumont-en-Beine

Beaumont-en-Beine est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Brouchy Cugny Rose des vents
Villeselve N La Neuville-en-Beine
O    Beaumont-en-Beine    E
S
Guivry
Entrée de Beaumont-en-Beine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jean Le Cat, grand échanson de Charles VII de France et seigneur de Beaumont-en-Beine, est le fondateur de la dynastie de la famille d'Hervilly.

Durant l'offensive du printemps 1918 (« bataille de Picardie » ou « bataille de l'Empereur ») lorsque le front avance vers Paris, les canons géants (Pariser Kanonen)[1] qui pilonnaient la capitale depuis Crépy-en-Laonnois suivent le front et s'installent à Beaumont-en-Beine dans le bois de Corbie à 109 km de Paris. Du 27 mai au 11 juin 1918, les canons tireront 104 obus de cette position avant d'être transférés à 15 km au nord de Château-Thierry encore plus proche de la capitale (moins de charge explosive donc moins d'usure). Rapidement délogés par la contre-offensive alliée (2e bataille de la Marne), ils seront précipitamment démontés et réexpédiés à Beaumont-en-Beine où ils tireront du 5 au 9 août 64 obus.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1877 après 1879 Lecertisseur[2]    
mars 2001 2014 Marcel Bertholet[3]    
2014[4] en cours
(au 12 mai 2014)
Christian Gambart UDI Retraité de l'enseignement

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 172 habitants[Note 1], en augmentation de 6,83 % par rapport à 2010 (Aisne : -0,34 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
416 506 533 513 642 649 616 607 593
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
547 513 469 412 390 336 316 310 282
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
262 264 240 194 178 157 160 156 163
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
148 127 128 157 138 137 149 150 170
2015 - - - - - - - -
172 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Parizer Kanonen : Ces canons sont différents de celui que l'on surnomma la Grosse Bertha.
  2. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1879, p240.
  3. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  4. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :