Variscourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Variscourt
Variscourt
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Guignicourt
Intercommunalité Communauté de communes de la Champagne Picarde
Maire
Mandat
Cédric Terrassin
2014-2020
Code postal 02190
Code commune 02761
Démographie
Gentilé Variscourtois, Variscourtoises
Population
municipale
189 hab. (2016 en diminution de 14,09 % par rapport à 2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 25′ 07″ nord, 3° 59′ 11″ est
Altitude Min. 54 m
Max. 80 m
Superficie 5,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Variscourt

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Variscourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Variscourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Variscourt

Variscourt est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Guignicourt Menneville Rose des vents
Condé-sur-Suippe N Pignicourt
O    Variscourt    E
S
Aguilcourt Bertricourt
Entrée de Variscourt.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Vieux-Reims à Variscourt fut le chef lieu des Rèmes avant que celui-ci ne soit déplacé à Reims.[réf. nécessaire]

Transport[modifier | modifier le code]

Halte d'Aguilcourt-Variscourt.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Georges Andre[1]    
2014[2] En cours
(au 12 mai 2014)
Cédric Terrassin SE Employé

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2016, la commune comptait 189 habitants[Note 1], en diminution de 14,09 % par rapport à 2011 (Aisne : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
132117139124113110122120106
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
119128112113106888085100
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
11311710470142156171165172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
120867576110109186207191
2016 - - - - - - - -
189--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin.
  • Monument aux morts devant l'église.
  • Dans l'église, la plaque commémorative du 80e régiment d'infanterie, 9 juin 1940.
  • Fontaine Sainte-Geneviève rénovée par l'Association Locale de sauvegarde du patrimoine rural Variscourt-Bertricourt.
  • Le canal latéral à l'Aisne.
  • Oppidum de Variscourt : partagé entre le territoire communal et celui de Condé-sur-Suippe, c'est un oppidum gaulois construit à la confluence de l'Aisne et de la Suippe. C'est un site archéologique qui présente un plan d'urbanisme complet qui démontre l'importance de lieu à l'époque.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marie Birckel, institutrice de Variscourt pendant la Grande Guerre, assurant l'évacuation des habitants du village en 1915, elle profite frauduleusement d'un train de rapatriés qui passe par la Suisse et regagne la France à Annemasse.
    Là elle communique au 2e bureau les renseignements recueillis à Variscourt, à Laon et sur le parcours (notamment à Sedan et Luxembourg) : emplacements de dépôts de munitions, de terrains d'aviation, activités d'usines, positions ennemies, numéros de régiments avec leur lieu de stationnement, travaux en cours, etc.
    En février 1916, elle obtient du Grand Quartier Général une mission intéressant la surveillance des troupes à l'arrière des lignes ennemies. Par l'Angleterre, elle gagne la Hollande. Le , franchissant le réseau électrifié couvrant la frontière belge, elle est faite prisonnière ; elle sait cependant, de sa prison de Liège où elle est détenue, poursuivre sa mission pendant deux ans grâce à diverses complicités (la fenêtre de sa geôle donnait sur l'artère principale de Liège où passaient les convois de soldats et de ravitaillement allemands ainsi que les convois de blessés qui remontaient du front).
    Le elle passe devant le conseil de guerre allemand de Liège. Proposée pour la peine de mort, elle voit sa peine transformée en celle de travaux forcés. Incarcérée à Siegburg près de Cologne, puis à Delitzsek (Saxe) elle est libérée par les révolutionnaires allemands après trente mois de détention.
    Décorations : Chevalier de la Légion d'honneur pour faits de guerre, Croix de guerre avec citation à l'Ordre de l'Armée, Chevalier de l'Ordre de l'Empire Britannique, titulaire de la carte de combattant.
    Elle reprendra avec son époux, Émile Fauquenot, rencontré dans la même prison à Liège en communiquant d'une cellule à l'autre, la défense du territoire français en suivant l'appel du Général De Gaulle. Elle s'est éteinte le à Versailles.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  2. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 17 août 2014)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.