Saint-Nicolas-aux-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Nicolas.
Saint-Nicolas-aux-Bois
L'ancien pieuré du Tortoir.
L'ancien pieuré du Tortoir.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Tergnier
Intercommunalité Chauny-Tergnier-La Fère
Maire
Mandat
Nadine Cavigneaux
2014-2020
Code postal 02410
Code commune 02685
Démographie
Population
municipale
118 hab. (2014)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 36″ nord, 3° 25′ 55″ est
Altitude Min. 64 m – Max. 193 m
Superficie 6,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Saint-Nicolas-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Saint-Nicolas-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Nicolas-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Nicolas-aux-Bois

Saint-Nicolas-aux-Bois est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de La Vallée-aux-Bois[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1876 Mennechet[2]    
1877 après 1879 Viéville[3]    
mars 2001 mars 2008 Claude Davroux    
mars 2008[4] 6 décembre 2008 Laurent Gallois   Démissionnaire[5]
31 janvier 2009 en cours
(au 12 mai 2014)
Nadine Cavigneaux[5] DVG Employée
Réélue pour le mandat 2014-2020[6]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 118 habitants, en augmentation de 6,31 % par rapport à 2009 (Aisne : -0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
206 244 240 274 264 255 230 225 218
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
213 225 243 248 225 237 207 220 192
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
209 197 119 132 118 116 86 88 87
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
109 93 107 111 93 107 114 118 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'ancienne abbaye de Bénédictins, fondée vers l'an 1080[10], intégrée aujourd'hui dans une propriété privée, présente d'intéressants vestiges. Derrière le mur d'enceinte, le logis abbatial subsiste, ainsi que le donjon.
  • Le Tortoir, prieuré fortifié du XIVe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1876, p168.
  3. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1879, p244.
  4. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  5. a et b « Saint-Nicolas-aux-Bois à la recherche de sa sérénité : Dans le petit village du canton de La Fère, rien ne va plus. Comptant à peine plus d’une centaine d’habitants, les électeurs devront choisir parmi 25 candidats… pour 11 sièges. », L'Aisne nouvelle,‎ (lire en ligne).
  6. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 12 août 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. Jules Caron, Histoire populaire de Chauny, 1878, p.128

Liens externes[modifier | modifier le code]