Saint-Gobain (Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Gobain (homonymie).
Saint-Gobain
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Tergnier
Intercommunalité Chauny-Tergnier-La Fère
Maire
Mandat
Frédéric Mathieu
2014-2020
Code postal 02410
Code commune 02680
Démographie
Population
municipale
2 248 hab. (2014)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 48″ nord, 3° 22′ 33″ est
Altitude Min. 53 m – Max. 207 m
Superficie 29,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Saint-Gobain

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Saint-Gobain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Gobain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Gobain

Saint-Gobain est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à 8 km de La Fère, à 12 km de Coucy-le-Château et de Tergnier, à 14 km de Chauny et d'Anizy-le-Château et à 21 km de Laon, la commune est enserrée par la forêt domaniale de Saint-Gobain, appelée forêt de Voas au Moyen Âge puis haute forêt de Coucy ensuite[1].

Saint-Gobain était autrefois relié à la gare de Chauny par la ligne de Chauny à Saint-Gobain et à la gare de Tergnier par un tramway sur route géré par la Compagnie des chemins de fer départementaux de l'Aisne. Aujourd'hui, la gare la plus proche est la gare de La Fère située à 8 km mais la gare de Tergnier, située à 12 km présente l'opportunité d'être desservie par des trains directs pour Paris-Nord et en direction de Maubeuge pour Saint-Quentin.
Saint-Gobain est à 15 km de l'échangeur no 12 de l'A 26.

Entrée de Saint-Gobain

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Mont-Libre[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1831 1837 Adrien Levêque    
1837 1871 François Quevastre    
1871 1878 Louis Hildevert Grandin    
1878 1881 Alfred Gibon    
1881 1884 Louis Hildevert Grandin    
1884 1889 Jules Gronier    
1889 1897 Charles de Massary    
1897 1902 Aristide Baudrez    
1902 1904 Paul Auguste Barbançon    
1904 1905 Louis Vuilliot    
24 septembre 1905 16 mai 1908 Louis Dutailly    
17 mai 1908 9 décembre 1919 Eugène Sartiaux    
10 décembre 1919 23 août 1920 Paul Fernand Barbançon    
24 août 1920 25 août 1940 Achille Gibon    
19 septembre 1940 18 mai 1942 Louis Boudin    
26 mai 1942 12 février 1960 Marcel Bocquillon    
1960 1971 Armand Dufour    
1971 1981 Michel Vuilliot    
1981 1995 Roland Renaux    
1995 mars 2001 Pierre Ghirardi    
mars 2001 mars 2014 Guy Paquin    
mars 2014[3] en cours
(au 12 mai 2014)
Frédéric Mathieu IDG Professeur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 248 habitants, en diminution de -4,22 % par rapport à 2009 (Aisne : -0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 023 2 013 2 119 2 339 2 338 2 378 2 256 2 186 2 210
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 374 2 261 2 190 2 133 2 193 2 120 2 219 2 346 2 147
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 317 2 268 2 305 1 586 2 196 1 976 1 909 2 217 2 535
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
2 994 2 893 2 657 2 278 2 321 2 340 2 343 2 347 2 248
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Berceau du groupe Saint-Gobain, aujourd'hui cette manufacture ne fonctionne plus mais l'on peut y voir le portail en pierre de taille de l'usine, fermée en 1995. Le verre de la pyramide du Louvre a été fabriqué dans cette usine.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Achille Gibon (né à Saint-Gobain le - décédé à Paris le 12 novembre 1940). Maire du 24 août 1920 au 25 août 1940. C'est lui qui organisa la reconstruction de la ville après la Première Guerre mondiale[7],[8].

. Décoré de la Légion d'honneur.

  • Louis Boudin (né le à L'Isle-sur-Sorgue - mort le )[9]. Il conçut la coulée continue du verre plat. Sous-directeur de la manufacture des glaces en 1908. Maire du 19 septembre 1940 au 19 mai 1942. Décoré de la Légion d'honneur. Il démissionna car il résidait alors à Chauny.
  • Famille Leclère-Grandin : leurs legs ont permis la construction de la maison de retraite portant leur nom.

Une liste de personnalités gobanaises se trouve sur le site internet de la commune à l'adresse suivante : http://ville-saint-gobain.fr/personnalites/

Activités associatives, culturelles, festives et sportives[modifier | modifier le code]

  • Festival des Vers Solidaires, dont la 13é édition se déroulera en août 2017[12].
  • Bobines Rebelles : le 4e festival du documentaire politique et social dans l'Aisne (avril 2014)[13].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Saint-Gobain

Les armes de Saint-Gobain se blasonnent ainsi : De sable aux trois salamandres d’argent rangées en pal, la première et la dernière contournées ; au chef coupé de vair et de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jérôme Buridant, Les espaces forestiers laonnois (début XVIIe-début XIXe siècle). Hommes, environnement et paysage à l'époque pré-industrielle, Université de Paris IV-Sorbonne : thèse de 3e cycle, 1999.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 12 août 2014)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Le Courrier de l'Association historique de Saint-Gobain, n°2, novembre 2013, p. 10-12
  8. « Achille Gibon »
  9. http://www.amicaleretraites-saint-gobain.com/Les-grands-verriers-a-Saint-Gobain
  10. Registre de délibérations de Saint-Gobain
  11. J-P Luauté, Th. Lempérière, La vie et l'œuvre pionnière de Louis Victor Marcé, Éditions Glyphe, 2012
  12. Site officiel du festival des Vers Solidaires 2013
  13. http://kropotkine.cybertaria.org/spip.php?article90