Chevregny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chevregny
Chevregny
Église de Chevregny.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Guignicourt
Intercommunalité Chemin des Dames
Maire
Mandat
Jean-Claude Michel
2014-2020
Code postal 02000
Code commune 02183
Démographie
Gentilé Chermizyacois et Chermizyacoises
Population
municipale
192 hab. (2015 en stagnation par rapport à 2010)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 24″ nord, 3° 35′ 32″ est
Altitude Min. 66 m
Max. 188 m
Superficie 8,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Chevregny

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Chevregny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chevregny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chevregny

Chevregny est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1878 après 1879 Fleury[1]    
Les données manquantes sont à compléter.
1888 1896 Henri Perrier   Châtelain
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 André Pailler    
mars 2008[2] en cours
(au 12 mai 2014)
Jean-Claude Michel DVD Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2015, la commune comptait 192 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2010 (Aisne : -0,34 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
588709717669746754800790777
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
694642621572542755718503480
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
471465461197298279231210226
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
194176164147178196195195195
2013 2015 - - - - - - -
196192-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

 La ville de Chevregny rasée lors de l'offensive du Chemin des Dames
La ville de Chevregny rasée lors de l'offensive du Chemin des Dames.

Située sur le Chemin des Dames, Chevregny a vu l'intégralité de son patrimoine détruit lors de l'offensive de 1917.

Le nouveau château des Chaînées construit par Paul Robine (1872-1934). Façade principale sud-ouest.
  • Le château des Chaînées : le principal élément patrimonial de la commune était l'ancien château des Chaînées (dit château de Chevregny), détruit lors de l'offensive Nivelle d'avril-juin 1917. Il a été reconstruit par l'architecte Paul Robine (1872-1934) dans un style proche des mouvements Arts & Crafts et Art Déco. Les plans ont été établis entre 1924 et 1927[8] et font preuve à la fois d'une réelle complexité et d'une obsession pour la géométrie : hexagones, cercles et triangles organisent l'agencement des pièces. Le parc, entièrement recomposé après-guerre a été réduit à une superficie d'un peu moins de cinq hectares. L'ancienne maison de gardien a été reconvertie en gîte de tourisme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1879, p239.
  2. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  3. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. Originaux des plans de l'architecte Paul Robine. Collection particulière.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :