Cuiry-lès-Chaudardes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cuiry-lès-Chaudardes
Cuiry-lès-Chaudardes
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Guignicourt
Intercommunalité Chemin des Dames
Maire
Mandat
Jean-Guy Noha
2014-2020
Code postal 02160
Code commune 02250
Démographie
Gentilé Cuiryens, Cuiryennes
Population
municipale
73 hab. (2015 en diminution de 13,1 % par rapport à 2010)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 13″ nord, 3° 46′ 14″ est
Altitude Min. 46 m
Max. 160 m
Superficie 5,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Cuiry-lès-Chaudardes

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Cuiry-lès-Chaudardes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cuiry-lès-Chaudardes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cuiry-lès-Chaudardes

Cuiry-lès-Chaudardes est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Beaurieux Beaurieux Rose des vents
Beaurieux N Chaudardes
O    Cuiry-lès-Chaudardes    E
S
Maizy Concevreux

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Néolithique[modifier | modifier le code]

La fouille exhaustive a permis de mieux connaître les premiers agriculteurs sédentaires du Nord de la France. Sur le territoire de la commune ont été mis au jour les vestiges d'un village néolithique daté de 6 000 ans. Ce village fut construit par des agriculteurs sédentaires venant d'Europe centrale (culture rubanée du Bassin parisien). Les fouilles archéologiques se sont étendues sur une superficie de 6 ha. Le village pouvait regrouper entre 60 et 90 personnes environ[1]. Les fouilles ont permis de mettre au jour 33 maisons construites durant une centaine d'années. Ces maisons étaient initialement élevées en torchis, avec toit en double pente, en roseaux et en chaume. De forme rectangulaire ou légèrement trapézoïdale, elles comportent cinq rangées de poteaux subdivisant l'espace en trois travées. Leur largeur varie de 5 à 8 m, et leur longueur de 8 à 37 m. Les entrées sont systématiquement orientées à l'est. Une de ces maisons a servi de modèle à une reconstitution visible au Parc de Samara dans la Somme. L'étude archéozoologique a établi que les 57 000 ossements d'animaux exhumés, sont issus majoritairement du cheptel domestique (bovins, moutons et porcs), mais on trouve également des ossements d'animaux chassés (cerf, chevreuil, aurochs, sanglier et castor)[2]. Des artefacts lithiques en silex et en quartzite (armatures de faucilles, pointes de flèches, etc.) ont été trouvés, ainsi que plus de 50 000 tessons de céramique.

Une occupation datant de la Culture de Michelsberg (entre 4300 à 3700 avant notre ère) a été relevée, elle s'étend sur une surface un peu plus restreinte. Des fosses cylindriques, associées à des trous de poteaux.

Âge du bronze[modifier | modifier le code]

Deux monuments funéraires circulaires sont datés de l'âge du bronze ancien.

Âge du fer[modifier | modifier le code]

Un habitat de la Civilisation de Hallstatt et un établissement de La Tène finale et une ferme gauloise du début de l'époque romaine ont été mises au jour. Une sépulture monumentale gauloise contenait 9 vases, 9 perles de collier en verre et un dépôt de porc et d'oiseau. Une amphore semble avoir été déposée sur la sépulture.

Une de ces maisons a été reconstituée au parc archéologique Asnapio de Villeneuve-d'Ascq d'après les fouilles de Cuiry-lès-Chaudardes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants de la commune étant inférieur à 100, le nombre de membres du conseil municipal est de 7[3].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Jean-Guy Noha DVD Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[4],[5]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2015, la commune comptait 73 habitants[Note 1], en diminution de 13,1 % par rapport à 2010 (Aisne : -0,34 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
86931059292133125139134
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1291161131241211101219289
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1088589706669524465
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
424128263542778275
2015 - - - - - - - -
73--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Gervais-et-Saint-Protais, du XIIe siècle, classée MH depuis 1922.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Blaise Pichon. Carte archéologique de la Gaule. L'Aisne 02. Paris : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 2002
  2. Lamys Hachem. Le site néolithique de Cuiry-lès-Chaudardes – I. De l'analyse de la faune à la structuration sociale permanente, Internationale Archäologie 120, 2011
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  5. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]