Beaurieux (Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaurieux.

Beaurieux
Beaurieux (Aisne)
La mairie de Beaurieux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Guignicourt
Intercommunalité Chemin des Dames
Maire
Mandat
Jean-Paul Coffinet
2014-2020
Code postal 02160
Code commune 02058
Démographie
Population
municipale
815 hab. (2015 en augmentation de 2,77 % par rapport à 2010)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 34″ nord, 3° 44′ 16″ est
Altitude Min. 46 m
Max. 176 m
Superficie 9,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Beaurieux

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Beaurieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaurieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaurieux

Beaurieux est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques sur les rives de l'Aisne ont mis au jour d'importants établissements néolithiques datant d'environ 3000 av. J.-C. et ont révélé une activité agricole qui s'est poursuivie aux époques gauloise et gallo-romaine.

Au Moyen Âge, le bourg fut la possession des bénédictines de l'abbaye d'Origny-Sainte-Benoite. À cette époque, la culture de la vigne occupait une place prépondérante.

David Victor Belly de Bussy, maire du village en 1814, ancien compagnon de garnison de Bonaparte à Auxonne surnommé « le pékin de l'empereur », prit part à la bataille de Craonne où il fut nommé colonel d'artillerie et chevalier de la Légion d'honneur. Général de brigade nommé le 11 avril 1815, il était sur le champ de bataille de Waterloo un des aides de camp de l'Empereur, qui portèrent au maréchal Ney les instructions de Napoléon[1].

Il y avait encore un château à Beaurieux au début du XXe siècle, mais comme de nombreux villages des environs lors de la Première Guerre mondiale, Beaurieux a fortement souffert des batailles du Chemin des Dames.
Le , après la bataille de la Malmaison et la perte du plateau du Chemin des Dames les Allemands quittent le village et la ligne de front s'installe dans la vallée de l'Aillette. Beaurieux sert alors de cantonnement à plusieurs régiments d'infanterie Français. Le , Beaurieux accueille les Français du 118e régiment d'infanterie et des troupes Britanniques de la 50e division (Première guerre mondiale) (en), sous le commandement du Major-General Henry Cholmondeley Jackson) (en), qui avaient été décimée lors de la bataille de la Lys.
Le 27 mai 1918, c'est le début de la bataille de l'Aisne lors de l'offensive Michael durant la seconde bataille de la Marne. Un bombardement d'artillerie allemande d'une grande violence bouleverse le village et les positions défensives Françaises, qui sont ensuite submergés par les troupes d'assaut de 30 divisions de la 7e armée Allemande.

Le village est libéré définitivement par les Italiens le .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
maire en 1840 ? M. Gondallier de Tugny   Conseiller d'arrondissement[2]
  1878 M. de la Gréerie[3]    
1879   M. Wallon[4]    
mars 2001 mars 2008 Auguste Lecreps UMP[5]  
mars 2008 septembre 2009[6] Gérard Ammerich   Médecin retraité
Démissionnaire
septembre 2009[6] novembre 2009[7] Jean-Paul Coffinet   1er adjoint assurant l'intérim du maire
novembre 2009[8] en cours
(au 12 mai 2014)
Jean-Paul Coffinet SE Commandant au SDIS de l'Aisne
Réélu pour le mandat 2014-2020[9]
Président de la communauté de Communes

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2015, la commune comptait 815 habitants[Note 1], en augmentation de 2,77 % par rapport à 2010 (Aisne : -0,34 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
830840851825884856844855920
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
908895852830803793802751712
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
694711618667604581521532582
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
560566577652654704782793776
2015 - - - - - - - -
815--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Les Amis du vieux Beaurieux"
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k203766q/f484.image
  3. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1878, p241.
  4. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1879, p223.
  5. Annuaire des mairies de l'Aisne, Cannes, EIP/ Les Editions Céline, coll. « Annuaire des mairies de France », 2006/2007, 234 p. (ISBN 9782352581017, lire en ligne), p. 30-31.
  6. a et b Stéphane Massé, « Démission du maire, trop de désaccord », L'union l'Ardennais,‎ (lire en ligne).
  7. Stéphane Massé, « Beaurieux / Élections municipales complémentaires Trois postes et un maire », L'union l'Ardennais,‎ (lire en ligne).
  8. « Beaurieux / Election du maire et des adjoints La nouvelle municipalité », L'union l'Ardennais,‎ (lire en ligne).
  9. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  14. Notice no PA00115523, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :