Saint-Privat-des-Prés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Privat-des-Prés
Saint-Privat-des-Prés
La place du village et le musée de Saint-Privat-des-Prés.
Blason de Saint-Privat-des-Prés
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye
Statut Commune déléguée
Maire délégué Pascale Roussie-Nadal
2017-2020
Code postal 24410
Code commune 24490
Démographie
Gentilé Saint-Privatois
Population 565 hab. (2014 en diminution de -0.7 % par rapport à 2009)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 35″ nord, 0° 12′ 57″ est
Altitude Min. 35 m
Max. 132 m
Superficie 19,63 km2
Élections
Départementales Montpon-Ménestérol
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Saint Privat en Périgord
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 15.svg
Saint-Privat-des-Prés
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Saint-Privat-des-Prés
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Privat-des-Prés
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Privat-des-Prés

Saint-Privat-des-Prés, précédemment Saint-Privat, est une ancienne commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Au , elle fusionne avec Festalemps et Saint-Antoine-Cumond pour former la commune nouvelle de Saint Privat en Périgord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Dans le quart nord-ouest du département de la Dordogne, la commune déléguée de Saint-Privat-des-Prés forme la partie sud-ouest de la commune nouvelle de Saint Privat en Périgord. Elle est bordée au sud par la Rizonne et à l'est par son affluent, le Pontet.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Saint-Privat-des-Prés en 2012.

En 2016, année précédant la création de la commune nouvelle de Saint Privat en Périgord, Saint-Privat-des-Prés était limitrophe de cinq autres communes, dont une dans le département de la Charente.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Saint-Privat-des-Prés proprement dit, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[1] :

  • Bacouillas
  • le Barrail de Mitou
  • Bel-Air
  • les Bergères
  • Bois de Redeul
  • les Bouyges
  • le Caillou
  • le Camp Barré
  • chez Cendraux
  • chez Champagne
  • Chareyrie
  • Château de Lamothe
  • les Chaudières
  • Cité de la Tuilière
  • la Contie
  • la Divise
  • les Farges
  • la Font du Vivier
  • Font Bois
  • Fontbois
  • les Fouilloux
  • Fromentaux
  • la Garénie
  • le Grand Vivier
  • la Grande Baisse
  • les Grands Prés
  • la Graveyrie
  • la Jaunie
  • les Landes
  • Lembaudie
  • Leymarie
  • Maison Neuve
  • Maleville
  • les Maleyssies
  • la Marteille
  • la Meynardie
  • Montpellier
  • la Moretie
  • les Nauves
  • les Nauves[Note 1]
  • les Neuf Pieds
  • les Ormes
  • chez Parriche
  • chez Parrouty
  • le Pont de la Rizonne
  • au Pontet
  • la Poponie
  • la Poste
  • le Pré Baragoin
  • Puy Léger
  • Ramouly
  • la Renaudie
  • le Repaire
  • chez Reynaud
  • Saint-Sac
  • Soubise
  • le Tauzy
  • le Terme Rouge
  • la Tuilière
  • le Tuquet de Mars
  • chez Valeyreux
  • la Vallée
  • le Verdier
  • les Vergnes
  • les Vignes d'Autar.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Sent Privat daus Prats[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est inscrit aux monuments historiques depuis 1975[3].

En 1993, la commune de Saint-Privat a été renommée en Saint-Privat-des-Prés[4].

Au , Saint-Privat-des-Prés fusionne avec Festalemps et Saint-Antoine-Cumond pour former la commune nouvelle de Saint Privat en Périgord dont la création a été entérinée par l'arrêté du 26 septembre 2016, entraînant la transformation des trois anciennes communes en « communes déléguées »[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants au recensement de 2011, quinze conseillers municipaux ont été élus en 2014[6],[7]. Ceux-ci sont membres d'office du conseil municipal de la commune nouvelle de Saint Privat en Périgord, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français de 2020[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
octobre 1997 décembre 2016 Pascale Roussie-Nadal[8] SE[9] Fonctionnaire de collectivité territoriale

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Saint-Privat-des-Prés se nomment les Saint-Privatois[10].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 565 habitants, en diminution de −0,7 % par rapport à 2009 (Dordogne : 1,03 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4301 6661 4301 4321 5091 1641 1831 2171 309
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3171 2401 1901 093996978980911835
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
802761742693643750800799814
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
696671687702658619552579565
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Santé[modifier | modifier le code]

  • Centre hospitalier de la Meynardie

Économie[modifier | modifier le code]

Les données économiques de Saint-Privat-des-Prés sont incluses dans celles de la commune nouvelle de Saint Privat en Périgord.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Le château de la Mothe date du XIIIe siècle puis a été remanié, en particulier au XVIIe siècle[15].
  • Le château-logis de Saint-Privat-des-Prés, belle demeure construite aux XVIIIe et XIXe siècles au cœur du village de Saint-Privat-des-Prés. Elle possède un parc historique paysagé remarquable[16].
  • Maison forte appelée « Prieuré de Saint-Privat ». Située au centre du bourg derrière la mairie, elle date du XIIIe siècle et possède une tour-pigeonnier assez haute. Le vrai prieuré jouxtait l'église[17].
  • Château de la Meynardie, attesté au début du XVIIe siècle[18], centre hospitalier situé un kilomètre et demi à l'est du bourg de Saint-Vincent-Jalmoutiers.
  • Le « musée de la vie du village » est situé sur la place près de la mairie.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Privat-des-Prés Blason
D'azur au fer à cheval d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux lieux-dits du même nom, l'un situé au nord-ouest de la commune, l'autre au sud-est.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Privat-des-Prés, Géoportail, consulté le 11 novembre 2016.
  2. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 5 avril 2014.
  3. « Village de Saint-Privat-des-Prés », notice no IA24000827, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Décret du 7 octobre 1993 portant changement de nom de communes publié au Journal officiel du 14 octobre 1993.
  5. a et b « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Saint -Privat en Périgord », sur Préfecture de la Dordogne (recueil des actes administratifs), (consulté le 6 octobre 2016), p. 134-138
  6. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 3 décembre 2016.
  7. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 3 décembre 2016.
  8. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 30 août 2014.
  9. « Voici vos 557 maires », édition spéciale de Sud Ouest du 3 avril 2008, p. 20.
  10. Fiche commune Saint-Privat-des-Prés, Union des maires de la Dordogne, consultée le 25 novembre 2016.
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  15. « Château de la Mothe », notice no IA24000751, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Chateau-logis de Saint-Privat-des-Prés, dit «Demeure à Saint-Privat-des-Prés» », notice no IA24000807, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Maison forte dite "Prieuré de Saint-Privat" », notice no IA24000749, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 177.
  19. « Église », notice no PA00082897, base Mérimée, ministère français de la Culture