Aller au contenu

Zico

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zico
Image illustrative de l’article Zico
Zico en tant qu'entraîneur du CSKA Moscou
Biographie
Nom Arthur Antunes Coimbra
Nationalité Brésilien
Portugais
Nat. sportive Brésilien
Naissance (71 ans)
Rio de Janeiro (Brésil)
Taille 1,72 m (5 8)
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Années Club
1967-1971 CR Flamengo
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1971-1983 CR Flamengo 504 (370)
1983-1985 Udinese Calcio 053 0(30)
1985-1989 CR Flamengo 075 0(24)
1991-1994 Kashima Antlers 066 0(46)
Total 698 (470)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1976-1986 Brésil 071 0(48)
Parcours entraîneur
AnnéesÉquipe Stats
1999-2000 Kashima Antlers 9v 1n 4d
2002-2006 Japon 38v 15n 18d
2006-2008 Fenerbahçe SK 59v 23n 15d
2008-2009 FC Bunyodkor 1v 0n 1d
2010 CSKA Moscou 16v 4n 9d
2009-2010 Olympiakos 12v 3n 5d
2009 CR Flamengo (DS)
2011-2012 Irak 6v 3n 5d
2013-2014 Al-Gharafa SC 5v 6n 6d
2014-2016 FC Goa 18v 11n 18d
2018-2022 Kashima Antlers (DT)
1 Compétitions officielles nationales et internationales senior, incluant le parcours amateur et en équipe réserve.
2 Matchs officiels.

Arthur Antunes Coimbra, dit Zico, né le à Rio de Janeiro (Brésil), est un footballeur international brésilien, qui évolue longuement au poste de milieu offensif au sein du Flamengo.

Zico marque quarante-huit buts lors de ses soixante-onze sélections avec l'équipe du Brésil entre 1976 et 1988.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

D’origine modeste, Zico passe sa jeunesse dans le quartier de Quintino (Rio de Janeiro). Sa famille est originaire du Portugal. En effet, ses parents sont Portugais natifs de la ville de Viseu, située dans le centre du pays mais l'ont quitté pour s'installer au Brésil, ancienne colonie portugaise, avant sa naissance. D'ailleurs, Zico possède la nationalité portugaise.

Il fait partie d’une famille de footballeurs, son père était gardien de but et un fidèle adepte du Sporting Clube de Portugal, un club qui reste très important aux yeux de Zico.

Trois de ses frères ont fait aussi une carrière professionnelle, dont notamment Edu qui fut le plus grand joueur de l'histoire de l'América F.C., ayant été appelé 54 fois par l'équipe nationale du Brésil.

Joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Zico au Flamengo.

Comme tous les jeunes Brésiliens, il a joué très jeune au football puis il a eu l’occasion de passer un test pour le club de Flamengo, c’est ainsi que sa carrière de future vedette du football mondial a commencé.

Sa carrière avec le club de Flamengo a débuté en 1973. On le surnommait « Galinho de Quintino ». Zico a joué principalement pour le club de CR Flamengo, mais il a effectué aussi un court passage dans le championnat italien de série A à Udinese.

Zico a permis au club de Flamengo d’atteindre les sommets au Brésil et en Amérique du Sud avec, entre autres, en 1981 une victoire dans la Copa Libertadores, la coupe intercontinentale en 1981 et 4 titres de champion du Brésil.

Il fut transféré pendant 2 ans, de 1983 à 1985 au club d’Udinese, en Italie, ce qui a permis à ce club de bien progresser dans la série A, mais sans gagner de titre. Le montant du transfert était estimé à 6 millions de dollars.

Par la suite il retourna à son club d’origine de CR Flamengo, mais avec moins de réussite car sa carrière fut alors perturbée par plusieurs blessures.

En 1987 il permit à CR Flamengo de gagner un nouveau titre de champion du Brésil, le quatrième pour lui.

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Il fit ses débuts avec l'équipe du Brésil en 1976 et joua jusqu'en 1988.

Zico a cumulé 88 sélections en équipe du Brésil (dont 72 officielles) et a marqué 66 buts (52 officiels). Il a participé aux Coupes du monde 1978, 1982 et 1986.

Sa carrière sera aussi marquée par un penalty manqué en cours d'un match d'anthologie contre l'équipe de France à Guadalajara (Mexique) en quart de finale de la Coupe du monde 1986. Alors qu’il y avait égalité au score (1-1), Zico a manqué le penalty qui aurait permis la qualification du Brésil en demi-finale (le score étant de parité en fin de match, les équipes ont été départagées par une séance de tirs au but, Zico a tiré de nouveau et a marqué, contrairement à un autre illustre joueur brésilien, Sócrates qui a échoué et a ainsi contribué à l’échec du Brésil contre la France).

Carrière d'entraîneur et dirigeant[modifier | modifier le code]

Lorsque la carrière de Zico a pris fin, en 1989 pour ce qui concerne l’équipe du Brésil et en 1990 avec le club de CR Flamengo, il devint le 1er directeur général au Secrétariat National du sport Brésilien en 1990. Cette reconversion démontrait toute la confiance et l’admiration dont il bénéficiait au Brésil. Sa contribution principale fut la législation de l’activité sportive dans un domaine où les équipes sont davantage gérées comme des associations et non pas comme des clubs professionnels.

Par la suite, il eut une mission encore plus importante puisqu’il prit pratiquement en charge l’implantation du football au Japon, en tant que directeur technique, entraîneur et joueur. À partir de 1991, il développa l’équipe des Kashima Antlers qui fut promue de 2e division en (première) Ligue J.

Sa carrière de joueur terminée en 1994, il devint directeur technique des Kashima Antlers (entraineur en 1999). À noter que le stade de Kashima avait été retenu pour la Coupe du monde 2002.

En parallèle, Zico créa en 1995 son propre club au Brésil : Clube de Futebol Zico (Zico Football Club).

En , Zico est désigné adjoint de Mário Zagallo, le sélectionneur brésilien, pour la Coupe du monde en France.

En , Zico est devenu sélectionneur de l’équipe du Japon, il permit à l’équipe du Japon de gagner la Coupe d'Asie 2004 (la 3e pour le Japon) et de se qualifier pour la Coupe du monde 2006.

Après avoir démissionné de son poste à la suite de l'élimination précoce de l'équipe nationale japonaise lors de ce tournoi, Zico signa un contrat de deux ans avec le club turc de Fenerbahce, contrat qu'il ne prolongea pas à l'issue de la saison 2007-2008, malgré un titre de Champion de Turquie et un parcours historique sur la scène européenne, portant le club en quart de finale de la ligue des champions pour la première fois de son histoire.

Le , Bruno Noves, son agent, annonce qu'il a été engagé par le club ouzbèke du FC Bunyodkor où il retrouve ses compatriotes Rivaldo et Luizao.

Le , il prend en main le CSKA Moscou où il sera payé trois millions d'euros par an[1]. Mais en manque de résultats (le CSKA est troisième, à dix longueurs du leader Rubin Kazan), il est licencié à l'amiable le et remplacé par Juande Ramos[2]. Il ne sera resté que 8 mois à Moscou.

Le , il est recruté par l'Olympiakos Le Pirée. Malgré un parcours louable, Zico est remercié par les dirigeants de l'Olympiakos le alors que l'équipe ne pointait qu'à sept longueurs du premier et grand rival, le Panathinaïkos. L'équipe était également encore en course en ligue des champions. Les Rouges allaient rencontrer les Girondins de Bordeaux en huitième de finale de cette même compétition.

En juin 2010, il devient directeur sportif de Flamengo. Accusé fin septembre par le président du conseil fiscal du club de transactions financières suspectes, il prend la décision de quitter le club, englué dans la zone rouge en championnat.

Le style de Zico[modifier | modifier le code]

Il occupait le poste de milieu offensif, avec le numéro 10, son jeu des deux pieds lui permettait de distribuer efficacement le ballon vers ses partenaires de l’attaque. C’était aussi un très bon organisateur du jeu de son équipe et un excellent tireur de coups francs.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Zico [3]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Ligue régionale Total
Division M. B. M. B. Comp. M. B. M. B. M. B.
1971 Drapeau du Brésil CR Flamengo Série A 15 2 - - - - - 2 0 17 2
1972 Série A 4 0 - - - - - 2 0 6 0
1973 Série A 26 8 - - - - - 9 0 35 8
1974 Série A 19 12 - - - - - 27 19 46 31
1975 Série A 27 10 - - - - - 30 30 57 40
1976 Série A 20 14 - - - - - 26 18 46 32
1977 Série A 18 10 - - - - - 29 27 47 37
1978 Série A - - - - - - - 22 19 22 19
1979 Série A 8 5 - - - - - 17+26 26+34 51 65
1980 Série A 19 21 - - - - - 25 14 44 35
1981 Série A 9 3 - - CL 13 11 33 25 55 39
1982 Série A 23 21 - - CL 4 2 22 21 49 44
1983 Série A 25 17 - - CL 4 3 - - 29 20
Sous-total 213 121 0 0 - 21 16 270 233 504 370
1983-1984 Drapeau de l'Italie Udinese Serie A 24 19 9 5 - - - - - 33 24
1984-1985 Serie A 15 3 5 3 - - - - - 20 6
Sous-total 39 22 14 8 - 0 0 0 0 53 30
1985 Drapeau du Brésil CR Flamengo Série A 3 1 - - - - - 3 2 6 3
1986 Série A - - - - - - - 4 3 4 3
1987 Série A 12 5 - - - - - 5 1 17 6
1988 Série A 14 4 - - - - - 11 2 25 6
1989 Série A 8 2 7 2 SL 1 0 7 2 23 6
Sous-total 37 12 7 2 - 1 0 30 10 75 24
1991-1992 Drapeau du Japon Kashima Antlers JSL 22 21 2 1 - - - - - 24 22
1992 J.League - - 12 7 - - - - - 12 7
1993 J.League 16 9 7 3 - - - - - 23 12
1994 J.League 7 5 - - - - - - - 7 5
Sous-total 45 35 21 11 - 0 0 0 0 66 46
Total sur la carrière 334 190 42 21 - 22 16 300 243 698 470


En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Statistiques de Zico [4]
Saison Sélection Phases finales Éliminatoires CDM Matchs amicaux Total
Compétition M B M B M B M B
1975-1976 Drapeau du Brésil Brésil - - - - - 8 5 8 5
1976-1977 - - - 3 5 5 2 8 7
1977-1978 Coupe du monde 1978 Médaille de bronze, monde 6 1 - - 5 2 11 3
1978-1979 Copa América 1979 Médaille de bronze, Amérique du Sud 3 2 - - 2 3 5 5
1979-1980 - - - - - 3 2 3 2
1980-1981 - - - 4 5 8 6 12 11
1981-1982 Coupe du monde 1982 5 4 - - 8 5 13 9
1982-1983 Copa América 1983 Médaille d'argent, Amérique du Sud - - - - 1 0 1 0
1984-1985 - - - 4 1 1 2 5 3
1985-1986 Coupe du monde 1986 3 0 - - 2 3 5 3
Total sur la carrière 17 7 11 11 43 30 71 48

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueurs[modifier | modifier le code]

Collectif[modifier | modifier le code]

Brésil
Flamengo
Kashima Antlers

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Japon
Fenerbahçe
Bunyodkor
CSKA Moscou

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]