Football Club de Chambly Oise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
FC Chambly Oise
Logo du FC Chambly Oise
Généralités
Nom complet Football Club de Chambly Oise
Noms précédents FC Chambly (1989-2006)
FC Chambly Thelle (2007-2016)
Fondation 1989
Statut professionnel Jamais
Couleurs Bleu et noir
Stade Stade des Marais
(3 012 places)
Siège Quartier du Mesnil-Saint-Martin
60230 Chambly
Championnat actuel National 1
Président Drapeau : France Fulvio Luzi
Entraîneur Drapeau : France Bruno Luzi
Meilleur buteur Drapeau : France Félix Mazzocco (22)
Site web fcchambly.com
Palmarès principal
National[1] Néant

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de football National 2017-2018
0

Le Football Club Chambly Oise est un club de football français basé à Chambly dans le pays de Thelle en Picardie. Fondé en 1989 par deux frères, Fulvio et Bruno Luzi, il fait ses débuts en cinquième division de la Ligue de Picardie de football, dont il remporte directement la poule. L'équipe première évolue depuis ses débuts au stade des Marais de Chambly.

L'histoire du club est une succession de promotions qui permet à l'équipe-fanion de s'extirper des championnats de district dès 2002, année où elle obtient sa promotion en Interdistricts de la Ligue de Picardie. Champion d'Interdistricts en 2005, le club évolue trois saisons en Promotion d'Honneur avant d'obtenir sa promotion en Division d'Honneur. Champion de Picardie en 2010, le club des frères Luzi est alors affecté au groupe A du championnat de France amateur 2 (CFA 2).

Le grand-public découvre véritablement le FC Chambly en janvier 2012, quand ce dernier joue un trente-deuxième de finale de la coupe de France contre l'AJ Auxerre. À l'issue de la saison, l'équipe finit première de son groupe de CFA 2, et monte ainsi en championnat de France amateur (CFA). Deux ans plus tard, en 2014, l'équipe finit vainqueur de groupe et accède au National (troisième division) où il évolue depuis.

Historique[modifier | modifier le code]

Genèse du club (1989-2001)[modifier | modifier le code]

Photographie d'une place urbaine, bordée par des commerces.
La place Charles-de-Gaulle, au cœur de Chambly.

Le Football Club de Chambly est fondé en juin 1989 par Fulvio et Bruno Luzi, ainsi que quelques-uns de leurs amis[2]. Les deux frères Luzi étaient footballeurs à l'Union sportive de Chantilly[3]. Quand Fulvio Luzi émet le souhait de fonder un club de football, il contacte, avec son père Walter Luzi, plusieurs mairies, et celle de Chambly leur propose un terrain[3]. Il y avait déjà à Chambly un club de football, le Club Olympique de Chambly, fondé en 1909[4].

Pour sa première saison, l'équipe fanion évolue en Division 5 du district de l'Oise, dernier niveau de ce département[2]. Dès la saison 1990-1991, l'équipe évolue en Division 4[2], puis, dès 1991-1992, en Division 3[5].

En 1992 et 1993, le club finit troisième de Division 3[5]. Il est par deux fois finaliste de la Coupe Chivot[5], une compétition locale. En 1994, champion de Division 3, le club monte en Division 2[5]. La même année, le FC Chambly remporte le Tournoi Rome Alatri, une autre compétition locale.

Comme pour la Division 5 et la Division 4, le FC Chambly est champion de sa poule de Division 2 dès sa première saison passée à ce niveau[5], et accède ainsi à la Promotion de Première Division. La saison 1994-1995 est également la première où le club lance une équipe de jeunes[5]. Il reste trois saisons en Promotion de Première Division, améliorant à chaque fois ses performances : en 1995-1996, l'équipe termine quatrième[5], en 1996-1997 deuxième et enfin, en 1997-1998, le FCC remporte sa poule et accède à la Division 1 du district de l'Oise, niveau auquel il reste durant quatre ans.

De la nomination de Bruno Luzi à la montée en DH (2001-2008)[modifier | modifier le code]

En 2001, le FC Chambly est affecté au groupe A de première division[6]. Cette même année, Bruno Luzi remplace son frère Fulvio comme entraîneur de l'équipe première. À l'issue de la saison 2001-2002, le FCCT monte en Promotion Interdistrict, le troisième niveau de la Ligue de Picardie de football.

En 2004-2005, Chambly joue dans le groupe A de Promotion Interdistricts, où seuls les clubs d'Harondel, d'Itancourt et de Prémontré ont déjà évolué au niveau supérieur, la Promotion d'Honneur[7]. Le président du club, Fulvio Luzi, déclare alors : « à mon avis, il y a deux équipes un peu au-dessus du lot, la réserve de Chauny et Prémontré. Après, cela me semble très ouvert, mais pour nous, je pense qu'il s'agira d'une saison de transition »[7]. Toutefois, à l'issue de cette saison, après une disqualification des Portugais de Beauvais dans le groupe A de Promotion Interdistricts, le FCCT est assuré de monter en Promotion d'Honneur avant même de jouer ses deux derniers matchs de championnat[8].

En 2006, au moment d'engager sa seconde saison en Promotion d'Honneur, le FC Chambly fusionne avec quelques clubs du Pays de Thelle et devient le FC Chambly Thelle. Cette fusion crée un club plus ambitieux, qui envisage alors de monter rapidement en Division d'Honneur[9]. C'est chose faite dès 2008.

Un club ambitieux (depuis 2008)[modifier | modifier le code]

Dès 2008, le FCCT annonce qu'il ne souhaite pas « rester trop longtemps en Division d'Honneur »[10]. En 2008-2009, après avoir obtenu des résultats étonnamment bons dans une poule où évoluaient pourtant quatre formations reléguées de CFA 2[11], et notamment occupé la tête de ce championnat de Division d'Honneur à quelques reprises[12], il finit à la sixième place ; et dès 2009-2010, le club obtient le titre et monte en CFA 2 (5e division).

Pour sa première saison à ce niveau, les Picards se maintiennent et terminent à la 9e place du groupe B. Le club se fait remarquer lors de sa deuxième saison au cinquième échelon footballistique français en battant le Calais RUFC par trois buts à un et en prenant sa place de leader[13]. Il occupe cette place durant vingt-cinq journées sur trente et termine finalement champion du groupe A de CFA 2, gagnant sa place en championnat de France amateur. Lors de la saison 2011-2012, le club parvient à se qualifier pour les trente-deuxièmes de finale de la coupe de France, où il est éliminé par l'AJ Auxerre après prolongation.

À l'aube de cette première saison au quatrième échelon du football français, le FCCT se fixe comme objectif de « gagner », comme son président l'affirme au Courrier picard : « L'objectif est de monter le plus haut possible. Alors l'an prochain, moi je joue la montée ! »[14]. En novembre 2012, Fulvio Luzi déclare, alors que son club est en tête de son groupe de CFA : « Je sais que tôt ou tard on sera en National et que bientôt on sera le meilleur club de l'Oise »[15]. L'équipe première conserve son invincibilité pendant les treize premières journées[16]. Pour sa première saison en CFA, affecté au groupe A, le club termine deuxième, à quatre points de l'USL Dunkerque[17].

Dans la logique des saisons précédentes, le FC Chambly est promu en National à l'issue de la saison 2013-2014[18]. Cette nouvelle promotion n'entame en rien l'ambition du président Fulvio Luzi, qui déclare le soir de l'accession : « Notre mission ne sera terminée lorsque l’on sera tout en haut, en L1 »[19]. Plus réalistement, le FCCT vise d'abord la Ligue 2 à court terme[20]. Le club conclut sa première saison au troisième échelon national à la quatorzième place. En 2015-2016, le club atteint les seizièmes de finale de la coupe de France après avoir battu le Stade de Reims, équipe de Ligue 1, par quatre buts à un[21] et termine à la neuvième place de National.

Palmarès et résultats sportifs[modifier | modifier le code]

Titres et trophées[modifier | modifier le code]

Le FCCO compte à son palmarès une victoire dans tous les championnats depuis le plus bas de la hiérarchie, soit la Division 5 du district de l'Oise, qui correspond alors au treizième niveau dans la hiérarchie nationale, jusqu'au championnat de France amateur, qui correspond au quatrième niveau national.

Le club remporte la Coupe de l'Oise pour la première fois en 2008, l'autre club de la ville du CO Chambly ayant déjà gagné la compétition en 1946 et 1951. Le FCCT récidive ensuite en 2009 et 2011[22]. En 2013, la finale oppose les deux meilleurs clubs de l'Oise, soit le FCCT et l'Association sportive Beauvais Oise : le championnat étant terminé depuis plusieurs semaines, ce sont quasiment les équipes réserves des deux clubs qui disputent la finale, remportée par Chambly aux tirs au but[23],[24].

Le tableau suivant liste le palmarès du FC Chambly dans les principales compétitions officielles.

Palmarès principal du FC Chambly Thelle dans les compétitions officielles
Compétitions nationales Compétitions de ligue régionale Compétitions de district départemental
  • CFA (4e niveau national)
    • Vainqueur de groupe en 2014.
    • Deuxième en 2013.
  • CFA 2 (5e niveau national)
    • Vainqueur de groupe en 2012.
  • Division d'Honneur Picardie (1er niveau régional)
  • Promotion d'Honneur (2e niveau régional)
    • Vainqueur de groupe en 2008.
  • Promotion Interdistrict (3e niveau régional)
    • Vainqueur de groupe en 2005.
  • Coupe de l'Oise
  • Division 1 (1er niveau de district)
  • Promotion de Division 1 (2e niveau de district)
    • Vainqueur de groupe en 1998.
  • Division 2 (3e niveau de district)
    • Vainqueur de groupe en 1995.
  • Division 3 (4e niveau de district)
    • Vainqueur de groupe en 1994.
  • Division 4 (5e niveau de district)
    • Vainqueur de groupe en 1991.
  • Division 5 (6e niveau de district)
    • Vainqueur de groupe en 1990.

Une progression rapide en championnat[modifier | modifier le code]

Le FC Chambly est un club passé en quelques années des divisions de district aux divisions nationales amateur les plus élevées. Son cas n'est pas isolé : l'AS Belfort-Sud est passée en 10 ans du plus bas échelon de district au CFA 2[25] ; la JA Drancy est quant à elle passée rapidement de la Division d'Excellence de la Ligue de Paris au championnat de France amateur. L'US Sarre-Union est passée en quelques années des divisions de district alsaciennes à la Division d'Honneur, avant d'atteindre le CFA en 2011[26].

La progression rapide du club s'explique, selon Walter Luzi, le père de Fulvio et Bruno Luzi, par le fait que, dès ses débuts, l'équipe-fanion compte près de six joueurs de « niveau Division d'Honneur »[3]. Selon Michel Françaix, député-maire de Chambly, cette progression est liée à « la qualité d’un club familial avec des valeurs saines »[27]. Dès l'origine, le club se base ainsi sur des « valeurs d'abnégation, de discipline, de rigueur et de travail », le président Fulvio Luzi précisant : « On n'est pas là pour plaire, on est là pour gagner »[28]. L'aspect familial du club est renforcé par la participation active d'autres membres de la famille Luzi, notamment épouse et enfants[28]. Une autre clé du succès du FCCT est le mode de fonctionnement « particulier » des deux frères Fulvio et Bruno Luzi, respectivement président et entraîneur, qui n'hésitent pas à se dire crûment ce qui pose problème dans la gestion du club[28].

Le tableau suivant indique le championnat disputé par le club au cours des saisons depuis 1989.

Évolution du championnat disputé par le FC Chambly
Rang I Rang II Rang III Rang IV Rang V Rang VI Rang VII Rang VIII Rang IX Rang X Rang XI Rang XII Rang XIII
1989-1990 Division 5
1990-1991 Division 4
1991-1993 Division 3
1993-1994 Division 3
1994-1995 Division 2
1995-1998 Promotion de D1
1998-2002 Division 1
2002-2005 Interdistricts
2005-2008 P. Honneur
2008-2010 DH Picardie
2010-2012 CFA 2
2012-2014 CFA
Depuis 2014 National
  •      Championnat national professionnel
  •      Championnat national professionnel et amateur
  •      Championnat national amateur
  •      Championnat régional amateur
  •      Championnat de district amateur

Jusqu'en 2008, l'équipe-fanion évolue dans les divisions de la Ligue de Picardie de football. De 2008 à 2010, le club camblysien évolue en Division d'Honneur, dont il remporte le titre cette dernière année. Le FC Chambly dispute deux saisons en CFA 2 entre 2010 et 2012. Entre 2012, où l'équipe première remporte sa poule de cinquième division, et 2014, cette dernière évolue en CFA. Elle évolue depuis en National.

Bilan du FC Chambly dans les compétitions officielles
Championnat Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
National (depuis 2014) 3 0 102 34 33 35 130 128 +2
CFA (2012-2014) 2 1 62 31 23 8 77 33 +44
CFA 2 (2010-2012) 2 1 60 28 16 16 74 62 +12
Division d'Honneur (2008-2010) 2 1 52 29 14 9 84 37 +47

Mise à jour : 31 mars 2017

Parcours en Coupe de France[modifier | modifier le code]

Photographie montrant la tribune d'un stade de football, remplie de supporters agitant des drapeaux
Supporteurs de l'AJ Auxerre, que Chambly rencontre en 32e de finale en 2012.

Le FC Chambly Thelle atteint pour la première fois le septième tour de la coupe de France en 2009. Le FCCT, alors en Division d'Honneur, affronte l'Union sportive royenne, un club de CFA 2. Chambly marque en premier, à la 78e minute, mais Roye égalise dans le temps additionnel. La prolongation, marquée par de nombreuses erreurs d'arbitrages présumées, se clos sur une séance de tirs au but favorable au club de la Somme, l'US Roye[29].

Le club de Chambly atteint les trente-deuxièmes de finale de la compétition pour la première fois lors de la saison 2011-2012. L'équipe, alors en CFA 2, entre en lice au stade du troisième tour. Au cinquième tour, le FCCT affronte un club de Promotion d'Honneur qu'il avait déjà rencontré quelques années plus tôt en championnat : les Portugais de Beauvais[30]. Le club du pays de Thelle s'impose deux buts à un, à l'issue d'un match relativement équilibré et difficile[31]. Au sixième tour, le club affronte l'Union sportive royenne, également en championnat de France amateur 2 de football, mais dans le groupe B[32]. Dans un contexte difficile lié à un problème de licences, le club camblysien encaisse un but dès la cinquième minute. Les joueurs parviennent toutefois à renverser la tendance du match, qu'ils gagnent trois buts à un[33]. Au septième tour, le club se qualifie difficilement contre l'équipe d'Aulnoye, alors en Division d'Honneur. Au terme d'un match nul (1-1), le FCCT s'impose aux tirs au but à l'issue de la prolongation[34]. Au huitième tour, Chambly affronte l'Arras Football Association. Après avoir ouvert le score à la 19e minute puis doublé son avantage à la 78e minute, Chambly se qualifie, malgré une rencontre partiellement dominée par les Artésiens[35]. En 32e, Chambly perd à l'issue de la prolongation contre l'AJ Auxerre (Ligue 1). Ce match, joué au stade de la Licorne d'Amiens[36], attire près de 3 150 spectateurs[37]. Le match ne se débloque à trois minutes de la fin, quand Dariusz Dudka marque sur pénalty pour l'AJA. Le président Luzi, satisfait d'avoir joué contre une équipe de Ligue 1, estimait avoir 5 % de chance de l'emporter[38].

En 2013-2014, après avoir battu Choisy-au-Bac au 4e tour[39], Chevrières (PH) au 5e tour[40], Saint-Just-en-Chaussée (PID) au 6e tour[41], Le Moule (DH Guadeloupe) au 7e tour[42], et Chantilly (DH Picardie) au 8e tour[43], le FCCT atteint les 32e de finale pour la seconde fois de son histoire, et affronte le SCO Angers (Ligue 2)[44]. Parvenant à mettre les Angevins en difficulté, le FC Chambly s'incline toutefois aux tirs au but, à l'issue de la prolongation (0-0, tab 6-5)[45]. En 2015-2016, le club atteint les seizièmes de finale après avoir battu le Stade de Reims, équipe de Ligue 1, par quatre buts à un, réalisant ainsi la meilleure performance de son histoire dans cette compétition. Le FC Chambly est alors éliminé par l'Olympique lyonnais, vainqueur 2-0 d'une rencontre pourtant à l'avantage des camblysiens en seconde période[46]. En 2016-2017, le club atteint les seizièmes de finale, après avoir notamment battu l'Amiens SC (Ligue 2), avant d'être éliminé par l'AS Monaco après prolongation sur le score de 5 buts à 4, alors que les Camblysiens ont remonté un retard de 3 buts en deuxième mi-temps[47].

Bilan par saison[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant récapitule le bilan par saison du club depuis son accession en championnat national en 2010.

Résultat par saison depuis l'accession en championnat national en 2010
Saison Championnats nationaux Pts J G N P Bp Bc Diff Coupe de France
L1 L2 Nat. CFA CFA 2
2010-2011 9/16 gr. B 74 30 13 5 12 32 35 -3 4e tour
2011-2012 1/16 gr. A 86 30 15 11 4 42 27 +15 32e de finale
2012-2013 2/18 gr. A 99 34 18 11 5 39 14 +25 8e tour
2013-2014 1/15 gr. A 79 28 13 12 3 38 19 +19 32e de finale
2014-2015 14/18 37 34 9 10 15 42 54 -12 7e tour
2015-2016 9/18 44 34 11 11 12 46 40 +6 16e de finale
2016-2017 5/18 54 34 14 12 8 42 34 +8 16e de finale

Légende :

  • Pts = Points ; J = Joués ; G = Gagnés ; N = Nuls ; P = Perdus ; Bp = Buts pour ; Bc = Buts contre ; Diff = Différence de buts
  • PromuRelégué

Structure du club[modifier | modifier le code]

Statut juridique et dénomination du club[modifier | modifier le code]

Le club est une association loi de 1901[48] fondée en juin 1989[49]. Elle a son siège au stade des Marais, dans le quartier du Mesnil-Saint-Martin, à Chambly[50]. Son président est Fulvio Luzi. En 2014, le secrétaire général est Christophe Pruvost et le trésorier est Thierry Bertrand. Le club est affilié sous le numéro 536772 à la Ligue de Picardie de football et au district de l'Oise, qui correspond au département de l'Oise[50].

Le club est fondé sous le nom de Football Club de Chambly, en 1989. En 2006, à la suite d'une association avec les clubs de Neuilly-en-Thelle, d'Ercuis, de Crouy-en-Thelle et de Fresnoy-en-Thelle, le club change de nom et devient Football Club de Chambly Thelle, dans la mesure où toutes ces différentes villes sont situées dans le Pays de Thelle, dans l'Oise[9]. Cette fusion crée un club ambitieux, qui envisage alors sérieusement la montée en Division d'Honneur de la Ligue de Picardie de football[9].

En juin 2016, le FC Chambly Thelle change de dénomination au profit du nom Football Club Chambly (Oise)[51]. Ce changement s'inscrit dans une mue identitaire du club, qui se professionnalise doucement[51].

Stade[modifier | modifier le code]

L'équipe première évolue sur le terrain d'honneur du Stade des Marais de Chambly. Ce dernier est situé dans le quartier du Mesnil, et a une capacité d'environ mille places[52]. En 2011, le FC Chambly est le seul club de l'ensemble des groupes de CFA 2 à ne pas posséder de tribune[53]. En février 2012, en accord avec le député-maire de la ville Michel Françaix et avec le président de la Société d'aménagement de l'Oise, Jean-Louis Vandeburie, Fulvio Luzi décide d'accélérer l'aménagement du stade[54] : outre la création de nouveaux vestiaires et d'un terrain annexe synthétique, le stade est doté d'une tribune démontable de 470 places et d'un parking de soixante-douze places[54]. La tribune est inaugurée le [55].

Lors de la saison 2013-2014 en CFA, la capacité du stade est de 1 500 personnes[56]. En janvier 2014, la mairie de Chambly et le FCCT annoncent un projet de stade qui puisse être homologué en cas de montée en National et qui soit aussi aux normes de la Ligue 2 ou de la Coupe de France. Ce projet, prévu en plusieurs étapes pour un investissement total de 10 à 15 millions d'euros, consisterait à améliorer les infrastructures du stade des Marais ou à construire un nouveau stade sur un autre site[57]. La montée en National à l'issue de la saison 2013-2014 rend nécessaire l'amélioration du stade des Marais dès l'été 2014, notamment la pelouse et l'éclairage. La capacité du parking est également étendue à 200 places, alors que pour augmenter la capacité du stade à 2 500 personnes, la municipalité décide d'ouvrir un troisième côté du stade au public et d'installer une deuxième tribune, démontable, de 512 places derrière un but, portant la capacité à 3 012 personnes[56].

Éléments comptables[modifier | modifier le code]

Lors de la saison où Chambly termine champion de Division d'Honneur, le budget du club est de 167 000 . En 2010-2011, pour la première saison au cinquième échelon national, son budget est de 250 000 [58]. Pour la saison 2011-2012, la deuxième disputée en CFA 2, le budget est de 300 000 [59]. En 2012-2013, avec environ 500 000 , le FC Chambly a le plus petit budget de sa poule[60].

En 2013, le budget augmente modestement, le club conservant sa place en CFA[61]. Avec la montée en National, le budget est quasiment doublé, et passe pour la première fois la barre du million d'euros[19]. Le budget augmente la saison suivante, grâce au maintien du club dans cette division, avec un budget de 1,5 millions d'euros[62].

Une grande part du budget du FCCT est assurée par les subventions du Conseil général de l'Oise. En 2011, celles-ci s'élevaient à hauteur de 65 000 . En 2012, elles sont augmentées à hauteur de 170 000 [63].

Budget prévisionnel du FC Chambly
Saison 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 2015-2016 2016-2017
Budget 167 K€ 250 K€ 300 K€ 500 K€ 620 K€ 1,1 M€ 1,5 M€ 1,6 M€

Sponsors[modifier | modifier le code]

En 2010, Fulvio Luzi déclare avoir une trentaine de sponsors, qui aident le club à hauteur de 50 000 . En 2011, ce montant s'élève à 70 000 [58]. Sur son site officiel, en 2012, le FCCT indique notamment avoir les concessionnaires locaux d'ADA, de Century 21, de Ford, ainsi que de très nombreux commerçants camblysiens comme sponsors[64]. Le centre E. Leclerc de Chambly est également un sponsor important. Début 2014, il annonce aider le club à hauteur de 50 000 pour la saison 2014-2015 en National[65]. Parmi les institutions, le Conseil général de l'Oise est un sponsor important du club[27].

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif actuel du FC Chambly Thelle pour la saison 2016-2017, au 4 février 2017[66]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[67] Nom Date de naissance Sélection[68] Club précédent Contrat
1 G Drapeau de la France Pinoteau, XavierXavier Pinoteau 12/02/1983 (34 ans)
AS Beauvais 2016-2017
30 G Drapeau de la France Pontdemé, SimonSimon Pontdemé 04/05/1988 (29 ans)
Le Mans FC 2015-2017
3 D Drapeau de la France Gasser, JordanJordan Gasser 24/12/1992 (24 ans)
Vendée Luçon Football 2016-2017
4 D Drapeau de la France Rocher, FreddyFreddy Rocher 01/02/1987 (30 ans)
CA Bastia 2016-2017
5 D Drapeau de la France Jaques, ThibaultThibault Jaques 29/03/1988 (29 ans)
SR Colmar 2016-2017
11 D Drapeau de la France Soubervie, AnthonyAnthony Soubervie 24/04/1984 (33 ans) Guyane SR Colmar 2016-2017
12 D Drapeau du Mali Doucouré, GaharoGaharo Doucouré 29/08/1986 (30 ans)
AS Beauvais Oise 2011-2017
18 D Drapeau de la France Aine, HugoHugo Aine 11/12/1995 (21 ans)
AC Ajaccio 2016-2017
19 D Drapeau de la France Doucouré, LassanaLassana Doucouré 24/09/1988 (28 ans)
LB Châteauroux 2015-2017
31 D Drapeau du Sénégal Seck, MafalMafal Seck 19/03/1992 (25 ans)
FCM Aubervilliers 2016-2017
6 M Drapeau de la France Rodrigo, EduardoEduardo Rodrigo 29/03/1986 (31 ans)
AS Saint-Ouen-l'Aumône 2011-2017
8 M Drapeau de la France Padovani, RomainRomain Padovani 15/10/1989 (27 ans)
Les Herbiers 2016-2017
24 M Drapeau de la France Popelard, JohnJohn Popelard 24/11/1985 (31 ans)
US Chantilly 2010-2017
25 M Drapeau de la France Burel, NicolasNicolas Burel 06/06/1988 (29 ans)
SR Colmar 2017-2018
28 M Drapeau de la France Kinkela, ChristianChristian Kinkela 25/05/1982 (35 ans) RD Congo RWC Bruxelles 2016-2017
7 A Drapeau de la France Gendrey, GrégoryGrégory Gendrey 10/07/1986 (31 ans) Guadeloupe Fréjus Saint-Raphaël
10 A Drapeau de la France Santelli, BenjaminBenjamin Santelli 16/11/1991 (25 ans)
CA Batsia 2016-2017
14 A Drapeau de la France Henry, ThomasThomas Henry 20/09/1994 (22 ans)
FC Nantes 2016-2017
23 A Drapeau de la France Benmeziane, SamirSamir Benmeziane 23/02/1988 (29 ans)
Fréjus Saint-Raphaël 2016-2017
27 A Drapeau de la France Lefaix, KévinKévin Lefaix 08/02/1982 (35 ans)
AFC Tubize 2017-2018
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : France Florent Routier
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Gaëtan Le Cavorzin
Kinésithérapeute
  • Drapeau : France Stéphane Luc (ostéopathe)

Légende

Consultez la documentation du modèle

Historique des présidents[modifier | modifier le code]

Liste des présidents
Rang Nom Période
1 Drapeau : France Walter Luzi 1989-2001
2 Drapeau : France Fulvio Luzi depuis 2001

Le premier président du club est le père de Fulvio et Bruno Luzi : Walter Luzi[3]. En plus des rôles administratifs habituels d'un président, Walter Luzi joue également en équipe première. Ainsi, il marque son dernier but à 53 ans, en Division 3[3]. En 2001, Walter Luzi laisse sa place de président à Fulvio Luzi, alors entraîneur de l'équipe fanion, qui est remplacé à ce poste par son frère Bruno Luzi.

Historique des entraîneurs[modifier | modifier le code]

Liste des entraîneurs
Rang Nom Période
1 Drapeau : France Fulvio Luzi 1989-2001
2 Drapeau : France Bruno Luzi depuis 2001

Les frères Luzi, à l'origine de la fondation du club, occupent successivement le poste d'entraîneur de l'équipe première[28]. L'aîné, Fulvio Luzi, occupe le poste à la création du club en 1989 avant de le laisser à son petit-frère, Bruno Luzi[69].

Fulvio Luzi entraîne l'équipe première de 1989 à 2001. Selon lui, il avait un style de « meneur d'hommes » et entraînait « à l'ancienne »[28]. Il était, selon ses propres dires, moins bon entraîneur que son frère Bruno[28]. Bruno Luzi occupe le poste d'entraîneur à partir de 2001 après une carrière de joueur à l'Association des football clubs Creil, l'Union sportive de Chantilly et l'Union sportive du littoral de Dunkerque, où il est stagiaire professionnel en Division 2[70]. Avant d'entraîner l'équipe première, Bruno s'occupe des équipes de jeunes et de la réserve[28]. Bruno Luzi reprend l'équipe en Excellence de la Ligue de Picardie de football et la mène jusqu'en en CFA 2 en 2010, puis en CFA en 2012.

Image et identité[modifier | modifier le code]

Couleurs et blason[modifier | modifier le code]

Photographie montrant onze joueurs de football alignés sur deux rangs, vêtus de tenues bleues et noires
Joueurs de l'Inter Milan en 2008, dans un maillot proche de celui de Chambly.

Les couleurs du club sont le noir et le bleu[71].

Le logo historique du FC Chambly Thelle est un cercle bleu avec une double bordure noire puis jaune. En haut du cercle, on peut lire « Chambly » écrit en jaune. En bas du cercle, on peut lire « 1989 », la date de fondation de l'association sportive. Sur les côtés sont inscrites les initiales « FC » pour « Football Club » tandis qu'au centre, une ligature représentant un « F » inscrit dans un « C » signifie « Chambly Football ».

La famille Luzi, fondatrice du club, étant d'origine italienne, et Fulvio et Walter Luzi étant supporteurs du FC Internazionale Milano, le logo du club est fortement inspiré de l'écusson de l'Inter, en particulier dans sa version utilisée par le club italien entre 1998 et 2007[72]. Les couleurs, et les rayures verticales du maillot, ont également été choisies en référence à l'Inter Milan, mais aussi car le seul club isarien à utiliser les mêmes couleurs en 1989 était Breteuil, que le FC Chambly n'avait alors presque aucune chance de rencontrer un jour : cela lui évitait donc d'avoir à investir dans un deuxième jeu de maillots[73].

En juin 2016, le club change de logotype en affirmant sa volonté de « s'éloigner de l'Inter Milan » pour « se forger une identité propre ». Le nouveau logo reprend les rayures noires et bleues des maillots, sur lesquelles est inscrite en lettres d'or l'année de fondation du club, 1989. Le nom « Oise », d'après le département du club, figure en bas du cercle du logo, répondant au « FC Chambly » figurant en haut du cercle[74]. Le changement de logotype fait également suite à une prise de contact du club avec le FC Internazionale qui a indiqué « préférer » que le FC Chambly choisisse un nouveau logo[51].

Rivalités[modifier | modifier le code]

La rencontre opposant le FC Chambly Thelle à l'AS Beauvais ou sa réserve est désignée par la presse comme le « derby de l'Oise », « derby oisien »[75],[76] ou « derby isarien »[77]. Toutefois, le président du club, Fulvio Luzi, affirme qu'il n'y a pas de rivalité entre les deux clubs, allant même jusqu'à ajouter qu'il est tout à fait souhaitable que deux clubs de l'Oise se côtoient à haut-niveau en France[78]. En 2014, la victoire de Chambly contre l'ASBO (1-0) hypothèque fortement les chances de montées du club de Beauvais, au profit du FCCT. Le président Fulvio Luzi dit à l'issue du match « aujourd'hui vous savez qui c'est le patron », tout en rajoutant néanmoins : « Il y a de plus en plus de respect entre les deux clubs, ce match était une fête et on l'a partagée »[79].

Il y a deux clubs de football à Chambly : le FCCT et le CO Chambly. Ces deux clubs ne se croisent que rarement, dans la mesure où le premier évolue au sein de la Ligue de Picardie de football, et le second au sein de la Ligue de Paris[80]. Aucune animosité n'existe entre les deux clubs, et il n'est pas rare que les joueurs du FCCT s'entraînent sur un des terrains du COC[81]. Les rumeurs concernant une éventuelle fusion des deux entités sont d'ailleurs récurrentes. Alors que Salvador Lopez, entraîneur du COC, avait déclaré que l'idée était « intéressante », Fulvio Luzi répondait « Ce serait génial pour le football, mais surtout pour la ville de Chambly qui disposerait d'un club de près de cinq cents licenciés, ce qui en ferait l'un des plus importants de la région... »[80].

Supporters et affluences[modifier | modifier le code]

Jusqu'à l'arrivée du club en CFA 2, les statistiques d'affluences du club sont méconnues.

En 2010-2011, pour sa première saison en CFA 2, l'affluence moyenne du stade des Marais s'élève à 175 personnes par match[82]. La saison suivante, en 2011-2012, l'affluence moyenne monte à 245 spectateurs par match[83]. Pour la saison 2012-2013, en CFA, après quatorze journées, l'affluence moyenne est de 460 spectateurs par match[84].

En mai 2009, les supporters du club créent l'association loi de 1901 « Supporters du FC Chambly », qui a pour but de soutenir le FCCT dans son développement[85]. En 2010, sur son site officiel, le club publie un communiqué remerciant les supporters, « de plus en plus nombreux »[86].

En 2012, les joueurs de l'AJ Auxerre applaudissent le kop camblysien à l'issue du trente-deuxième de finale opposant les deux équipes, en raison de leur soutien particulièrement inhabituel pour un club de CFA 2[87].

En décembre 2012, le FC Chambly Thelle publie un communiqué sur son site officiel en hommage à Michel Bertin, considéré comme « un de nos plus fidèles supporters qui était [sic] grandement apprécié par les joueurs, le staff, les dirigeants et les supporters[88]. »

En juin 2016, après plusieurs semaines de discussion, une association de supporters du FC Chambly Oise voit le jour. En effet, le KOP OISE fut créé par des habitués qui suivent le club depuis des années.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a, b et c Jean-Yves Bacouel, « Football: Chambly, 1989-2012 ou dix accessions en 23 saisons », sur sports-oise.blog.leparisien.fr, (consulté le 2 décembre 2012)
  3. a, b, c, d et e Raphaël Nappey, « Chambly a fait son chemin », sur courrier-picard.fr, (consulté le 27 mars 2013)
  4. « .:: Site officiel du CO Chambly ::. » (consulté le 28 mars 2013)
  5. a, b, c, d, e, f et g « Histoire & Palmarès », sur fcchambly.footeo.com (consulté le 2 décembre 2012)
  6. « FOOTBALL », sur leparisien.fr, (consulté le 4 décembre 2012)
  7. a et b « On rouvre le 29 août », sur leparisien.fr, (consulté le 4 décembre 2012)
  8. « DIVISION D'HONNEUR PROMOTION D'HONNEUR INTERDISTRICTS », sur leparisien.fr, (consulté le 4 décembre 2012)
  9. a, b et c « Le FC Chambly-Thelle est né », sur leparisien.fr, (consulté le 4 décembre 2012)
  10. « La fulgurante ascension de Quentin Deberles », sur leparisien.fr, (consulté le 8 décembre 2012)
  11. « Chambly, la bonne surprise », sur leparisien.fr, (consulté le 8 décembre 2012)
  12. « Chambly nouveau leader », sur leparisien.fr, (consulté le 8 décembre 2012)
  13. « Le FC Chambly leader de CFA 2 ! », sur ville-chambly.fr (consulté le 27 mars 2013)
  14. Philippe Grand, « FOOTBALL (CFA) «Seul gagner m'intéresse» », sur courrier-picard.fr, (consulté le 8 août 2012)
  15. Philippe Grand, « FOOTBALL CFA Fulvio Luzi : « Tôt ou tard, on sera en National» », sur courrier-picard.fr, (consulté le 22 novembre 2012)
  16. Alexandre Chochois, « http://www.foot-national.com/foot-chambly-invincibilite-terminee-en-championnat-41157.html », sur foot-national.com, (consulté le 27 mars 2013)
  17. « CFA Gr. A 2013 », sur footballenfrance.fr (consulté le 19 mai 2014)
  18. Erwann Penland, « Source : CFA - CFA2 - DH : Cinq clubs valident leur montée », sur foot-national.com,
  19. a et b Philippe Grand, « FOOTBALL Chambly, National nous voilà! [PHOTOS] », sur courrier-picard.fr, (consulté le 20 mai 2014)
  20. Olivier Bossart, « Chambly Oh oui ! », France Football,‎
  21. J.-L. G., « Coupe de France : Chambly (National) corrige Reims (L1) 4-1 et se qualifie pour les 16es de finale », sur lequipe.fr, (consulté le 9 juin 2016)
  22. « 3 COUPES DE L'OISE pour le FC Chambly », sur leparisien.fr, (consulté le 27 mars 2013)
  23. Jean-Yves Bacouel, « Football (Coupe de l'Oise seniors): la finale ce dimanche à Chambly », sur leparisien.fr, (consulté le 3 juin 2014)
  24. Jean-Yves Bacouel, « Football (Coupe de l'Oise seniors): Chambly s'impose au bout du suspense », sur leparisien.fr, (consulté le 3 juin 2014)
  25. Maxime Chevrier, « Belfort Sud : un nouveau monde », sur lepays.fr,
  26. « Un petit poucet en CFA », sur republicain-lorrain.fr, (consulté le 28 mars 2013)
  27. a et b « Le FC Chambly se renforce offensivement », sur ville-chambly.fr,
  28. a, b, c, d, e, f et g « Les frères Luzi, le feu et la glace du FC Chambly », sur leparisien.fr, (consulté le 24 novembre 2012)
  29. « La fête gâchée de Chambly », sur leparisien.fr, (consulté le 12 décembre 2012)
  30. « Coupe de France 2012 - Résultats 5e tour », sur francefootball.fr (consulté le 12 décembre 2012)
  31. « Chambly assure », (consulté le 12 décembre 2012)
  32. « La composition des groupes du CFA 2 », sur francefootball.fr, (consulté le 12 décembre 2012)
  33. « La drôle de soirée de Chambly », sur leparisien.fr, (consulté le 12 décembre 2012)
  34. « Coupe de France 2012 - Résultats 7e tour », sur francefootball.fr (consulté le 11 décembre 2012)
  35. Raphaël Nappey, « Chambly y est ! », sur courrier-picard.fr, (consulté le 11 décembre 2012)
  36. « Billetterie Chambly / Auxerre », sur amiensfootball.com, (consulté le 5 février 2013)
  37. « Chambly Thelle FC vs AJ Auxerre Compos et Statistiques », sur goal.com, (consulté le 5 février 2013)
  38. Nizar Hanini, « Luzi : « 5 % de chances de passer » », sur football365.fr, (consulté le 5 février 2013)
  39. « Calendrier Coupe de France 4e tour », sur foot-national.com (consulté le 19 mai 2014)
  40. « Calendrier Coupe de France 5e tour », sur foot-national.com (consulté le 19 mai 2014)
  41. « Calendrier Coupe de France 6e tour », sur foot-national.com (consulté le 19 mai 2014)
  42. « Calendrier Coupe de France 7e tour », sur foot-national.com (consulté le 19 mai 2014)
  43. « Calendrier Coupe de France 8e tour », sur foot-national.com (consulté le 19 mai 2014)
  44. Vincent Fradin, « Coupe de France : Angers SCO se déplacera à Chambly », sur angersmag.info, (consulté le 19 mai 2014)
  45. « Le SCO déjoue le piège Picard », sur angers-sco.fr, (consulté le 19 mai 2014)
  46. V. D., « Coupe de France : Lyon élimine Chambly (2-0) et se qualifie pour les 8es de finale », sur lequipe.fr (consulté le 9 juin 2016)
  47. V. M., « Coupe de France : comment Chambly a failli faire tomber Monaco », sur leparisien.fr (consulté le 4 février 2017)
  48. « Football Club Chambly », sur pagesjaunes.fr (consulté le 26 mai 2014)
  49. « Les Clubs sportifs », sur ville-chambly.fr (consulté le 26 mai 2014)
  50. a et b « FÉDÉRATION FRANÇAISE DE FOOTBALL > F.C. CHAMBLY THELLE > INFOS PRATIQUES », sur fff.fr (consulté le 26 mai 2014)
  51. a, b et c V.M., « Chambly : un nouveau logo et une nouvelle politique tarifaire », sur leparisien.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  52. « Stade des Marais », sur fr.soccerway.com (consulté le 8 décembre 2012)
  53. « Bientôt un terrain de foot synthétique et une nouvelle tribune », sur leparisien.fr, (consulté le 13 janvier 2013)
  54. a et b « Football: les nouveaux aménagements du stade de Chambly », sur sports-oise.blog.leparisien.f, (consulté le 13 janvier 2013)
  55. F.V., « Ce soir, inauguration de la tribune du stade de Chambly », sur michelfrancaix2012.fr, (consulté le 13 janvier 2013)
  56. a et b Jean-Yves Bacouel, « Chambly : c'est parti pour les travaux ! », sur leparisien.fr, (consulté le 29 juillet 2014)
  57. Philippe Delattre, « Le FC Chambly aura son grand stade », sur lobservateurdebeauvais.fr, (consulté le 18 mai 2014)
  58. a et b « Chambly anticipe la crise », sur leparisien.fr, (consulté le 4 décembre 2012)
  59. M.P., « Chambly prépare la montée, au cas où ... », sur footpicardie.fr, (consulté le 4 décembre 2012)
  60. Jdadoux, « Le FC Chambly, un étonnant promu », sur amateurdefoot.com, (consulté le 4 décembre 2012)
  61. « FC Chambly (D4-France), c'est la vraie famille », sur theyssier.alwaysdata.net, (consulté le 17 mai 2014)
  62. « RC Strasbourg… Les budgets des équipes de National en 2015-2016 », sur sportune.fr, (consulté le 27 août 2015)
  63. Rédaction, « Subvention de 380 000 euros à l’AS Beauvais-Oise », sur observatoiredessubventions.com, (consulté le 4 décembre 2012)
  64. « NOS SPONSORS », sur fcchambly.com,
  65. Jean-Yves Bacoueil, « Le retour pour Beauvais ou une première pour Chambly ? », sur leparisien.fr, (consulté le 19 mai 2014)
  66. « Saison 2016-2017 - Effectif », sur fcchambly.com (consulté le 11 août 2016)
  67. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  68. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  69. G.C., « Chambly, une histoire de famille », sur francefootball.fr, (consulté le 24 novembre 2012)
  70. « Bruno Luzi », sur footballdatabase.eu (consulté le 24 novembre 2012)
  71. « F.C. CHAMBLY THELLE », sur fff.fr (consulté le 29 décembre 2012)
  72. Jon, « Ce club amateur éliminé en Coupe de France au logo similaire à un grand club », sur actusports.fr, (consulté le 20 mai 2014)
  73. « Un petit Inter Milan aux portes de Paris », sur leparisien.fr, (consulté le 20 mai 2014)
  74. Erwann Penland, « Chambly : Le nouveau logo s'éloigne de l'Inter Milan », sur foot-national.com, (consulté le 9 juin 2016)
  75. « Football: revivez en photos le derby Chambly - Beauvais (b) », sur sports-oise.blog.leparisien.fr, (consulté le 20 septembre 2012)
  76. « Football: Beauvais (b) - Chambly, un derby sans vainqueur », sur sports-oise.blog.leparisien.fr, (consulté le 20 septembre 2012)
  77. « L'ASBO déterminée avant le derby », sur asbo-fans.fr, (consulté le 25 mai 2014)
  78. Alexandre Chochois, « Fulvio Luzi (Chambly) : "En National dans trois ans" », sur foot-national.com, (consulté le 20 septembre 2012)
  79. Raphaël Nappey, « FOOTBALL (CFA) Chambly laisse Beauvais au bord de la route du National », sur courrier-picard.fr, (consulté le 19 mai 2014)
  80. a et b « Bientôt un grand club à Chambly? », sur leparisien.fr, (consulté le 28 mars 2013)
  81. Christian Pruvost, « DATE DE REPRISE POUR NOS U19 ET NOS U14-U15 », sur fcchambly.com (consulté le 28 mars 2013)
  82. « Chambly 2010-2011 », sur footballdatabase.eu (consulté le 18 janvier 2013)
  83. « Chambly 2011-2012 », sur footballdatabase.eu (consulté le 18 janvier 2013)
  84. « Chambly 2012-2013 », sur footballdatabase.eu (consulté le 18 janvier 2013)
  85. « Association : SUPPORTERS DU F.C. CHAMBLY. », sur journal-officiel.gouv.fr, (consulté le 7 décembre 2012)
  86. Christophe Pruvost, « MERCI LES SUPPORTERS »
  87. Raphaël Thiollier, « Coupe de France : les supporters de Chambly, les grands gagnants », sur lobservateurdebeauvais.fr, (consulté le 7 décembre 2012)
  88. Christophe Pruvost, « Le FC Chambly en deuil », sur fcchambly.com (consulté le 29 décembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 9 juin 2014 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.