Hambourg SV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir HSV.
Ne pas confondre avec le FC Sankt Pauli, un autre club de football basé à Hambourg.
Hambourg SV
Logo du Hambourg SV
Généralités
Nom complet Hamburger Sport-Verein e.V.
Surnoms HSV, Rothosen, Le Dinosaure
Noms précédents Hamburger FC 1887 (1887-1914)
Hamburger SV (1914-1919)
Fondation
Couleurs Blanc, rouge et bleu
Stade Volksparkstadion
(57 274 places)
Siège Sylvesterallee 7
22525 Hambourg
Championnat actuel 2. Bundesliga
Président Drapeau : Allemagne Marcell Jansen
Entraîneur Drapeau : Allemagne Dieter Hecking
Joueur le plus capé Drapeau : Allemagne Manfred Kaltz (730)
Meilleur buteur Drapeau : Allemagne Uwe Seeler (485)
Site web www.hsv.de (de)
Palmarès principal
National[1] Championnat d'Allemagne (6)
Coupe d'Allemagne (3)
Coupe de la Ligue (2)
International[1] Ligue des champions (1)
Coupe des coupes (1)
Coupe Intertoto (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
2. Bundesliga 2019-2020
0

Le Hambourg SV (dont le nom officiel en allemand est Hamburger Sport-Verein e.V.) est un club omnisports allemand fondé en 1887 et basé dans la ville de Hambourg. Le club est connu avant tout pour sa section football, qui n'avait jamais été reléguée jusqu'en 2018 de l'élite du championnat d'Allemagne depuis son accession à la fin de la première Guerre mondiale, ce qui en faisait la seule équipe du pays à évoluer en Bundesliga depuis la création de la compétition en 1963.

Au milieu des années 1970, le HSV entame une période de succès inédite dans l’histoire du club : vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1976, les Hambourgeois remportent la Coupe des Coupes l'année suivante. Deux ans plus tard, le club remporte le championnat pour la quatrième fois de son histoire et accède à la finale de la Coupe des clubs champions en 1980. Après un nouveau titre de champion en 1982, les coéquipiers de Horst Hrubesch et Felix Magath réalisent un doublé historique championnat-Coupe des clubs champions européens la saison suivante.

Dans les années 2000, le club résident de l'ancien Volksparkstadion se classe en général dans la première partie du classement, sans parvenir à se battre pour le titre. En 2011, le club est présidé collégialement par Carl-Edgar Jarchow, président intérimaire, Joachim Hilke, Bastian Reinhardt et Oliver Scheel.

À l'issue de la saison du Championnat d'Allemagne de football 2017-2018, le HSV finit 17e et avant-dernier avec 31 points. Il est relégué en Championnat d'Allemagne de football D2 pour la première fois de son histoire.

Histoire du club[modifier | modifier le code]

Repères historiques[modifier | modifier le code]

  • 1887 : fondation du club sous le nom de Hamburger FC 1887
  • 1914 : le club est renommé Hamburger SV 1887
  • 1919 : fusion avec le FC Falke 1906 Hamburg et renommé en Hamburger SV 1887
  • 1919 : fusion avec le SC Germania Hamburg et renommé en Hamburger SV (nom actuel)
  • 1960 : 1re participation à une Coupe d'Europe (C1, saison 1960/1961)
  • 1980 : 1re finale de C1 : Hambourg s'incline devant Nottingham Forest (1-0)
  • 1983 : 2e finale de C1 : Hambourg bat la Juventus (1-0) grâce à un but de Felix Magath et devient champion d'Europe.
  • 2012 : 125e anniversaire du club. À cette occasion, le club dispute un match amical face au FC Barcelone le devant 57 000 spectateurs (victoire 2 à 1 des Barcelonais).
  • 2018 : Première relégation en deuxième division de l'histoire du club.

De la fondation du club aux premiers succès (1887-1960)[modifier | modifier le code]

Le club est fondé le à la suite de la fusion entre Hohenfelde et Wandsbeck-Marienthal. Le club porte alors le nom de SC Germania. Dès lors les fusions se succèdent, en 1906 le FC Falke rejoint l'association et c'est au tour du Hambourg FC d'être absorbé. En 1919, le club adopte le nom qui est le sien, Hambourg sportverein. Pour l'écusson le club utilise les couleurs des associations qui la composent et utilisent donc le bleu, le noir et le blanc. Pour le maillot et le short, on choisit les couleurs de la ville, le blanc et le rouge, le club revêt donc un maillot blanc et un short rouge.

Le premier titre de champion ne se fait pas attendre puisque l'équipe est titrée en 1922/1923. L'équipe réitère en 1927/1928 et s'impose comme l'une des meilleures équipes du pays. Il faut attendre la saison 1959/1960 pour que le club renoue avec le titre mais ce n'est que vingt ans plus tard que le club connaît sa période faste.

L'apogée du HSV (1979-1987)[modifier | modifier le code]

Le club hambourgeois fait partie des clubs fondateurs de la Bundesliga en 1963, mais le club ne joue pas les premiers rôles et doit souvent se contenter des places d'honneur malgré un bon effectif. Il faut donc attendre 1979 pour que le club, sous l'impulsion de ses deux entraineurs légendaires, Branko Zebec et Ernst Happel, ne ramènent le titre de champion dans le nord. Le club termine dauphin les deux années suivantes, avant de remporter une nouvelle fois le bouclier. La saison suivante, le club fait face à l’ennemi, le Werder Brême et remporte une nouvelle fois la Bundesliga, les deux équipes étant départagées à la différence de buts. Le club possède la plus longue série d'invincibilité en championnat, de à .

Les années 1980 voient l'apogée du HSV, emmené par des joueurs prodigieux comme Horst Hrubesch ou Manfred Kaltz, avec en particulier deux championnats d'Allemagne remportés en 1982 et 1983 et la participation à trois finales de Coupe d'Europe : une finale de Coupe des Clubs Champions (future Ligue des Champions) perdue face à Nottingham Forest en 1980, une finale en Coupe de l'UEFA perdue face à IFK Göteborg en 1982, et enfin la victoire la plus prestigieuse avec la Coupe des Clubs Champions remportée face à la Juventus de Turin en 1983. Le club inscrit sur son palmarès une coupe d'Allemagne en 1987.

Le HSV rentre dans le rang (1987-1999)[modifier | modifier le code]

Après cette période fastueuse, le club rentre dans le rang et occupe plutôt des places de milieu de tableau durant une douzaine d'années. S'il parvient à se qualifier trois fois durant cette période en coupe d'Europe, il ne se fait plus remarquer. En raison d'une dette importante, l'existence même du club est menacée et conduit à la vente de joueurs importants comme Thomas Doll, vendu pour la somme alors record de 17 millions de DM à la Lazio Rome. Le HSV connait une certaine instabilité sur la période avec 7 présidents et 8 entraîneurs différents.

Un nouvel élan avec un nouveau stade (1999-2010)[modifier | modifier le code]

Le HSV va connaître de meilleurs résultats au moment même de la livraison de la Imtech Arena. Le premier match dans le nouveau stade a lieu en et finit l'année 3e du championnat, place synonyme de qualification pour la Ligue des champions. Les deux années suivantes sont moyennes mais la période sans trophée s’achève en 2003 quand le club remporte la Coupe de la Ligue d'Allemagne. Le HSV se stabilise en première moitié du classement et participe régulièrement aux compétitions européennes: 6 campagnes sur la période dont 4 consécutives de la saison 2005/06 à la saison 2008/09 grâce à des joueurs comme Rafael van der Vaart, Nigel de Jong ou Piotr Trochowski. Le club atteint les demi-finales de la Ligue Europa 2009-2010 mais une défaite au match retour face à Fulham les prive de la finale qui était prévue dans leur stade.

La peur de la relégation (2010-2017)[modifier | modifier le code]

Le club connait les saisons suivantes des départs de joueurs importants comme Jérôme Boateng, Piotr Trochowski, Joris Mathijsen ou Ruud van Nistelrooy qui ne sont pas remplacés par des joueurs de niveau équivalent. Le club connaît à nouveau une phase d'instabilité au niveau de la direction que sur le banc avec de nombreux entraîneurs. À trois reprises la présence du HSV en Bundesliga se décide en toute fin de championnat avec une 15e en 2011/12 (alors plus mauvais classement de l'histoire du club en championnat), une 16e en 2013/14 avec un maintien assuré suite aux matches de barrage face à Greuther Fürth, 3e de Bundesliga 2 (0-0 à Hambourg et 1-1 à Fürth), puis encore une 16e en 2014/15 avec un maintien assuré aux matches de barrage face au Karlsruher SC, 3e Bundesliga 2 (1-1 à Hambourg et victoire 2-1 après prolongation à Karlsruhe).

Lors de la saison 2015/2016 ils arrivent à se hisser difficilement à la dixième place. Avec 41 points ils devancent les barragistes, Eintracht Francfort avec 5 points uniquement.

Pour la saison 2016/2017 Hambourg commence par un match nul (1:1) à domicile contre le FC Inglostadt 04. Le club enchaîne alors neuf défaites jusqu'à la onzième journée face à TSG Hoffenheim ou les joueurs arrachent un difficile 2:2. Le Nordderby se finira également par un 2:2, malgré l'ouverture sur score par Hambourg à la (3e). Le Werder reviendra à la marque pour qu'Hambourg reprenne la tête en fin de première mi-temps. Les rivaux arriveront à décrocher un nul en milieu de seconde période. Pour la 13ème journée va enfin régaler ses fans en gagnant le match contre SV Damstadt 0:2. Cette victoire sera confirmée lors de la 14ème journée par un 1:0 décroché à domicile contre le FC Ausbourg.

La relégation[modifier | modifier le code]

Saison 2017-2018[modifier | modifier le code]

La saison 2017-2018 commence bien pour le Hambourg SV. Le club s'impose contre ses deux premiers adversaires (FC Augsbourg et 1. FC Cologne). Hambourg continue alors sur une suite de 4 défaites puis un nul face au rival Werder Brême, sur le plus petit des scores. Lors de la 8ème journée le club est déjà en 15ème position, a une place des barragistes. Il faut attendre la 11ème journée pour voir le club s'imposer 3-1 face au VfB Stuttgart et ensuite une victoire face au TSG Hoffenheim deux journées plus tard. Le club ne gagnera plus de matchs jusqu'à la pause hivernale et ce malgré quelques matchs nuls glanés.

Lors de la 17ème journée le HSV est déjà 17ème de Bundesliga et donc premier relégable. Position de relégation qu'il ne quittera plus jusqu'à la fin de la saison (exception faite des journées 27 et 28 ou il occupe la 18ème et dernière place). Finalement lors des 17 derniers matchs le club concédera neuf défaites, fera quatre nuls, et ne gagnera que quatre matchs. Faisant le second pire deuxième tour de la saison avec deux points de plus que le VfL Wolfsbourg. Cependant le club est relégué sur une victoire 2-1 face au Borussia Mönchengladbach. Le Hambourg SV finit 17ème, avec 31 points (15 au premier tour, 16 au deuxième tour), a deux longueurs du barragiste et avec près de 10 points d'avance sur la lanterne rouge 1.FC Cologne.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les conséquences ne se font pas attendre. Quelques minutes avant la fin de la dernière rencontre contre le Borussia Mönchengladbach des fans en colère lancent des fumigènes depuis la tribune nord, provoquant l'intervention des forces de l'ordres sur la pelouse et le retour des joueurs au vestiaires pour une vingtaine de minutes[2]. La tribune nord sera huée par le reste du public pour cette action.

Le match peut se terminer malgré tout. Et le "Dino" est relégué après 54 ans, 261 jours, 00 heures, 36 minutes et 02 secondes.

En répondant à la relégation, le club change drastiquement son effectif pendant le mercato d'été 2018. Ainsi dix-huit joueurs, dont quelques cadres comme Nicolai Müller, Dennis Diekmeier ou encore Filip Kostic quittent le club en été. A contrario la nouvelle équipe de D2 se base principalement sur le centre de formation avec quatorze joueurs venant de l'équipe seconde. Dans cette optique le club casse avec une de ces traditions de recrutement de gros noms mais se base plus sur des projets de jeux. Avec cette équipe rajeunie le Hambourg SV a l'équipe la plus jeune de 2.Bundesliga.

Le soutien populaire s’accroît également avec 7500 abonnements supplémentaires vendus et avec comme preuve que le club ouvre la saison dans un Volksparkstadion (57'000 places) à guichet fermé.

Parcours en 2.Bundesliga[modifier | modifier le code]

Saison 2018-2019[modifier | modifier le code]

Pour sa première saison en deuxième division le club connaît de nombreux changements, avec une moyenne d'age de 22,7 le HSV aligne la plus jeune équipe professionnelle depuis la création des Bundesliga. Le , le match d'ouverture de la saison se solde par une défaite 0-3 à domicile contre Holstein Kiel. Malgré ce faux départ Hambourg enchaîne avec quatre victoires et se retrouve en tête du classement. Mais lors de la 6e journée le HSV est de nouveau défait dans son stade (0-5) par Ratisbonne, la plus grosse défaite à domicile depuis la création du club. Il s'en suit quelques mauvais résultats dont un match nul 0-0 dans le derby contre le FC Sankt Pauli. Hambourg se retrouve après dix journées à la cinquième place, l'entraîneur Christian Titz est licencié et remplacé par Hannes Wolf. Hambourg termine la première partie de la saison en enchaînant les victoires et termine l'année comme champion d'automne. Lors de la deuxième moitié de saison le HSV ne connaîtra que deux satisfactions, la victoire 4-0 dans le derby de Hambourg et une demi finale de Coupe d'Allemagne, en championnat à quatre journées de la fin le HSV se retrouve à la 4e place et échouera dans sa mission remontée directe en Bundesliga.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant récapitule les performances du Hambourg SV dans les diverses compétitions allemandes et européennes.

Palmarès du Hambourg SV
Compétitions nationales Compétitions internationales

Structures du club[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Stade[modifier | modifier le code]

Le Volksparkstadium

Le Volksparkstadion est depuis 1963 le stade où évolue le Hambourg SV. Le Volksparkstadion est la propriété du club. Le stade connaît plusieurs liftings, à l'occasion de la Coupe du monde 1974 notamment, et en 2000 également. Le Volksparkstadion devient ainsi le sixième stade d'Allemagne en termes de places disponibles, derrière la Veltins-Arena, avec une capacité de 57 274 spectateurs. Il fait également partie des stades allemands évalués par l'UEFA au rang de stades de catégorie 4 (qui a remplacé en 2006 la catégorie « cinq étoiles »).

Utilisant le naming depuis 2001, le stade est renommé HSH Nordbank Arena en 2007, puis Imtech Arena en 2009.

Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

Finances[modifier | modifier le code]

Le cabinet Deloitte place, dans le Deloitte Football Money League 2010, le Hambourg SV comme le onzième club de football du monde en termes de revenus, avec un gain de 146,7 millions d'euros lors de la saison 2008-2009[3], soit quatre places de mieux par rapport à la saison précédente et à la saison 2006-2007[4].

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Effectif actuel 2019-2020[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel du Hambourg SV de la saison 2019-2020
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[5] Nom Date de naissance Sélection[6] Club précédent
1 G Drapeau du Portugal Heuer Fernandes, DanielDaniel Heuer Fernandes 13/11/1992 (27 ans) SV Darmstadt 98
12 G Drapeau de l'Allemagne Mickel, TomTom Mickel 19/04/1989 (30 ans) Allemagne -20 ans Greuther Fürth
33 G Drapeau de l'Allemagne Pollersbeck, JulianJulian Pollersbeck 16/08/1994 (25 ans) Allemagne espoirs 1.FC Kaiserlautern
2 D Drapeau de l'Allemagne Gyamerah, JanJan Gyamerah 18/06/1995 (24 ans) VfL Bochum
4 D Drapeau des Pays-Bas van Drongelen, RickRick van Drongelen 20/12/1998 (21 ans) Pays-Bas espoirs Sparta Rotterdam
5 D Drapeau du Brésil , EwertonEwerton 23/03/1989 (30 ans) FC Nuremberg
9 D Drapeau de la Grèce Papadópoulos, KyriákosKyriákos Papadópoulos 23/02/1992 (27 ans) Gréce Bayer Leverkusen
21 D Drapeau de l'Allemagne Leibold, TimTim Leibold 30/10/1993 (26 ans) Allemagne -20 ans FC Nuremberg
25 D Drapeau des Pays-Bas Letschert, TimoTimo Letschert 25/05/1993 (26 ans) US Sassuolo
27 D Drapeau de l'Allemagne Vagnoman, JoshaJosha Vagnoman 11/12/2000 (19 ans) Allemagne -19 ans Formé au club
28 D Drapeau de l'Allemagne Jung, GideonGideon Jung 12/09/1994 (25 ans) Allemagne espoirs Rot-Weiss Oberhausen
34 D Drapeau de l'Allemagne David, JonasJonas David 08/03/2000 (19 ans) Allemagne espoirs Eintracht Norderstedt
15 D Drapeau de l'Allemagne flèche vers la droite Beyer, LouisLouis Beyer 19/05/2000 (19 ans) Allemagne -19 ans Borussia Mönchengladbach
6 M Drapeau de l'Allemagne Kinsombi, DavidDavid Kinsombi 12/12/1995 (24 ans) Holstein Kiel
7 M Drapeau de l'Allemagne Narey, KhaledKhaled Narey 23/07/1994 (25 ans) Greuther Fürth
8 M Drapeau de la Tunisie Dudziak, JeremyJeremy Dudziak 28/08/1994 (25 ans) Tunisie FC Sankt Pauli
10 M Drapeau de l'Allemagne Kittel, SonnySonny Kittel 06/01/1993 (27 ans) Allemagne -20 ans FC Ingolstadt 04
13 M Drapeau de l'Allemagne Moritz, ChristophChristoph Moritz 27/01/1990 (29 ans) Allemagne espoirs SV Darmstadt
14 M Drapeau de l'Allemagne Hunt, AaronAaron Hunt Capitaine 04/09/1986 (33 ans) Allemagne VfL Wolfsburg
17 M Drapeau de l'Angleterre Amaechi, XavierXavier Amaechi 05/01/2001 (19 ans) Angleterre -19 ans Arsenal FC
- M Drapeau de l'Autriche flèche vers la droite Schaub, LouisLouis Schaub 29/12/1994 (25 ans) Autriche FC Cologne
29 M Drapeau de l'Allemagne flèche vers la droite Fein, AdrianAdrian Fein 18/03/1999 (20 ans) Allemagne -20 ans Bayern Munich rés.
11 A Drapeau des États-Unis Wood, BobbyBobby Wood 15/11/1992 (27 ans) États-Unis Hannover 96
16 A Drapeau de l'Autriche Hinterseer, LukasLukas Hinterseer 28/03/1991 (28 ans) Autriche VfL Bochum
18 A Drapeau de la Gambie Jatta, BakeryBakery Jatta 06/06/1998 (21 ans) Formé au club
22 A Drapeau de l'Autriche Harnik, MartinMartin Harnik 17/06/1987 (32 ans) Autriche Werder Brême
23 A Drapeau de l'Espagne Samperio, JairoJairo Samperio 11/07/1993 (26 ans) Espagne espoirs UD Las Palmas
Entraîneur(s)
  • Drapeau : Allemagne Dieter Hecking
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : Allemagne Dirk Bremser
  • Drapeau : Allemagne Tobias Schweinsteiger
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : Allemagne Kai Rabe

Légende

Consultez la documentation du modèle

Joueurs prêtés[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant liste les joueurs en prêts pour la saison 2019-2020.

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
5 D Drapeau de l'Écosse Bates, DavidDavid Bates 05/10/1996 (23 ans) Écosse Drapeau : Angleterre Sheffield Wednesday
19 A Drapeau de l'Allemagne Wintzheimer, ManuelManuel Wintzheimer 10/01/1999 (21 ans) Allemagne -20 ans Drapeau : Allemagne VfL Bochum
32 M Drapeau de l'Allemagne Opoku, AaronAaron Opoku 28/03/1999 (20 ans) Allemagne -20 ans Drapeau : Allemagne FC Hansa Rostock
41 M Drapeau de la Turquie Özcan, BerkayBerkay Özcan 15/02/1998 (21 ans) Turquie Drapeau : Turquie İstanbul Başakşehir FK

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Mise à jour le [7].

Entraîneur Début Fin Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Martin Wilke 42 17 14 11 40.4
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Georg Gawliczek 64 25 12 27 39.0
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Josef Schneider 46 16 13 17 34.7
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Kurt Koch 78 33 21 24 42.3
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Georg Knöpfle 38 12 12 14 31.5
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Klaus-Dieter Ochs 125 48 29 48 38.4
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Kuno Klötzer 162 79 34 49 48.7
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Rudi Gutendorf 18 11 1 6 61.1
Drapeau : Turquie Özcan Arkoç 24 8 6 10 33.3
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Branko Zebec 107 67 19 21 62.6
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Aleksandar Ristić 19 9 5 5 47.3
Drapeau : Autriche Ernst Happel 241 132 57 52 54.7
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Josip Skoblar 22 9 4 9 40.9
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Willi Reimann 85 40 18 27 47.0
Drapeau : Allemagne Gerd-Volker Schock 87 34 24 29 39.0
Drapeau : Allemagne Egon Coordes 20 3 9 8 15.0
Drapeau : Allemagne Benno Möhlmann 109 34 34 41 31.1
Drapeau : Allemagne Felix Magath 69 28 19 22 40.5
Drapeau : Allemagne Ralf Schehr (intérim) 2 1 1 0 50.0
Drapeau : Allemagne Frank Pagelsdorf 173 63 55 55 36.4
Drapeau : Allemagne Holger Hieronymus (intérim) 2 0 1 1 0.0
Drapeau : Autriche Kurt Jara 79 32 21 26 40.5
Drapeau : Allemagne Klaus Toppmöller 40 16 6 18 40.0
Drapeau : Allemagne Thomas Doll 110 52 24 34 47.2
Drapeau : Pays-Bas Huub Stevens 67 35 19 13 52.2
Drapeau : Pays-Bas Martin Jol 53 32 7 14 60.3
Drapeau : Allemagne Bruno Labbadia 51 22 16 13 43.1
Drapeau : Pays-Bas Ricardo Moniz (intérim) 3 1 1 1 33.3
Drapeau : Allemagne Armin Veh 27 12 4 11 44.4
Drapeau : Allemagne Michael Oenning 15 2 6 7 13.3
Drapeau : Argentine Rodolfo Esteban Cardoso (intérim) 2 1 0 1 50.0
Drapeau : Danemark Frank Arnesen (intérim) 1 1 0 0 100.0
Drapeau : Allemagne Thorsten Fink 70 23 18 29 32.9
Drapeau : Argentine Rodolfo Esteban Cardoso (intérim)
Drapeau : Ghana Otto Addo (intérim)
2 1 0 1 50.0
Drapeau : Pays-Bas Bert van Marwijk 17 4 3 10 23.5
Drapeau : Allemagne Mirko Slomka 19 4 5 10 21.1
Drapeau : Allemagne Josef Zinnbauer 24 6 6 12 25.0
Drapeau : Allemagne Peter Knäbel (intérim) 2 0 0 2 0.0
Drapeau : Allemagne Bruno Labbadia[8] 8 4 2 2 50.0
Drapeau : Allemagne Markus Gisdol 48 14 10 24 29.2
Drapeau : Allemagne Bernd Hollerbach 7 0 3 4 0
Drapeau : Allemagne Christian Titz 18 9 4 5 50.0
Drapeau : Allemagne Hannes Wolf

Adversaires européens[modifier | modifier le code]

Les équipes en italique n'ont été rencontrées que dans le cadre de la Coupe Intertoto.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Bundesliga: Hambourg quitte l'élite après 54 ans », RTS,‎ (lire en ligne, consulté le 22 août 2018)
  3. (en) « Real Madrid becomes the first sports team in the world to generate €400m in revenues as it tops Deloitte Football Money League », sur www.deloitte.com, (consulté le 5 avril 2011)
  4. (en) « Real Madrid remains top of the Football Money League as Sterling’s slide puts brakes on English clubs », sur www.deloitte.com, (consulté le 5 avril 2011)
  5. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  6. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  7. (de) « Hamburger SV - Trainerhistorie », Kicker.de, 28 septembre 2013.
  8. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Hambourg-labbadia-nomme-au-psote-d-entraineur-pour-les-six-dernieres-journees/551229

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :