Coupe des États-Unis de soccer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lamar Hunt U.S. Open Cup
Description de l'image Lamar Hunt U.S. Open Cup logo (2016–).png.
Généralités
Sport FootballVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1913
Autre(s) nom(s) National Challenge Cup
(1913-1989)
U.S. Open Cup
(1989-1998)
Organisateur(s) Fédération des États-Unis de soccer
Éditions 103
Catégorie Coupe nationale
Périodicité Annuelle
Lieu(x) Drapeau des États-Unis États-Unis
Participants 91 (2016)
Statut des participants Professionnels, semi-pros
et amateurs
Palmarès
Tenant du titre Sporting Kansas City (2015)
Plus titré(s) Maccabi Los Angeles
Bethlehem Steel FC (5)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Coupe des États-Unis de soccer 2016

La Lamar Hunt U.S. Open Cup est une compétition américaine créée en 1914, alors sous le nom de National Challenge Cup, ouverte à toutes les équipes de soccer des États-Unis. Tous les clubs amateurs et professionnels peuvent y participer. En 1999, la Fédération des États-Unis de soccer qui organise la coupe honore Lamar Hunt, l'un des pionniers du soccer professionnel en Amérique du Nord en changeant le nom du tournoi en Lamar Hunt U.S. Open Cup, dénomination actuellement utilisée. Jusqu'en 1979, le trophée remis au vainqueur est la Dewar Cup, retirée à cette date en raison de sa dégradation et est aujourd'hui conservée au National Soccer Hall of Fame. Malgré tout, le nom du vainqueur est toujours gravé chaque année sur le trophée.

La National Challenge Cup est la première coupe de soccer à envergure nationale instaurée aux États-Unis puisque les précédentes compétitions se limitaient à des échelles régionales, ceci étant dû aux difficultés rencontrées dans une telle organisation et les grandes distances à parcourir au début du 20e siècle. Dès son origine, la coupe est régie par la Fédération des États-Unis de soccer qui délègue ce droit en 1985 à la United States Adult Soccer Association alors que la compétition est largement délaissée par les franchises de North American Soccer League avant d'en reprendre le contrôle en 1995 lorsque la compétition se rouvre aux professionnels[1]. Historiquement, le vainqueur de la compétition est qualifié pour la Ligue des champions de la CONCACAF.

Le Maccabi Los Angeles de Californie et le Bethlehem Steel FC de Pennsylvanie détiennent communément le record du nombre de titres avec cinq succès chacun tandis que le Greek American AA (New York) et les Seattle Sounders FC sont les seuls à avoir obtenu trois trophées consécutifs. Mais depuis 1996, les équipes de la Major League Soccer dominent l'épreuve et remportent toutes les éditions à l'exception de celle de 1999 lorsque les Raging Rhinos de Rochester (en deuxième division nord-américaine) s'imposent. Pour se faire, ils battent le Fire de Chicago, le Burn de Dallas, le Crew de Columbus et les Rapids du Colorado avec une victoire 2-0 en finale. En revanche, jamais une franchise de North American Soccer League n'a inscrit son nom au palmarès, préférant ne pas y participer[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des origines conflictuelles[modifier | modifier le code]

Les Fall River Rovers étaient l'une des rares équipes à remporter la National Challenge Cup et la American Cup.

Avant la création de la Fédération des États-Unis de soccer, le soccer aux États-Unis était organisé au niveau régional uniquement, avec des organisations régionales régissant les ligues locales. La American Football Association (AFA) est la première fédération d'envergure nationale à se mettre en place en 1884[3]. La AFA tente alors de standardiser les règles de jeu pour les équipes évoluant dans le nord du New Jersey ainsi que dans le sud de l'État de New York. En moins de deux ans, de nombreuses équipes du nord-est du pays rejoignent les rangs de la AFA, provenant principalement de Pennsylvanie et du Massachusetts[4].

Un an seulement après sa fondation, la American Football Association organise la première coupe nationale aux États-Unis, mieux connue sous le nom de American Cup. Lors des douze premières années, ce sont les équipes du New Jersey et du Massachusetts qui dominent la compétition en remportant chaque années les honneurs. L'année 1897 marque la première fois où une formation basée en-dehors de ces deux États soulève le trophée lorsque le Philadelphia Manz ramène le trophée en Pennsylvanie. En raison de conflits internes avec la AFA, la coupe est suspendue en 1899 et ce, jusqu'en 1906. Les tensions amènent à un mouvement revendiquant la création d'une fédération nationale afin de s'occuper du soccer américain. S'appuyant sur sa position de plus ancienne organisation de soccer au pays et le succès de la American Cup, la American Football Association demande à être reconnue comme l'organisation suprême du soccer américain par la FIFA[5].

En octobre 1911, une organisation concurrente, la American Amateur Football Association (AAFA) est créée et s'étend rapidement en dehors du Nord-Est des États-Unis, en établissant une coupe alternative, la American Amateur Football Association Cup. Cette même année, la AFA et la AAFA formulent toutes deux une demande auprès de la FIFA pour obtenir la reconnaissance comme fédération nationale de soccer au pays. Dans le cadre de cette rivalité grandissante, plusieurs équipes quittent la AFA pour rejoindre la AAFA et, le 5 avril 1913, la décision de la FIFA permet d'entériner la réorganisation de la AAFA en cette fédération nationale tant attendue, alors connue sous le nom de United States Football Association qui prendra par la suite le nom de United States Soccer Federation (USFA) qui perdure encore aujourd'hui[5],[6]. Dès lors, la USFA établit la National Challenge Cup (aujourd'hui Lamar Hunt US Open Cup) ce même automne. Cette dernière prend place et dépasse rapidement le statut de la American Cup. Et si les deux compétitions ont lieu en parallèle pour les dix années à venir, la perte de légitimité de la AFA mène, en 1917, au retrait de certaines de ses équipes de sa compétition, au profit de la National Challenge Cup. Avec la création par la USFA de la National Amateur Cup, comparable à la National Challenge Cup mais restreinte aux équipes amateurs, la fin de la American Cup est proche et sa dernière édition est jouée en 1924[7].

La National Challenge Cup[modifier | modifier le code]

Thomas Dewar, premier Baron Dewar fait don du premier trophée, la Dewar Cup pour les vainqueurs de la National Cup.

La coupe est créée en 1913 après que la FIFA reconnaisse la United States Football Association comme unique organisation compétente aux États-Unis. En 1914 est donc organisée l'édition inaugurale de la National Challenge Cup, origine de l'US Open Cup actuelle. La première finale voit s'affronter le Brooklyn Field Club et son rival local du Brooklyn Celtic. Jouée au Coates Field de Pawtucket de Rhode Island, la rencontre se termine par une victoire 2-1 du Field Club devant une foule de 10 000 spectateurs[7].

Les années de l'ASL[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la fin des années 1910, la compétition implique généralement de nombreuses équipes du Grand New York ou de la région de la Nouvelle-Angleterre. Mais avec la création de la American Soccer League, la coupe devient alors dominée par les équipes de la ligue et de la St. Louis Soccer League (STLSL). Un des premiers clubs de la STLSL à parvenir à briller en National Challenge Cup est Scullin Steel qui remporte l'édition 1922. Mais ce parcours demeure une exception tant les équipes de la ASL s'imposent dans le soccer américain, notamment le Bethlehem Steel, les Fall River Marksmen et le Paterson FC.

Conflits entre l'ASL et l'USFA[modifier | modifier le code]

Les Fall River Marksmen remportent la coupe en 1924, 1927, 1930 et 1931.

La fin des années 1920 est connue sous le terme de « American Soccer Wars » (ou Guerres du soccer américain) dans l'Histoire du soccer américain. Ce conflit implique la American Soccer League et ses clubs ainsi que la National Challenge Cup. La cause du litige se situe au niveau de la reconnaissance de la ASL ou de la United States Football Association comme organisation suprême du soccer aux États-Unis. La situation initie de graves conséquences sur la popularité du soccer qui se poursuivront lors de la Grande Dépression. Cette guerre ouverte entre les deux organisations mène aussi à la chute et la dissolution de la American Soccer League, mettant alors fin à l'âge d'or du soccer américain[8].

À l'origine, ce conflit émerge lorsque les propriétaires des équipes se plaignent auprès de la fédération qui imposent à toutes les formations de ASL de participer de manière obligatoire à la National Challenge Cup, créant alors un fardeau financier perçu comme inutile par les propriétaires. À l'époque, les rencontres de Challenge Cup ont lieu au cœur de la saison de ASL, forçant les équipes de la ligue à voyager sur de longues distances par train ou bus afin de participer à la compétition avant de retourner dans le nord-est du pays pour les matchs de championnat. Par conséquent, la ASL boycotte l'édition 1924 de la National Challenge Cup[8].

En 1927, le litige s'élargit alors que la ASL est accusée par la FIFA de faire signer des joueurs européens déjà sous contrat avec des équipes du Vieux continent. Avec ce conflit et une apparente corruption dans le système de la ASL, le président de la USFA, Andrew Brown, se rend à Helsinki, en Finlande, pour le congrès de la FIFA de l'an 1927 avec l'espoir de faire lever les pénalités imposées à la ASL et la USFA[8].

D'autres problématiques soulevées font référence au modèle de ligue fermée caractéristique de la ASL ainsi que le manque de joueurs américains dans le championnat. En conséquence, les propriétaires des équipes de ASL souhaitent administrer leurs clubs à la manière des franchises de Major League Baseball sachant que nombre d'entre eux possèdent également des clubs de MLB en plus de ceux de ASL[9].

Dans une tentative de vouloir s'écarter de la National Challenge Cup, le propriétaire des New York Nationals, Charles Stoneham, propose que la ASL puisse créer sa propre coupe afin de déterminer le champion de la ligue et le meilleur club américain[8]. Cette proposition est d'ailleurs à l'origine du système de séries éliminatoires (ou playoffs en anglais) qui suit généralement la saison régulière. De plus, le projet de Stoneham inclut la possibilité d'étendre la ligue dans le Midwest afin d'intégrer des équipes de l'Ohio et du Grand Saint-Louis dans une nouvelle division. Chaque division tiendrait alors son calendrier indépendamment de l'autre et les meilleures équipes de chaque division s'affronterait dans le tournoi de la ASL dans le but de déterminer le champion national. Avant la publication de ce projet, la National Challenge Cup est considérée comme la meilleure compétition de soccer aux États-Unis puisque chaque ligue professionnelle alors existante se focalise uniquement sur le développement régional au lieu de s'étendre au niveau national[8].

Les Soccer Wars[modifier | modifier le code]

Le système de ligue fermée avec un nombre fixe d'équipes de la ASL empêche alors la réalisation du projet avancé par Stoneham[9]. Dans ce projet, le tournoi de fin de saison, ou séries éliminatoires, connaîtrait un nombre stable d'équipes, au contraire de la National Challenge Cup qui est ouverte à toute équipe affiliée à la United States Football Association. Pour cette raison, plusieurs clubs comme le Bethlehem Steel FC, les New York Giants ou encore les Newark Skeeters rejettent la proposition et préfèrent s'inscrire à l'édition 1928 de la Challenge Cup[10], amenant à leur suspension de la ligue accompagnée d'une amende de 1 000 dollars[8],[9]. Avec cette décision, la USFA suspend à son tour la ASL, formant un événement marquant des Soccer Wars[11]. Ainsi, lors de la saison 1928-1929 de la American Soccer League, le Steel, les Giants et les Skeeters ne participent pas à la compétition et se joignent à des ligues semi-professionnelles pour former la Eastern Professional Soccer League.

Le soutien d'autres fédérations nationales à la USFA jumelé au manque à gagner dont fait face la ASL comme ligue non reconnue convainc cette dernière que le conflit est perdu. La guerre entre la USFA et la ASL se termine finalement en octobre 1929[8]. À l'époque, la ASL a déjà commencé sa saison 1929-1930 et l'accord avec la USFA mène à un monitorat de la part de cette dernière pour la ligue qui prend alors le nom de Atlantic Coast League jusqu'au terme de la saison[12].

La Grande Dépression et la dissolution de l'ASL[modifier | modifier le code]

Les joueurs du Stix, Baer and Fuller qui dominent la compétition dans les années 1930.

Seulement deux semaines après l'accord entre la United States Football Association et la American Soccer League, le Krach de 1929 amène à une nouvelle donne. L'impact économique sur la ASL est immense et, au cours de la saison printanière de 1930, plusieurs clubs n'ont plus les moyens financiers d'aligner une équipe et ne terminent pas la saison. Au départ, les clubs les plus robustes économiquement ne subissent pas les conséquences du krach boursier et les Fall River Marksmen montrent l'exemple en remportant le doublé coupe-championnat[13]

Alors que la Grande Dépression s'intensifie, la ASL cesse ses activités après la saison automnale de 1932, la quinzième de son existence. Au pic de la crise financière, les rares équipes encore en vie forment une seconde version de la ASL qui débute en 1933. Malgré tout, la force de la Grande Dépression limite les capacités économiques et sportives des équipes qui alignent des joueurs d'un calibre moindre à l'ancienne ASL et peu d'étrangers, favorisant un désintérêt populaire envers la ligue. Cette étape marque le début d'une ère sombre pour le soccer américain et la National Challenge Cup subit le même impact en étant moins médiatisée[14].

Bien que la popularité du soccer aux États-Unis soit clairement en déclin durant cette période, quelques régions continuent à voir un soutien populaire important pour ce sport, notamment envers les équipes ethniques et d'expatriés. Parmi ces zones métropolitaines, on peut retrouver le Midwest, la Nouvelle-Angleterre, le Grand New York ainsi que le Grand Saint-Louis[15]. Cette popularité régionale est illustrée par le palmarès de la National Challenge Cup entre la Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale. Lors de cette période, les champions sont autant des équipes semi-professionnelles qu'au statut amateur, parfois composées d'internationaux américains qui travaillent alors à temps partiel en plus de leur activité sportive.

La période de la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage, la National Challenge Cup continue à être tenue, à l'inverse des compétitions européennes. Au début des années 1940, la compétition est alors dominée par les équipes du Nord-Est des États-Unis, particulièrement le Brooklyn Hispano (1943 et 1944) et leurs rivaux locaux du Brookhattan (1945 et finale en 1948). D'autres équipes comme le Pawtucket FC, le Ponta Delgada SC, et Morgan Strasser atteignent aussi la finale à plusieurs reprises tout en remportant chacune un titre.

De la ASL à la MLS[modifier | modifier le code]

Trophée remis aux Rochester Raging Rhinos en 1999.

Avec l'arrêt de la première American Soccer League et le déclin du nombre de formations professionnelles dans sa seconde version, la compétition commence à être dominée par des équipes au statut amateur. Du milieu des années 1940 au milieu des années 1990, aucun club professionnel ne participe à la coupe et la fédération américaine accorde alors les droits de gestion de la compétition à la United States Adult Soccer Association qui organise aujourd'hui les ligues inférieures (niveau cinq et moins) du soccer américain[2]. En réalité, les franchises de la North American Soccer League, première division de 1968 à 1984, déclinent les invitations, considérant que l'ajout d'une compétition nationale créerait une diversion vis-à-vis des séries éliminatoires de fin de saison dans la ligue, rajoutant que l'intérêt dans la NASL en serait amoindri[2].

Domination des grandes villes[modifier | modifier le code]

À partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale, la National Cup est dominée par les équipes basées dans le cœur des grandes agglomérations comme le Grand New York, le Grand Los Angeles ou Philadelphie. Ainsi, de 1959 à 1975, seules ces trois agglomérations voient une de leurs équipes inscrire leur nom au palmarès, jusqu'à ce que le San Francisco Italian Athletic Club, club issu de la région de la baie de San Francisco, ne mette la main sur le trophée en 1976.

Dans les premières années de la décennie 1960, le tournoi est monopolisé par les Philadelphia Ukrainians et leurs compatriotes expatriés des New York Ukrainians, faisant émerger une forte rivalité entre les deux villes. Malgré tout, l'issue de cette rivalité ne peut jamais se décider en finale de la coupe en raison du découpage Est/Ouest de la compétition au cours de laquelle une finale classique oppose une équipe du Mid-Atlantic ou de Nouvelle-Angleterre à une formation du Grand Los Angeles ou de la région de la baie de San Francisco en Californie. La fin de la domination de la part des équipes ethniques ukrainiennes intervient à une période où la Cosmopolitan Soccer League s'impose progressivement comme la ligue régionale par excellence, étant particulièrement bien représentée dans la compétition par les Greek American Atlas. Ces derniers soulèvent le trophée durant trois années consécutives, remportant leur première coupe en 1967 contre le Orange County FC[16]. En 1970, cette série victorieuse s'éteint par une défaite en demi-finale contre le Elizabeth SC[17].

Les finales Los Angeles - New York[modifier | modifier le code]

De la fin des années 1970 au cœur des années 1980, la National Cup est le théâtre de grands affrontements entre les équipes de Los Angeles et celles de New York avec deux des meilleures équipes au statut amateur au pays, les New York Pancyprian-Freedoms, qui remportent trois titres entre 1979 et 1982, et le Maccabi Los Angeles qui atteint la finale sept fois en neuf ans (de 1975 à 1984). Par deux reprises, ces équipes s'affrontent directement en finale, lors des éditions 1980 et 1982 où la formation new-yorkaise s'impose sur le Maccabi.

Nouvelle ère avec la MLS[modifier | modifier le code]

Le Soldier Field de Chicago accueille sa première finale depuis 1928.

À partir de l'édition 1995, la Fédération des États-Unis de soccer exige que toute équipe professionnelle participe à la compétition. Cette année, la coupe voit s'engager des équipes professionnelles et d'autres au statut amateur, pour la première fois depuis 45 ans.

Cette évolution dans le règlement a de lourdes conséquences pour les formations du monde amateur puisque aucune d'entre elles ne remporte la compétition depuis 1995. Avec l'arrivée de la Major League Soccer en 1996, les franchises de la ligue ont la possibilité de s'inscrire pour la coupe. Pour l'édition 2006, une nouvelle règle entre en vigueur et les équipes de MLS ont l'obligation de participer aux tours préliminaires. Depuis leur entrée dans le circuit, les formations de Major League Soccer se sont partagées les honneurs à chaque année, à l'exception de l'édition 1999 où les Rochester Raging Rhinos (A-League) soulèvent le trophée. En quelques années, le Chicago Fire et les Seattle Sounders FC inscrivent à quatre reprises leur nom au palmarès, revenant au niveau des Fall River Marksmen, du Greek American AA et des Philadelphia Ukrainians, également quatre fois vainqueurs de la compétition.

Malgré les nombreux succès des franchises de Major League Soccer dans la Lamar Hunt US Open Cup, la compétition a toujours été considérée comme secondaire dans le paysage du soccer nord-américain tandis que les équipes au statut amateur, et plus particulièrement celles jouant au niveau local, voient la coupe comme l'occasion de se mettre en lumière et connaître un moment de gloire.

Nouveau nom pour la coupe[modifier | modifier le code]

En 1998, la Fédération des États-Unis de soccer fait passer une motion afin de rebaptiser la compétition en Lamar Hunt U.S. Open Cup à compter de l'édition 1999, en honneur de Lamar Hunt, considéré comme l'un des grands pionniers du soccer en Amérique du Nord ayant largement favorisé le développement de ce sport au pays. Hunt est alors propriétaire de trois franchises de la Major League Soccer, fondateur de cette jeune ligue et bâtisseur de la défunte North American Soccer League.

Nouvelle popularité et dynastie de Seattle[modifier | modifier le code]

Depuis les débuts de la Major League Soccer, les franchises de la ligue n'attirent pas autant en Open Cup les foules que lorsque des rencontres de saison régulière[18]. De nombreux observateurs attribuent cette situation au fait que la majorité des rencontres des équipes de la ligue dans la compétition ont lieu en milieu de semaine face à des équipes de divisions inférieures, attirant moins les partisans[19]. En raison du manque d'intérêt lié à la coupe, les équipes de MLS font tourner leurs effectifs et jouent leurs rencontres dans des stades souvent plus petits, que ce soit des terrains universitaires, d'écoles secondaires ou encore leurs infrastructures d'entraînements. Dans ces cas, on retrouve les Seattle Sounders qui jouent au Starfire Sports Complex ou le DC United au Maryland SoccerPlex et au George Mason Stadium.

Partisans lors d'un tifo avec deux bannières « The Boys From Seattle Are Back ».
Les Emerald City Supporters, un groupe de partisans des Sounders déployant un tifo avant la finale en 2010.

Malgré le manque d'engouement que suscite l'Open Cup, des signes indiquent une recrudescence de la popularité de la compétition, notamment en raison de la reconnaissance de son histoire[20]. Ainsi, la finale de l'édition 2009 attire une foule de 17 239 spectateurs au RFK Stadium, la seconde plus important des années 2000. L'année suivante, les Seattle Sounders FC accueille la finale, réunissant 31 311 partisans au Qwest Field tout en remportant le trophée. Cette affluence devient la plus grande de l'histoire de la compétition, surpassant les 21 583 spectateurs de la finale retour en 1929[21]. Cette ferveur à l'occasion de la finale de l'édition 2010 est perçue comme étant liée à la volonté des Sounders de défendre leur titre devant une large base de partisans[20]. Cette finale ne fait pourtant pas figure d'exception dans la période récente puisque les finales suivantes sont parmi les plus suivies, et plus particulièrement celle de 2011 qui détient aujourd'hui le nouveau record d'affluence avec 35 615 spectateurs se retrouvant une fois encore à Seattle.

Dans sa quête pour remporter un quatrième titre consécutif, Seattle est renversé par le Sporting Kansas City en 2012 lors d'une série de tirs au but. L'année suivante, les Sounders sont incapables de revenir en finale mais l'atteignent en 2014 et l'emportent contre l'Union de Philadelphie.

Format de la compétition[modifier | modifier le code]

La US Open Cup est une compétition à élimination directe mettant aux prises 91 équipes lors de l'édition 2016. Parmi l'ensemble des formations inscrites, on retrouve 43 équipes professionnelles (Major League Soccer, North American Soccer League et United Soccer League) ainsi que 48 équipes au statut amateur issues de Premier Development League, de National Premier Soccer League, de United States Adult Soccer Association, US Club Soccer et United States Speciality Sports Association. Le premier tour n'implique que des équipes de niveau amateur avant l'entrée des équipes professionnelles selon des critères géographiques[22].

Avec la réforme de la Ligue des champions de la CONCACAF, le vainqueur de la US Open Cup obtient le droit de participer à la compétition, la première obtenant ce privilège est donc le champion de l'édition 2007, le New England Revolution.

Qualifications[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2011, seules huit équipes de chaque niveau prenaient part à la coupe, chaque ligue procédant indépendamment à une phase qualificative préliminaire. Dans certains cas comme celui de la Major League Soccer, les deux premières équipes de la dernière saison régulière sont automatiquement qualifiées, les dernières places pour la coupe étant alors disputées à travers une phase qualificative.

À partir de 2012, le nombre d'équipes engagées dans la compétition progresse de 40 à 64 tandis que les tours préliminaires sont entièrement revus. La National Premier Soccer League reçoit alors six places et peut en obtenir une supplémentaire en inscrivant une équipe au tour préliminaire qui fait face à une formation de US Club Soccer. De son côté, la United States Adult Soccer Association dispose de neuf places, contre seize en Premier Development League. Chacune de ces ligues procède à ses propres qualifications afin de déterminer les équipes les représentants. Au total, ces 32 équipes s'affrontent au premier tour de la compétition, les seize vainqueurs se qualifiant pour le second tour et obtiennent le droit de jouer contre les équipes de USL Pro ou de North American Soccer League. Ce n'est qu'au troisième tour que les franchises de Major League Soccer basées aux États-Unis rentrent en lice.

Avec l'édition 2013, la coupe passe à 68 participants. Toutes les franchises professionnelles des trois premiers niveaux sont automatiquement qualifiées, avec seize équipes de MLS, six de NASL et douze de USL Pro. Les 34 autres places sont offertes aux ligues de niveau amateur (seize de PDL, huit de NPSL, huit de USASA, une de US Club Soccer et une de USSSA). Alors qu'auparavant, l'équipe hôte des demi-finales et de la finale était désignée suite à un mécanisme d'enchères, le processus évolue vers une désignation aléatoire en 2013[23].

En 2015, la Fédération des États-Unis de soccer annonce que le tableau final est figé à partir des huitièmes de finale. Ainsi, alors que ce tableau évoluait après chaque tour jusqu'en 2015, les équipes sont disposées dans des groupes établis en fonction de critères géographiques, empêchant l'affrontement de certaines équipes avant la finale. Le 18 juin 2015, la fédération annonce également un nouveau processus d'entrée pour l'édition 2016[24]. En effet, les équipes issues des ligues amateures nationales (PDL et NPSL) voulant participer à cette édition obtiendront leur billet en fonction de leur classement au cours de la saison régulière[25]. Les équipes provenant des ligues régionales doivent passer à travers un processus de qualification impliquant trois rencontres à l'automne 2015 puis deux au printemps 2016, avec des rencontres déterminées en fonction de critères géographiques[25]. Depuis 2016, toutes les équipes des divisions I (MLS), II (NASL) et III (USL) obtiennent une place automatique dans la compétition, à l'exception des équipes opérées par des franchises professionnelles d'un niveau supérieur[26]. Cette nouvelle règle exclut donc le Bethlehem Steel FC, le LA Galaxy II, les New York Red Bulls II, le Orlando City B, les Portland Timbers 2, les Real Monarchs, les Seattle Sounders FC 2 et les Swope Park Rangers de la coupe. Le 28 mars suivant, le comité de la US Open Cup révise les critères d'éligibilité pour entrer dans la compétition, statuant que les équipes dont l'effectif est géré par une franchise professionnelle sont inéligibles ; cette décision impactant alors les Rio Grande Valley FC Toros (Houston Dynamo) qui sont alors écartés[27].

Désignement de l'équipe hôte[modifier | modifier le code]

Jusqu'à l'édition 2011, la désignation du club hôte se faisait par un système d'enchères qui était très controversé et critiqué[note 1], notamment par les clubs amateurs ou semi-pros, la fédération a décidé de passer à un système de désignation par tirage au sort afin de ne pas défavoriser les clubs avec un petit budget[28],[29].

[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

# Édition Vainqueur Score Finaliste Stade Ville Affluence
1 1913-1914 Brooklyn Field Club 2-1 Brooklyn Celtic Coates Field Pawtucket, Rhode Island 10 000
2 1914-1915 Bethlehem Steel FC 3-1 Brooklyn Celtic Taylor Field Bethlehem, Pennsylvanie 7 500
3 1915-1916 Bethlehem Steel FC (2) 1-0 Fall River Rovers Coates Field Pawtucket, Rhode Island 10 000
4 1916-1917 Fall River Rovers 1-0 Bethlehem Steel FC Coates Field Pawtucket, Rhode Island 7 000
5 1917-1918 Bethlehem Steel FC (3) 2-2
3-0
Fall River Rovers Heritage Park
Federal League Park
Fall River, Massachusetts
Harrison, New Jersey
13 000
7 000
6 1918-1919 Bethlehem Steel FC (4) 2-0 Paterson FC Athletic Field Fall River, Massachusetts 10 000
7 1919-1920 Ben Millers 2-1 Fore River Handlan's Park St. Louis, Missouri 12 000
8 1920-1921 Robins Dry Dock 4-2 Scullin Steel Athletic Field Fall River, Massachusetts 8 000
9 1921-1922 Scullin Steel 3-2 Todd Shipyards High School Field St. Louis, Missouri 8 000
10 1922-1923 Paterson FC 2-2
3-0 (forfait)
Scullin Steel Federal Park
Handlan's Park
Harrison
St. Louis, Missouri
15 000
Non jouée
11 1923-1924 Fall River Marksmen 4-2 Vesper Buick High School Field St. Louis, Missouri 14 000
12 1924-1925 Shawsheen Indians 3-0 Chicago Canadian Club Mark's Stadium North Tiverton, Rhode Island 2 500
13 1925-1926 Bethlehem Steel FC (5) 7-2 Ben Millers Ebbets Field Brooklyn, New York 18 000
14 1927 Fall River Marksmen (2) 7-0 Holley Carburetor FC University of Detroit Stadium Detroit 10 000
15 1928 New York Nationals 1-1
3-0
Chicago Bricklayers Polo Grounds
Soldier Field
New York
Chicago
16 000
15 000
16 1928-1929 New York Hakoah 2-0
3-0
St. Louis Madison Kennel Sportsman's Park
Dexter Park
St. Louis, Missouri
Queens, New York
15 000
21 583
17 1929-1930 Fall River Marksmen (3) 7-2
2-1
Cleveland Bruell Polo Grounds
Luna Park
New York
Cleveland
10 000
3 500
18 1931 Fall River Marksmen (4) 6-2
1-1
2-0
Chicago Bricklayers Polo Grounds
Mills Stadium
Sparta Field
New York
Chicago, Illinois
Chicago, Illinois
12 000
8 000
4 500
19 1932 New Bedford Whalers 3-3
2-1
Stix, Baer and Fuller Sportsman's Park
Sportsman's Park
St. Louis, Missouri
St. Louis, Missouri
7 181
7 371
20 1933 Stix, Baer and Fuller 1-0
2-1
New York Americans Sportsman's Park
Starlight Park
St. Louis, Missouri
Bronx, New York
15 200
4 200
21 1934 Stix, Baer and Fuller (2) 4-2
2-3
5-0
Pawtucket Rangers Walsh Memorial Stadium
Coats Field
Walsh Memorial Stadium
St. Louis, Missouri
Pawtucket, Rhode Island
St Louis, Missouri
7 122
4 500
7 657
22 1935 St. Louis Central Breweries (3) 5-2
1-1
1-3
Pawtucket Rangers Walsh Memorial Stadium
Coats Field
Walsh Memorial Stadium
St. Louis, Missouri
Pawtucket, Rhode Island
St Louis, Missouri
4 500
4 000
3 000
23 1936 Uhrik Truckers 2-2
3-0
St. Louis Shamrocks Walsh Memorial Stadium
Rifle Club Grounds
St. Louis, Missouri
Philadelphie, Pennsylvanie
3 400
8 000
24 1937 New York Americans 0-1
4-2
St. Louis Shamrocks Public Schools Stadium
Starlight Park
St. Louis, Missouri
Bronx, New York
5,083
6,000
25 1938 Chicago Sparta 3-0
3-2
Brooklyn St. Mary's Celtic Sparta Stadium
Starlight Park
Chicago, Illinois
Bronx, New York
4 000
10 000
26 1939 Brooklyn St. Mary's Celtic 1-0
4-1
Chicago Manhattan Beer Sparta Stadium
Starlight Park
Chicago, Illinois
Bronx, New York
5 000
8 000
27 1940 Baltimore SC 1-1
2-2 a. p.[note 2]
Sparta Fallstaff Bugle Field
Sparta Stadium
Baltimore, Maryland
Chicago, Illinois
Inconnue
28 1941 Pawtucket FC 4-2
4-3 a. p.
Detroit Chrysler Inconnu Pawtucket, Rhode Island
Detroit
29 1942 Pittsburgh Gallatin 2-1
4-2
Pawtucket FC Legion Field
Coates Field
Donora, Pennsylvanie
Pawtucket, Rhode Island
30 1943 Brooklyn Hispano 2-2 a. p.
3-2
Morgan Strasser Starlight Park
Starlight Park
Bronx, New York
Bronx, New York
31 1944 Brooklyn Hispano (2) 4-0 Morgan Strasser Polo Grounds New York
32 1945 Brookhattan 4-1
2-1
Cleveland Americans Starlight Park
Shaw Field
Bronx, New York
Cleveland, Ohio
33 1946 Chicago Viking AA 1-1
2-1
Ponta Delgada SC Mark's Stadium
Comiskey Park
North Tiverton, Rhode Island
Chicago, Illinois
34 1947 Ponta Delgada SC 6-1
3-2
Chicago Sparta Inconnu
Sparta Stadium
Fall River, Massachusetts
Chicago, Illinois
35 1948 St. Louis Simpkins-Ford 3-2 Brookhattan-Galicia Sportsman's Park St. Louis, Missouri 2 226
36 1949 Morgan Strasser 0-1
Philadelphia Nationals Holmes Stadium
Bridgeville Park
Philadelphie, Pennsylvanie
Pittsburgh, Pennsylvanie
Inconnue
1 000
37 1950 St. Louis Simpkins-Ford (2) 2-0
1-1
Ponta Delgada SC Inconnu St. Louis, Missouri
Tiverton, Rhode Island
Inconnue
38 1951 New York German-Hungarian SC 2-4
6-2 a. p.
Heidelberg SC Inconnu
Metropolitan Oval
Pittsburgh, Pennsylvanie
Queens, New York
39 1952 Harmarville Hurricanes 3-4
4-1 a. p.
Philadelphia Nationals Inconnu Philadelphie, Pennsylvanie
Harmarville, Pennsylvanie
40 1953 Chicago Falcons 2-0
1-0
Harmarville Hurricanes Sparta Stadium
Inconnu
Chicago, Illinois
Harmarville, Pennsylvanie
41 1954 New York Americans (2) 1-1
2-0
St. Louis Kutis SC Inconnu
Triborough Stadium
St. Louis, Missouri
Randalls Island, New York
42 1955 SC Eintracht 2-0 Los Angeles Danes Rancho La Cienega Stadium Los Angeles, Californie
43 1956 Harmarville Hurricanes (2) 0-1
3-1 a. p.
Chicago Schwaben Winnemac Park Stadium[30]
Consumer Field
Chicago, Illinois
Harmarville, Pennsylvanie
Inconnue
5 000[31]
44 1957 St. Louis Kutis SC 3-1 New York Hakoah Inconnu
Zerega Oval
St. Louis, Missouri
Bronx, New York
Inconnue
45 1958 Los Angeles Kickers 2-1 a. p. Baltimore Pompei Inconnu Baltimore, Maryland
46 1959 McIlvaine Canvasbacks 4-3 Fall River SC Rancho La Cienega Stadium Los Angeles, Californie
47 1960 Philadelphia Ukrainian Nationals 5-3 a. p. Los Angeles Kickers Edison Field Philadelphie, Pennsylvanie
48 1961 Philadelphia Ukrainian Nationals (2) 2-2
5-2
Los Angeles Scots Rancho La Cienega Stadium
Inconnu
Los Angeles, Californie
Philadelphie, Pennsylvanie
49 1962 New York Hungaria 3-2 San Francisco Scots Eintracht Oval New York
50 1963 Philadelphia Ukrainian Nationals (3) 1-0 a. p. Los Angeles Armenians Inconnu Philadelphie, Pennsylvanie
51 1964 Los Angeles Kickers (2) 2-2 a. p.
2-0
Philadelphia Ukrainian Nationals Cambria Field
Wrigley Field
Philadelphie, Pennsylvanie
Los Angeles, Californie
52 1965 New York Ukrainians 1–1
4–1 a. p.
Chicago Hansa Ukrainians Field
Hanson Stadium
New York
Chicago, Illinois
53 1966 Philadelphia Ukrainian Nationals (4) 1-0
3-0
Orange County Soccer Club Rancho La Cienega Stadium
Inconnu
Los Angeles, Californie
Philadelphie, Pennsylvanie
54 1967 Greek American AA 4-2 Orange County Soccer Club Eintracht Oval New York 2 500
55 1968 Greek American AA (2) 1-1
1-0
Chicago Olympic Hanson Stadium
Eintracht Oval
Chicago, Illinois
New York
Inconnue
56 1969 Greek American AA (3) 1-0 Montabello Armenians Inconnu Inconnue
57 1970 Elizabeth SC 2-1 Los Angeles Croatia
58 1971 New York Hota 6-4 a. p. San Pedro Yugoslavs
59 1972 Elizabeth SC (2) 1-0 San Pedro Yugoslavs
60 1973 Maccabi Los Angeles 5-3 a. p. Cleveland Inter Rancho La Cienega Stadium Los Angeles, Californie
61 1974 Greek American AA (4) 2-0 Chicago Croatian Inconnu Inconnue
62 1975 Maccabi Los Angeles (2) 1-0 New York Inter-Giuliana
63 1976 San Francisco IAC 1-0 New York Inter-Giuliana
64 1977 Maccabi Los Angeles (3) 5-1 Philadelphia United German-Hungarians
65 1978 Maccabi Los Angeles (4) 2-0 Bridgeport Vasco da Gama
66 1979 Brooklyn Dodgers SC 2-1 Chicago Croatian
67 1980 New York Pancyprian-Freedoms 3-2 Maccabi Los Angeles
68 1981 Maccabi Los Angeles (5) 5-1 Brooklyn Dodgers SC
69 1982 New York Pancyprian-Freedoms (2) 4-3 a. p. Maccabi Los Angeles
70 1983 New York Pancyprian-Freedoms (3) 4-3 St. Louis Kutis SC
71 1984 New York AO Krete 4-2 San Pedro Yugoslavs
72 1985 Greek-American AC 2-1 St. Louis Kutis SC
73 1986 St. Louis Kutis SC (2) 1–0 San Pedro Yugoslavs
74 1987 Club España 0-0
(3-2 t. a. b.)
Seattle Mitre Eagles
75 1988 St. Louis Busch Seniors 2-1 Greek-American AC St. Louis Soccer Park St. Louis, Missouri 6 200
76 1989 St. Petersburg Kickers 2-1 Greek American AA St. Louis Soccer Park St. Louis, Missouri 6 200
77 1990 AAC Eagles 2-1 Brooklyn Italians Kuntz Stadium Indianapolis, Indiana 3 116
78 1991 Brooklyn Italians 1-0 Richardson Rockets Brooklyn College Brooklyn, New York 1 500
79 1992 San Jose Oaks 2-1 Bridgeport Vasco da Gama Kuntz Stadium Indianapolis, Indiana 2 500
80 1993 CD Mexico 5-0 Philadelphia United German-Hungarians Kuntz Stadium Indianapolis, Indiana 3 500
81 1994 Greek-American AC (2) 3-0 Bavarian Leinenkugel UGH Field Oakford, Pennsylvanie 7 234
82 1995 Richmond Kickers 1-1
(4-2 t. a. b.)
El Paso Patriots SISD Stadium El Paso, Texas 7 378
83 1996 D.C. United 3-0 Rochester Raging Rhinos RFK Stadium Washington DC 7 234
84 1997 Dallas Burn 0-0
(5-3 t. a. b.)
D.C. United Kuntz Stadium Indianapolis, Indiana 9 766
85 1998 Chicago Fire (2) 2-1
b.e.o.
Columbus Crew Soldier Field Chicago, Illinois 18 615
86 1999 Rochester Raging Rhinos 2-0 Colorado Rapids Columbus Crew Stadium Columbus, Ohio 4 555
87 2000 Chicago Fire 2-1 Miami Fusion Soldier Field Chicago, Illinois 19 146
88 2001 Los Angeles Galaxy 2-1
b.e.o.
New England Revolution Titan Stadium Fullerton, Californie 4 195
89 2002 Columbus Crew 1-0 Los Angeles Galaxy Columbus Crew Stadium Columbus, Ohio 6 054
90 2003 Chicago Fire (3) 1-0 MetroStars Giants Stadium East Rutherford, New Jersey 5 183
91 2004 Kansas City Wizards 1-0
b.e.o.
Chicago Fire Arrowhead Stadium Kansas City, Missouri 8 819
92 2005 Los Angeles Galaxy (2) 1-0 FC Dallas Home Depot Center Carson, Californie 10 000
93 2006 Chicago Fire (4) 3-1 Los Angeles Galaxy Toyota Park Bridgeview, Illinois 8 185
94 2007 New England Revolution 3-2 FC Dallas Pizza Hut Park Frisco, Texas 10 618
95 2008 D.C. United (2) 2-1 Charleston Battery RFK Stadium Washington DC 8 212
96 2009 Seattle Sounders FC 2-1 D.C. United RFK Stadium Washington DC 17 329
97 2010 Seattle Sounders FC (2) 2-1 Columbus Crew Qwest Field Seattle, Washington 31 311
98 2011 Seattle Sounders FC (3) 2-0 Chicago Fire CenturyLink Field Seattle, Washington 35 615
99 2012 Sporting Kansas City (2) 1-1
(3-2 t. a. b.)
Seattle Sounders FC Livestrong Sporting Park Kansas City, Kansas 18 873
100 2013 DC United (3) 1-0 Real Salt Lake Rio Tinto Stadium Sandy, Utah 17 608
101 2014 Seattle Sounders FC (4) 3-1
a. p.
Philadelphia Union PPL Park Chester, Pennsylvanie 15 256
102 2015 Sporting Kansas City (3) 1-1
(7-6 t. a. b.)
Philadelphia Union PPL Park Chester, Pennsylvanie 14 463

Palmarès par titre[modifier | modifier le code]

Titres Équipes
5 Bethlehem Steel FC, Maccabi Los Angeles
4 Chicago Fire, Fall River Marksmen, Greek American AA, Philadelphia Ukrainians, Seattle Sounders FC
3 D.C. United, New York Pancyprian-Freedoms, Sporting Kansas City, Stix, Baer and Fuller FC
2 Brooklyn Hispano, Brooklyn Italians, Elizabeth SC, Greek-American AC, Harmarville Hurricanes, Los Angeles Galaxy, Los Angeles Kickers, New York Americans, St. Louis Kutis, St. Louis Simpkins-Ford, Sparta
1 Baltimore SC, Ben Millers, Brookhattan, Brooklyn Field Club, Brooklyn St. Mary's Celtic, Chicago Viking, Columbus Crew, FC Dallas, Eagles, Eintracht, Club España, Falcons, Fall River Rovers, Gallatin, German Hungarian SC, Krete, Hota SC, McIlvaine Canvasbacks, CD Mexico, Morgan-Strasser, New Bedford Whalers, New England Revolution, New York Hakoah, New York Hungaria, New York Nationals, New York Ukrainians, Paterson FC, Pawtucket, Ponta Delgada, Richmond Kickers, Robins Dry Dock, Rochester Rhinos, St. Louis Busch Seniors, Uhrik Truckers, San Francisco IAC, San Jose Oaks, St. Louis Scullin Steel, St. Petersburg Kickers, Shawsheen Indians

Palmarès par État[modifier | modifier le code]

État Titres Équipes
New York
26
Greek American AA (4), New York Pancyprian-Freedoms (3), Brooklyn Hispano (2), Brooklyn Italians (2), New York Americans (2), Brookhattan, Brooklyn Field Club, Brooklyn St. Mary's Celtic, SC Eintracht, German Hungarian SC, AO Krete, Hota SC, New York Hakoah, New York Hungaria, New York Nationals, New York Ukrainians, Robins Dry Dock, Rochester Rhinos
Californie
15
Maccabi Los Angeles (5), Greek-American AC (2), Los Angeles Galaxy (2), Los Angeles Kickers (2), McIlvaine Canvasbacks, CD Mexico, San Francisco IAC, San Jose Oaks
Pennsylvanie
14
Bethlehem Steel FC (5), Philadelphia Ukrainians (4), Harmarville Hurricanes (2), Gallatin, Morgan-Strasser, Uhrik Truckers
Missouri
12
Stix, Baer and Fuller (3), St. Louis Kutis (2), St. Louis Simpkins-Ford (2), Ben Millers, St. Louis Busch Seniors, Kansas City Wizards[note 3], St. Louis Scullin Steel
Illinois
9
Chicago Fire (4), Sparta (2), Chicago Viking, Eagles, Falcons
Massachusetts
9
Fall River Marksmen (4), Fall River Rovers, New Bedford Whalers, New England Revolution, Ponta Delgada, Shawsheen Indians
Washington
4
Seattle Sounders FC (4)
Washington DC
4
D.C. United (3), Club España
New Jersey
3
Elizabeth SC (2), Paterson FC
Kansas
2
Sporting Kansas City[note 3] (2)
Rhode Island
1
Pawtucket FC
Maryland
1
Baltimore SC
Ohio
1
Columbus Crew
Texas
1
FC Dallas
Floride
1
St. Petersburg Kickers
Virginie
1
Richmond Kickers

Bilan depuis 1996 et l'ère MLS[modifier | modifier le code]

Club Victoires Années
Seattle Sounders FC 4 2009, 2010, 2011, 2014
Chicago Fire 4 1998, 2000, 2003, 2006
Sporting Kansas City 3 2004, 2012, 2015
DC United 3 1996, 2008, 2013
Los Angeles Galaxy 2 2001, 2005
FC Dallas 1 1997
Rochester Raging Rhinos 1 1999
Columbus Crew 1 2002
New England Revolution 1 2007

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. De 2007 à 2011, le DC United accueille 17 rencontres consécutives, notamment deux finales. De 2008 à 2010, les Seattle Sounders jouent quant à eux onze de leur quatorze rencontres à domicile, incluant trois finales.
  2. Après deux égalités et dans l'impossibilité de trouver un arrangement pour disputer une troisième rencontre, la fédération accorde le titre aux deux équipes.
  3. a et b Le club, connu sous le nom de Sporting Kansas City, était basé à Kansas City dans le Missouri quand il remporte son premier titre en US Open Cup en 2004. La franchise ne déménage à Kansas City, dans le Kansas, qu'en 2007.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) National Cups, United States Adult Soccer Association
  2. a, b et c (en) Ted Westervelt, U.S. Open Cup 1958-1987, The New York Times, 14 mai 2013
  3. (en) Murray, CK, « History and Progress of the AFA », Official Association Foot Ball Guide, 1970, p. 43
  4. (en) Allaway, Roger West Hudson: A Cradle of American Soccer, American Soccer History Archives
  5. a et b (en) An Overview of American Soccer History, American Soccer History Archives
  6. (en) Soccer Wire Decades: 1913-1919, US Soccer, 8 janvier 2003
  7. a et b (en) Josh Hakala, 1914 National Challenge Cup, TheCup.us, 10 janvier 2003
  8. a, b, c, d, e, f et g (en) Dave Litterer, The Year in American Soccer - 1929, The American Soccer History Archives
  9. a, b et c (en) Ted Westervelt, Doing the Same Thing Over and Over and Expecting Different Results, Soccerreform.us, 5 octobre 2010
  10. (en) 1928 National Challenge Cup Results, TheCup.us
  11. (en) Regret league action against three clubs. Local Management Amazed at Drastic Punishment of League President. New league is near., The Bethlehem Globe, 25 septembre 1928
  12. (en) Bethlehem to meet old soccer rivals. Cast Lot With Former American League Crowd When Loop is Reorganized. Start this weekend., The Bethlehem Globe, 4 novembre 1929
  13. (en) Dave Litterer, The Year in American Soccer - 1930, American Soccer History Archives
  14. (en) Dave Litterer, The Year in American Soccer - 1933, American Soccer History Archives
  15. (en) Dave Litterer, History of Soccer in St. Louis, American Soccer History Archives
  16. (en) 1967 U.S. Open Cup results, TheCup.us
  17. (en) 1970 U.S. Open Cup results, TheCup.us
  18. (en) Martin Rogers, Seeing the U.S. Open Cup as half-full, Yahoo! Sports, 7 octobre 2007
  19. (en) Beau Dure, Throwing open the U.S. Open Cup, Sports Myriad, 15 avril 2010
  20. a et b (en) Josh Hakala, State of the US Open Cup: After 97 years, is the tournament finally starting to arrive?, TheCup.us, 6 novembre 2010
  21. (en) Steve Clare, 2010 US Open Cup Final: Record crowd sees Seattle Sounders become first repeat US Open Cup champion since 1983 (Video), TheCup.us, 6 octobre 2010
  22. (en) US Soccer to use fixed Round of 16 bracket for 91-team 102nd edition of Lamar Hunt US Open Cup, Major League Soccer, 4 février 2015
  23. (en) Jonathan Tannenwald, U.S. Open Cup updates format, increases prize money for 2013 edition, Philly.com, 5 mars 2013
  24. (en) US Open Cup: Matchups set for Round of 16, first season with fixed bracket, Major League Soccer, 18 juin 2015
  25. a et b (en) New Amateur Team Qualifying Process for 2016 Lamar Hunt U.S. Open Cup, US Soccer, 18 juin 2015
  26. (en) US Open Cup adds new rule to ban USL clubs owned by MLS teams, Major League Soccer, 5 novembre 2015
  27. (en) U.S. Open Cup committee adds new adjustment to policy regarding team eligibility, US Soccer, 28 mars 2016
  28. (en) Format of 100th edition of US Open Cup: Year of change for prize money, hosting decisions, team numbers sur thecup.us
  29. (en) Dollars & Cents: The controversial US Open Cup hosting bid process explained sur thecup.us
  30. (en) Frank DeMor, Hurricane Blew Away Competition, Pittsburgh Post-Gazette, 30 août 1990, p. 9-10
  31. (en) Jimmy Jordan, Harmarville wins national open title, 3–2, Pittsburgh Post-Gazette, 7 mai 1956, p. 23

Liens externes[modifier | modifier le code]