Christine Sinclair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sinclair.

Christine Sinclair
Image illustrative de l’article Christine Sinclair
Situation actuelle
Équipe Drapeau : États-Unis Thorns FC de Portland
Numéro 12
Biographie
Nom Christine Margaret Sinclair[1]
Nationalité Drapeau : Canada Canadienne
Naissance (36 ans)
Lieu Burnaby (Colombie-Britannique)
Taille 1,76 m (5 9)[1]
Poste Attaquant
Pied fort Gauche
Parcours junior
Saisons Club
1994-2000Drapeau : Canada Burnaby South SS
2001-2005Drapeau : États-Unis Pilots de Portland 094 (110)
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2002Drapeau : Canada Breakers de Vancouver 004 00(7)
2006Drapeau : Canada Whitecaps de Vancouver 010 0(12)
2008Drapeau : Canada Whitecaps de Vancouver 002 00(3)
2009-2010Drapeau : États-Unis FC Gold Pride 041 0(18)
2011 Drapeau : États-Unis WNY Flash 016 0(11)
2013-Drapeau : États-Unis Thorns FC de Portland 122 0(46)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2001-2002Drapeau : Canada Canada -20 ans 019 0(27)
2000- Drapeau : Canada Canada 286 (182)[2]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 24 juin 2019

Christine Sinclair, OC, de son nom complet Christine Margaret Sinclair, née le à Burnaby (Colombie-Britannique) au Canada, est une joueuse de football internationale canadienne évoluant au poste d'attaquante. Elle joue actuellement dans la National Women's Soccer League avec le club des Thorns FC de Portland depuis 2013.

Sélectionnée à 285 reprises pour 182 buts inscrits pour l'équipe de Canada de soccer dont elle est la capitaine, elle participe à trois éditions des Jeux olympiques (2008, 2012 et 2016) ainsi qu'à 5 Coupes du monde (2003, 2007, 2011, 2015 et 2019). Avec sa sélection, elle remporte le Championnat féminin de la CONCACAF 2010 et deux médailles de bronze avec le Canada, aux Jeux olympiques de 2012 et de 2016.

Elle est élue 14 fois joueuse canadienne de l'année et est nominée à six reprises pour le titre de meilleure joueuse de l'année par la FIFA. Elle est nommée parmi les quinze prétendantes au premier Ballon d'or féminin qui a eu lieu en 2018 (elle se classera 15e)[3]. En 2012, elle gagne le trophée Lou Marsh récompensant le sportif canadien de l'année et le trophée Bobbie Rosenfeld attribuée à la meilleure sportive féminine canadienne de l'année. En 2013, elle est intronisée dans l'allée des célébrités canadiennes. En 2018, elle est faite officier de l'Ordre du Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Christine Sinclair vient d'un milieu familial passionné par le soccer : son père, Bill, a longtemps joué sur des équipes amateurs. Sa mère, Sandra, participe à la fondation de la première ligue de soccer féminin dans Vancouver. Le frère de Christine, Michael, joue dans un championnat local (la Vancouver Metro Soccer League) pendant quelques années et deux de ses oncles, Bruce Gant et Brian Gant, sont d'anciens joueurs dans la North American Soccer League (NASL) et d'anciens internationaux canadiens[4]. Elle est initiée au soccer à quatre ans[5] et joue dans une équipe U7[6]. À six ans, elle débute dans le Burnaby Girls Soccer Club en Colombie-Britannique. Elle est sélectionnée à onze ans sur l'équipe d'étoiles provinciales des moins de 14 ans (U-14). Elle mène son club Burnaby Girls Soccer à six titres de championnes locales, à cinq titres provinciaux, et l'équipe est deux fois classée parmi les cinq premières équipes de jeunes au niveau national canadien. Sinclair joue aussi pour son l'école secondaire Burnaby South où elle est étudiante. Elle mène l'équipe à trois championnats de ligue scolaire.

Elle pratique également le basketball et évolue également à la position de deuxième but pour une équipe de baseball durant sa jeunesse [6]. Plus tard, à l'adolescence, elle abandonne ce sport mais le baseball reste proche de son cœur car elle choisit de toujours porter le numéro 12 même au soccer : c'est le numéro de son joueur préféré, le joueur de deuxième but Roberto Alomar des Blue Jays de Toronto[7],[6].

Parcours universitaire (2001-2005)[modifier | modifier le code]

En 2000, plusieurs universités américaines tentent de recruter Christine Sinclair et lui offrent des bourses d'études, mais elle choisit l'Université de Portland. L'entraîneur des Portland Pilots[8] à l'époque, Clive Charles[9], est un ami de longue date de la famille Sinclair[5].

À sa première saison universitaire en 2001, Christine Sinclair a un impact immédiat[10]. Elle marque 23 buts et obtient huit passes. Elle est la meilleure des étudiantes de première année dans les buteuses de la division 1 de NCAA (National Collegiate Athletic Association) et elle est nommée recrue de l'année par le magazine Soccer America. En fin de saison elle est sélectionnée dans les joueuses étoiles All-America[11].

Dans la saison 2002, elle est la meilleure buteuse de toute la Division I de NCAA avec 26 buts[11]. 10 de ses 26 buts sont marqués lors des séries éliminatoires de son équipe. Elle marque les deux buts de son équipe contre l'Université de Santa Clara lors du match de championnat national NCAA permettant aux Pilots de Portland de triompher[12],[13]. Sinclair est alors finaliste pour le Trophée Hermann, le trophée individuel le plus prestigieux au soccer universitaire américain. Elle est élue joueuse de l'année dans la West Coast Conference. Dans la foulée de son succès, elle est également nommée par le quotidien torontois Globe and Mail comme l'une des 25 personnes les plus influentes dans le sport canadien en 2002[14].

En 2003, Christine Sinclair choisit une année sabbatique, elle s'absente de son club universitaire et de l'université. Ceci afin de mieux se préparer en sélection nationale canadienne pour la Coupe du monde Féminine FIFA. « La Coupe du monde est quelque chose que vous attendez toute votre vie entière. Je veux être prête pour cela. »...« J'aimerai rien de mieux que de jouer un match de Coupe du monde à Portland. J'adore Portland. C'est ma deuxième maison. »[7].

Les critiques sont nombreuses chez les fans de Portland. Plusieurs se sentent abandonnés par la canadienne[7]. Pourtant elle revient à Portland en 2004, marque 22 buts et est élue joueuse de l'année dans la West Coast conférence. Elle est nommée sur l'équipe d'étoiles All-American et remporte aussi le Trophée Hermann. L'équipe de Portland se comporte bien en saison régulière et remporte le championnat de Conférence de l'ouest. Toutefois Portland est éliminée 1-3 en quart-de-finale éliminatoire par les Irish de l'Université Notre Dame[15]. Notre Dame se rend jusqu'à la finale et remporte le championnat national NCCA 2004[16].

En 2005, toujours à Portland, Christine Sinclair marque 39 buts et bat le record historique de Lisa Cole (37 buts)[17]. Elle conduit son équipe au titre national de la NCAA. Elle termine sa dernière année universitaire avec deux buts dans une victoire de 4-0 contre UCLA dans le match de championnat national NCAA. Cette performance lui donne un total en carrière de 25 buts en série éliminatoire NCAA[18] également un record historique. Elle est de nouveau nommé joueuse de l'année dans la West Coast Conférence, devenant seulement le deuxième joueur dans l'histoire de la conférence à être ainsi honoré à trois reprises. Sinclair est également nommé Academic All-American de l'année par ESPN. Elle remporte le trophée Hermann une seconde fois devenant alors la troisième femme à réaliser cet exploit (elles sont maintenant cinq)[19]. Elle remporte également la Coupe Honda-Broderick décernée à la meilleure athlète NCAA tous sports confondus, rejoignant ainsi Mia Hamm et Cindy Daws[17].

Parcours en W-League[modifier | modifier le code]

En 2002, Christine Sinclair joue son été avec les Breakers de Vancouver de la W-League mais c'est trop. Dans la seule année 2002, elle joue dans plus de 56 matchs pour ses quatre équipes combinés : Pilots de Portland dans la NCAA, Breakers de Vancouver dans la W-League, l'équipe nationale canadienne des moins de 19 ans et l'équipe nationale sénior du Canada.

En 2003, elle préfère ne pas participer à la saison du club de Vancouver ainsi qu'aux Jeux panaméricains.

Une fois sa carrière universitaire terminée, elle revient dans la W-League. En 2006, elle évolue comme attaquante avec les Whitecaps de Vancouver et marque 12 buts en 10 matchs. Elle aide les Whitecaps à remporter le championnat de la conférence de l'ouest (avec une fiche de 12 victoires, aucune défaite et un match nul)[20] et mène l'équipe à une conquête du Championnat de la ligue[21]. Sinclair est élue joueuse MVP du Championnat et nommé sur l'équipe d'étoile W-League[22].

En 2007 et 2008, en préparation pour la Coupe du monde et pour les Jeux Olympiques avec l'équipe nationale du Canada, Sinclair rejoint les Whitecaps que pour deux matchs et marque 3 buts[23],[24]. Les Whitecaps ressentent l'absence de Sinclair, et des autres internationales canadiennes, et ont deux saisons difficiles.

Parcours en WPS (2009-2011)[modifier | modifier le code]

En 2009, lors de la création de la Women's Professional Soccer (WPS) Christine Sinclair est repêchée par le Football Club Gold Pride lors de la draft internationale à la 8e place[25]. Sinclair devient immédiatement la meilleure attaquante de l'équipe avec six buts (la quatrième meilleure buteuse au classement de la ligue en 2009, ex-æquo avec Abby Wambach et Eniola Aluko), mais la franchise termine à la dernière position au classement sans pouvoir se qualifier pour les playoffs de fin de saison[26]. Toutefois malgré cette contre-performance de son club, Sinclair est sélectionnée pour faire partie de l’Équipe Étoile WPS à la fin de l’année. Le 30 août 2009, elle marque les deux buts de la deuxième mi-temps lors du Match Étoile WPS contre Umeå IK à St-Louis, au Missouri. Le match se termine 4-2 en faveur de l'équipe d'Étoiles WPS.

Suite à la dissolution du Sol de Los Angeles (la franchise vainqueure du championnat), le FC Gold Pride récupère notamment Marta via la draft de dispersion[27]. Pour la saison 2010, Christine Sinclair joue donc en attaque avec la quadruple tenante du titre du trophée de meilleure footballeuse de l'année par la FIFA. Cette dernière termine meilleur buteuse de la ligue lors de la saison régulière avec 19 buts tandis que Sinclair marque 10 buts[28] et termine meilleur passeuse avec 9 assistances (passes décisives). Le FC Gold Pride finit la saison régulière en tête avant de gagner le championnat en disposant en finale de l'Independence de Philadelphie sur le score de 4-0[29],[30].

Toutefois avec des pertes cumulés de 5 millions de dollars en deux saisons d'opération[note 1], le club cesse ses activités le 16 novembre 2010[31]. Les deux attaquantes vedettes doivent se trouver un nouveau club pour la saison 2011[32].

Le 10 décembre 2010, Christine Sinclair signe avec le Flash de Western New York pour la saison 2011[33]. Marta arrive à son tour peu de temps après[34].Pour une deuxième année consécutive, Sinclair et Marta joue ensemble à l'attaque aidé cette fois-ci par la jeune recrue Alex Morgan. Marta et Sinclair finissent en tête du classement des buteuses avec 10 buts chacune[35]. Sinclair terminant aussi meilleure passeuse avec 8 assistances. Le Flash termine en tête la saison régulière en tête avec deux défaites concédées seulement[36]. Deux défaites concédées contre Philadelphie, équipe qu'elle retrouve en finale du championnat le 27 août. Christine Sinclair marque à la soixante-quatrième minute mais Amy Rodriguez égalise à la 88e minute. Le Flash remporte finalement le match en séance de tirs après prolongation[37]. Ayant de nouveau marqué dans la séance de tirs au but, Sinclair est nommée MVP de la finale[38].

Suite à un conflit avec Dan Borislow le propriétaire du magicJack, la WPS décide de suspendre la saison[39]. Elle ne joue donc pas en club en 2012.

Parcours en NWSL (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

La National Women's Soccer League remplace la défunte WPS. Le 11 janvier 2013, elle est mise à disposition des Thorns FC de Portland[40].

Son équipe, dispute le match inaugural de ce championnat contre le FC Kansas City le 13 avril 2013[41]. Sinclair marque sur penalty, le but de l'égalisation à 1-1[42]. Pour la première saison d’existence de ce championnat, Sinclair dispute 20 des 22 matchs en saison régulière de son équipe pour 8 buts inscrits. Elle jouait en sélection lors des deux matchs manquants[43]. Elle est élue joueuse du mois en avril après avoir marqué deux buts et effectué une passe décisive en trois matchs. Elle remporte ainsi le premier trophée de joueuse du mois de l'histoire de cette ligue[44]. Portland termine le championnat à la troisième place mais avec le même nombre de points (38) que le Flash de Western New York et le FC Kansas City[45]. Son équipe dispute donc les séries éliminatoires. Les Thorns disposent en demi-finale, de Kansas City 3-2 après prolongation après avoir été menés 2-0 au bout de 25 minutes[46]. La finale qui se déroule également à l'extérieur se déroule sur le terrain des Flash. Portland gagne ce match et le championnat sur le score de 2-0. Sinclair marquant le second but de son équipe dans les arrêts de jeu du match[47],[48]. Elle est nommée dans la deuxième meilleur onze du championnat[49].

La saison 2014 se déroule avec un nouvel entraîneur, car Cindy Parlow a démissionné en fin d'année 2013 pour raisons personnelles[50]. Elle est remplacée par Paul Riley[51]. La saison régulière se termine comme à la précédente à la troisième place mais l'équipe doit attendre la dernière journée et une victoire 1-0 sur le Reign FC de Seattle, vainqueur de la saison régulière pour se qualifier pour les séries éliminatoires[52]. Sinclair inscrit sept buts et effectue une passe décisive pour 23 matchs joués. Elle inscrit un triplé lors de la victoire 6-3 des Thorns contre les Breakers de Boston ce qui lui permet d'être élue joueuse de la semaine 15[53]. Comme la saison précédente, les Thorns se déplacent à Kansas City pour les demies-finales. Cette fois-ci, il y a défaite et élimination sur le score de 0-2[54].

Parcours en sélection nationale[modifier | modifier le code]

Christine Sinclair joue pour l'équipe du Canada des moins de 18 ans avant de faire ses débuts à l'âge de 16 ans au niveau senior à l'Algarve Cup en mars 2000 (tournoi où elle marque trois buts)[5]. Elle inscrit neuf buts avant son dix-septième anniversaire[5].

La Coupe du monde des moins de 19 ans en 2002 va révéler Sinclair sur la scène internationale : Sinclair réussi cinq buts dans un même match, contre l'Angleterre, un record qui tient toujours, comme son total de buts pour l'ensemble du Mondial (10 buts). Elle vole même l'affiche à Marta (cette dernière marque six but dans ce Mondial)[55]. Sinclair obtient le Ballon d'or et le Soulier d'or du mondial U-19 et la sélection canadienne se rend jusqu'en finale, pour perdre cruellement en prolongation contre les Américaines devant 47 784 supporters au Stade du Commonwealth à Edmonton[56].

En 2002, elle dispute la Gold Cup avec la sélection canadienne senior. Elle joue les trois matchs de poule gagnés facilement par son équipe (11-1 face à Haïti, 9-0 contre la Jamaïque et 3-0 face au Costa Rica) mais la compétition voit de nouveau les États-Unis battre les canadiennes en finale (2-1 a.p.)[57]. Le Canada se qualifie tout de même pour la coupe du monde 2003. La contribution de Sinclair à la coupe du monde 2003 (trois buts en six matchs) aide le Canada à obtenir sa qualification pour les quarts de finale. En quart-de-finale, elles créent la surprise en battant 1-0 la Chine et se qualifient pour les demi-finales. En revanche en demi-finale, l'équipe canadienne se fait éliminer 1-2 par la Suède [58]. Cette Coupe du monde reste le meilleur résultat historique du Canada en terminant quatrième[59].

En 2006, Christine Sinclair dispute sa deuxième Gold Cup qui s'achève comme la précédente sur une défaite 2-1 après prolongation contre les États-Unis (un penalty marqué par Kristine Lilly)[60]. Le Canada se qualifie toutefois pour la coupe du monde 2007 où le Canada se fait éliminer dans les arrêts de jeu du dernier match de poule contre l'Australie en se faisant égaliser à 2-2[61]. Sinclair marque tout même 3 buts en 3 matchs lors de cette Coupe du monde Féminine dont un but à la 85e minute du match contre l'Australie[62].

Sinclair obtient sa 100e sélection en équipe nationale lors d'un match amical contre le Japon le 30 août 2007.

L'année 2007 permet à Christine Sinclair de disputer les Jeux panaméricains qu'elle avait mis de côté en 2003 pour raison de surmenage. Elle marque 8 buts en 6 matchs, et le Canada obtient une troisième place après une défaite contre les États-Unis en demi-finale.

Sinclair participe aux Jeux olympiques d'été de 2008 où le Canada se fait éliminer en quart de finale, par les États-Unis sur une nouvelle défaite 2-1 après prolongation.

En 2010, Sinclair inscrit 6 buts et le Canada gagne le Championnat féminin de la CONCACAF à Cancún, au Mexique[63]. Ce qui qualifie le Canada pour la Coupe du monde 2011. Remportant tour à tour les tournois de Chypre et de Rio, la Coupe du monde 2011 est une véritable déconvenue, ce tant pour Sinclair[64] que pour la sélection canadienne[65]. Sinclair blessée au nez dans le premier match[66] est obligé de porter un masque durant tout le Mondial[67], ce qui la gêne dans son jeu[68]. L'équipe canadienne plie bagage après la phase de groupes avec aucune victoire[69] et un seul but marqué (celui de Sinclair lors du match contre l'Allemagne).

Lors des qualifications de la zone Concacaf en janvier 2012, Christine Sinclair inscrit deux buts en demi-finale contre le Mexique, permettant ainsi au Canada d'obtenir son ticket pour les Jeux olympiques de Londres[70].

Lors du tournoi féminin des jeux olympiques, le duo d'attaque qu'elle compose avec Melissa Tancredi s'avère prolifique puisque les deux joueuses marquent les six buts canadiens de la phase de poule (2 pour Sinclair, 4 pour Tancredi) achevée à la troisième place du groupe (1 victoire, 1 nul, 1 défaite). En quart de finale, elle inscrit un des deux buts de la victoire canadienne (2-0) contre la Grande-Bretagne sur coup-franc[71]. En demi-finale, dans le match contre les États-Unis, elle marque trois buts dans le temps réglementaire permettant à son équipe de mener à chaque fois au score, mais les américaines reviennent trois fois et s'imposent 4-3 dans la dernière minute des arrêts de jeu de la prolongation[72]. À la fin du match, le Canada juge partial l'arbitrage de Christina Pedersen[73]. Christine Sinclair est par la suite suspendue quatre matchs et écope de 3 500 dollars d'amende[74].

Les Canadiennes bien que dominées remportent la médaille de bronze en disposant de la France dans les arrêts de jeu du match[75]. Sur le plan personnel, Sinclair totalise 6 buts durant le tournoi et remporte le Soulier d'or de la meilleure buteuse[76]. Ses 6 buts constituent un nouveau record olympique du tournoi de soccer féminin[77]. En signe de reconnaissance, Christine Sinclair porte le drapeau canadien à la tête de la délégation canadienne lors de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Londres[78].

Sélectionnée de nouveau pour la Coupe du monde de 2015, elle est capitaine de l'équipe nationale. Elle joue l'intégralité des cinq matchs de l'équipe, marquant sur penalty l'unique but dans le match contre la Chine, et marquant également un but en quart de finale contre l'Angleterre.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Hors des terrains, Christine Sinclair est une personne discrète et humble en ce qui concerne les interviews. Cependant, elle sait révéler son caractère de meneuse dans les occasions les plus cruciales, comme en 2012 pendant les Jeux Olympiques de Londres, après la défaite contre les Etats-Unis qui amène les canadiennes à se battre pour la médaille de bronze. Sinclair tiendra un discours pour rassembler ses joueuses, profitant d'un moment avec elles avant l'arrivée du coach dans les vestiaires.

John Herdman, fraîchement promu coach après la cinglante débâcle de la campagne du mondial en 2011, qui verra l'éviction de l'ancienne coach italienne, Carolina Morace, brodera autour de Christine Sinclair une légende qui a permis à l'équipe de resserrer ses liens et retrouver l'amour du drapeau canadien. De ce fait, Sinclair est devenu le visage du soccer féminin au Canada[79].

La bataille de son père Bill Sinclair contre le cancer de la prostate pendant 3 ans et son décès en août 2003 ont été un événement marquant dans la vie de Christine Sinclair. Elle aime être avec sa famille: sa mère et son frère[56]. Sa mère ayant eu un grave accident d'automobile, se véhicule maintenant en fauteuil roulant. Sa mère est atteinte de la sclérose en plaques.

En 2018, Christine Sinclair reçoit l'Ordre du Canada au titre d'officier, pour ses accomplissements sportifs, son comportement exemplaire et l'inspiration qu'elle donne aux canadiens, notamment les nouvelles générations[80].

Meilleure buteuse tout genre confondu encore en activité, elle détient le second record mondial de buts marqués en sélection, derrière son ancienne rivale, Abby Wambach. Ce record s'élève à 181 buts, en juillet 2018.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Universitaire[modifier | modifier le code]

Statistiques de Christine Sinclair au 5 juillet 2019[11]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd
2001 Drapeau des États-Unis Pilots de Portland NCAA 24 23 8 - - - 24 23 8
2002 Drapeau des États-Unis Pilots de Portland NCAA 21 26 3 - - - 21 26 3
2004 Drapeau des États-Unis Pilots de Portland NCAA 24 22 11 - - - 24 22 11
2005 Drapeau des États-Unis Pilots de Portland NCAA 25 39 10 - - - 25 39 10
Total sur la carrière 94 110 32 - - - 94 110 32

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Christine Sinclair au 21 juin 2019[81]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Séries éliminatoires Total
Division M B M B C M B M B M B
2001 Drapeau du Canada Breakers de Vancouver W-League 6 2 - - - - - - - 6 2
2002 Drapeau du Canada Breakers de Vancouver W-League 4 7 - - - - - - - 4 7
2006 Drapeau du Canada Whitecaps de Vancouver W-League 10 12 - - - - - - - 10 12
2008 Drapeau du Canada Whitecaps de Vancouver W-League 2 3 - - - - - - - 2 3
Sous-total 22 24 - - - - - - - 22 24
2009 Drapeau des États-Unis FC Gold Pride WPS 17 6 - - - - - - 17 6
2010 Drapeau des États-Unis FC Gold Pride WPS 23 10 - - - - - 1 2 24 12
Sous-total 40 16 - - - - - 1 2 41 18
2011 Drapeau des États-Unis Flash de Western New York WPS 15 10 - - - - - 1 1 16 11
Sous-total 15 10 - - - - - 1 1 16 11
2013 Drapeau des États-Unis Thorns FC de Portland NWSL 20 8 - - - - - 2 1 22 9
2014 Drapeau des États-Unis Thorns FC de Portland NWSL 23 7 - - - - - 1 0 24 7
2015 Drapeau des États-Unis Thorns FC de Portland NWSL 9 2 - - - - - - - 9 2
2016 Drapeau des États-Unis Thorns FC de Portland NWSL 11 6 - - - - - 1 1 12 7
2017 Drapeau des États-Unis Thorns FC de Portland NWSL 24 8 - - - - - 2 1 26 9
2018 Drapeau des États-Unis Thorns FC de Portland NWSL 24 9 - - - - - 2 0 26 9
2019 Drapeau des États-Unis Thorns FC de Portland NWSL 3 3 - - - - - - - 3 3
Sous-total 114 43 - - - - - 8 3 122 46
Total sur la carrière 191 93 0 0 - - - 10 6 201 99

En sélection[modifier | modifier le code]

Sélection Année Statistiques
Matchs Buts Passes
Drapeau : Canada Canada 2000 18 15 0
2001 12 6 0
2002 10 11 4
2003 17 11 3
2004 9 6 0
2005 7 4 0
2006 17 13 4
2007 13 16 4
2008 22 13 2
2009 7 4 1
2010 16 13 10
2011 20 8 4
2012 22 23 6
2013 13 4 0
2014 11 1 0
2015 18 10 4
2016 18 7 4
2017 12 4 7
2018 12 8 1
2019 12 5 2
Total 286 182 56

Palmarès[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Pilots de Portland[modifier | modifier le code]

Whitecaps de Vancouver[modifier | modifier le code]

FC Gold Pride[modifier | modifier le code]

Flash de Western New York[modifier | modifier le code]

Thorns FC de Portland[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La propriétaire Nancy NeSmith invoque des difficultés financières dues aux nombreux déplacements dans le pays (le FC Gold Pride étant le seul club de la WPS sur la côte ouest américaine), à la baisse des ventes de billets et à l'incapacité de trouver de nouveaux investisseurs sponsors.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Liste complète des équipes à la Coupe du monde 2019, sur www.fifadata.com
  2. « Canada Soccer », sur www.canadasoccer.com (consulté le 13 juin 2019)
  3. Les 15 nommées au Ballon d'Or féminin France Football
  4. (en) Mike Beamish, « Christine Sinclair: A reluctant superstar and world-class soccer player. », sur www.vancouversun.com/, The Vancouver Sun,
  5. a b c et d (en) Julia Moril, « Christine Sinclair, the nation's top scorer, leads Portland into the NCAAs in search of a second national title », sur http://sportsillustrated.cnn.com,
  6. a b et c (en)Kristina Rutherford, « The evolution of Christine Sinclair », sur sportsnet.ca
  7. a b et c (en) Cliff Pfenning, « Sinclair’s choice (page 2) », sur http://www.portlandtribune.com, Portland Tribune,
  8. (en) « University of Portland Pilots women's soccer », sur http://www.oregonencyclopedia.org/
  9. (en) « Clive Charles (1951-2003) », sur http://www.oregonencyclopedia.org/
  10. (en) « Sinclair's record performance leads Portland to 4-0 rout of Richmond », sur http://www.soccertimes.com/,
  11. a b et c (en)« Christine Sinclair », sur portlandpilots.com
  12. (en)« PILOTS WIN NATIONAL TITLE, 2-1 OVER SCU », sur portlandpilots.com,
  13. (en)« Division I Women's Soccer Championship Results », sur NCAA.org
  14. (en)James Christie, « Top 25 of 2002 », sur theglobeandmail.com
  15. (en) « Irish And Pilots Set To Renew Rivalry In NCAA Quarterfinal Matchup », sur http://www.und.com/,
  16. (en) « Women's Soccer Wins National Championship », sur http://www.und.com/,
  17. a et b (en)« Portland's soccer standout Sinclair wins Honda Cup as top female college athlete », sur http://usatoday30.usatoday.com
  18. (en)« Christine Sinclair, Jason Garey Win Missouri Athletic Club's Hermann Trophy », sur http://www.machermanntrophy.org/
  19. (en)« NCAA: Maryland's Garey and Portland's Sinclair Are 2005 Men's and Women's Hermann Trophy Winners », sur coloradorapids.com
  20. (en) « W-League 2006 », sur uslsoccer.com
  21. (en) « Vancouver Whitecaps win Second W-League Championship », sur uslsoccer.com,
  22. « Robyn Gale, Amy Vermeulen and Rhian Wilkinson selected to W-League all-tournament team », sur rhianwilkinsonsoccer.com, (consulté le 12 mai 2012)
  23. (en) Ian Walker, « Sinclair to rejoin Vancouver Whitecaps for one game - Vancouver Sun », sur whitecapsfc.com, The Vancouver Sun, (consulté le 30 avril 2012)
  24. (en) Ian Walker, « Sinclair makes lasting impact - Vancouver Sun », sur whitecapsfc.com, The Vancouver Sun, (consulté le 30 avril 2012)
  25. (en) Rich Fernandez, « Bay Area Sports Drive, FC Gold Pride Signs Canada's All-Time Leading Goal Scorer Christine Sinclair », sur bayareasportsdrive.com (consulté le 12 mai 2012)
  26. (en)Jacqueline Purdy, « Behind the scenes with FC Gold Pride », sur espn.com
  27. (en)Steve Goff, « Ex-Sol players claimed in WPS dispersal draft », sur washingtonpost.com,
  28. (en)« League leaders - Season 2010 », sur womensprosoccer.com (consulté le 28 juin 2019)
  29. (en)« Box score FC Gold Pride (17-3-5) vs. Philadelphia Independence (10-11-4) », sur womensprosoccer.com (consulté le 28 juin 2019)
  30. (en)« FC Gold Pride are champs », sur sfgate.com,
  31. (en) « FC Gold Pride to close operations », sur womensprosoccer.com, WPS,
  32. (en) « The Free Agent Market: Forwards », sur womensprosoccer.com, WPS,
  33. (en) John Howell, « WPS WNY Flash Makes a Splash Signing Canadian Striker Christine Sinclar & 3 More », sur http://bleacherreport.com,
  34. (en) « Western New York Flash - Communications, Western New York Flash acquire Marta », sur womensprosoccer.com, WPS,
  35. (en)« League leaders », sur womensprosoccer.com (consulté le 28 juin 2019)
  36. (en) « Western New York Flash - Communications, WNY Flash Crowned Regular Season Champions after 2-0 Shutout », sur womensprosoccer.com, WPS,
  37. (en) Daniel Lauletta, « Flash Win WPS Championship », sur womensprosoccer.com, WPS,
  38. (en) Jacqueline Purdy, « Christine Sinclair named MVP of the final  », sur espn.go.com,
  39. (en)« WPS Suspends Play for 2012 Season », sur womensprosoccer.com (consulté le 5 juillet 2019)
  40. (en) « NWSL Announces Allocation of 55 National Team Players to Eight Clubs », sur ussoccer.com, (consulté le 5 juillet 2019)
  41. (en)« Thorns FC announce inaugural NWSL Schedule », sur timbers.com,
  42. (en)« Portland Thorns finish in 1-1 draw at Kansas City », sur oregonlive.com,
  43. (en)« Christine Sinclair », sur timbers.com
  44. (en)« Sinclair wins NWSL’s player of month award », sur sportsnet.ca,
  45. (en)Gareth Maher, « 2013 NWSL Playoffs: Western New York Flash vs. Sky Blue FC », sur timbers.com,
  46. (en)« NWSL Semifinal Recap », sur timbers.com,
  47. (en)« NWSL Championship RECAP », sur timbers.com,
  48. (en)Graham Hays, « Portland blazes trail with NWSL title », sur espn.com,
  49. (en)« NWSL BEST XI », sur nwslsoccer.com,
  50. (en)« Cindy Parlow Cone has resigned as head coach for the Portland Thorns », sur oregonlive.com,
  51. (en)« Portland Thorns name Paul Riley as head coach for the 2014 season », sur oregonlive.com,
  52. (en)« Portland Thorns FC 1, Seattle Reign FC 0 », sur timbers.com/,
  53. (en)« CHRISTINE SINCLAIR VOTED NWSL PLAYER OF THE WEE », sur nwslsoccer.com,
  54. (en)« Portland Thorns FC 0, FC Kansas City 2 », sur timbers.com/,
  55. « Christine Sinclair », sur www.radio-canada.ca, Radio-Canada,
  56. a et b (en) Cliff Pfenning, « Portland Tribune, Sinclair’s choice », sur portlandtribune.com, Portland Tribune,
  57. (en) Lars Aarhus, « Résultats de la Gold Cup 2002 », sur rsssf.com,
  58. (en) Lars Aarhus et Sturmius Burkert, « Résultats de la coupe du monde 2003 », sur rsssf.com,
  59. « Le Canada au Mondial 2003, Une 4e place historique », sur Radio-Canada.ca,
  60. (en) Todd Roman, « Résultats de la Gold Cup 2006 », sur rsssf.com,
  61. « L'Australie passe dans les arrêts de jeu (2:2) », sur fifa.com,
  62. « Résumé du match Australie-Canada », sur fifa.com
  63. (en) « Canada wins CONCACAF Championship », sur whitecapsfc.com, Whitecaps de Vancouver,
  64. (en) George Johnson, « Captain Christine Sinclair stands up for disappointing World Cup effort », The Vancouver Sun,
  65. Antoine Deshaies, « Canada - Bilan La grande déception », sur Radio-Canada.ca,
  66. « Le nez croche, la tête haute », sur Radio-Canada.ca,
  67. « Le nouveau look de Christine Sinclair », sur RDS.ca,
  68. « Sinclair, le nez de la douleur », sur Radio-Canada.ca,
  69. « L'amertume en conclusion », sur Radio-Canada.ca,
  70. (en) « Canada heads to second straight Olympics », sur concacaf.com,
  71. « Les Canadiennes en demi-finales », sur radio-canada.ca,
  72. « Les USA ont du caractère », sur lequipe.fr,
  73. (en) « FIFA may discipline Canadian players, coach over ref remarks », sur cbc.ca,
  74. (en) « FIFA suspends Canada's Christine Sinclair 4 games », sur cbc.ca,
  75. « Les Canadiennes contre toute attente », sur radio-canada.ca,
  76. « Soulier d'or Adidas (Meilleur buteur) », sur fifa.com
  77. « JO - Classement final des buteuses », sur footofeminin.fr
  78. « Sinclair portera le drapeau canadien », sur journaldequebec.com,
  79. TEDx Talks, « Live the anthem: just be good | John Herdman | TEDxVancouver », (consulté le 17 juillet 2018)
  80. « Christine Sinclair reçoit l’Ordre du Canada | Canada Soccer », sur canadasoccer.com (consulté le 17 juillet 2018)
  81. « Statistiques de Christine Sinclair », sur scoresway.com
  82. (en) David A. Litterer, « United States (Women) 2006 », sur rsssf.com,
  83. (en) « Portland's soccer standout Sinclair wins Honda Cup as top female college athlete », sur usatoday.com, USA Today,
  84. « Christine Sinclair nommée Joueuse canadienne de l’année pour la 14e fois », sur Canadasoccer.com,
  85. (en) « Profil de Christine Sinclair », sur womensprosoccer.com, WPS
  86. (en) « WPS Announces Best XI of 2011 », sur womensprosoccer.com, WPS,
  87. « Christine Sinclair reçoit l’Ordre du Canada », sur canadasoccer.com/,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :