Équipe des Seychelles de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe des Seychelles féminine de football.
Drapeau : Seychelles Équipe des Seychelles
Écusson de l' Équipe des Seychelles
Généralités
Confédération CAF
Couleurs Rouge et bleu
Surnom The Pirates (Les Pirates)
Stade principal Stade Linité
Classement FIFA en stagnation 194e (6 juillet 2017)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Seychelles Ralph Jean-Louis
Meilleur buteur Philip Zialor (10)

Rencontres officielles historiques

Premier match 0 - 2 Drapeau : France Réunion
()
Plus large victoire 9 - 0 Drapeau : Maldives Maldives
()
Plus large défaite 0 - 6 Drapeau : Madagascar Madagascar
()

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 0
Coupe d'Afrique Phases finales : 0
Championnat d'Afrique des nations Phases finales : 0

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'équipe des Seychelles de football est la sélection de joueurs de football seychellois représentant le pays lors des compétitions internationales sous l'égide de la Fédération des Seychelles de football. Ses joueurs sont surnommés The Pirates.

L'équipe nationale dispute la première rencontre de son histoire en 1974 face à La Réunion, match perdu sur le score de deux buts à zéro.

Elle compte à son palmarès une victoire aux Jeux des îles de l'océan Indien en 2011. Elle est également finaliste de cette compétition en 1979.

La sélection dispute ses rencontres à domicile au Stade Linité, stade de 10 000 places, construit en 1992 et modernisé en 2007, situé à Victoria. Les Seychellois ont terminé l'année 2015 au 189e rang mondial selon le classement FIFA. L'équipe est entraînée par le Seychellois Ralph Jean-Louis depuis septembre 2015.

Historique[modifier | modifier le code]

Création de l'équipe et premières confrontations[modifier | modifier le code]

Le football n'est introduit que dans les années 1930 dans l'archipel des Seychelles[2]. La première compétition officielle, la Challenge Cup, est organisée en 1936 puis, en 1941, un championnat opposant cinq équipes est mis en place[3]. Les rencontres sont alors disputées en 60 minutes et jouées pieds nus[4].

En 1969, le président de la Fédération des Seychelles de football souhaite mettre en place une équipe nationale. Engagé à titre bénévole, l'Anglais Adrian Fisher rejoint l'île en septembre et réorganise le football seychellois. Il équipe l'ensemble des joueurs de chaussures, met également en place des techniques d'entraînement moderne et les rencontres passent à 90 minutes[4]. L'équipe nationale nouvellement formée joue ses premières rencontres lors d'un tournoi amical disputé au Kenya en avril 1970. Pour son premier match disputé sur un vrai terrain de football, elle obtient le match nul deux buts partout face au Feisal FC puis s'incline deux buts à un face à Mwengi au Mombasa stadium[2]. Jusqu'en 1973, année du départ d'Adrian Fisher, l'équipe dispute six rencontres face à des clubs[4].

Sélection pour le tournoi au Kenya en 1970 : Gardiens : Joseph Larue, Gérard Pellissier ; défenseurs : James Adam, Désiré Mein ; milieux de terrain : Julien Larame, Gilbert Servina, Dawson Sinon (capitaine), Donald Marie ; attaquants : Eddie Micock, Mathew Docteur, Philip Kilindo, Louis Woodcock, Rolly Baker, Anthony Hoareau et James Jean-Louis[2].

Les Seychelles disputent leur première rencontre face à une autre sélection, le 13 mars 1974, contre la Réunion. Dans ce match amical joué à l'extérieur, les « Pirates », surnom de la sélection, s'inclinent sur le score de deux buts à zéro[5]. Deux ans plus tard, c'est en nation indépendante que les Seychelles affrontent de nouveau La Réunion, la sélection s'inclinant quatre buts à un face aux réunionnais. En septembre 1977, la sélection rencontre pour la première fois une sélection affiliée à la FIFA, l'équipe de Maurice, lors d'un tournoi disputé à La Réunion. Elle s'incline sur le score de deux buts à un[5]. L'équipe connaît sa première victoire l'année suivante en s'imposant à domicile un but à zéro sur La Réunion.

En août 1979, les Seychelles disputent les premiers Jeux des îles de l'océan Indien. Les « Pirates » perdent leur première rencontre face à La Réunion sur le score de trois buts à zéro puis, dans le second match de groupe, ils s'imposent sur le score de neuf buts à zéro face aux Maldives, le plus large succède de leur histoire. Ils battent ensuite quatre tirs au but à deux Maurice, après avoir fait match nul, un but partout, dans le temps règlementaire. En finale, de nouveau face à La Réunion, les Seychellois s'inclinent sur le score de deux buts à un[6].

Des débuts internationaux à la victoire aux Jeux des îles de l'océan Indien 2011[modifier | modifier le code]

Les Seychellois sont éliminés dès la phase de groupe lors des Jeux des îles de l'océan Indien en 1985 puis disputent, le 31 août 1986, leur première rencontre reconnue par la FIFA et la Confédération africaine de football, à la suite de l'affiliation de la Fédération aux organismes internationaux. Ce match, disputé face à Maurice pour le compte des qualifications aux Jeux africains de 1987, est perdu sur le score de deux buts à un[5]. En 1988, la sélection dispute ses premières phases éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations. Opposée de nouveau à Maurice en match préliminaire de qualification, elle s'incline sur le score de trois buts à un sur les deux matchs.

Aux Jeux des îles de l'océan Indien 1990, la sélection subit la plus lourde défaite de son histoire face à Madagascar en demi-finale en s'inclinant six buts à zéro. Dans le match pour la médaille de bronze, elle s'impose face aux Comores sur le score de trois buts à un. L'équipe ne parvient pas à rééditer cette performance lors des jeux suivants, disputés à domicile. Elle concède quatre défaites en autant de rencontres et termine quatrième de la compétition.

Après l'élimination dès la phase préliminaire de la Coupe d'Afrique des nations 1996 par Maurice sur le score de deux buts à un, la Fédération engage, en 1997, le Yougoslave Vojo Gardašević pour diriger l'équipe[7],[8]. Sous ses ordres, les « Pirates » terminent de nouveau troisième des Jeux des îles de l'océan Indien 1998 puis, deux ans plus tard, disputent pour la première fois les éliminatoires de la Coupe du monde. Opposés à la Namibie, les Seychellois obtiennent le match nul un but partout, au match aller disputé au Stade Linité, grâce à une réalisation de Philip Zialor à la 28e minute[9] puis s'inclinent au match retour sur le score de trois buts à zéro[10]. Les Seychellois sont éliminés également dès le tour préliminaire de la Coupe d'Afrique des nations 2000 par le Zimbabwe sur le score de six buts à zéro sur les deux matchs. Après deux ans sans rencontres, les « Pirates » disputent les qualifications à la Coupe d'Afrique des nations 2004. Placée dans le groupe 6[11], l'équipe, dirigée par le Français Dominique Bathenay puis par l'Allemand Michael Nees, termine troisième et remporte deux succès de prestige à domicile en battant l'Érythrée, un but à zéro, et le Zimbabwe, deux buts à un[12],[13]. Médaille de bronze des Jeux des îles de l'océan Indien 2003 après une longue préparation en Allemagne[14], la sélection est ensuite éliminée dès le tour préliminaire de la Coupe du monde 2006, compétition couplée aux éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2006, par la Zambie, cinq buts à un sur les deux matchs. Cette élimination précoce entraîne une absence de rencontres internationales pendant deux ans[15].

photo en buste d'un homme à la peau noire et aux cheveux courts
Kevin Betsy, ici en 2008, inscrit le but seychellois lors de la finale des Jeux des îles de l'océan Indien 2011

Avec comme nouveau sélectionneur le Congolais Raoul Shungu, les « Pirates » remportent en 2006 le tournoi de l'indépendance des Seychelles en battant Maurice et la Tanzanie sur le score de deux buts à un[16]. Placée dans le groupe 4 de qualification à la Coupe d'Afrique des nations 2008, la sélection perd sa première rencontre contre le Soudan puis s'impose face à Maurice sur le score de deux buts à un[17]. Les « Pirates » atteignent alors le 129e rang du classement FIFA, soit la meilleure position de leur histoire[18]. Ces succès restent sans suite, l'équipe terminant les qualifications avec trois défaites et un match nul contre Maurice, puis étant éliminée au premier tour de la Coupe COSAFA et des Jeux des îles de l'océan Indien 2007. Cette série de défaites se poursuit en 2008 lors des éliminatoires Coupe du monde-Coupe d'Afrique 2010. En Coupe COSAFA 2008, les « Pirates » l'emportent sur Maurice sur le score de sept buts à zéro, avec un quadruplé de Zialor, puis font match nul, un but partout, avec Madagascar et finissent troisième du groupe A. Lors de la Coupe suivante, les Seychellois quittent la compétition sans aucune victoire.

Pour préparer les Jeux des îles de l'océan Indien 2011 disputés à domicile, la Fédération engage pour une durée de deux ans une trentaine de joueurs qui s'entraînent alors deux fois par semaine[19]. Les camps d'entraînement à domicile et en Afrique du Sud sont entrecoupés de matchs amicaux disputés face à des équipes seychelloises, au champion du Swaziland le Young Buffaloes FC et à des équipes sud-africaines[20]. Placés dans le groupe A du tournoi, les Seychellois terminent premier avec des victoires sur les Maldives et Maurice puis, en demi-finale, s'impose face à La Réunion deux buts à un dans les prolongations. En finale, ils emportent le premier titre de leur histoire en s'imposant quatre tirs au but à trois face à Maurice après un match nul un but partout dans le temps réglementaire, le gardien de but Nelson Sopha repoussant le dernier tir mauricien[21].

Depuis 2012[modifier | modifier le code]

Non inscrite pour la Coupe d'Afrique des nations 2012[22], la sélection seychelloise est éliminée dès le premier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 par le Kenya sur le score de sept buts à zéro sur les deux matchs. Elle est éliminée sur le même score lors des qualifications à la Coupe d'Afrique des nations 2013 par la République démocratique du Congo, puis connaît également deux défaites en Coupe COSAFA 2013. La sélection ne retrouve le succès que lors de la Coupe Maldives Seychelles. Elle emporte ce trophée en s'imposant à deux reprises face aux Maldives en fin de la même année[23].

En 2014, la sélection dispute les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015. Battue deux buts à zéro au match aller par la Sierra Leone, elle doit déclarer forfait pour le match retour après la décision du gouvernement seychellois de refuser l'entrée sur le territoire des Sierraléonais peur de l'épidémie du virus Ebola[24]. La même année, elle affronte à deux reprises le Sri Lanka en match amical. Battus deux buts à un lors de la première rencontre, les Seychellois s'imposent ensuite sur le score de trois buts à zéro[25]. Éliminés dès le premier tour de la Coupe COSAFA 2015, les « Pirates » sont également sortis à ce stade de la compétition lors des Jeux des îles de l'océan Indien. Le sélectionneur Ulrich Mathiot est alors remplacé et, c'est avec un duo de sélectionneurs intérimaires que les Seychelles réussissent la performance de tenir en échec, un but partout, l’Éthiopie dans le cadre des qualifications à la Coupe d'Afrique des nations 2017[26].

Tenues, emblèmes et symbole[modifier | modifier le code]

L'équipe évolue à domicile en maillot rouge, short rouge et bas rouge. La tenue extérieure est à dominance blanche[27]. La sélection est équipée depuis le début des années 2000 par l'allemand Adidas[28].

La sélection porte sur ses tenues l'emblème de la Fédération des Seychelles de football[29]. Elle porte pour surnom les « Pirates » en référence aux pirates du XVIIIe siècle qui avaient fait des îles de l'archipel leur repaire, le plus connu étant Olivier Levasseur dit « La Buse ».

Composition de l'équipe[modifier | modifier le code]

Provenance des joueurs[modifier | modifier le code]

Depuis sa création, la sélection seychelloise est majoritairement constituée de joueurs évoluant au sein du championnat des Seychelles. L'apport de joueurs évoluant à l'étranger reste rare. Le plus connu est le milieu de terrain Kevin Betsy, professionnel dans le championnat d'Angleterre et fils d'un international seychellois ayant remporté la médaille de bronze aux premiers Jeux des îles de l'océan Indien[30]. Il défend les couleurs seychelloise lors des Jeux des îles de l'océan Indien 2011 après avoir refusé, quelques années auparavant, de représenter la sélection[31].

Joueurs importants[modifier | modifier le code]

Le gardien de but Nelson Sopha, né en 1974, débute en sélection à l'âge de 17 ans, et dispute cinq éditions des Jeux des îles de l'océan indien[32]. Médaille de bronze en 1998 et en 2003, il remporte le titre en 2011 grâce à un arrêt décisif dans la séance de tirs au but[21]. Il compte trente-trois sélections depuis 2002[33] et a joué dix rencontres des éliminatoires de la Coupe du monde[34]. Il annonce sa retraite internationale en 2013, et devient entraîneur des gardiens de l'équipe nationale tout en continuant à jouer en club[32].

L'attaquant Philip Zialor, né en 1976, est le meilleur buteur de l'histoire de la sélection avec dix buts inscrits en rencontre internationale[35]. Triple meilleur buteur du championnat des Seychelles en 2003, 2008 et 2009, il inscrit le but du match nul, un but partout, face à la Namibie en 2000[36] et un quadruplé face à Maurice en Coupe COSAFA 2008.

Joueurs[modifier | modifier le code]

Voici les derniers joueurs sélectionnés par Ralph Jean-Louis lors de la rencontres face au Lesotho dans le cadres des qualifications à la Coupe d'Afrique des nations 2017[37] :

Effectif et encadrement de l'équipe des Seychelles en 2016
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
999 G Euphrasie, VincentVincent Euphrasie Capitaine 13 801 5/1/1980 (37 ans) 14 0 Drapeau : Seychelles La Passe FC 2011
999 G Dingwall, JeromeJerome Dingwall 10 351 16/6/1989 (28 ans) 0 0 Drapeau : Seychelles The Lions FC (en) -
999 G Melanie, GinoGino Melanie 11 373 29/8/1986 (31 ans) 0 0 Drapeau : Seychelles Saint-Michel United -
999 D Joubert, JonesJones Joubert 12 297 17/2/1984 (33 ans) 18 0 Drapeau : Seychelles Côte d'Or FC 2006
999 D Larue, AllenAllen Larue 13 273 16/6/1981 (36 ans) 13 0 Drapeau : Seychelles Saint-Michel United 2002
999 D Manou, YannickYannick Manou 9 600 7/7/1991 (26 ans) 11 0 Drapeau : Seychelles Saint-Michel United 2013
999 D Marie, BenoitBenoit Marie 9 062 26/12/1992 (24 ans) 16 0 Drapeau : Seychelles Côte d'Or FC 2013
999 D Nancy, JudeJude Nancy 12 181 12/6/1984 (33 ans) 3 0 Drapeau : Seychelles The Lions FC (en) 2011
999 D Onezia, AndrewAndrew Onezia 8 386 2/11/1994 (22 ans) 3 0 Drapeau : Seychelles The Lions FC (en) 2014
999 M Bertin, BasilBasil Bertin 9 385 7/2/1992 (25 ans) 3 0 Drapeau : Seychelles Northern Dynamo 2015
999 M Constance, DieterDieter Constance 8 010 13/11/1995 (21 ans) 1 0 Drapeau : Seychelles Anse Réunion FC 2016
999 M Hall, KarlKarl Hall 10 698 4/7/1988 (29 ans) 15 0 Drapeau : Seychelles Saint-Michel United 2011
999 M Henriette, AchilleAchille Henriette 11 134 25/4/1987 (30 ans) 29 5 Drapeau : Seychelles La Passe FC 2007
999 M Laurence, NelsonNelson Laurence 12 052 19/10/1984 (32 ans) 18 3 Drapeau : Seychelles Saint-Michel United 2008
999 M Waye-Hive, GervaisGervais Waye-Hive 10 721 11/6/1988 (29 ans) 15 5 Drapeau : Seychelles Saint-Michel United 2011
999 A Bibi, ColinColin Bibi 8 172 4/6/1995 (22 ans) 1 0 Drapeau : Seychelles The Lions FC (en) 2016
999 A Dorasamy, CheChe Dorasamy 11 590 24/1/1986 (31 ans) 4 0 Drapeau : Seychelles Plaisance FC 2003
999 A Mathiot, MervinMervin Mathiot 11 803 25/6/1985 (32 ans) 15 0 Drapeau : Seychelles Saint-Louis Suns United 2006
999 A Suzette, DineDine Suzette 9 729 28/2/1991 (26 ans) 6 2 Drapeau : Seychelles Côte d'Or FC 2011
Sélectionneur
Sélectionneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : Seychelles Rodney Choisy
Entraîneur(s) des gardiens



Légende


Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Le premier sélectionneur de l'équipe des Seychelles est l'Anglais Adrian Fisher. Il occupe ce poste de 1969 à 1973 et réorganise le football seychellois. Sous son autorité, l'équipe dispute six rencontres amicales contre des clubs kényans, malgaches et mauriciens. Son bilan est de deux victoires, deux nuls et deux défaites[4].

En 1990, le Seychellois Jean Larue dirige l'équipe nationale durant les Jeux des îles de l'océan Indien[14]. La sélection termine troisième de la compétition. L'année suivante, un autre entraîneur seychellois Ulrich Mathiot, médaillé avec la sélection l'année précédente[14], dirige l'équipe[8],[38]. En vue des 1993 organisés à domicile, la Fédération recrute l'entraîneur allemand Helmut Kosmehl, vainqueur de la compétition avec Maurice en 1990[14]. La sélection termine sous ses ordres quatrième de la compétition concédant quatre défaites en autant de rencontres.

Un autre entraîneur étranger, le Yougoslave Vojo Gardašević, est recruté par la Fédération en 1997 pour une durée d'un an puis, s'engage pour trois ans supplémentaires[7]. Adepte d'une discipline stricte[39], il permet à la sélection de remporter la médaille de bronze aux Jeux des îles de l'océan Indien 1998. Sous ses ordres, la sélection fait également ses débuts dans les éliminatoires de la Coupe du monde. Pour sa première rencontre à ce niveau, elle obtient le match nul, un but partout, face à la Namibie[2]. Il quitte son poste en 2001 et est remplacé, en mai 2002, par l'entraîneur français Dominique Bathenay, ancien international tricolore et finaliste de la Coupe des clubs champions européens avec l'AS Saint-Étienne[40]. Il met en place un nouveau style de jeu pour la sélection, qui remporte sa première rencontre des éliminatoires de la Coupe d'Afrique 2004, face à l'Érythrée, sur le score d'un but à zéro. Son contrat d'une durée de six mois n'est pas renouvelé par la Fédération[41] et, il est alors remplacé par l'Allemand Michael Nees qui signe un contrat de deux ans en février 2003[42],[43]. L'équipe continue, sous ses ordres, son beau parcours dans les éliminatoires en remportant la plus grande victoire de son histoire, face au Zimbabwe, sur le score de trois buts à un. Les progrès réalisés par la sélection font alors espérer au sélectionneur une qualification pour la phase finale de la Coupe d'Afrique suivante[43]. La lourde défaite face à la Zambie, à domicile, sur le score de quatre buts à zéro, liée à l'absence de nombreux joueurs cadres, met fin aux espoirs seychellois[44]. Michael Nees quitte alors ses fonctions de sélectionneur.

La Fédération recrute alors, en août 2004, le Congolais Raoul Shungu. L'ancien entraîneur du club rwandais Rayon Sports signe un contrat d'une durée de deux ans comme conseiller technique et responsable des équipes nationales[45]. Sous sa direction, la sélection atteint la 129e place du classement FIFA mais ne parvient toujours pas à se qualifier pour une phase finale de la Coupe d'Afrique des nations. Après sept matchs sans succès dans les éliminatoires, il démissionne, en décembre 2007, en invoquant pour motif l'absence de professionnalisation des structures du football seychellois[46],[47].

En mars 2008, la Fédération engage l’entraîneur néerlandais Jan Mak pour diriger l'équiper lors des éliminatoires Coupe du monde-Coupe d'Afrique 2010. Son club, l'équipe suédoise d'IF Elfsborg, le met à disposition de la sélection à partir de mai 2008 pour les six matchs de groupe[48],[49]. L'équipe connaît quatre défaites dans les éliminatoires et il retourne en Suède après la Coupe COSAFA 2008. Le directeur technique national, Ulrich Mathiot, prend alors sa succession pour les deux derniers matchs des éliminatoires de la Coupe du monde[50].

Plusieurs sélectionneurs se succèdent alors à la tête de l'équipe nationale. En août 2009, le Suédois Richard Holmlund, entraîneur du KIF Örebro DFF, est recruté pour un mandat de deux ans[51],[52]. Il ne reste que six mois à la tête de la sélection et, en décembre, il résilie son contrat et retourne dans son ancien club[53]. Jan Mak effectue alors son retour pour deux rencontres de qualification du Championnat d'Afrique des nations[54] disputées en mars face à la Namibie puis, c'est Michael Nees qui revient à son tour pour le deuxième tour de la même compétition[55] disputé face au Zimbabwe[56]. En septembre 2010, la Fédération souhaite recruter l’Écossais Andy Morrison (en), ancien joueur de Manchester City[57]. Victime d'une confusion de patronyme, elle engage finalement l'Anglais Andrew Amers-Morrison, entraîneur d'une équipe de jeune en Angleterre, qui passait ses vacances aux Seychelles. La Fédération lui fait signer un contrat de deux ans puis, s'apercevant de son erreur, pense à le conserver pour ne pas payer d’indemnités de fin de contrat[58] avant de finalement le licencier[59].

La Fédération nomme alors au poste de sélectionneur le Seychellois Ralph Jean-Louis, entraîneur de Saint Michel United de 2006 à 2010. Milieu de terrain international de 1990 à 2000 et médaillé de bronze aux Jeux des îles 1990 et 1998, il a pour objectif d'atteindre la finale des Jeux 2011, disputés à domicile, et de la remporter[60]. En l'emportant sur Maurice en finale, les « Pirates » atteignent l'objectif fixé et la sélection passe alors de la 199e place du classement FIFA à la 175e[18]. Après l'élimination au premier tour des qualifications à la Coupe du monde 2014 par le Kenya, il quitte son poste en décembre 2011.

Il est alors remplacé par un autre Seychellois, Gavin Jeanne, assisté par Marc Mathiot[61]. Le nouveau sélectionneur ne dirige l'équipe que lors de la double confrontation face à la République démocratique du Congo, comptant pour les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2013, perdue sur le score de sept buts à zéro sur les deux matchs[62],[63]. En février 2013, la Fédération nomme de nouveau Jan Mak au poste de sélectionneur[64]. Il quitte son poste en avril 2014 pour des raisons personnelles[65] et c'est Ulrtich Matiot qui lui succède[66]. Après l'échec aux Jeux des îles de l'océan Indien 2015, Ulrich Mathiot est démis de son poste. Les Seychellois Bruno Saindini et Rodney Choisy lui succèdent pour le match face à l’Éthiopie[67]. En septembre, Ralph Jean-Louis est de nouveau nommé sélectionneur de l'équipe, il continue à diriger en même temps l'équipe de Saint-Michel United jusqu'à la fin de l'année[68],[69].

Période Nom
1969-1973 Drapeau : Angleterre Adrian Fisher
1974-1989 inconnu
1990 Drapeau : Seychelles Jean Larue
1991 Drapeau : Seychelles Ulrich Mathiot
1992-1993 Drapeau : Allemagne Helmut Kosmehl
1994-1996 inconnu
1997-2001 Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Vojo Gardašević
2002 Drapeau : France Dominique Bathenay
2003-2004 Drapeau : Allemagne Michael Nees
Liste des sélectionneurs des Seychelles
Période Nom
2004-2007 Drapeau : République démocratique du Congo/Drapeau : République démocratique du Congo Raoul Shungu
2008 Drapeau : Pays-Bas Jan Mak
2008 Drapeau : Seychelles Ulrich Mathiot
2009 Drapeau : Suède Richard Holmlund
2010 Drapeau : Pays-Bas Jan Mak
2010 Drapeau : Allemagne Michael Nees
2010 Drapeau : Angleterre Andrew Amers-Morrison
2011 Drapeau : Seychelles Ralph Jean-Louis
2012 Drapeau : Seychelles Gavin Jeanne
Période Nom
2013-2014 Drapeau : Pays-Bas Jan Mak
2014-2015 Drapeau : Seychelles Ulrich Mathiot
2015 Drapeau : Seychelles Bruno Saindini
Drapeau : Seychelles Rodney Choisy
2015 Drapeau : Seychelles Ralph Jean-Louis

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Le stade Populaire est le premier stade utilisé par la sélection seychelloise. Construit à Victoria au début des années 1970, il est inauguré en 1972 par la princesse Margaret[70]. Rénové pour les Jeux des îles de l'océan Indien 1993[2],[71], il a une capacité de 7 000 spectateurs. Il est également utilisé pour les rencontres d'athlétisme.

Le stade Linité est construit en 1992 pour accueillir les Jeux des îles de l'océan Indien 1993. Situé à Victoria sur le district de Roche Caïman, il est bâti sur un polder[72] et s'inscrit dans un pôle sportif comprenant un gymnase, un palais des sports et une piscine olympique[73]. D'une capacité de 10 000 places, il accueille depuis son inauguration les rencontres de l'équipe nationale.

En 2007, une pelouse synthétique est installée dans le cadre des projets Goal de la FIFA[74]. En 2010, dans le même cadre, de nouveaux travaux de rénovation sont réalisés pour mettre le stade aux normes internationales. Ils concernent notamment le système d'éclairage, les vestiaires et les tribunes[75].

Résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant résume le palmarès de la sélection seychelloise en compétitions officielles. Il se compose d'un seul titre, obtenu lors du tournoi de football des Jeux des îles de l'océan Indien, en 2011.

Palmarès de l'équipe des Seychelles en compétitions officielles
Jeux des îles de l'océan Indien

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

La Coupe du monde de football de 2002 est la première édition de la compétition à laquelle est inscrite la sélection seychelloise. Celle-ci dispute le face à la Namibie sa première rencontre de qualification à une Coupe du monde[9],[76]. Engagée à quatre reprises dans les éliminatoires de la compétition, elle ne s'est jamais qualifiée à une phase finale de la compétition.

Parcours en Coupe du monde
Année Position Année Position Année Position
Drapeau : Corée du SudDrapeau : Japon 2002 Tour préliminaire Drapeau : Afrique du Sud 2010 Tour préliminaire Drapeau : Russie 2018 Tour préliminaire
Drapeau : Allemagne 2006 Tour préliminaire Drapeau : Brésil 2014 Tour préliminaire

Parcours en Coupe d'Afrique des nations[modifier | modifier le code]

Depuis ses débuts dans la compétition continentale en 1990, les Seychelles se sont engagées dans sept phases de qualification. La sélection ne s'est jamais qualifiée pour une phase finale de la Coupe d'Afrique des nations.

Parcours en Coupe d'Afrique des nations
Année Position Année Position Année Position
Drapeau : Algérie 1990 Tour préliminaire Drapeau : GhanaDrapeau : Nigeria 2000 Non inscrit Drapeau : Angola 2010 Tour préliminaire
Drapeau : Sénégal 1992 Forfait Drapeau : Mali 2002 Non inscrit Drapeau : GabonDrapeau : Guinée équatoriale 2012 Non inscrit
Drapeau : Tunisie 1994 Non inscrit Drapeau : Tunisie 2004 Tour préliminaire Drapeau : Afrique du Sud 2013 Tour préliminaire
Drapeau : Afrique du Sud 1996 Forfait Drapeau : Égypte 2006 Tour préliminaire Drapeau : Guinée équatoriale 2015 Tour préliminaire
Drapeau : Burkina Faso 1998 Tour préliminaire Drapeau : Ghana 2008 Tour préliminaire 2017 Tour préliminaire

Parcours au Championnat d'Afrique des nations[modifier | modifier le code]

Le championnat d'Afrique des nations est organisée par la Confédération africaine de football tous les deux ans en alternance avec la Coupe d'Afrique des nations. Au contraire de la CAN, seuls les joueurs évoluant dans un club de leur pays peuvent y participer. La première édition de la compétition a eu lieu en 2009.

Parcours au Championnat d'Afrique des nations de football
Année Position Année Position Année Position
Drapeau : Côte d'Ivoire 2009 Non inscrit Drapeau : Afrique du Sud 2014 Tour préliminaire (1er tour) Drapeau : Kenya 2018
Drapeau : Soudan 2011 Tour préliminaire (2d tour) Drapeau : Rwanda 2016 Tour préliminaire

Parcours en Coupe COSAFA[modifier | modifier le code]

La Coupe COSAFA est une compétition régionale qui regroupe les sélections du sud de l'Afrique. Elle est créée en 1997, au moment de la réintégration de l'équipe d'Afrique du Sud dans le giron mondial. Organisée annuellement jusqu'en 2009, l'édition 2010 est annulée à la suite de l'attentat contre le bus de la sélection togolaise survenue durant la phase finale de la Coupe d'Afrique en Angola. Les Seychelles adhèrent à la COSAFA en 1999 mais elles ne sont pas autorisées à disputer la Coupe jusqu'en 2005 en raison de l'absence de l'inscription d'équipes de jeunes aux autres tournois organisés par la confédération régionale[77].

Parcours en Coupe COSAFA
Année Position Année Position Année Position
Drapeau : Afrique du Sud 2005 Premier tour Drapeau : Afrique du Sud 2008 Premier tour Drapeau : Namibie 2013 Premier tour
2006 Non inscrit Drapeau : Zimbabwe 2009 Premier tour Drapeau : Afrique du Sud 2015 Premier tour
Drapeau : Afrique du Sud 2007 Premier tour 2010 Édition annulée

Parcours en Coupe CECAFA[modifier | modifier le code]

Les Seychelles, non-membres de la CECAFA, disputent deux éditions de la Coupe CECAFA en tant qu'invité. L'équipe est éliminée dès le premier tour des éditions 1992 et 1994.

Parcours en Coupe CECAFA
Année Position Année Position
Drapeau : Tanzanie 1992 Premier tour (invité) Drapeau : Kenya 1994 Premier tour (invité)

Parcours aux Jeux des îles de l'océan Indien[modifier | modifier le code]

La sélection seychelloise participe au tournoi de football des Jeux des îles de l'océan Indien depuis l'instauration des Jeux en 1979. Les « Pirates » ont terminé sur le podium à trois reprises en huit éditions. La sélection compte une victoire, lors de l'édition 2011, organisée par les Seychelles, une finale perdue et trois places de troisième.

Parcours aux Jeux des îles de l'océan Indien
Année Position Année Position Année Position
Drapeau : France 1979 Finaliste Drapeau : Seychelles 1993 Quatrième Drapeau : Madagascar 2007 Premier tour
Drapeau : Maurice 1985 Premier tour Drapeau : France 1998 Troisième Drapeau : Seychelles 2011 Vainqueur
Drapeau : Madagascar 1990 Troisième Drapeau : Maurice 2003 Troisième Drapeau : France 2015 Premier tour
En rouge et gras italique, les éditions du tournoi de football des Jeux des îles de l'océan Indien que l'équipe des Seychelles dispute à domicile.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Nations rencontrées[modifier | modifier le code]

De par sa création récente, son faible niveau et son isolement dû à son insularité, les Seychelles n'ont rencontré que des nations africaines à l'exception des Maldives, lors de rencontres amicales et des Jeux des îles de l'océan Indien[5], et du Sri Lanka en août 2014[25].

Éliminés régulièrement aux premiers tours des qualifications pour les tournois continentaux et mondiaux, les Seychellois disputent essentiellement la Coupe COSAFA et les Jeux des îles de l'océan Indien, organisés tous les quatre ans. En conséquence, la majorité des nations rencontrées sont de la même zone géographique que les Seychelles. L'île Maurice et La Réunion arrivent en tête avec plus de dix matchs disputés contre les « Pirates »[5].

Classement FIFA[modifier | modifier le code]

Les Seychelles ont connu leur meilleur classement FIFA en octobre 2006 en atteignant la 129e place. Leur plus mauvais classement est une 200e place en juillet 2013[78]. Les rencontres disputées face à La Réunion et à Mayotte ne sont pas considérés comme des matchs internationaux officiels, les deux sélections dépendant de la Fédération française de football.

Classement FIFA de l'Équipe des Seychelles
Année 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Classement mondial[78] 175 181 181 192 188 192 185 163 173 176 130 163 166 178 195 188 196 176 178 189
Classement en Afrique 44 45 46 50 50 50 48 45 46 45 37 47 46 48 52 49 50 45 49 50

Légende du classement mondial :
Légende du classement africain :

  •      de 1 à 99
  •      de 1 à 15
  •      de 100 à 149
  •      de 16 à 30
  •      de 150 à 209
  •      de 30 à 53

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com, (consulté le 24 mai 2016).
  2. a, b, c, d et e (en) « Seychelles Football Federation & history », sur cerf-resort.com (consulté le 28 février 2014)
  3. (en) Hans Schöggl, « Seychelles - List of Champions », sur rsssf.com, RSSSF, (consulté le 28 février 2014)
  4. a, b, c et d (en) Jean Larue et Niki Gower, « Reminiscing over the roots of the game », sur seychellesweekly.com, (consulté le 28 février 2014)
  5. a, b, c, d et e (en) Barrie Courtney, « Seychelles - List of International Matches », sur rsssf.com, RSSSF, (consulté le 27 février 2014)
  6. (en) Karel Stokkermans, « Jeux des Iles de l'Océan Indien », sur rsssf.com, RSSSF, (consulté le 1er mars 2014)
  7. a et b (en) Mark Gleeson, « Big plans for small islands », sur fifa.com, FIFA, (consulté le 2 mars 2014)
  8. a et b « Football-Choosing a coach for Seychelles, an easy or tough task? », sur nation.sc, Seychelles Nation, (consulté le 2 mars 2014)
  9. a et b « Seychelles - Namibie », sur fifa.com, FIFA (consulté le 2 mars 2014)
  10. « Namibie - Seychelles », sur fifa.com, FIFA (consulté le 2 mars 2014)
  11. (en) « Football: 2004 African Nations' Cup Seychelles drawn in Group Six along with Zimbabwe, Mali and Eritrea », sur seychelles.net, Seychelles Nation, (consulté le 17 mars 2014)
  12. « Les Seychelles, pas seulement un paradis », sur fifa.com, FIFA, (consulté le 2 mars 2014)
  13. (en) « Seychelles shock Zimbabwe », sur news.bbc.co.uk, BBC, (consulté le 3 mars 2014)
  14. a, b, c et d « Nos footballeurs nourrissent l'espoir de remporter la médaille d'or », sur seychelles.net, Seychelles Nation, (consulté le 1er mars 2014)
  15. (en) Kennedy Gondwe, « Seychelles coach slams Caf », sur news.bbc.co.uk, BBC, (consulté le 3 mars 2014)
  16. (en) Karel Stokkermans, « Tri-Nation Tournament (Seychelles) 2006 », sur rsssf.com, RSSSF, (consulté le 3 mars 2014)
  17. « Football : éliminatoires de la CAN 2008 – groupe 4-Belle victoire des Pirates face à Maurice », sur nation.sc, Seychelles Nation, (consulté le 16 mars 2014)
  18. a et b « Un échelon de plus pour les Seychelles », sur fifa.com, FIFA, 1re mars 2011 (consulté le 3 mars 2014)
  19. (en) « Mak arrives for national team duty », sur seychellesweekly.com, (consulté le 17 mars 2014)
  20. (en) « Betsy keen on national team call up », sur seychellesweekly.com, (consulté le 5 mars 2014)
  21. a et b « Le Club M puni aux tirs au but », sur lemauricien.com, Le Mauricien, (consulté le 3 mars 2014)
  22. African Football Media, « Les Seychelles rêvent à grande échelle », sur fifa.com, FIFA, (consulté le 3 mars 2014)
  23. (en) « Football: Seychelles beat Maldives again to lift cup », sur nation.sc, Seychelles Nation, (consulté le 5 mars 2014)
  24. Romain Lantheaume, « CAN 2015 : Les Seychelles éliminées par le… Ebola », sur afrik.com, (consulté le 15 avril 2015)
  25. a et b (en) Navod Wijewickrama, « Seychelles crush Sri Lanka in the second friendly », sur thepapare.com, (consulté le 15 avril 2015)
  26. Gilly Jean, Sharon Uranie et Rassin Vannier, « Les Seychelles créent la surprise en faisant match nul contre l’Éthiopie dans les qualifications de la CAN 2017 », sur seychellesnewsagency.com, (consulté le 14 septembre 2015)
  27. (en) « Old Seychelles football shirts and soccer jerseys », sur oldfootballshirts.com (consulté le 5 mars 2014)
  28. (ja) « セイシェル代表ユニフォーム(Seychelles National Football Team Kit) », sur football-uniform.seesaa.net (consulté le 5 mars 2014)
  29. (en) « Seychelles », sur football.nationalteamshirts.com (consulté le 5 mars 2014)
  30. (en) « Betsy targets Seychelles call-up », sur football-league.co.uk, (consulté le 4 mars 2014)
  31. (en) « Betsy turns Seychelles down », sur news.bbc.co.uk, BBC, (consulté le 4 mars 2014)
  32. a et b (en) Seychelles Nation, « Football: Nelson Sopha retires from national team », sur seychellesweekly.com, (consulté le 21 mars 2014)
  33. (en) « Nelson Sopha », sur national-football-teams.com (consulté le 21 mars 2014)
  34. « Les statistiques des joueurs de la FIFA: Nelson Sopha », sur fr.fifa.com (consulté le 21 mars 2014)
  35. (en) László Földesi, « International Goals of Seychelles », sur rsssf.com, RSSSF, (consulté le 21 mars 2014)
  36. « Zialor, l'homme aux coups de pattes magiques », sur seychelles.net, Seychelles Nation, (consulté le 21 mars 2014)
  37. (en) « Football - Seychelles hope for a win against Lesotho on ‘Holy Saturday’ », sur nation.sc, (consulté le 6 mai 2016)
  38. (en) « Football: After Raoul Shungu’s resignation as Seychelles coach-Who to replace him? », sur nation.sc, Seychelles Nation, (consulté le 14 mars 2014)
  39. (en) « Football: Why is Anse Reunion’s coach Vojo leaving? », sur seychellesweekly.com, (consulté le 15 mars 2014)
  40. « Football : Conférence presse – M. Dominique Bathenay, nouvel entraîneur de l'équipe des Seychelles », sur seychelles.net, Seychelles Nation, (consulté le 16 mars 2014)
  41. « L'ancien sélectionneur des Seychelles Bathenay aux commandes à Sedan », sur seychelles.net, Seychelles Nation, (consulté le 16 mars 2014)
  42. « Un entraîneur allemand pour les Seychelles », sur rds.ca, RDS Info, (consulté le 16 mars 2014)
  43. a et b (en) Steve Vickers, « Seychelles aiming high », sur news.bbc.co.uk, BBC, (consulté le 17 mars 2014)
  44. « Autopsie d'une cuisante défaite avec le coach Michael Nees », sur seychelles.net, Seychelles Nation, (consulté le 17 mars 2014)
  45. « Football : nouveau conseiller technique des équipes nationales-Raoul Shungu pour chapeauter tout le travail », sur nation.sc, Seychelles Nation, (consulté le 17 mars 2014)
  46. « Football-Shungu démissionne », sur nation.sc, Seychelles Nation, (consulté le 17 mars 2014)
  47. (en) « Shungu dismissed by Seychelles », sur news.bbc.co.uk, BBC, (consulté le 17 mars 2014)
  48. (sv) Tobias Hjelm, « Elfsborgs tränare coachar i VM-kvalet: 'Smickrande' », sur bt.se, Borås Tidning, (consulté le 18 mars 2014)
  49. (sv) « Elfsborgs tränare coachar i VM-kval », sur svenskafans.com, (consulté le 18 mars 2014)
  50. « Suspense en Afrique », sur fr.fifa.com, FIFA, (consulté le 18 mars 2014)
  51. « Seychelles : Holmlund nouveau sélectionneur », sur footafrica365.fr, Groupe Sporever, (consulté le 19 mars 2014)
  52. (sv) Johan Arvidsson, « NA Avslöjar: Holmlund lämnar Kif - blir herrförbundskapten », sur na.se, Nerikes Allehanda, (consulté le 19 mars 2014)
  53. (sv) Linus Mattisson, « Holmlund återvänder till Kif Örebro », sur na.se, Nerikes Allehanda, (consulté le 19 mars 2014)
  54. (sv) « Mak leder Seychellerna », sur bt.se, Borås Tidning, (consulté le 19 mars 2014)
  55. « Seychelles: Le sélectionneur de l'équipe nationale des Seychelles confiant d'une victoire contre le Zimbabwe », sur souslemanguier.com, (consulté le 19 mars 2014)
  56. (en) Roberto Di Maggio, Barrie Courtney et André Luiz R. Andrade Silva, « African Nations Championship 2011 », sur rsssf.co, RSSSF, (consulté le 19 mars 2014)
  57. (en) Seychelles Nation, « Football - Morrison appointed Seychelles coach », sur seychellesweekly.com, (consulté le 19 mars 2014)
  58. Benjamin Postaire, « Le sélectionneur de l'équipe de football des Seychelles est un imposteur », sur zinfos974.com, (consulté le 19 mars 2014)
  59. (en) Seychelles Nation, « SFF terminates Amers-Morrison’s contract and appoints Jean-Louis as coach », sur seychellesweekly.com, (consulté le 19 mars 2014)
  60. (en) « Football: Interview with new national team coach Ralph ‘Tiapout’ Jean-Louis », sur virtualseychelles.sc (consulté le 21 mars 2014)
  61. (en) « Coach Jean-Louis quits », sur virtualseychelles.sc (consulté le 21 mars 2014)
  62. (en) « Le Roy ready to steer DR Congo past Seychelles », sur mtnfootball.com, MTN Group, (consulté le 21 mars 2014)
  63. « Les Léopards battent les Seychelles 3-0 en éliminatoires de la CAN 2013 », sur congoplanete.com, (consulté le 21 mars 2014)
  64. Steven Lavon, « Jan Mak : Le Néerlandais nommé sélectionneur des Seychelles ! », sur africatopsports.com, (consulté le 21 mars 2014)
  65. (sv) Jan Hansson, « Jan Mak har jobbat färdigt », sur bt.se, (consulté le 20 juillet 2014)
  66. (en) « Ulric ‘Keker’ Mathiot has been appointed caretaker coach of the Seychelles national team by the Seychelles Football Federation. », sur nation.sc, (consulté le 20 juillet 2014)
  67. « Les Seychelles pour un nouveau départ », sur cafonline.com, CAF, (consulté le 14 septembre 2015)
  68. « Seychelles : Ralph Jean-Louis nouveau sélectionneur », sur fr.starafrica.com, (consulté le 6 mars 2016)
  69. (en) « “Coaching has always been my passion”- Ralph Jean-Louis returns to lead Seychelles national football team », sur seychellesnewsagency.com, (consulté le 6 mars 2016)
  70. (en) « Seychelles Insider Review », sur kuoni.co.uk (consulté le 7 mars 2014)
  71. « 8èmes Jeux des îles de l’Océan Indien du 5 au 14 août-La réhabilitation des infrastructures sportives avance », sur nation.sc, Seychelles Nation, (consulté le 7 mars 2014)
  72. Olivier Naria, « Les pratiques sportives », Les Cahiers d'Outre Mer, Presses univ. de Bordeaux, vol. n° 250, no 2,‎ , p. 275-290 (lire en ligne)
  73. « Seychelles-Jeux des Iles: le ministre Meriton satisfait de l’avancement des travaux », sur lexpress.mu, Seychelles Nation, (consulté le 7 mars 2014)
  74. [PDF] (en) « Seychelles », sur fifa.com, FIFA (consulté le 7 mars 2014)
  75. « Projets Goal », FIFA (consulté le 7 mars 2014)
  76. (en) Karel Stokkermans, « World Cup 2002 Qualifying », sur rsssf.com, RSSSF, (consulté le 8 mars 2014)
  77. (en) « 2013 COSAFA Cup - Seychelles Team Profile », sur mtnfootball.com (consulté le 5 mars 2014)
  78. a et b « Seychelles: FIFA/Coca-Cola World Ranking », sur fr.fifa.com, FIFA (consulté le 7 mars 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 13 avril 2014 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 13 avril 2014 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.