Marcello Lippi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marcello Lippi
Image illustrative de l’article Marcello Lippi
Lippi en 2012.
Biographie
Nom Marcello Romeo Lippi
Nationalité Italien
Naissance (73 ans)
Viareggio, Italie
Taille 1,82 m (6 0)
Période pro. 1969-1982
Poste Libéro puis entraîneur
Parcours junior
Années Club
1963-1969 Stella Rossa Viareggio
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1969-1979 Sampdoria Gênes 274 (5)
1969-1970 Savone 1907 FC 021 (2)
1979-1981 US Pistoiese 059 (1)
1981-1982 US Lucchese 028 (0)
Total 382 (8)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1971 Italie espoirs 002 (0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1985-1986 US Pontedera 1912 10v 17n 7d
1986-1987 AC Sienne5v 14n 15d
1987-1988 US Pistoiese10v 15n 9d
1988-1989 Carrarese Calcio10v 16n 8d
1989-1991 AC Cesena13v 25n 34d
1991-1992 AS Lucchese9v 22n 11d
1992-1993 Atalanta Bergame14v 9n 13d
1993-1994 SSC Naples12v 13n 11d
1994-1999 Juventus FC137v 65n 42d
1999-2000 Inter Milan25v 11n 14d
2001-2004 Juventus FC90v 39n 32d
2004-2006 Italie17v 10n 2d
2008-2010 Italie11v 10n 5d
2012-2014 Guangzhou Evergrande82v 23n 21d
2016-2019 Chine15v 10n 12d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Marcello Romeo Lippi, né le à Viareggio, est un footballeur italien reconverti entraîneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le joueur[modifier | modifier le code]

Lippi avec la Sampdoria au début des années 1970.

La carrière de joueur de Marcello Lippi débute en 1969. Il évolue en tant que libéro durant dix saisons à la Sampdoria Gênes. Il termine sa carrière à la Pistoiese (de 1979 à 1981) puis en 1981-1982 à l'AS Lucchese Libertas.

En , il déclare: « ce qui me manque, c'est de ne jamais avoir porté le maillot de l'équipe nationale A ». Alors qu'il joue avec les Olympiques, le sélectionneur de l'époque vient pour le superviser, ainsi que quelques autres joueurs. Il n'est finalement pas retenu[1].

L'entraîneur[modifier | modifier le code]

Débuts (1982-1989)[modifier | modifier le code]

La carrière d'entraîneur de Lippi commence en 1982 dans l'équipe junior de l'UC Sampdoria. La première équipe A qu'il entraîne est Pontedera, qui joue en Série C2.

Découverte des bancs de Serie A (1989-1994)[modifier | modifier le code]

Petit à petit, il gravit les échelons jusqu'à parvenir à entraîner une équipe de Serie A en 1989, l'AC Cesena. Il dirige ensuite l'AS Lucchese, l'Atalanta et Naples, équipe avec laquelle il termine à la sixième place du championnat, lui permettant ainsi de se qualifier pour la première fois pour la Coupe UEFA.

Roi d'Europe avec la Juventus (1994-2004)[modifier | modifier le code]

En 1994, Marcello devient entraîneur de la Juventus. Cette année-là, le changement de direction et les difficultés financières rencontrées par le club conduisent à la vente de nombreux joueurs de prestige, c'est pourquoi personne ne croit aux chances de la Juve de gagner quelque chose cette saison-là. Pourtant, sous la houlette de Lippi, le club conquiert son vingt-troisième scudetto, le premier depuis 9 ans.

Cet événement marque le début de cinq années riches en satisfaction qui se concluent avec trois scudetti, une Coupe d'Italie, deux Supercoupes d'Italie, une Ligue des champions, une Supercoupe d'Europe, une Coupe intercontinentale, une finale de Coupe UEFA et deux finales de Ligue des Champions.

En 1999 après cinq saisons à la Juventus, Lippi passe à l'Inter Milan, où l'entraîneur italien ne parvient pas à rééditer les succès obtenus en tant qu'entraîneur de la Juve. Il trouve l'environnement du club interiste hostile, habitué à considérer sa nouvelle équipe comme un adversaire, et demande à la fin de sa première saison la rupture de son contrat au président Moratti. Celui-ci refuse mais laisse ensuite partir l'entraineur après le premier match de la saison suivante.

À l'été 2001, Lippi retrouve le banc de la Juventus, où il reste trois saisons avec à la clé deux championnats d'Italie et deux Supercoupes d'Italie. Il atteint également une finale de Ligue des Champions, perdue aux penalties face au Milan AC.

Au total, Marcello est entraîneur de la Juventus entre 1994 et 1999, puis entre 2001 et 2003.

Double passage comme sélectionneur (2004-2010)[modifier | modifier le code]

Lippi avec la Nazionale en 2010.

Le , Marcello Lippi est nommé sélectionneur de l'équipe d'Italie de football. Il commence un long chemin pour la qualification et réussit à amener l'équipe à la coupe du monde 2006 en Allemagne. Le à Berlin, l'équipe d'Italie remporte la finale de la Coupe du monde de football 2006 sous sa direction, la Squadra Azzurra s'imposant 1-1 (5-3 aux t.a.b.) contre la France. Marcello Lippi devient alors le premier sélectionneur - entraineur à gagner la ligue des champions et la coupe du monde, rattrapé depuis par Vicente del Bosque. Durant la phase de préparation à la compétition, il est appelé à témoigner au tribunal après la découverte du scandale du Calciopoli. À la suite de la victoire italienne, il démissionne de son poste de sélectionneur; il est remplacé par Roberto Donadoni, lui-même assisté par Mario Bortolazzi. Le , il obtient la récompense du « Banc d'Or » pour avoir emmené la Squadra Azzurra jusqu'au titre mondial.

Après l'éviction de Roberto Donadoni le pour ses résultats insuffisants à l'Euro 2008 (il devait atteindre au minimum les demi-finales), Marcello Lippi revient à la tête de la Squadra Azzurra[2].

Le retour de Marcello Lippi, malgré la qualification de son équipe à la Coupe du monde de football de 2010, se traduit par un échec cuisant : la Squadra Azzurra, championne du monde en titre, est éliminée dès le premier tour de la compétition, en terminant dernière de son groupe derrière le Paraguay (match nul 1-1), la Slovaquie (défaite 3-2) et la Nouvelle-Zélande (match nul 1-1). L'Italie n'avait plus été éliminée dès la phase de poule depuis la Coupe du monde de football de 1974.

Marcello Lippi quitte alors ses fonctions de sélectionneur, Cesare Prandelli lui succède.

À la fin du mois de , il aurait été approché par l'Olympique lyonnais pour remplacer Claude Puel à la tête de l'équipe, à la suite du début de saison catastrophique du club et aurait été sur les tablettes de l'Olympique de Marseille pour la saison 2011/2012 pour remplacer éventuellement Didier Deschamps. Cependant Lippi a dit plusieurs fois qu'il souhaitait un retour dans une équipe nationale. Son nom a été évoqué également pour reprendre les rênes de l'équipe nationale A d'Algérie après la démission d'Abdelhak Benchikha à la suite de la déroute du face au Maroc[3].

Guangzhou Evergrande (2012-2014)[modifier | modifier le code]

Le , Lippi signe un contrat de deux ans et demi pour 10 millions par saison avec l'ambitieux club chinois Guangzhou Evergrande. Son staff est composé de personnes qu'il connaissait déjà et auxquelles il fait énormément confiance, comme Michelangelo Rampulla en tant qu’entraîneur des gardiens.

Le , Marcello Lippi prolonge son contrat jusqu'en 2017 avec le champion d'Asie et de Chine avant d'annoncer sa retraite, le , après son 4e titre de champion de Chine[4].

Sélectionneur de Chine (2016-2019)[modifier | modifier le code]

Le , Lippi est nommé sélectionneur de la Chine en remplacement de Gao Hongbo, qui a démissionné début octobre[5].

Il met fin à sa carrière de sélectionneur de la Chine le , après une défaite conséquente (0-3) en quart de finale de la Coupe d'Asie 2019[6], face à l'Iran, grand favori de cette édition[7]. En conférence d'après match, l'entraîneur de l'Iran Carlos Queiroz, dit considérer Marcello Lippi comme « l'un des meilleurs entraîneurs de l'histoire du football chinois » et trouve dommage sa décision de quitter la sélection[8].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lucarnes », Onze Mondial, no 117,‎ , p. 8 (ISSN 0995-6921)
  2. Lippi remplace Donadoni
  3. « Marcello Lippi ouvre la porte à l’OL », sur footmercato.net, (consulté le )
  4. « Lippi prend sa retraite ! »
  5. « L'Italien Marcello Lippi nommé sélectionneur de la Chine », sur www.lequipe.fr, (consulté le ).
  6. « Marcello Lippi confirme son départ après la défaite de la Chine », sur Metrotime.be, (consulté le )
  7. Youssef Janati Idrissi, « Coupe d’Asie : l’Iran grand favori », sur Hespress.com, (consulté le )
  8. (fa) « کی‌روش: در جام‌جهانی به ما کفش نمی‌دادند/ هدف ما حضور در نیمه‌نهایی بود! », sur 90TV.ir,‎ (consulté le )
  9. Jamie Rainbow, « The Greatest Manager of all time », World Soccer,
  10. Jamie Rainbow, « The Greatest XI: how the panel voted », World Soccer,
  11. Greatest Managers, No. 15: Lippi
  12. « Top 50 des coaches de l'histoire », France Football, (consulté le )
  13. « Los 50 mejores entrenadores de la historia », Fox Sports, (consulté le )
  14. « Los 50 mejores entrenadores de la historia del fútbol », ABC, (consulté le )
  15. « MARCELLO LIPPI », sur https://goldenfoot.com/,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :