Pierre Vial (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Vial et Vial.
Pierre Vial
Pierre-Vial-AMI-DR-1024x565.png
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
Nationalité
Activité

Pierre Vial, né le , est un universitaire et homme politique français.

Il fonde en 1994 le mouvement identitaire Terre et Peuple.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière militante[modifier | modifier le code]

Durant les années 1960, il est membre du Mouvement nationaliste du progrès de Dominique Venner. En 1969, il participe à la fondation du GRECE dont il n'est aujourd'hui plus membre, ses positions « racialistes » étant aux antipodes des idées d'Alain de Benoist[1]. Il rejoint le Front national en 1988 et est élu conseiller municipal FN de Villeurbanne puis conseiller régional FN de Rhône-Alpes. Il est considéré comme le principal représentant de sa « tendance néopaïenne ».

En 1998, Pierre Vial est partisan de Bruno Mégret lors de la scission du Front national. Passé au MNR, il est candidat sous ses couleurs aux élections européennes de 1999[2], puis quitte le parti en 2001. Il se présente en 2003 aux élections cantonales à Villeurbanne avec le soutien du Front national, puis il contribue à créer, au niveau national et mondial, un certain nombre d'organisations ayant pour objet la « défense de la race blanche », dont, en France, le Conseil représentatif des associations blanches[réf. nécessaire].

Président de l'association Terre et Peuple qu'il a fondée en 1994, Pierre Vial est aujourd'hui actif en France comme en Europe aux confluents du paganisme et du suprémacisme blanc.

Depuis 2009, Pierre Vial fait partie de la direction nationale de la Nouvelle droite populaire, mouvement nationaliste et identitaire constitué autour de l'ancien député alsacien Robert Spieler. Il fait partie des dirigeants de l'Union de la droite nationale. Il participe régulièrement aux Journées nationales et identitaires organisées par la revue Synthèse nationale.

Pierre Vial signe également de manière régulière, dans les colonnes de l'hebdomadaire Rivarol, une chronique intitulée « Le Devoir d'Histoire de Pierre Vial », dans laquelle il revient sur un événement du passé.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

De 1970 à 2004, il enseigne l'histoire médiévale à l'Université Jean-Moulin - Lyon III, où il est membre de l'Institut d'études indo-européennes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Dir., Pour une renaissance culturelle : le GRECE prend la parole, éditions Copernic, Paris, 1979, 287 p.-[12] p., (ISBN 2-85984-049-4), (notice BnF no FRBNF34652684). – Recueil d'articles précédemment parus, pour la plupart, dans les colonnes de la revue Éléments, entre 1975 et 1979.
  • Avec Alain de Benoist, La Mort : traditions populaires, histoire et actualité, Le Labyrinthe, coll. « Communautés et traditions » no 1, Paris, 1983, 142 p., [pas d'ISBN], (notice BnF no FRBNF34729303).
  • La Bataille du Vercors, 1943-1944, Presses de la Cité, coll. « Troupes de choc : document », Paris, 1991, 303 p.-[16] p., (ISBN 2-258-02945-7), (notice BnF no FRBNF35467515).
  • Avec Jean Mabire, Les Vikings à travers le monde :
  • Le Sang des Glières, Presses de la Cité, coll. « Document », Paris, 1993, 247 p.-[16] p., (ISBN 2-258-03550-3), (notice BnF no FRBNF35605214).
  • La Chevalerie européenne, DÉFI, coll. « Prolégomènes », Boulogne-Billancourt, 1998, 139 p., (ISBN 2-912385-07-5), (notice BnF no FRBNF37057746).
  • Avec Olivier Chalmel, Une terre, un peuple (préf. Guillaume Faye), Paris, Éditions Terre et Peuple, 2000.
  • Dir., Balades au cœur de l'Europe païenne, Les Éditions de la forêt, 2002.
  • Vincenot, Pardès, coll. «Qui suis-je?», Grez-sur-Loing, 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Concernant les divergences idéologiques entre le GRECE et Terre et Peuple (le mouvement que dirige Pierre Vial), on lira Charles Champetier, « Une terre, un peuple... et après ? », Éléments no 99.
  2. « A. PARTIS REPRESENTES AU PE OU AFFILIES A L'UN DE SES GROUPES / PARTIES CURRENTLY REPRESENTED IN EP OR AFFILIATED TO ONE OF ITS GROUPS », europarl.europa.eu.

Liens externes[modifier | modifier le code]