Ligne 2 du tramway de Valenciennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne T2
Une rame au terminus Le Boulon à Vieux-Condé.
Une rame au terminus Le Boulon à Vieux-Condé.

Réseau Tramway de Valenciennes
Ouverture
Terminus Le Boulon
Université
Exploitant CTVH (RATP Dev)
Conduite (système) Conducteur
Matériel utilisé Alstom Citadis 302
Dépôt d’attache Saint-Waast
Points d’arrêt 37
Longueur 29,7 km[note 1] à terme km
Jours de fonctionnement Tous les jours
Lignes connexes  T1 

La ligne T2 du tramway de Valenciennes, originellement nommée ligne B, est une ligne reliant Vieux-Condé à l'université de Valenciennes dans la commune de Famars en desservant Valenciennes avec un tronc commun avec la ligne T1. À terme, la ligne devait relier la mairie de Vieux-Condé à la gare de Blanc-Misseron à Crespin, près de la frontière entre la Belgique et la France, via le centre-ville de Valenciennes. Il est annoncé le 25 mai 2013 que la section entre la place Poterne de Valenciennes et Crespin se ferait par un bus en site propre, et en novembre que la section prévue dans Valenciennes serait annulée.

Histoire[modifier | modifier le code]

La phase III[modifier | modifier le code]

La branche vers Vieux-Condé[modifier | modifier le code]

Les premiers tronçons posés de la ligne T2, à Escaupont en mai 2012.
Une des premières stations équipées de rails, à Escautpont, le 23 juillet 2012.

À Anzin, le pont de la Bleuse Borne, près de l'ancienne fosse du même nom, a été démoli pour être remplacé par un pont plus large[1]. Celui-ci est fermé à la circulation le 20 août 2012, et a été démoli en novembre[2].

À la mi-août 2012, Philippe Roulet, responsable sécurité et travaux au sein du Siturv, indique que le retard de huit mois va être réduit en retard de deux ou trois mois[3]. Celui-ci est en partie dû à cinq semaines d'intempéries et au temps perdu avec RFF pour trouver un accord afin de fermer la circulation aux trains pour détruire le pont de la Bleuse Borne. Les chantiers sont multipliés pour résorber le retard, passant de deux à quatre[3]. À Bruay-sur-l'Escaut, suivant le secteur, la pose des rails s'est terminée entre février et avril 2013. La pose des rails entre Condé-sur-l'Escaut et Escautpont s'est déroulée en août 2012. De février à avril 2013, la pose des rails s'est effectuée sur deux secteurs : celui de la Croix d'Anzin jusqu'à la station Paul-Bert de Bruay-sur-l'Escaut, et à Vieux-Condé et Condé-sur-l'Escaut[3].

Une fois que la voirie et la pose des rails sont effectuées, il restait cinq étapes bien moins visibles : l'installation des lignes aériennes de contact, et des poteaux, étapes prévues fin janvier, puis des câblages d'alimentation, des stations, des locaux techniques et bâtiments de signalisation, et finalement, la billétique et l'information[3].

Les premiers essais à blanc ont eu lieu à partir du 15 octobre 2013. L'inauguration de la ligne s'est déroulée le 13 décembre 2013, la mise en service commerciale fut reportée au 24 février 2014, après deux mois de marche à blanc[4],[5].

L'emplacement de la future station de la place du Marché aux Herbes, en lieu et place des arbres.

La section entre la place du Marché aux Herbes et la place Poterne[modifier | modifier le code]

La section entre la place du Marché aux Herbes et la place Poterne devait initialement être construite plus tard, en même temps que la phase IV, vers Crespin, mais il a été décidé en février 2012 d'inclure cette courte section dans la phase III, afin de terminer plus rapidement les travaux dans Valenciennes, et permettre de desservir une zone très peuplée et stratégique[6], la place Poterne, proche de l'université des Tertiales, des collèges Eisen et Watteau, et des lycées La Sagesse, Notre-Dame et Watteau[1]. L'autre avantage est que les bus n'auront plus besoin d'entrer dans le centre-ville de Valenciennes[1]. Francis Decourrière indique qu'en parallèle de cette opération, 1 500 places de parking situées sur les boulevards Saly, Carpeaux, Watteau, Pater et Eisen, deviendront payantes[7]. Ainsi, les automobilistes emprunteront le tramway[8].

Cette section sera constituée de trois stations, dont deux seront à double voie[9]. La rue de Mons est empruntée comme elle l'était également par l'ancien réseau[10]. Les travaux sont aussi l'occasion de renouveler tous les réseaux de ce secteur[11],[12].

Cette section est annulée en novembre 2013[13].

Le terminus oriental prévu de la ligne B originelle, l'ancienne gare de Blanc-Misseron à Crespin. Au fond, la ligne inusitée vers la gare de Quiévrain.

La phase IV[modifier | modifier le code]

Initialement, la phase IV devait être constituée de la branche vers Crespin, mais il a été décidé en février 2012 d'incorporer les stations Place du Marché aux Herbes, Rue de Mons, et Place Poterne à la phase III[1]. Aussi, depuis cette date, la phase IV débute à la place Poterne, à Valenciennes, près de Saint-Saulve, et se termine à Crespin[14].

Le tracé suit la route de Valenciennes à Mons sur le territoire de Saint-Saulve. À l'entrée d'Onnaing, il remonte vers le nord pour ensuite longer la ligne de Douai à Blanc-Misseron jusque la gare de Blanc-Misseron à Crespin[14], sur six kilomètres[note 2]. En ce sens, il s'agit à peu de chose près d'un tram-train. La ligne A comporte également une section ferroviaire sur 7 200 mètres[note 2], en lieu et place de l'ancienne ligne de Somain à Péruwelz[15]. Ce projet connaît un certain retard depuis son lancement[16]. Le 25 mai 2013, il est annoncé que cette section sera réalisée pour un bus en site propre, pour un début des travaux au printemps 2014 et une mise en service en 2015[17], sans doute à cause de Cécile Gallez, maire de Saint-Saulve.

Travaux[modifier | modifier le code]

La phase III, c'est-à-dire l'extension vers Vieux-Condé, a été reconnue d'utilité publique par la sous-préfecture en juillet 2011. Les travaux ont pu commencer dans la foulée[18]. Le coût de la phase III est estimé à 103 millions d'euros, celui de la phase IV, à 52 millions d'euros, pour un total de 155 millions d'euros sur l'ensemble de la ligne B telle qu'originellement prévue, de Vieux-Condé à Quiévrechain via Valenciennes[18]. La participation financière de l'État est de 25,3 millions d'euros au titre de l'agence de financement des infrastructures de transport et de 21 millions d'euros au titre du contrat de plan État-Région[18].

La première commune à être entièrement traversée par les rails est Escautpont[3], le premier rail y a été posé le 15 mai 2012[19].

Il est établi qu'en novembre 2012, l'avancement des travaux de la branche vers Vieux-Condé est conforme au planning prévisionnel[20]. À la fin du mois précédent, le seuil d'avancement de la moitié des travaux a été franchi[21].

Découverte de catiches à Anzin[modifier | modifier le code]

Des catiches ont été découvertes à Anzin durant l'été 2012, ce qui a causé un retard de deux mois et demi dans les travaux[22]. De manière générale, les journaux s'intéressent plus aux plaintes des riverains qu'à l'avancée des travaux[23].

Démolition du pont de la Bleuse Borne[modifier | modifier le code]

Démolition de l'ancien pont de la Bleuse Borne, par-dessus les lignes de Fives à Hirson et de Douai à Blanc-Misseron.

Le pont de la Bleuse Borne a été construit en 1925, près de la fosse du même nom. Il pèse 2 600 tonnes. Celui-ci étant usé par le temps, pour permettre le passage de la ligne B, il a été détruit morceau par morceau le premier week-end de . Un nouveau pont va être reconstruit, et ouvert à la circulation en mai 2013. Réseau Ferré de France donne soixante-douze heures au Siturv pour démolir le pont, les circulations de TER sur les lignes de Douai à Blanc-Misseron et de Fives à Hirson seront interrompues[2]. Ce chantier coûte 3 500 000  dont 600 000  pour la destruction du pont, dont les travaux préparatoires commencent effectivement le 20 août 2012, avec la fermeture du pont à la circulation[2]. Les travaux se sont déroulés sans problèmes[24],[25],[26].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Réalisation d'une soudure de rails le 23 juillet 2012 à la future station Brunehaut à Escautpont.
Un chalumeau chauffe les rails.
Le métal en fusion est déversé.
Une machine découpe l'excédent.

La ligne[modifier | modifier le code]

La ligne T2 du tramway de Valenciennes emprunte les sections suivantes :

  • Vieux-Condé - Croix d'Anzin, mis en service le 24 février 2014 ;
  • Croix d'Anzin - Clémenceau (depuis le 5 novembre 2018)[27], ouverte le 3 juillet 2006, à l'occasion de la mise en service de la ligne T1.

D'autres pourraient être créées :

  • Place du Marché aux Herbes - Place Poterne, qui aurait dû ouvrir vers 2013, à l'occasion de la mise en service de la ligne T2, annulée pour l'instant[13] ;
  • Place Poterne - Gare de Blanc-Misseron, qui ouvrira dans un second temps[28],[14], annulée pour l'instant, elle aurait dû ouvrir en 2014 au plus tôt.

Les terminus réguliers[modifier | modifier le code]

Si tout est réalisé, la ligne T2, encore nommée B à l'époque, devait compter à terme trois terminus principaux, un autre disparaîtrait lors de la mise en service de la phase IV :

  • La station de la place de Vieux-Condé, terminus nord-est.
  • La station de la place Poterne, qui servira de terminus provisoire avant la mise en service de la phase IV, elle sera ensuite une simple station de passage.
  • La station située à l'entrée ouest d'Onnaing, qui servira de terminus partiel, pour une rame sur deux, à partir de la mise en service de la phase IV.
  • La station de la gare de Blanc-Misseron, à Crespin, qui servira de terminus partiel, pour une rame sur deux, à partir de la mise en service de la phase IV.

Voies et tracé[modifier | modifier le code]

Le parcours de la ligne est commun avec celui de la ligne 1 entre l'Université et le Pont Jacob. La ligne suit ensuite à partir de la Croix d'Anzin la route de Valenciennes à Condé-sur-l'Escaut par les communes d'Anzin, Bruay-sur-l'Escaut, Escautpont, Fresnes-sur-Escaut et Condé-sur-l'Escaut. La ligne traverse ensuite la commune de Condé-sur-l'Escaut par l'extérieur de la ville puis continue sur l'Avenue de la Liberté et la route de Bonsecours. Après l'arrêt du Hameau de Macou, la ligne se dirige vers le Lycée du Pays de Condé et vers son terminus du Boulon.

Sur la section entre la Croix d'Anzin et le terminus du Boulon, la ligne est principalement établie en voie unique en site spécial, des évitements permettant les croisements des rames. Elle possède également quelques sections en site banal et en site indépendant.

Types de sites utilisés (état )[note 3],[CP 1]

Voir l'article Site (transports en commun) pour les définitions des types d'emprises.

Les données en pourcentage sont exprimées en pourcentage de la branche ou de la ligne.

Site banal Site mixte[note 4] Site spécial Site indépendant Total
Dont

voie unique

0,00 km

0,00%

0,00 km

0,00%

8,93 km

40,98%

2,77 km

12,73%

11,70 km

53,71%

Dont

voie double

0,83 km

3,80%

0,15 km

0,67%

6,28 km

28,82%

2,83 km

13,00%

10,09 km

46,29%

Total 0,83 km

3,80%

0,15 km

0,67%

15,21 km

69,80%

5,61 km

25,73%

21,79 km

100,00%

Dont tronc commun[note 5]

Site banal Site mixte[note 6] Site spécial Site indépendant Total
Dont

voie unique

0,00 km

0,00%

0,00 km

0,00%

0,00 km

0,00%

0,00 km

0,00%

0,00 km

0,00%

Dont

voie double

0,00 km

0,00%

0,00 km

0,00%

4,02 km

59,14%

2,78 km

40,86%

6,79 km

100,00%

Total 0,00 km

0,00%

0,00 km

0,00%

4,02 km

59,14%

2,78 km

40,86%

6,79 km

100,00%

Dont branche de Condé[note 7]

Site banal Site mixte[note 4] Site spécial Site indépendant Total
Dont

voie unique

0,00 km

0,00%

0,00 km

0,00%

8,93 km

59,54%

2,77 km

18,50%

11,70 km

78,04%

Dont

voie double

0,83 km

5,53%

0,15 km

0,97%

2,26 km

15,08%

0,06 km

0,39%

3,29 km

21,96%

Total 0,83 km

5,53%

0,15 km

0,97%

11,19 km

74,62%

2,83 km

18,88%

15,00 km

100,00%

Liste des stations[modifier | modifier le code]

Le tracé de la phase III.

La ligne T2 du tramway de Valenciennes dessert les stations suivantes au 5 novembre 2018[27] :

      Stations Lat/Long Communes desservies Correspondances
    Clemenceau 50° 21′ 39″ N, 3° 31′ 13″ E Valenciennes  T1 
    Gare 50° 21′ 50″ N, 3° 31′ 05″ E Valenciennes TER Nord-Pas-de-Calais TGV,  T1  1  5  6  30  S1  100 Express  103  131  401  403  450 
    Pont Jacob 50° 21′ 57″ N, 3° 30′ 51″ E Valenciennes.  T1 
    André Parent 50° 22′ 10″ N, 3° 30′ 45″ E Anzin / Valenciennes
    Centre de Congrès 50° 22′ 29″ N, 3° 30′ 59″ E Anzin  2 
    Les Terrils d'Anzin 50° 22′ 48″ N, 3° 31′ 14″ E Anzin
    Bleuse Borne 50° 23′ 02″ N, 3° 31′ 25″ E Anzin
    Pont de Bruay 50° 23′ 18″ N, 3° 31′ 37″ E Bruay-sur-l'Escaut
    Ruelles 50° 23′ 30″ N, 3° 31′ 54″ E Bruay-sur-l'Escaut
    Bruay Place 50° 23′ 49″ N, 3° 32′ 19″ E Bruay-sur-l'Escaut  S1  S2 
    Fruitier 50° 24′ 07″ N, 3° 32′ 44″ E Bruay-sur-l'Escaut
    Les Hauts Champs 50° 24′ 19″ N, 3° 33′ 01″ E Bruay-sur-l'Escaut
    Thiers 50° 24′ 32″ N, 3° 33′ 18″ E Bruay-sur-l'Escaut
    Brunehaut 50° 24′ 49″ N, 3° 33′ 31″ E Escautpont
    Salle Polyvalente 50° 25′ 08″ N, 3° 33′ 31″ E Escautpont
    Escautpont Place 50° 25′ 25″ N, 3° 33′ 47″ E Escautpont
    Fresnes Mairie 50° 25′ 58″ N, 3° 34′ 44″ E Fresnes-sur-Escaut  6 
    Carnot 50° 26′ 10″ N, 3° 34′ 58″ E Fresnes-sur-Escaut
    Condé Hôtel de ville 50° 26′ 52″ N, 3° 35′ 41″ E Condé-sur-l'Escaut
    Tourniquet 50° 27′ 11″ N, 3° 35′ 21″ E Condé-sur-l'Escaut
    Hameau de Macou 50° 27′ 39″ N, 3° 35′ 37″ E Condé-sur-l'Escaut  14 
    Lycée du Pays de Condé 50° 27′ 39″ N, 3° 34′ 58″ E Condé-sur-l'Escaut  109  133 
    Le Boulon 50° 27′ 28″ N, 3° 34′ 30″ E Vieux-Condé  14  109 

Alimentation électrique[modifier | modifier le code]

Comme pour la ligne T1, la tension d'alimentation est 750 volts courant continu. L'énergie est distribuée le long de la ligne par la ligne aérienne de contact. Le pantographe glissant le long de la LAC collecte l'énergie pour l'alimentation de la traction.

Conduite et signalisation[modifier | modifier le code]

La ligne est exploitée en conduite à vue, la signalisation routière est complétée par une signalisation propre pour les limitations de vitesses et la gestion de la priorité du tramway aux carrefours. Les sections en voie unique sont soumises à une conduite avec cantonnement et dispositif d'arrêt automatique des trains (DAAT) pour le contrôle de franchissement des signaux[W 1].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Les circulations sont réalisées par des Citadis 302. Les rames de la ligne T2 sont remisées comme celles de la ligne T1 dans le dépôt de Saint-Waast, bâti le long de la première ligne entre les stations Anzin Hôtel de Ville et Saint-Waast.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Contrat[modifier | modifier le code]

La ligne T2 du tramway de Valenciennes, tout comme la ligne T1 et les lignes d'autobus du réseau Transvilles, est gérée sous l'autorité du Syndicat intercommunal de mobilité et d'organisation urbaine du Valenciennois (SIMOUV) dans le cadre d'une délégation de service public (DSP). Depuis le , le SIMOUV a confié la DSP à RATP Dev et sa filiale Compagnie des Transports du Valenciennois et du Hainaut (CTVH), et ce jusqu'à fin 2022[29]. RATP Dev a succédé à Transdev qui était chargé du réseau de 2010 à fin 2014.

Principes de la desserte[modifier | modifier le code]

Depuis le 5 novembre 2018, une nouvelle ligne de bus T2Bus parallèle à la ligne T2 vient en renfort du tramway pendant les heures de pointes afin d'assurer une fréquence de 12 minutes. Pendant l'été et les heures creuses cette fréquence tombe à 24 minutes, réalisé en tramway[27].

Temps de parcours moyens[modifier | modifier le code]

Selon les dernières fiches horaires du 5 novembre 2018, le temps de parcours moyen entre les stations Clemenceau et Le Boulon est de 51 minutes[30].

Tarification[modifier | modifier le code]

Auparavant le système de billetique était des cartes à puces "Transcarte" pour les usagers réguliers et des tickets magnétiques cartonnés pour les usagers occasionnels.

Depuis le 9 juillet 2018, Transvilles a adopté la carte Pass Pass, une carte utilisée par plusieurs sociétés de transports en commun de la région, notamment les TER Hauts-de-France, Transvilles ... .

Ainsi, les usagers réguliers doivent avoir une carte Pass Pass chargée de leur abonnent et les usagers occasionnels devront avoir un Billet Pass Pass cartonné (qui coûte 0,20 euros) sur lequel ils pourront recharger jusqu'à 10 fois des titres occasionnels (1, 2 , 10 voyages ou Journée) sur les bornes de rechargement situés aux stations de tramway et dans les agences Transvilles. Ceux qui prennent le bus peuvent acheter auprès du conducteur un ticket papier "Billet Transexpress".

Le coût d'un trajet actuellement est de 1,60 euros, auquel vient s'ajouter les 0,20 euros du Billet Pass Pass si vous l'achetez pour la première fois.

Coût[modifier | modifier le code]

Le coût de la branche vers Vieux-Condé est de 124 millions d'euros[31], répartis comme suit :

  • 74 millions d'euros pour l'infrastructure tramway ;
  • 18 millions d'euros sur la voirie ;
  • 32 millions d'euros sur les autres aménagements[32].

Le coût au kilomètre pour cette ligne à voie unique, mais qui comporte toutefois deux kilomètres à voie double, est de huit millions d'euros, voire 7,4 millions d'euros en y retranchant les travaux effectués pour tiers. En France, le coût d'un kilomètre de ligne de tramway oscille entre treize et vingt-deux millions d'euros[32].

Stéphane Potin, pour Ingérop, indique déjà que de nombreuses villes sont intéressées par le projet, et que des délégations devraient venir voir le fonctionnement du tramway[32].

Inauguration[modifier | modifier le code]

La ligne a été inaugurée le 13 décembre 2013.

Projets d'extensions[modifier | modifier le code]

Lorsque la ligne sera entièrement construite, si elle vient à l'être, de Vieux-Condé à Crespin via Valenciennes, il est envisagé de poursuivre la ligne de tramway de la gare de Blanc-Misseron jusqu'à celle de Quiévrain, en continuant d'emprunter la ligne de Douai à Blanc-Misseron[33]. Les responsables français et belges du projet, à savoir le SITURV, Infrabel, SNCB-Holding, le TEC, l’IDEA, mais aussi les élus locaux, sont d'accord pour cette extension de 1 200 mètres[note 8]. Manu Disabato chiffre ce projet de deux à quatre millions d'euros. D'après Daniel Dorsimont, bourgmestre de Quiévrain, « l’arrivée du tramway constitue une belle opportunité ». La SNCB et les TEC estiment que ce projet « serait aussi un fameux incitant économique »[33]. Ce projet est l'occasion de relier le TER Nord-Pas-de-Calais au réseau ferroviaire belge. La fédération de Mons-Borinage du Parti socialiste soutient très favorablement le projet[note 9].

En parallèle, des élus belges ont un projet, qui n'en est encore qu'à l'état d'idée, de créer une ligne de tramway traversant les communes de Dour, Boussu, Hornu, Quaregnon, Jemappes et les Grands Près à Mons, augurant le retour du tramway dans le Borinage[34],[35].

En attendant ces prolongements hypothétiques, une déclaration d'utilité publique est en préparation à Vieux-Condé, dans le but de prolonger le tramway sur quelques centaines de mètres[36].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La ligne B mesurera à terme 29,7 kilomètres, dont 15,5 pour la branche vers Vieux-Condé, deux kilomètres pour le tronc commun avec la ligne A dans Valenciennes, et 12,2 pour la branche vers Crespin.
  2. a et b Les mesures ont été effectuées à l'aide de Google Earth, prenant en compte la section ballastée pour la ligne A, entre Valenciennes et le centre de Denain, et, pour la ligne B, la section que le Siturv prévoit d'utiliser le long de la ligne de Douai à Blanc-Misseron, qui comptait autrefois deux voies.
  3. Date de la mise en service du réseau dans sa forme actuelle.
  4. a et b Comportant 1 voie en site banal et 1 voie en site spécial.
  5. Ligne 1 et ligne 2.
  6. Comportant 1 voie en site banal et 1 voie en site spécial.
  7. Depuis la Croix d'Anzin.
  8. D'après Google Earth, les gares de Blanc-Misseron et de Quiévrain sont distantes de 1 500 mètres, ce trace étant strictement droit, sans aucune courbe.
  9. D'après le site internet de la fédération de Mons-Borinage du Parti socialiste, blacklisté sur Wikipédia, qui présente plusieurs articles sur cette possible extension.

Sources[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article Cette section liste les documents utilisés comme source pour la rédaction de l'article : ouvrages de référence, articles de presse ou de périodiques et sites internet ainsi que les outils documentaires utilisés. Pour les notes méthodologiques, approximations et éléments à vérifier voir la page de discussion.

Références générales[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Vers une extension de la phase 3 du tramway jusqu'à la place Poterne ! », sur http://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,
  2. a b et c Anne Maréchal, « Le pont de la Bleuse Borne d'Anzin sera bientôt entièrement démoli », sur http://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,
  3. a b c d et e Anne Maréchal, « Tramway : des perturbations partout et trois futures zones en chantier », sur http://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,
  4. Daniel Carlier, « Réouverture du pont de la Bleuse Borne. Le pont de la Bleuse Borne libéré ! », sur http://www.va-infos.fr/,
  5. Julien Damien, « Le pont de la Bleuse Borne, finalement rouvert qu'à moitié, sera complètement libéré le 7 octobre », sur http://www.lobservateurduvalenciennois.fr/, L'Observateur du Valenciennois,
  6. « La section de la place du Marché aux Herbes à la place Poterne », sur http://www.siturv.fr/, Siturv
  7. « À Valenciennes, un tronçon de tramway en plus... et 1500 places de stationnement gratuit en moins », sur http://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,
  8. « Gratuit mais pas éternel ? », sur http://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,
  9. [PDF] « Ligne de transport tramway en voie unique, projet de la ligne 2, extension de la phase III », sur http://www.siturv.fr/, Siturv
  10. « Le tramway, rue de Mons : l'éternel retour ? », sur http://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,
  11. Daniel Carlier, « Des travaux plus courts pour le tramway », sur http://www.va-infos.fr/, VA-infos,
  12. Daniel Carlier, « Des travaux lourds pour une mutation totale ! », sur http://www.va-infos.fr/, VA-infos,
  13. a et b « Zoom sur la majorité sortante à Valenciennes. (Municipales) À Valenciennes, c’est l’Union Des Indisponibles ! », sur http://www.va-infos.fr/,
  14. a b et c « Le tracé global de la branche vers Crespin », sur http://www.siturv.fr/, Siturv
  15. Jérémy Jännick, « Photographie de la section « tram-train » de la ligne A du tramway de Valenciennes, entre Hérin et Denain », sur Wikimedia Commons
  16. J.H. Renard, « Le retour du tramway « vicinal » à Quiévrain ? », sur http://www.gtf.be/, Groupement belge pour l'exploitation et la promotion touristique du transport ferroviaire,
  17. « Transports / Phase 4. Exit le tramway, c'est finalement par le bus que Valenciennes sera reliée à Crespin ! », sur http://www.lobservateurduvalenciennois.fr/, L'Observateur du Valenciennois,
  18. a b et c « Feu vert pour la phase III du tram de Valenciennes à Vieux-Condé », sur http://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,
  19. Daniel Carlier, « Pose du 1er rail dans la commune d'Escaupont. La pluie n’arrête pas le rail ! », sur http://www.va-infos.fr/, VA-infos,
  20. Daniel Carlier, « Les travaux du tramway vers le Pays de Condé sont à l’heure ! », sur http://www.va-infos.fr/, VA-infos,
  21. Daniel Carlier, « La ligne de tramway du Pays de Condé est à 50 % de sa réalisation », sur http://www.va-infos.fr/, VA-infos,
  22. Bernard Défontaine, « À Anzin, les catiches ont fait des victimes : les commerçants », sur http://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,
  23. « Anzin : face au tram, les commerçants en association », sur http://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord,
  24. Daniel Carlier, « Le pont de la Bleuse Borne en 72 heures chrono ! », sur http://www.va-infos.fr/, VA-infos,
  25. Daniel Carlier, « (Vidéo) Déconstruction du pont de la Bleuse Borne à Anzin », sur http://www.va-infos.fr/, VA-infos,
  26. Daniel Carlier, « Pas une minute à perdre sur le pont de La Bleuse Borne ! »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur http://www.va-infos.fr/, VA-infos,
  27. a b et c « Horaires et infos lignes de Tram T2 / T2Bus : Transvilles », sur www.transvilles.com (consulté le 23 décembre 2018)
  28. « Le tracé global de la branche vers Vieux-Condé », sur http://www.siturv.fr/, Siturv
  29. « Deux nouveaux contrats pour RATP Dev : Valenciennes et Laon », sur ratp.fr (consulté le 12 janvier 2016)
  30. « Fiche Horaire T1 T2 T2Bus », sur www.transvilles.com (consulté le 23 décembre 2018)
  31. Daniel Carlier, « Comité syndical du SITURV du 12 novembre 2013. (SITURV) Dans l’attente de la Sainte-Catherine (1/2) ! », sur http://www.va-infos.fr/,
  32. a b et c Daniel Carlier, « Comité syndical du SITURV du 12 novembre 2013. (SITURV) Un nouveau PDU salué par les élus du Comité syndical (2/2) ! », sur http://www.va-infos.fr/,
  33. a et b « Le tram de Valenciennes en gare de Quiévrain », sur http://www.laprovince.be/, La Province, Groupe Sud Presse,
  34. « Valenciennes La Task Force de Mons-Borinage à Valenciennes », sur https://www.youtube.com/, YouTube,
  35. « Le tram de retour en région montoise ? », sur http://www.lesoir.be/, Le Soir,
  36. Daniel Carlier, « Entretien avec Guy Bustin, candidat sans étiquette sur la commune de Vieux-Condé le 16 novembre 2013. (Municipales) Guy Bustin, les yeux dans les yeux avec les Vieux-Condéens », sur http://www.va-infos.fr/,

Articles de presse[modifier | modifier le code]

Sites et pages web[modifier | modifier le code]

Cartes et plans[modifier | modifier le code]

  1. Relevés effectués à partir de Google Maps. Pour la définition des types de sites (d'emprises), voir l'article Site (transports en commun). Pour le fichier KML source voir la page Modèle:KML/Types de sites tramway de Valenciennes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]