Adrien Quatennens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Adrien Quatennens
Illustration.
Adrien Quatennens en 2017.
Fonctions
Coordinateur de La France insoumise
En fonction depuis le
(1 an, 1 mois et 14 jours)
Prédécesseur Manuel Bompard
Député français
En fonction depuis le
(3 ans, 1 mois et 15 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 1re du Nord
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LFI
Prédécesseur Bernard Roman
Biographie
Date de naissance (30 ans)
Lieu de naissance Lille (Nord, France)
Nationalité Française
Parti politique PG (depuis 2013)
LFI (depuis 2016)
Profession Conseiller de clientèle (EDF)
Site web adrienquatennens.fr

Adrien Quatennens, né le à Lille, est un homme politique français.

Proche de Jean-Luc Mélenchon, il est élu député dans la première circonscription du Nord lors des élections législatives de 2017. Il est coordinateur de La France insoumise depuis 2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et jeunesse[modifier | modifier le code]

Né le [1], il est le fils d'un cadre d'Électricité de France (EDF) et d'une mère vendeuse dans une boutique d'optique[2].

Politisé dès 2005, à 15 ans, lors des manifestations contre le contrat première embauche (CPE), Adrien Quatennens s'engage dans des associations d'aide aux sans-abri[3] et chez Attac[4]. En 2008, il obtient un baccalauréat économique et social à l'institution de La Croix Blanche (Bondues), où il a fait son collège et son lycée[5],[6], et commence des études d'économie à l'université de Lille. Après un échec en deuxième année et des petits boulots[5], il passe ensuite un BTS de management des unités commerciales en apprentissage à EDF[7] et devient conseiller clientèle pour les entreprises et les professionnels[8]. Avant son mandat de député, il exerçait le métier de conseiller clientèle entreprises pour EDF à Lille[9].

Engagement au Parti de gauche[modifier | modifier le code]

Il soutient Jean-Luc Mélenchon en 2008[10] et le rejoint au Parti de gauche (PG) en 2013[11] ; deux ans plus tard, il intègre son conseil national[2]. Il milite pour la candidature de Mélenchon à l'élection présidentielle de 2012[12], puis en 2017 à nouveau pour le même candidat via La France insoumise (mouvement qu’il rejoint dès sa création, en )[13]. Il est également secrétaire du PG du Nord, basé à Lille, en binôme avec Ugo Bernalicis[14].

Adrien Quatennens se porte pour la première fois candidat aux élections municipales de 2014 à Lille sur la liste Front de gauche conduite par Hugo Vandamme[15].

Député La France insoumise[modifier | modifier le code]

Adrien Quatennens est investi candidat par La France insoumise lors des élections législatives de 2017 pour la première circonscription du Nord, et obtient 19,38 % au premier tour contre 32,61 % au candidat de La République en marche Christophe Itier, avec une abstention de 53 %[16]. Au second tour, avec une abstention de 61,65 %, il est finalement élu député[17] avec 50,11 % des voix, soit 50 voix de plus que son adversaire[18],[19].

À l'Assemblée nationale, il est membre de la commission des Affaires sociales[20]. En tant que tel, il participe dès le début de son mandat à l'examen du projet de réforme du code du travail en 2017, contre lequel il présente notamment une motion de rejet préalable[21],[22]. Ses débuts à l'Assemblée nationale attirent sur lui l'attention des médias[21],[23],[24],[25],[11],[26], principalement à l'occasion de son intervention du , où il s'exprime pendant une demi-heure[27],[28],[29].

Il est également vice-président des groupes d'amitié France-Grèce et France-Danemark de l'Assemblée nationale[30].

Il s'engage sur un certain nombre d'autres sujets, dont, par exemple pour la proposition de loi de La France insoumise pour la reconnaissance de pathologies psychiques liées au burn-out comme maladies professionnelles[31].

Le , lors d'une réunion de l'assemblée représentative de La France insoumise, Adrien Quatennens est nommé coordinateur du parti. Il succède à Manuel Bompard[32].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Céleste Van Isterdael (préf. Adrien Quatennens), Battre la campagne : journal d'une insoumise, Éditions Borrego, , 276 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yann Thompson, « Infographies. Législatives : l'Assemblée prend un coup de jeune historique avec l'arrivée de 28 députés vingtenaires », sur francetvinfo.fr, .
  2. a et b Laurie Moniez, « À Lille, l'ambition insoumise d'Adrien Quatennens », Le Monde, jeudi 21 juin 2018, p. 8.
  3. Étienne Girard, « Abbé Pierre, kebabs, Chicons Gratin… les secrets du « flamboyant » député Insoumis Adrien Quatennens », Marianne,‎ (lire en ligne)
  4. « Qui sont les députés de La France insoumise ? », sur Le Monde, .
  5. a et b « Adrien Quatennens, un fidèle soldat en mission pacification à LFI », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 février 2020)
  6. Alexandre Lenoir et Sylvain Marcelli, « Adrien avant Quatennens, la première vie d'un Insoumis », sur Mediacités, (consulté le 16 février 2020)
  7. « Adrien Quatennens, le député insoumis qui monte », sur actu.fr
  8. « "Député call center" : La France insoumise dénonce le "mépris de classe" de "certains sympathisants de LREM" envers Adrien Quatennens », sur www.lelab.europe1.fr, 4 janvier 2018 (consulté le 25 février 2018)
  9. « Adrien Quatennens », sur projetarcadie.com
  10. Claire Stathopoulos, « France insoumise Qui est Adrien Quatennens, le jeune député qui monte ? », sur VSD, (consulté le 22 juillet 2017).
  11. a et b Romain David, « Adrien Quatennens : « Je suis venu à la politique par frustration » », sur Europe 1,
  12. Laure Equy & Rachid Laïreche, « Les voix du Nord de La France insoumise », liberation.fr,‎ (lire en ligne)
  13. Licia Meysenq, « Réforme du Code du Travail : trois choses à savoir sur Adrien Quatennens, le député « insoumis » qui secoue l'Assemblée », sur France Info, (consulté le 22 juillet 2017).
  14. Julien Absalon, « Adrien Quatennens, le député « insoumis » qui vilipende la loi travail », sur RTL, (consulté le 22 juillet 2017).
  15. Ludovic Finez, « Adrien Quatennens, en « campagne permanente » », sur L'Humanité, (consulté le 21 juillet 2017).
  16. Patrick Seghi, « Adrien Quatennens, l'Insoumis incandescent », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  17. « Adrien Quatennens (FI) est élu face à Christophe Itier (REM) », sur La voix du Nord, .
  18. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  19. Jeanne Blanquart, « Législatives / 2d tour : à Lille, Adrien Quatennens (FI) bat Christophe Itier (LREM) sur le fil », sur France 3 Hauts-de-France, .
  20. « Adrien Quatennens », sur nosdeputes.fr
  21. a et b Sébastien Billard, « 7 choses à savoir sur Adrien Quatennens, le M. Code du Travail des "insoumis" », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  22. Madeleine Meteyer, « Adrien Quatennens, 27 ans, l'« insoumis » qui secoue l'Assemblée », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  23. Pierre Tremblay, « Adrien Quatennens, nouvelle coqueluche des insoumis : « Les petits riens comme ça, ça se remarque » », sur HuffPost,
  24. Dorian de Meeûs, « Adrien Quatennens, le député « insoumis » fait des débuts remarqués à l'Assemblée nationale française », sur La Libre Belgique,
  25. Laure Equy et Alexia Eychenne, « Adrien Quatennens, l’insoumis qui décoiffe l’Assemblée nationale », Libération,‎ (lire en ligne)
  26. Quentin Laurent, « Code du travail : Adrien Quatennens, l'insoumis qui défend le gros livre rouge », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  27. Mathieu Dejean, « Portrait d’Adrien Quatennens, l'insoumis qui monte », sur Les Inrocks, (consulté le 21 juillet 2017).
  28. Frederick Lecluyre, « Adrien Quatennens, le Lillois qui décoiffe les médias », sur La Voix du Nord, (consulté le 22 juillet 2017).
  29. Jean-Loup Adénor, « Loi Travail. Adrien Quatennens (FI) dénonce la dureté sociale du projet », sur Ouest-France, (consulté le 22 juillet 2017).
  30. « M. Adrien Quatennens - Nord (1re circonscription) », sur Assemblée nationale (consulté le 7 décembre 2017)
  31. « La proposition de loi des Insoumis sur le burn-out est rejetée », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le 27 février 2018).
  32. Abel Mestre, « LFI se restructure pour mettre le cap sur les municipales « citoyennes » », sur Le Monde, (consulté le 22 juin 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]