Historia (revue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Historia
Image illustrative de l’article Historia (revue)

Pays Drapeau de la France France
Langue français
Périodicité mensuelle
Genre histoire
Prix au numéro 5,70 euros
Diffusion 50 705[1] ex. (2016)
Date de fondation 1909
Ville d’édition Paris

Propriétaire Sophia Publications
ISSN 1270-0835
Site web historia.fr

Historia est une revue mensuelle de vulgarisation française consacrée à l'histoire.

Historique[modifier | modifier le code]

La revue Historia est créée par un ancien libraire devenu éditeur Jules Tallandier, qui lance en 1908 le magazine Lisez-moi, composé de récits d'aventures, et son pendant littéraire Lisez-moi bleu. En paraît le Lisez-moi historique sous titré Historia. Le magazine cesse de paraître de 1937 à 1945.

Maurice Dumoncel, président des éditions Tallandier et petit-fils de Jules Tallandier, relance en 1946 le magazine illustré Lisez-moi Historia, « la revue vivante du passé ». En , le magazine prend son titre actuel[2].

Leader des magazines de vulgarisation historique d'après-guerre, la revue tire à près de 300 000 exemplaires dans les années 1960 avant de voir son succès décliner. En 1994, Historia et Historama fusionnent en une seule revue tirée à 120 000 exemplaires[3].

La revue publie des articles et des dossiers auxquels participent des historiens connus[4]. Les dossiers sont approfondis dans un bimestriel thématique.

En 1999, le groupe Sebdo-Le Point, propriété de Francois Pinault par l'entremise de la société Artémis, son holding financier, rachète les éditions Tallandier, éditeur de la revue Historia.

Les éditions Tallandier sont ensuite fragmentées. La branche presse est conservée au sein du groupe Sophia Publications du Point.

En 2014, François Pinault cède Sophia Publications à Maurice Szafran, ancien président de Marianne, Thierry Verret, ancien PDG du groupe France agricole et Gilles Gramat, associé du fonds Pragma Capital[5].

En , le groupe Perdriel, propriétaire de Challenges et de Sciences et Avenir, rachète la société Sophia Publications, éditrice de La Recherche, L'Histoire, Historia et Le Magazine littéraire[6].

En 50 ans, les ventes d'Historia ont été divisées par 6, passant de 300 000 exemplaires mensuels dans les années 1960 à 50 000 exemplaires en 2016, subissant l'érosion commune à l'ensemble de la presse écrite française[7].

Le , le groupe Renault annonce qu'il acquiert 40 % des parts de Sophia Publications, afin de fournir des contenus aux utilisateurs des véhicules connectés de la marque[8].

Renault est finalement sorti du capital en [9].

Positionnement[modifier | modifier le code]

Revue de vulgarisation, Historia place le désir de divertir au centre de sa démarche, alors qu'une autre revue L'Histoire s'appuie davantage sur une rigueur scientifique[10].[pertinence contestée]

Prix[modifier | modifier le code]

Depuis 2010, Historia attribue chaque année un prix Historia, destiné à récompenser l'auteur d'un travail historique.

Chroniqueurs et éditorialistes notables[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive, classée en ordre croissant d'années de naissance).

Diffusion[modifier | modifier le code]

Diffusion d’Historia payée en France (sources : ACPM / OJD)[11].
Titre 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020[N 1] 2021[N 2] 2022[12]
Historia 73 371 72 944 68 357 61 355 55 579 52 508 50 441 53 852 55 092 55 820 56 712 60 405 58 896
Variations N-1 - -1,37 % -6,29 % -10,24 % -9,41 % -5,53 % -3,93 % +6,76 % +3,77 % +1,55 % +0,24 % +6,00 % -0,97 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Suite à la crise sanitaire, les mois de mars à juin ne sont pas comptabilisés pour le calcul de la moyenne. La période de référence 2019 comporte les mêmes mois neutralisés pour homogénéiser le calcul de l'évolution.
  2. Suite à la crise sanitaire de 2020, les mois de mars à juin ont été neutralisés afin d'effectuer les calculs sur les mois comparables.
Références
  1. OJD
  2. Quid ?, R. Laffont, , p. 1193.
  3. Guy Thuillier, Jean Tulard, Le Marché de l'histoire, Presses universitaires de France, , p. 56.
  4. Éditorial, Historia, no 700, avril 2005.
  5. AFP, « Artemis (Pinault) cède quatre magazines », Le Figaro, (consulté le ).
  6. Quentin Ebrard, « Claude Perdriel seul propriétaire de « Historia », « L’Histoire », « Le Magazine littéraire » et « La Recherche » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).
  7. « Historia », sur www.acpm.fr (consulté le ).
  8. BFM BUSINESS, « Renault entre au capital du magazine Challenges », sur BFM Business, (consulté le ).
  9. Le Figaro avec AFP, « Claude Perdriel rachète la part de Renault dans Challenges », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  10. Laurène Pain Prado, La question de l’histoire grand public. Étude comparée de deux magazines d’histoire : Historia et L’Histoire, 2004-2008, , p. 128 (Lire en ligne).
  11. « Historia : Historique de diffusion », sur ACPM (consulté le ).
  12. eZ Community Bundle Nova eZ SEO Bundle, « Mon classement », sur www.acpm.fr (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurène Pain Prado, « La question de l'histoire grand public : étude comparée de deux magazines d'histoire : Historia et L'Histoire, 2004-2008 », université Pierre-Mendès-France, Grenoble-II, UFR Sciences humaines, 2010 (mémoire de master 2 Sciences humaines et sociales), lire en ligne.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]