Michel Cazenave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cazenave.
Michel Cazenave
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Union des jeunes pour le progrès
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Site web

Michel Cazenave (né le à Toulouse et mort le [1],[2]), est un philosophe, homme de radio et écrivain français, spécialiste de l'œuvre de Carl Gustav Jung.

Biographie[modifier | modifier le code]

Radio et télévision[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale supérieure, Michel Cazenave consacre une grande part de son activité à la production d'émissions sur la pensée philosophique et la spiritualité, collaborant entre autres à Océaniques de FR3. De 1977 à 1997, il est conseiller à la direction de France Culture pour la coordination des programmes[3]. Entre 1997 et 2009, il produit sur cette radio l'émission Les vivants et les dieux, diffusée le samedi en fin de soirée. Il reçoit en 1997 le grand prix de la Société civile des auteurs multimédia (SCAM) pour l'ensemble de son œuvre radiophonique.

Transdisciplinarité[modifier | modifier le code]

Il organise en 1979 sous l'égide de France-Culture le colloque de Cordoue intitulé Science et Conscience, les deux lectures de l’univers, auquel participent des physiciens, des neurophysiologistes, des biologistes, des psychanalystes, des philosophes et des spécialistes des sciences religieuses, dans le but d'« essayer d'explorer les voies par lesquelles, un jour peut-être, l'homme pourrait se réconcilier avec lui-même, réunir dans une grande gerbe la puissance de sa raison et la profondeur de son âme »[4]. Puis, c'est en 1984, le colloque Sciences et symboles, les voies de la connaissance à Tsukuba au Japon.

Il participe à l'Institut transdisciplinaire de recherches sur l’être et la conscience (ITREC), fondé par Agnès Favard.

Il est membre de l'association du Centre international de recherches et d'études transdisciplinaires (CIRET) présidé par Basarab Nicolescu.

Jung[modifier | modifier le code]

Michel Cazenave préside le Groupe d'études C.G. Jung de Paris de 1984 à 1990 succédant, entre autres, à Élie Georges Humbert et Pierre Solié, son ami proche[5].

Grand connaisseur de Jung, il est directeur de publication de ses œuvres aux éditions Albin Michel et en dirige la traduction française.

En 2005, il fonde puis préside le Cercle francophone de réflexion et d'information sur l'œuvre de C.G. Jung (CEFRI Jung).

Il initie alors le projet d’une maison d’édition d'ouvrages d'orientation jungienne. Ce projet est repris par l’association "Le Martin-Pêcheur / Domaine jungien", créée en 2011[6].

Politique[modifier | modifier le code]

Michel Cazenave s'engage, dès ses années d'études, dans le gaullisme de gauche. Il participe en 1965 à la fondation de l'Union des jeunes pour le progrès, le mouvement des jeunes gaullistes, qu'il préside durant un an entre 1966 et 1967. Il a été secrétaire général de l'Union démocratique du travail. En 1973, il est responsable avec Olivier Germain-Thomas du cahier de l'Herne no 21 sur Charles de Gaulle et en 1983 il dirige le no 43 consacré à André Malraux.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • Le philtre d'amour, La légende de Tristan et Iseut, José Corti, 1969.
  • La subversion de l'âme, Mythanalyse de l'histoire de Tristan et Iseut, Seghers 1981.
  • Les empereurs fous, Essai de mythanalyse historique, Imago, 1981.
  • La science et les figures de l'âme, Éditions du Rocher, 1996.
  • De Gaulle et la terre de France, Plon, 1988.
  • De Gaulle, une certaine idée de la France, Critérion, 1990.
  • André Malraux, Balland, 1985.
  • Malraux, Le Chant du Monde, Bartillat, 2006.
  • Bernard Louédin, La bibliothèque des arts, 1994.
  • Les arbres, Imprimerie nationale, 1994.
  • Jung, l'expérience intérieure, Éditions du Rocher, 1997.
  • Angèle de Foligno, Pygmalion, 1998, éditions Albin Michel 2007.
  • Alexandre Dumas, Le château des folies, Ch. Pirot, 2002.
  • Petit dictionnaire de l'amour fou, Entrelacs, 2005.
  • De la transe à l'hypnose, Albin Michel.
  • À la rencontre de... Carl Gustav Jung, Oxus, 2011.
  • Jung revisité ; tome I, La réalité de l'âme, 2011 ; tome II, Jung et le religieux, 2012 ; Médicis Entrelacs

En collectif :

  • L'Homme dans ses univers, Albin Michel, coll. « Sciences d'aujourd'hui », 2000.
  • Dictionnaire de l'ignorance: aux frontières de la science, Albin Michel, coll. « Sciences d'aujourd'hui », 1998.
  • La Synchronicité, l'âme et la science, Albin Michel, 1995.
  • Sciences et symboles. Les voies de la connaissance (Actes du colloque de Tsukuba), Albin Michel et France-Culture, 1986.
  • La science et l'âme du monde, Albin Michel, coll. « Sciences d'aujourd'hui », 1996.

Romans[modifier | modifier le code]

  • Les Fusils de l'IRA, L'Herne, 1977.
  • Les Amants de Teruel, Albin Michel, 1978, 220 p.[7].
  • Tristan et Iseut, Albin Michel, 1994.
  • Le Retour du templier, Albin Michel, 1981.
  • Les armes de la mère, Imago, 1983.
  • La légende d'Aragor, La table ronde, 1988.
  • Le Cœur en bandoulière, La Table Ronde, 1990.
  • Les Demoiselles de Rabastens, Criterion, 1991.
  • Les Guerriers de Finn, Les dits de la mémoire, Artus, 1992.
  • La Putain des Dieux, Le Rocher, 1994.

Poésie[modifier | modifier le code]

Beaucoup de recueils, parmi lesquels :

Film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Monde, 23 août 2018, carnet (p. 13) : annonce du décès par la famille.
  2. Annonce par la revue Recours au Poème, le 21 août 2018.
  3. Les archives des émissions qu'il a produites ou coordonnées sont conservées et communicables aux Archives nationales (« Perspectives scientifiques » (1984-1997), « La science et les hommes » (1984-1997), « Le temps des sciences » (1997-1998), « L'autre scène ou les vivants et les dieux » (1978-1984), « La matinée des autres » (1977-1997), « Le temps qui change » (1984-1997), « Grand angle » (1984-1998), « Recherches et pensée contemporaine » (1980-1984), « Les samedis de France Culture » (1981), « Les lundis de l'histoire » (1985-1997), « Une vie, une œuvre » (1984-1998), « Les mardis du cinéma » (1984-1997), « Ciné-club » (1997-1998)). Instrument de recherche disponible dans la salle des inventaires virtuelle.
  4. Michel Cazenave, La science et l'âme du monde, Paris, Albin Michel, 1996
  5. « Histoire et missions » (consulté le 31 août 2018).
  6. « Les éditions Le Martin-Pêcheur / Domaine jungien » (consulté le 24 août 2018)
  7. Philippe de Saint-Robert, « Michel Cazenave entre l'Irlande et l'Espagne », Le Monde, 16 mars 1979.
  8. [1], sur nouveautes-editeurs.bnf.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]