J'aime lire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
J’aime lire
Image illustrative de l'article J'aime lire
Logo de J’aime lire depuis 2013,
avec sa mascotte Bonnemine.

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Mensuel
Genre Littérature jeunesse
Prix au numéro 5,50 euros
Diffusion 206 279 ex. (OJD 2008)
Date de fondation Janvier 1977
Éditeur Groupe Bayard
Ville d’édition Paris

Rédacteur en chef Delphine Saulière[1]
Site web jaimelire.com

J’aime lire est un magazine de littérature jeunesse édité depuis 1977 par le groupe français Bayard Presse, destiné aux 7–10 ans. La revue propose chaque mois un roman en plusieurs chapitres, des jeux et une bande dessinée. Très reconnaissable à son petit format et à sa couverture rouge, il est en 2003 le plus vendu des magazines de sa catégorie (revendiquant 2 millions de lecteurs chaque mois[réf. nécessaire]).

Sommaire[modifier | modifier le code]

La revue est divisée en trois parties[2] :

  1. un roman accessible aux enfants du primaire ;
  2. quelques pages de jeux ;
  3. plusieurs planches de bande dessinée.

Le roman[modifier | modifier le code]

Chaque numéro commence par un roman illustré, relu par des orthophonistes[2],[3].

Parmi les principaux auteurs du magazine, on retrouve Marie-Aude Murail, Bertrand Fichou, Marie Vaudescal, Sébastien Joanniez, Jennifer Dalrymple, Anne Powell, Michel Amelin, Agnès Bertron, Anne-Sophie Silvestre, Marie-Hélène Delval, Anne-Laure Bondoux, Arnaud Alméras, Christine Hanon, Évelyne Reberg, Fanny Joly, Anne Rivière, Michèle Montmoulineix. Les illustrateurs les plus présents dans le magazine[réf. nécessaire] sont Anne Wilsdorf, Jean-Louis Besson, Frédéric Joos, Serge Bloch, Boiry, Martin Matje, Jean-François Martin, Mette Ivers, Béatrice Rodriguez, Henri Fellner, Régis Faller, Jacques Azam, Zelda Zonk, Hervé Florès, Frédéric Rébéna, Karine Bernadou. Ils participent également à Pomme d'Api et Les Belles Histoires.

Les bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Initialement, la revue se termine avec des planches de Tom-Tom et Nana de Jacqueline Cohen et Bernadette Després. Suit une période d’alternance entre Tom-Tom et Nana, Ariol et Fripouille et Malicette. La revue passe alors à deux bande-dessinées par numéro. Depuis décembre 2005, l’histoire de Tom-Tom et Nana fait une page et de nouvelles séries apparaissent, Anatole Latuile tous les mois et Suzie et Godefroy qui alterne un mois sur l’autre avec Ariol.[Passage à actualiser]

Historique[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Le titre J’aime lire est reconnaissable grâce à ses couvertures encadrées de rouge[4], à son logotype de couleur jaune, et à sa mascotte anthropomorphique, le crayon Bonnemine, de couleur bleue depuis 1979. Le lettrage du logotype et le dessin de la mascotte ont connu de nombreuses variations au cours des années[5].

En 2010, Bonnemine est redessiné par Ohm, pseudonyme de Guillaume Clairat, dans un style d’inspiration manga et kawaii[6].

Postérité[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Chaque année les lecteurs du magazine décernent le « Bonnemine d'or » à leur numéro préféré.

Certains petits romans sont, après deux ans, publiés en poche, dans la petite collection rouge qui porte le titre du magazine (environ 150 titres publiés). Parmi les héros récurrents de J'aime lire, on peut citer L'espionne de Marie-Aude Murail et Frédéric Joos, et Crapounette de Bertrand Fichou et Anne Wilsdorf.

Quelques titres de la collection se retrouvent dans la liste des livres sélectionnés par le ministère de l'Éducation nationale, notamment La villa d'en face de Boileau-Narcejac.

Le magazine décerne chaque année, suivant les suffrages de ses petits lecteurs, un prix Tam-Tam au salon du livre jeunesse de Montreuil.

Autres titres[modifier | modifier le code]

J’aime lire est édité en anglais depuis 1996 sous le titre Adventure Box[5],[7], et en catalan depuis 1994 en tant que Tiro Liro[5].

La revue a donné naissance à d’autres revues de lecture, basées sur le même principe mais pour différentes tranches d’âges : Je bouquine, destinée aux adolescents de 12–15 ans ; J'aime lire Max (DLire jusqu’en 2014), pour les 9–13 ans ; Mes premiers J'aime lire, pour les plus jeunes apprenant à lire, au départ conçu comme un hors-série pour le premier trimestre du CP, et devenu un magazine à part entière[8].

J’aime lire a également inspiré des revues similaires chez les éditions Fleurus, Milan, etc[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Qui sommes-nous ? » sur le site de J’aime lire
  2. a et b « Chaque mois, un rendez-vous avec la lecture » sur le site de J’aime lire
  3. « Qui fait J’aime lire ? » sur le site de J’aime lire
  4. Par exemple : la couverture du no 1 (1977) et la couverture du no 436 (2013)
  5. a, b et c « Bonnemine nous raconte l’histoire de J’aime lire entre 1977 et 2010 » sur Facebook
  6. « Créé sur la base du dessin manga, nous explique Frédéric Benaglia, directeur artistique de Bayard Jeunesse, un univers graphique aujourd’hui incontournable auprès des enfants, particulièrement le style Kawaii, Bonnemine a été redessiné en collaboration avec Guillaume Clairat »Article « Bonnemine-Senseï » sur le site de Graphéine
  7. Adventure Box au Royaume-Uni, Adventure Box à Hong-Kong
  8. Mes premiers J’aime lire sur le site de J’aime lire

Lien externe[modifier | modifier le code]