Siné Mensuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Siné Mensuel
Image illustrative de l’article Siné Mensuel

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Mensuel
Format Tabloïd
Genre Presse satirique
Prix au numéro 5,50 
Diffusion 15 000 ex. (2014[1])
Fondateur Siné
Date de fondation 2011
Éditeur Les Éditions du crayon
Ville d’édition Paris

Directeur de publication Catherine Sinet
ISSN 2118-7827
Site web www.sinemensuel.com

Siné Mensuel est un journal satirique français, sans publicité, qui paraît les premiers mercredis de chaque mois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé par le dessinateur Siné, en 2011[2], après l'arrêt de Siné Hebdo en avril 2010 pour raisons financières[3], Siné Mensuel - tout comme Siné Hebdo - s'inscrit dans les conséquences du licenciement de Siné de Charlie Hebdo.

En avril 2019, sort Siné Madame, écrit et dessiné par des femmes[4], projet évoqué dès 2018 par Catherine Sinet[5].

Tirage[modifier | modifier le code]

Le premier numéro, daté de septembre 2011, se serait vendu à 50 000 exemplaires selon le site du journal[6].

En octobre 2013, le mensuel lance un appel aux dons pour ne pas déposer le bilan[7], ce qui permet alors de lever 85 000 euros.

En novembre 2014, Marianne relate de façon humoristique les nouvelles difficultés financières de Siné Mensuel en raison du faible nombre de ventes (15 000 exemplaires par mois). À la même époque, Charlie Hebdo est lui aussi en difficulté[8].

À la fin de l'année 2014, le magazine Siné Mensuel lance un appel aux dons qui lui permet de récolter près de 160 000 euros fin janvier 2015. Bénéficiant, à son échelle, du soutien solidaire à la suite de l'attentat contre Charlie Hebdo, le mensuel voit ses abonnements augmenter de 65 % sur la même période[9].

Appel au don renouvelé dans le numéro de septembre 2019, dans l'éditorial écrit par la veuve de Siné[10].

Format[modifier | modifier le code]

Le journal Siné Mensuel est au format tabloïd (290 × 370 mm) sans agrafe, a 32 pages, est imprimé en quadrichromie et est publié par sa propre maison d'édition : les Éditions du Crayon, dirigées par Catherine Siné, l'épouse de Siné.

Il paraît le premier mercredi de chaque mois. Sa devise est : « Le journal qui fait mal et ça fait du bien. »

Jusqu'en mai 2016, Siné y tenait un éditorial[11].

Collaborateurs du journal[modifier | modifier le code]

Les rédacteurs[modifier | modifier le code]

Les dessinateurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Faites un don à « Siné Mensuel » », sur sinemensuel.com (consulté le 14 janvier 2015) : « Nos ventes se sont encore tassées, nous sommes passés de 19 000 à 15 000 exemplaires. »
  2. « Siné crée un mensuel », sur FIGARO, (consulté le 6 septembre 2019)
  3. « « Siné Hebdo », c'est fini », sur Le Nouvel Observateur, (consulté le 25 octobre 2016).
  4. « "Siné Mensuel" lance un "Siné Madame" écrit et dessiné par des femmes », sur Franceinfo, (consulté le 6 septembre 2019)
  5. « Siné Mensuel, dix ans à «chier dans les bégonias» », sur Libération.fr, (consulté le 6 septembre 2019)
  6. « Siné Mensuel n°2 en kiosques ce mercredi 5 octobre 2011 | Siné Mensuel », sur web.archive.org, (consulté le 6 septembre 2019)
  7. Lire sur le site Internet de Siné Mensuel : http://www.sinemensuel.com/faire-un-don-a-sine-mensuel/
  8. « Faut pas laisser Siné crever… sinon il va se buter ! », Marianne,‎ (lire en ligne).
  9. AFP, « «Siné Mensuel» a recueilli près de 160 000 euros de dons », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  10. Appel à l'aide : Siné Mensuel ne brûle pas, “mais il y a le feu”, chronique de Florent D., paru le 04/09/2019 sur le site Actualitté.
  11. Ça m’énerve grave, dernier éditorial de Siné le 4 mai 2016.
  12. cf. rubrique Média sur sa fiche biographique
  13. Geluck arrête le Chat et continue Siné Mensuel sur http://www.actualitte.com/
  14. « Nadia Khiari, des caricatures contre les dictatures », sur lemonde.fr, (consulté le 25 octobre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]