Yann Brekilien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sicard et Jean Sicard (homonymie).
Yann Brekilien
Nom de naissance Sicard
Alias
Yann Brekilien
Naissance
Paris
Décès (à 88 ans)
Quimper
Distinctions
Prix Breizh

Jean Sicard, dit Yann Brekilien (né le à Paris et mort le à Quimper[1], à l'âge de 88 ans), est un magistrat français. Il s'est illustré comme résistant et comme écrivain breton. Sa famille est originaire de Blain en Loire-Atlantique.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Il est résistant dès 1941. Il fonde un journal clandestin avec les frères Dupouy et les fils du bâtonnier Arrighi. En 1942, il entre à Ceux de la Résistance (CDLR). En 1943, il prend le maquis pour échapper au STO, se cache à Elliant. Il commande une section de FFI [réf. nécessaire] et participe aux combats de l'été 1944.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Après la guerre, il poursuit une carrière de magistrat. Il fut vice-président du tribunal de grande instance de Vannes (1975-80).

Également écrivain, c'est un auteur prolifique, fondateur et président d’honneur de l’Association des écrivains bretons. Il est rédacteur en chef de la revue Breiz de la confédération Kendalc'h. Il est président de Ar Varhekadenn (fédération de tourisme équestre) et membre du Gorsedd de Bretagne. Il est administrateur de la Coop Breizh, membre du comité de rédaction d’Armor Magazine et du comité d’honneur d’Avenir de la Culture.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]