Le Nouvel Économiste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Nouvel Économiste
Image illustrative de l’article Le Nouvel Économiste

Pays Drapeau de la France France
Langue français
Périodicité hebdomadaire
Genre Presse économique
Prix au numéro
Date de fondation

Directeur de publication Henri J. Nijdam
ISSN 0395-6458
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Le Nouvel Économiste est un journal français créé en 1975, dirigé par Henri J. Nijdam.

L'éditeur est la Société nouvelle du Nouvel Économiste[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le Nouvel Économiste est issu de la fusion en 1975 des titres Entreprise (Contrôlé par Hachette) et Les Informations industrielles et commerciales (appartenant à Havas) sous la direction de Jacques Klein puis de Daniel Jouve et Michel Tardieu, après le rapprochement des groupes d'éditions Usine Participation et la Compagnie française d’édition qui deviennent la Compagnie européenne de publications (CEP)[2],[3],[4]. En 1978, la CEP et Hachette détiennent la moitié chacune du capital du Nouvel Économiste[3]. En , Hachette Filipacchi Publications augmente sa participation à 55% du capital[3].

Durant les 10 premières années, les recettes publicitaires du titre « étaient parmi les plus importantes de la presse économique et financière française »[4].

Les années 1990[3],[5],[6],[7],[8],[9],[10],[11] et le début des années 2000[12] sont marquées par une certaine instabilité du capital due à des pertes répétées[13].

Une nouvelle formule voit le jour en septembre 2003, le titre passant « d'un format bimensuel en papier glacé à un format hebdomadaire en papier journal »[12].

En 2005, une tentative de rapprochement avec le magazine Challenges (du groupe Le Nouvel observateur) échoue[14],[15].

En 2014, Bruno Ledoux rachète l'entreprise qui est alors en liquidation judiciaire[16],[17].

Activité[modifier | modifier le code]

Pendant de nombreuses années, le journal est connu pour son prix du « Manager de l'année »[15],[18],[19].

Lectorat[modifier | modifier le code]

Le lectorat du Nouvel Économiste est composé pour l’essentiel de hauts dirigeants et de relais d’opinion.

Équipe[modifier | modifier le code]

Anciens journalistes[modifier | modifier le code]

Diffusion[modifier | modifier le code]

La diffusion payée en France du Nouvel Économiste (sources : Diffusion Contrôle, site Office de justification de la diffusion 2006).

Diffusion totale payée[20],[21]
1985[3] 1993[3] 2001 2002 2003[22] 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Diffusion 110 000 84 042 76 583 61 456 18 810 15 299 19 687 21 500 21 449 22 008 11 760 12 300 14 711 15 163 13 287 -

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mentions légales », sur Le nouvel Économiste (consulté le ).
  2. Quatre milliards de journaux, par François Archambault et Jean-François Lemoine, Éditions Alain Moreau, 1977, page 205
  3. a b c d e et f Isabelle Leclerc-Courbot, « L'économie et les finances dans la presse magazine en France et en Allemagne : étude comparative », Université Paul Verlaine - Metz (thèse),‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. a et b Jacques Henno, La Presse économique et financière, Presses universitaires de france, (ISBN 2-13-045368-6 et 978-2-13-045368-0, OCLC 28754673, lire en ligne), p. 9, p. 60
  5. « Henri Nijdam prend le contrôle du « Nouvel Economiste » », sur Les Echos, (consulté le )
  6. « Wagram Poncelet prend le contrôle du « Nouvel Economiste » », sur Les Echos, (consulté le )
  7. Martine ESQUIROU, « Ultime plan de sauvetage pour le «Nouvel économiste». L'hebdo n'a pu lever en Bourse les 20 millions nécessaires. », sur Libération (consulté le )
  8. Philippe BONNET, « Sursis de 15 jours au «Nouvel Eco». Des sociétés seraient «intéressées» de reprendre l'hebdo en dépôt de bilan. », sur Libération (consulté le )
  9. « La reprise de l'hebdomadaire « Le Nouvel Economiste » suscite d'importantes interrogations », sur Les Echos, (consulté le )
  10. « Dubrule et Pélisson, nouveaux propriétaires du « Nouvel Economiste » », sur Les Echos, (consulté le )
  11. Catherine Mallaval, « Nouvelle vente du «Nouvel Eco» », sur Libération (consulté le )
  12. a et b « « Le Nouvel Economiste » repris par Henri Nijdam et Jacques Abergel », sur Les Echos, (consulté le )
  13. « « Le Nouvel Economiste » fait peau neuve », sur Les Echos, (consulté le ) : « [...] un journal « qui n'a jamais gagné d'argent » [...] »
  14. « Claude Perdriel fait une croix sur « Le Nouvel Economiste » », sur Les Echos, (consulté le )
  15. a et b « Négociations avancées entre « Le Nouvel Observateur » et « Le Nouvel Economiste » », sur Les Echos, (consulté le )
  16. « Ledoux reprend Le Nouvel Economiste, des synergies avec Libé », sur Challenges (Via Afp), (consulté le )
  17. « « Le Nouvel Economiste » discute avec Bruno Ledoux », sur Les Echos, (consulté le )
  18. Isabelle Repiton, « « Le Nouvel Economiste» veut les excuses de son actionnaire », La Tribune,‎  :

    « Mercredi dernier, le Nouvel Economiste célébrait en grande pompe la nomination de Serge Tchuruk, PDG d'Alcatel, désigné par la rédaction comme « manager de l'année ». Une véritable institution dans la vie du journal depuis vingt-cinq ans. »

  19. « Le nouvel Eco - manager de l'année », sur web.archive.org, (consulté le )
  20. « Le Nouvel Économiste » sur le site officiel de OJD
  21. Office de justification de la diffusion (OJD), « Chiffres : Le Nouvel Économiste », sur ojd.com,
  22. « Redevenu hebdomadaire en septembre 2003 » - OJD, 2012

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]