Henri Rey-Flaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flaud et Rey.
Henri Rey-Flaud
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine

Henri Rey-Flaud, né en 1940, est un psychanalyste et critique littéraire français. Il est professeur émérite de littérature française et de psychanalyse à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3.

Études et travaux[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale supérieure (promotion 1962 Lettres)[1] et agrégé de lettres[Quand ?], il soutient en 1970, à l'université de Paris, une thèse de doctorat de 3e cycle en lettres intitulée Recherches sur la disposition du lieu dramatique dans le théâtre religieux, à la fin du Moyen Âge et au XVIe siècle[2]. Ses travaux restent ancrés dans la littérature, tout en prenant en compte la psychanalyse et il soutient en 1990, à l'université de Strasbourg, une thèse d'État intitulée La Psychanalyse entre fantasme et vérité : sens et fonction du texte littéraire dans son rapport à la théorie et à la clinique psychanalytiques[3]. Ses recherches concernent notamment l'accès au langage dans des problématiques autistiques, et il publie L'enfant qui s’est arrêté au seuil du langage[4], qui est d'après Roudinesco et Plon « l'une des synthèses les plus brillantes de l’histoire et de la genèse des différentes approches de l’autisme »[5]. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages portant sur la littérature et la psychanalyse. Dans L’autiste et son miroir : Alice parmi nous, « il étend son étude de l’inversion autistique à d’autres inversions : gauchers, dyslexiques, personnages atteints de binocularité, de bégaiement ou de strabisme »[6].

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L’autiste et son miroir : Alice parmi nous, Paris, CampagnePremière, 2017 (ISBN 978-2372060271)
  • Je ne comprends pas de quoi vous me parlez : pourquoi refusons-nous parfois de reconnaître la réalité ?, Paris, Aubier, 2014.
  • (édition) Le délire et les rêves dans « Gradiva » de W. Jensen, Sigmund Freud, Paris, Le Seuil, coll. « Points », 2013.
  • Sortir de l’autisme : parents, ces vérités qu’on vous cache, Paris, Flammarion, 2013.
  • L'enfant qui s' est arrêté au seuil du langage : comprendre l'autisme, Paris, Flammarion, 2010.
  • Les enfants de l’indicible peur, Paris, Aubier, 2010.
  • Et Moïse créa les juifs... : le testament de Freud, Paris, Aubier, 2006.
  • Le démenti pervers : Le refoulé et l'oublié, Paris, Aubier, 2002.
  • (Co-auteur) Autour du « Malaise dans la culture » de Freud, avec Jacques Le Rider, Michel Plon & Gérard Roulet, Paris, Puf, 1998.
  • Le Sphinx et le Graal : le secret et l'énigme, Paris, Payot & Rivages, 1998[7].
  • « L'éloge du rien » : pourquoi l’obsessionnel et le pervers échouent là où l’hystérique réussit, Paris, Le Seuil, 1996.
  • Le chevalier, l'autre et la mort, Paris, Payot & Rivages, 1996.
  • Comment Freud inventa le fétichisme et réinventa la psychanalyse, Paris, Payot, 1994.
  • Pour une dramaturgie du Moyen Âge, Paris, PUF, 1980.
  • Le cercle magique : essai sur le théâtre en rond à la fin du Moyen Âge, Paris, Gallimard, 1973.
  • La névrose courtoise, Paris, Navarin, coll. « Bibliothèque des Analytica », 1983.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.archicubes.ens.fr/lannuaire#annuaire_chercher?identite=Rey-Flaud
  2. Thèse de lettres, notice Sudoc, consultée en ligne le 06.05.16.
  3. Thèse d'État, notice Sudoc, consultée en ligne le 6.05.16.
  4. Cf. Christine Chaumon, Essaim, 2009/1 (n° 22), compte rendu de lecture, p. 109-111, [lire en ligne]
  5. Élisabeth Roudinesco et Michel Plon, Dictionnaire de psychanalyse, Paris, Fayard, , p. 116.
  6. Élisabeth Roudinesco, Le Monde des livres, 19 janvier 2017, [lire en ligne].
  7. Jean-Charles Huchet, « Henri Rey-Flaud.— Le Sphinx et le Graal : le secret et l'énigme. Paris, Payot et Rivages, 1998 (Bibliothèque scientifique Payot) », Cahiers de civilisation médiévale, vol. 43, no 172,‎ , p. 37-38 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]