Psychanalyse en Suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article fournit diverses informations sur la psychanalyse en Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est grâce à Eugen Bleuler puis à Max Eitingon puis Carl Gustav Jung que les idées de Freud ont d'abord été connues en Suisse et, par ailleurs, dans le milieu psychiatrique. La Société suisse de psychanalyse a été créée le . Plus tard, les psychanalystes de la Suisse romande (Raymond de Saussure et Michel Gressot entre autres), se sont aussi montrés particulièrement dynamiques pour la promotion de leur discipline en liens étroits avec les analystes parisiens de la Société psychanalytique de Paris.

En 1924 Charles Baudouin fondait «l'Institut international de psychagogie et de psychothérapie »[1] qui deviendra par la suite « l'Institut international de psychanalyse et de psychothérapie Charles Baudouin » dont le siège est à Genève. Son comité de patronage comprendra, au fil du temps, Adler, Allendy, Bachelard, Besse, Coué, Driesch, Durand, Eliade, Flournoy, Flugel, Freud, Guitton, Hesnard, Huyghe, Janet, Jung, Laforgue, Maeder et Meng. Les premiers directeurs sont Baudouin, Bovet et Claparède. Il est sans doute le plus ancien institut francophone de psychanalyse[2].

Psychanalystes célèbres[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Psychanalyste#Suisse.
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Psychanalyste suisse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elisabeth Roudinesco et Michel Plon, Dictionnaire de la psychanalyse, Paris, Fayard, coll. « La Pochothèque », (1re éd. 1997) (ISBN 978-2-253-08854-7), p. 138
  2. Brochure de l’Institut international de psychanalyse et de psychothérapie Charles Baudouin

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (Numéro de revue) La psychanalyse en Suisse, une histoire agitée, Le Coq-Héron, no 218, 2014/3, (ISBN 2749241855).
  • Jean-Michel Quinodoz, « Suisse romande », p. 1663-1664, in Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse 2. M/Z. Calmann-Lévy, 2002, (ISBN 2-7021-2530-1).
  • Kaspar Weber, « Suisse alémanique », p. 1661-1663, in Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse 2. M/Z. Calmann-Lévy, 2002, (ISBN 2-7021-2530-1).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]