Association internationale Interactions de la psychanalyse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Association internationale Interactions de la psychanalyse
Histoire
Fondation
2011
Prédécesseur
Cadre
Sigle
A2IPVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Forme juridique
Domaine d'activité
Siège social
8 rue du commandant René Mouchotte 75014 Paris
Pays
Organisation
Président
Site web
Identifiants
SIREN
OpenCorporates

L'Association internationale Interactions de la psychanalyse (A2IP) est une association de psychanalyse présidée par Sophie de Mijolla-Mellor. Elle a succédé en 2011 à l'Association internationale d'histoire de la psychanalyse (AIHP). L'association réunit des psychanalystes et des non psychanalystes, chercheurs et écrivains et organise des séminaires de recherche et des colloques, en France et à l'étranger.

2005-2011: « Une nouvelle AIHP »[modifier | modifier le code]

En 2005, l'Association internationale d'histoire de la psychanalyse, présidée depuis 1985 par Alain de Mijolla, change de présidence en la personne de Sophie de Mijolla-Mellor.

Le Journal [1],[2] de l'AIHP avait publié six numéros jusqu'en 1993. En 2005, paraît un numéro intitulé Journal de l'Association Internationale d'Histoire de la Psychanalyse, n° 39 - 2005 - Une nouvelle AIHP [3]. Jacques Sédat explique en 2007 dans la revue Topique que « cette belle aventure » de la Revue internationale d'histoire de la psychanalyse, avec la collection qui lui était rattachée aux Presses Universitaires de France, a dû s’arrêter en 1994, faute de lecteurs en nombre suffisant et faute de fonds d’investissements suffisants de la part des P.U.F. Selon lui, Alain de Mijolla aurait reporté par la suite son énergie sur le Dictionnaire international de la psychanalyse dont la première édition a lieu en 2002 chez Calmann-Lévy, ce dernier ouvrage reprenant tout le travail accompli auparavant [4].

2011: Association internationale Interactions de la psychanalyse[modifier | modifier le code]

Le 22 septembre 2011, d'après le Journal officiel, l' Association internationale d'histoire de la psychanalyse (AIHP) a déclaré changer de titre ; elle s'appelle désormais Association internationale Interactions de la psychanalyse -AIIP, avec ce « Nouvel objet: constituer une synthèse à partir d’une double dynamique de recherches, celle de l’histoire de la psychanalyse et celle de ses interactions avec les autres champs du savoir[5] ».

« Interactions de la psychanalyse »[modifier | modifier le code]

Présentée « pour penser épistémologiquement, contrairement à la notion de « psychanalyse appliquée », les modalités de l’emprunt fécond des modèles faits par la psychanalyse aux sciences de l’Homme et à divers champs disciplinaires », la notion « Interactions de la psychanalyse »[6] a été introduite par S. de Mijolla-Mellor, ancienne secrétaire scientifique de l’Association internationale d'histoire de la psychanalyse (AIHP) (1985-2005) créée par A. de Mijolla, puis présidente à partir de 2005[7].

La notion d' « interactions »[modifier | modifier le code]

En relation avec sa conception de la sublimation, Mijolla-Mellor propose cette notion centrale pour comprendre l'articulation entre la vie pulsionnelle et les champs culturels et sociopolitiques: c'est, selon elle, la sublimation qui « permet de penser les sentiments de tendresse et d'amitié, les interactions sociales et professionnelles, le souffle artistique ou littéraire, les réalisations techniques, scientifiques ou sportives... »[8]. Il s'agit à ses yeux d'une autre façon de penser l'interdisciplinarité consistant à se « situer dans les interstices des disciplines », le point de contact étant aussi le lieu d’une séparation. Être dans l’interdisciplinaire consisterait à « faire ressortir la différence des approches disciplinaires vis-à-vis d’un même objet. »[9].

Assise universitaire[modifier | modifier le code]

En se référant notamment à Freud dans son texte Das Interesse an der Psychoanalyse (1913), la nouvelle perspective de l'Association prend appui sur une équipe de recherche universitaire, créée par S. de Mijolla-Mellor en 1990 à l’université Paris 7 sous cet intitulé même des « Interactions de la psychanalyse », en lien d’abord avec le Laboratoire de Psychanalyse (dir. Jean Laplanche), puis à partir de 2001, avec l’Ecole Doctorale « Recherches en Psychanalyse » (dirigée par S. de Mijolla-Mellor). Cette équipe a fait aboutir de nombreux travaux, thèses et publications (dans le cadre de l'université Paris VII), a organisé des colloques nationaux et internationaux et établi des liens internationaux avec plusieurs universités étrangères[10].

Les travaux de l'association sont publiés dans la revue scientifique Topique, qui figure sur la liste des revues de psychologie, de psychiatrie et de psychanalyse référencées par le CNU/AERES[11].

Ouverture associative européenne et internationale[modifier | modifier le code]

En 2017, l'A2IP s'emploie à constituer un réseau européen de publication et de communication, en regroupant des associations de différents pays, notamment « Psychanalyse et Société », l’American College of Psychoanalysis et la Société française de psychohistoire[12].

Organisation de l'association[modifier | modifier le code]

L’association organise des journées scientifiques semestrielles ainsi qu'un colloque international biannuel, ainsi à Saint-Pétersbourg, Istanbul (2016), Dakar (2014). En 2014, le colloque sur « Le développement de l'enfant vu par la psychanalyse aux États-Unis et en France »[13] a été organisé conjointement par l'association, le Centre de recherches psychanalyse, médecine et société de l'université Paris-Diderot et l'American College of Psychoanalysts.

Par ailleurs, des séminaires et groupes de travail mensuels ou bimensuels réunissent ses membres.

L'association est présidée par Sophie de Mijolla-Mellor, professeur émérite à l'université Paris-Diderot, psychanalyste du Quatrième groupe et directrice de la publication de la revue Topique depuis 1990. Jusqu'en 2016, le vice-président a été le psychanalyste Jacques Sédat. En 2018, un secrétariat général composé de plusieurs membres travaille conjointement avec la présidente[14].

Publications[modifier | modifier le code]

Les travaux de l'A2IP dans les colloques et journées scientifiques font l'objet de publications d'auteurs dans la revue Topique:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mijolla 2002, p. 138.
  2. Cote de la BNF [1]
  3. Cote de la bibliothèque de la SPP.
  4. Jacques Sédat, « Écrire l'histoire de la psychanalyse », Topique, 2007/1 no 98, p. 25-36[lire en ligne]
  5. Annonce du JO Associations. Type d'annonce: ASSOCIATION/MODIFICATION, site consulté le 28 septembre 2019, [lire en ligne]
  6. Université Paris 7, Recherches en Psychanalyse et Psychopathologie[2]
  7. Fiche auteur / PUF: [lire en ligne]
  8. Sophie de Mijolla (dir), Traité de la sublimation, Quatrième de couverture, Paris, PUF / Quadrige Manuels, 2012 Site des PUF consulté le 28 septembre 2019 [lire en ligne].
  9. S. de Mijolla-Mellor, « L’impact de la psychanalyse dans la pluridisciplinarité », Mag philo, site consulté le 28 septembre 2019, [lire en ligne].
  10. École doctorale Recherches en psychanalyse et psychopathologie, p. 25.
  11. « Liste des revues AERES/CNU pour le domaine psychologie-éthologie-ergonomie » [PDF], sur site de l'AERES, (consulté le 29 octobre 2014)
  12. Page d'accueil de l'A2IP, consultée le 14.02.2014 [3].
  13. 23-24 mai 2014, université Diderot Paris 7 Sorbonne Cité
  14. Site de l'A2IP consulté le 17 mars 2018 [4]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(Par ordre alphabétique)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]